Livres
628 190
Membres
736 702

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Insaisissable - Saison 2, Tome 1 : Crois en moi



Description ajoutée par Penny5 2018-09-30T19:12:52+02:00

Résumé

Mon passé me poursuit, comme deux mains invisibles qui me retiennent alors que je tente d’avancer vers la lumière.

Cela fait seize jours que Juliette Ferrars a tué le Commandant suprême d’Amérique du Nord et qu’elle a pris sa place à la tête du Rétablissement sur le continent.

Seize jours qu’elle a assassiné le père de Warner.

Juliette pensait qu’elle avait gagné. Elle a pris le contrôle du Secteur 45 et a désormais Warner à son côté. Mais elle reste la fille capable de tuer d’un simple toucher, et un tel pouvoir entre de si jeunes mains fait que le monde entier surveille ses moindres faits et gestes.

Alors, lorsque Juliette lève le voile sur une partie du passé de Warner, que celui-ci aurait préféré oublier, elle perd son soutien le plus fidèle…

Parviendront-ils encore à affronter ensemble les ténèbres qui les entourent, ou se laisseront-ils dévorer par celles qui les habitent ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 894 lecteurs

extrait

I don’t wake up screaming anymore. I do not feel ill at the sight of blood. I do not flinch before firing a gun.

I will never again apologize for surviving.

And yet —

I’m startled at once by the sound of a door slamming open. I silence a gasp, spin around, and, by force of habit, rest my hand on the hilt of a semiautomatic hung from a holster at my side.

“J, we’ve got a serious problem.”

Kenji is staring at me — eyes narrowed — his hands on his hips, T-shirt taut across his chest. This is angry Kenji. Worried Kenji. It’s been sixteen days since we took over Sector 45 — since I crowned myself the supreme commander of The Reestablishment — and it’s been quiet. Unnervingly so. Every day I wake up, half terror, half exhilaration, anxiously awaiting the inevitable missives from enemy nations who would challenge my authority and wage war against us — and now, finally, it seems that moment has arrived. So I take a deep breath, crack my neck, and look Kenji in the eye.

“Tell me.”

He presses his lips together. Looks up at the ceiling. “So, okay — the first thing you need to know is that this isn’t my fault, okay? I was just trying to help.”

I falter. Frown. “What?”

“I mean, I knew his punkass was a major drama queen, but this is just beyond ridiculous —”

“I’m sorry — what?” I take my hand off my gun; feel my body unclench. “Kenji, what are you talking about? This isn’t about the war?”

“The war? What? J, are you not paying attention? Your boyfriend is having a freaking conniption right now and you need to go handle his ass before I do.”

I exhale, irritated. “Are you serious? Again with this nonsense? Jesus, Kenji.” I unlatch the holster from my back and toss it on the bed behind me. “What did you do this time?”

“See?” Kenji points at me. “See — why are you so quick to judge, huh, princess? Why assume that I was the one who did something wrong? Why me?” He crosses his arms against his chest, lowers his voice. “And you know, I’ve been meaning to talk to you about this for a while, actually, because I really feel that, as supreme commander, you can’t be showing preferential treatment like this, but clearly —”

Kenji goes suddenly still.

At the creak of the door Kenji’s eyebrows shoot up; a soft click and his eyes widen; a muted rustle of movement and suddenly the barrel of a gun is pressed against the back of his head. Kenji forms shaking fists as he stares at me, his lips making no sound as he mouths the word psychopath over and over again.

The psychopath in question winks at me from where he’s standing, smiling like he couldn’t possibly be holding a gun to the head of our mutual friend. I manage to suppress a laugh.

“Go on,” Warner says, still smiling. “Please tell me exactly how she’s failed you as a leader.”

“Hey —” Kenji’s arms fly up in mock surrender. “I never said she failed at anything, okay? And you are clearly overreact —”

Warner knocks Kenji on the side of the head with the weapon. “Idiot.”

Kenji spins around. Yanks the gun out of Warner’s hand. “What the hell is wrong with you, man? I thought we were cool.”

“We were,” Warner says icily. “Until you touched my hair.”

“You asked me to give you a haircut —”

“I said nothing of the sort! I asked you to trim the edges!”

“And that’s what I did.”

“This,” Warner says, spinning around so I might inspect the damage, “is not trimming the edges, you incompetent moron —”

I gasp. The back of Warner’s head is a jagged mess of uneven hair; entire chunks have been buzzed off.

Kenji cringes as he looks over his handiwork. Clears his throat. “Well,” he says, shoving his hands in his pockets. “I mean — whatever, man, beauty is subjective —”

Warner aims another gun at him.

“Hey!” Kenji shouts. “I am not here for this abusive relationship, okay?” He points at Warner. “I did not sign up for this shit!”

Warner glares at him and Kenji retreats, backing out of the room before Warner has another chance to react; and then, just as I let out a sigh of relief, Kenji pops his head back into the doorway and says

“I think the cut looks cute, actually”

and Warner slams the door in his face.

Welcome to my brand-new life as supreme commander of The Reestablishment.

Warner is still facing the closed door as he exhales, his shoulders loosing their tension as he does, and I'm able to see even more clearly the mess Kenji has made. Warner's thick, gorgeous, golden hair - a defining feature of his beauty - chopped up by careless hands.

A disaster.

"Aaron", I say softly.

He hangs his head.

"Come here."

He turns around, looking at me out of the corner of his eye like he's done something to be ashamed of. I clear the guns off the bed and make room for him beside me. He sinks into the mattress with a sad sigh.

"I look hideous", he says quietly.

I shake my head, smiling, and touch his cheek. "Why did you let him cut your hair?"

Warner looks up at me then ; his eyes round and green and perplexed. "You told me to spend time with him."

I laugh out loud. "So you let Kenji cut your hair?"

"I didn't let him cut my hair," he ays, scowling. "It was" - he hesitates - "it was a gesture of camaraderie. It was an act of trust I'd seen praticed among my soldiers. Anyways," he says, turning away, "it's not as though I have any experience building friendships."

"Well", I say. "We're friends, aren't we?"

At this, he smiles.

"And?" I nudge him. "That's been good, hasn't it? You're learning to be nicer to people."

"Yes, well, I don't want to be nicer to people. It doesn't suit me."

"I think it suits you beautifully", I say, beaming. I love it when you're nice."

"You would say that." He almost laughs. "But being kind does not come naturally to me, love. You'll have to be patient with my progress."

I take his hand in mine. "I have no idea whay you're talking about. You're perfectly kind to me."

Warner shakes his head. "I know I promised I would make an effort to be nicer with your friends - and I will continue to make that effort - but I hope I've not led you to believe I'm capable of an impossibility."

"What do you mean?"

"Only that I hope I wont disappoint you. I might, if pressed, be able to generate some degree of warmth, but you must know that I have no interest in treating anyone the way I treat you. This", he says, touching the air between us, "is an exception to a very hard rule." His eyes are on my lips now ; his hand has moved to my neck. "This", he says softly, "is very, very unusual."

___________________________________________________ traduction personnelle :

Je ne me réveille plus en hurlant. Je ne me sens pas malade à la vue du sang. Je ne flanche pas avant de tirer une balle.

Je ne m'excuserai plus jamais d'avoir survécu.

Et pourtant-

Je me fais surprendre tout à coup par le bruit d'une porte qui s'ouvre. Je réprime une exclamation, regarde autour de moi, et, par habitude, pose ma main sur la crosse du semi-automatique accroché à un holster près de moi.

"J, on a un sérieux problème."

Kenji me fixe -les yeux plissés-, les mains sur les hanches, le t-shirt tendu sur sa poitrine.

Typique du Kenji en colère. Du Kenji inquiet. Cela fait seize jours que nous avons pris le Secteur 45 -depuis que je me suis couronnée Commandant suprême du Rétablissement- et tout a été calme depuis, ce qui est déconcertant. Je me réveille tous les matins, à moitié terrifiée, à moitié euphorique, attendant anxieusement les inévitables missives des nations ennemies qui pourraient défier mon autorité et partir en guerre contre nous -et désormais, il semble que ce moment est enfin arrivé. Par conséquent, je prends une profonde respiration, craque mon cou, et regarde Kenji dans les yeux.

"Dis-moi."

Il serre les lèvres. Lève les yeux au plafond. "Bon, ok : la première chose que tu dois savoir est que ce n'est pas de ma faute, ok ? J'essayais juste d'aider."

J'hésite. Fronce les sourcils. "Quoi ?"

"Je veux dire, je sais que ce crétin est un hystérique, mais cela va au-delà du ridicule-"

"Pardon - quoi ?" Je retire ma main du pistolet, sens mon corps se décrisper. "Kenji, de quoi parles-tu ? Ce n'est pas à propos de la guerre ?"

"La guerre ? Quoi ? J, tu ne fais attention à rien ? Ton petit-ami est en train d'avoir une sacrée crise de colère et tu as besoin de t'occuper de ses fesses avant que je ne le fasse."

J'expire, irritée. "Tu es sérieux ? Encore ces absurdités ? Bon Dieu, Kenji." Je détache le holster de mon dos et le jette sur le lit derrière moi. "Qu'est-ce que tu as fait cette-fois ci ?"

"Tu vois ?" Kenji me montre du doigt. "Tu vois comme tu juges toujours aussi rapidement, princesse ? Pourquoi assumes-tu que je suis celui qui a fait quelque chose de mal ? Pourquoi moi ?" Il croise les bras sur sa poitrine, baisse la voix. "Et, tu sais, j'avais l'intention de t'en parler depuis un moment, en réalité, parce que je sens que, en tant que Commandant suprême, tu ne peux pas faire des traitements de faveurs comme ça, mais clairement-"

Kenji s'interrompt soudainement.

Les sourcils de Kenji se lèvent tandis que la porte grince ; un léger cliquetis et ses yeux s'élargissent ; un bruit discret et soudain le canon d'un pistolet est pressé derrière sa tête. Kenji serre les points alors qu'il me fixe, ses lèvres ne formant aucun son pendant qu'il m'articule le mot "psychopathe" en boucle.

Le psychopathe en question me fait un clin d’œil de là où il se tient, souriant comme s'il ne tenait pas un pistolet contre le crâne d'un de nos amis communs. Je parviens à réprimer un rire.

"Continue, dit Warner, toujours en souriant, dis-moi exactement en quoi elle t'a déçue en tant que que leader.

- Hey (les bras de Kenji se lèvent dans une capitulation moqueuse), je n'ai jamais dit qu'elle a raté quoique ce soit, ok ? Et tu es clairement en train d'exagér-"

Warner frappe Kenji sur le côté de la tête avec l'arme. "Idiot".

Kenji tourne la tête. Arrache le pistolet de la main de Warner. "Qu'est-ce qui cloche avec toi, mec ? Je croyais qu'on était cool.

- On l'était, dit froidement Warner, avant que tu ne touches mes cheveux.

- Tu m'as demandé de te faire une coupe-

- Je n'ai jamais dit ça ! Je t'ai demandé de me faire les bords !

- Et c'est ce que j'ai fait.

- Ça, dit Warner en tournant sur lui-même pour que je puisse constater les dégâts, ce n'est pas faire les bords, espèce d'imbécile incompétent-"

Je pousse une exclamation de surprise. L'arrière du crâne de Warner est une pagaille irrégulière de cheveux ; des segments entiers ont été retirés.

Kenji grince des dents lorsqu'il regarde son œuvre. Se racle la gorge. "Eh bien, il dit, fourrant les mains dans les poches, je veux dire, on s'en fout, mec, la beauté, c'est subjectif-"

Warner pointe un autre pistolet dans sa direction.

"Hey ! crie Kenji, je ne suis pas là pour subir cette relation abusive, ok ? "

Il pointe le doigt en direction de Warner.

"Je n'ai pas signé pour cette merde !"

Warner lui lance un regard noir et Kenji bat en retraite, sortant de la pièce avant que Warner aie une autre chance de réagir, et, pile au moment où je pousse un soupir de soulagement, la tête de Kenji surgit dans l'embrasure de la porte et il dit :

"Je pense que cette coupe est mignonne, en réalité."

et Warner lui claque la porte au nez.

Bienvenue dans ma toute nouvelle vie de Commandant suprême du Rétablissement.

Warner fait toujours face à la porte fermée tandis qu'il expire, ses épaules perdant leur tension, et je suis capable de voir plus clairement la pagaille que Kenji a provoquée. Les cheveux épais, magnifiques, dorés de Warner -une caractéristique de sa beauté- coupés par des mains négligentes.

Un désastre.

"Aaron", dis-je doucement.

Il tourne sa tête.

"Viens par là."

Il se tourne, me regardant du coin de l’œil comme s'il avait fait quelque chose dont il devrait avoir honte. Je débarrasse les pistolets du lit et fais de la place à côté de moi pour lui. Il s'enfonce dans le matelas avec un soupir triste.

"J'ai l'air horrible", dit-il doucement.

Je secoue la tête, souriante, et touche sa joue. "Pourquoi l'as-tu laissé couper tes cheveux ?"

Warner lève les yeux vers moi, ses yeux ronds et verts et perplexes. "Tu m'as dit de passer du temps avec lui."

Je ris. "Donc tu as laissé Kenji couper tes cheveux ?

- Je ne l'ai pas laissé couper mes cheveux", dit-il, l'air renfrogné. "C'était.. -il hésite- c'était un geste de camaraderie. C'était un acte de confiance que j'ai vu pratiqué parmi mes soldats. De toute manière", dit-il, me tournant le dos, "ce n'est pas comme si j'avais de l'expérience en matière d'amitié".

"Et bien, dis-je, nous sommes amis, n'est-ce pas ?"

En entendant ça, il sourit. "Et ?" Je le pousse du coude. "C'est bien, non ? Tu apprends à être plus gentil avec les gens.

- Oui, et bien, je n'ai pas envie d'être gentil avec les gens. Ça ne me va pas.

- Je pense que ça te va merveilleusement bien", dis-je, radieuse. "J'adore quand tu es gentil."

Il rit presque.

"Mais être sympa ne me vient pas naturellement, chérie. Tu devras être patiente avec mes progrès."

Je prends sa main dans la mienne. "Je ne vois pas de quoi tu parles. Tu es parfaitement sympa avec moi."

Warner secoue la tête. "Je sais que j'ai promis de faire un effort pour être plus sympa avec tes amis -et je continuerai à faire cet effort- mais j'espère que je ne t'ai pas fait croire que je suis capable de l'impossible.

- De quoi parles-tu ?

- Seulement que j'espère ne pas te décevoir. Je pourrais, si je suis poussé, être capable de générer un certain degré de cordialité, mais tu devrais savoir que je n'ai aucun intérêt à traiter quelqu'un d'autre de la façon dont je te traite. Ceci, dit-il, touchant l'air entre nous, est une exception à une sévère règle." Ses yeux sont sur mes lèvres maintenant ; ses mains ont bougé jusqu'à mon cou. "Ceci, dit-il doucement, est très, très inhabituel."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Eh bien je sors de cette lecture ni tout à fait enjouée ni complètement déçue... J'avais énormément aimé la première trilogie, en particulier les deuxième et troisième tomes où Warner se révèle complètement. La complexité de ce personnage, sa profondeur et sa vision désabusée de son environnement ont fait de lui le personnage masculin de YA que je préfère. Donc pas la peine de vous dire à quel point j'étais ravie (et quelque peu inquiète) de le retrouver dans cette nouvelle trilogie. Ravie car j'avais lu que la moitié des chapitres seraient écrits de son point de vue et inquiète car je craignais que Tehereh Mafi ne saccage ce personnage en voulant relancer une nouvelle intrigue.

Les événements reprennent deux semaines après la fin d'Ignite Me et nous retrouvons une Juliette perdue face à l'immensité de la tâche qui lui incombe en tant que Supreme Commander. Ses doutes et peurs sont très bien retranscrits et totalement justifiés : comment une jeune fille de 17 ans totalement inexpérimentée peut-elle remplir ce rôle et être crédible aux yeux des autres Supreme Commanders ? Mais là arrive la première incohérence : au lieu de l'aider dans cette nouvelle position, les deux personnes à même de l'épauler convenablement la laissent se noyer. Tout d'abord Warner qui ne partage ni son expérience étendue ni des informations importantes sur les relations internationales mais surtout Castle qui joue aux énigmes et distille les informations au compte gouttes alors que la situation est plutôt inquiétante. L'auteur souhaite maintenir le suspense ce qui est une bonne idée en soi mais ici cela donne l'impression que les personnages manquent de bon sens. Par ailleurs, vu tout ce que sait Castle pourquoi n'a t-il pas donné toutes ses informations bien plus tôt, genre dès le tome 3 ? Bref.

Un des points positifs de ce tome et qu'on en apprend enfin (un peu) plus sur le monde dans lequel évoluent les personnages. Toutefois, je crains que Tehereh Mafi ait créé quelque chose d'un peu trop complexe et que le clap final soit bâclé ou bien invraisemblable, j'espère vraiment qu'elle sait où elle va ! Selon moi, les meilleures séries sont celles où l'auteur a tout planifié depuis le début et où chaque détail a son importance (pardon pour cette petite digression :p).

En ce qui concerne l'intrigue, l'auteur la relance de façon plus ou moins habile avec notamment l'arrivée de nouveaux personnages qui auraient peut-être mérités d'être un peu plus développés mais qui le seront sans aucun doute dans les tomes suivants. Par ailleurs, de nombreuses révélations jalonnent le récit, on en apprend beaucoup sur pas mal de personnages, cependant certaines de ces révélations semblent un peu superflues. Encore une fois, j'espère que l'auteur ne s'étale pas un peu trop, mieux vaudrait centrer son intrigue sur un point bien précis et le développer en profondeur.

Enfin, du côté des personnages j'ai été déçue par Juliette que j'avais appris à apprécier depuis le milieu du tome 2 - moment où Warner revient dans sa vie. Avec lui, elle devenait plus forte, plus sûre d'elle, il l'a aidée à se révéler tout au long du tome 3 et leur duo était juste parfait. Dans ce tome leur relation amoureuse a bien été exploitée (chose qui m'a plu) mais le côté "équipe" a été totalement absent ! Juliette a fait trois pas en arrière dans ce tome et me fait penser à celle qu'elle était pendant sa relation avec Adam. Ses réactions manquent de maturité (ok elle n'a que 17 ans) et elle est plus centrée sur ses problèmes personnels (qui sont importants je l'avoue) que sur la situation périlleuse dans laquelle elle et ses amis se trouvent. Quant à Warner... Partager ses pensées a été un vrai plaisir, j'avais hâte de lire les chapitres dont il était le narrateur ! S'il n'y avait pas son manque de partage avec Juliette au niveau des problèmes politiques qu'il justifie par une confiance aveugle en elle - confiance qu'il a toujours manifestée mais comment Juliette peut-elle mener à bien sa mission s'il ne la forme pas un minimum ? - je serais totalement satisfaite de son comportement. J'espère qu'il gardera toujours cette prestance et froideur extérieure et qu'il ne deviendra pas un amoureux transi ne pensant qu'à ses problèmes amoureux.

Pour conclure, cela a été un plaisir de retrouver Warner même si je n'ai pas trop apprécié la direction que prend sa relation avec Juliette et l'intrigue mise en place par l'auteur est intéressante. Toutefois des incohérences m'ont dérangée et je reste perplexe quant à pas mal de révélations. Je lirai la suite avec plaisir pour voir comment tout cela va se démêler ! Je vous conseille de donner une chance à ce livre car il y a de très bons passages (notamment grâce à Kenji et Warner) et de vous faire votre propre avis ;) !

Afficher en entier
Diamant

Attention, spoilers !

———

Juste, wow. Je voulais d’abord attendre la sortie française du livre pour reprendre les aventures de Juliette, mais j’ai été bien trop impatiente et ait dévoré le livre en anglais en un après-midi sans interruption. Quel bonheur de retrouver cette histoire après toutes ces années, c’était vraiment une énorme surprise quand Tahereh Mafi a annoncé la future sortie de Restore Me. Je suis vraiment heureuse qu’elle ait finalement décidé de continuer l’histoire. Les aventures de Juliette et Warner ne pouvaient se terminer aussi brusquement après la mort d’Anderson, il y avait tant de questions sans réponses à explorer.. Alors ce livre était une magnifique nouvelle à mes yeux. BREF. Nous retrouvons donc Juliette, deux mois après les évènements du dernier tome, qui a beaucoup de mal à se faire à son nouveau rôle de leader. J’ai apprécié le fait que Tahereh mette vraiment l’accent sur le fait que Juliette malgré sa bonne volonté, n’avait en aucun cas les compétences nécessaires que possède Warner afin de diriger le Secteur 45. Notre héroïne, malgré les épreuves qu’elle a traversées, reste une adolescente qui ne sait pas grand chose sur le monde qui l’entoure et qui est très inexpérimenté. C’était appréciable donc (en mon humble opinion) que l’auteure ait décidé de montrer à quel point Juliette avait du mal à se faire à sa nouvelle vie. Autre point très positif : le point de vue de Warner. Normalement, je n’apprécie pas les livres avec plusieurs points de vue car j’ai toujours l’impression qu’ils coupent le cours du récit de l’héro ou héroïne. Mais cette fois-ci, c’était vraiment agréable de voir les évènements des yeux de Warner car on a pu avoir des scènes géniales comme celle avec Kenji (voir Warner a moitié drogué par ses médicaments parler aussi ouvertement à son « ennemi » était vraiment un pur bonheur). Je ne vais pas entrer dans les détails sur la trame de l’histoire car elle reste globalement la même : Juliette qui essaye d’être un bon leader, Warner qui gère la mort de son père et ses émotions etc.. JUSQU’À UN CERTAIN POINT. On découvre alors par le biais de Castle/Warner que Juliette est en fait une expérimentation du Rétablissement depuis le début, qu’elle a une sœur, qu’Anderson la connaissait depuis qu’elle était petite, que ses parents sont vivants etc.. Bref, on découvre enfin la vérité sur le passé de Juliette qui était assez mystérieux jusque-là. Je dois avouer que je ne suis pas DU TOUT excitée à l’idée qu’elle ait une sœur, je sens que dans le prochain tome, cette sœur va poser problème ou alors qu’elle sera le point principal de l’histoire. Et puis, sincèrement, je ne vois pas quel scénario original ils pourraient sortir avec Emaline. Au choix, quand elle se réveillera (si ça arrive), on découvrira que c’est une psychopathe dangereuse qui va foutre une merde pas possible. Soit elle va se révéler être très gentille mais avec des pouvoirs supérieurs à ceux de Juliette, ce qui fera donc que notre bien-aimée héroïne se fera voler le projecteur (ce que je détesterais). Soit elle va mourir, ce que j’espère même si ça serait « triste » pour Juliette qui n’aura pas eu le temps de faire vraiment connaissance avec sa moitié. BREF. La fin était vraiment brusque et surprenante et tout se passe très vite. À un moment Juliette change de look (ce que j’essaye toujours d’accepter d’ailleurs), puis elle rejette Warner, puis elle fait un discour, puis elle se fait presque tuer, puis elle tue plus de cinq cent personnes (ultra badass), puis la moitié de ses amis sont morts et les autres sont arrêtés (par qui, pourquoi, on ne sait pas), puis elle se fait enlever par ses parents (WTF), et puis enfin elle se retrouve dans une pièce ultra girly rose et violette avec une super vue et y découvre une photo d’elle et Warner quand ils étaient enfants (DOUBLE WTF). J’ai donc ÉNORMÉMENT de questions et une grosse appréhension pour le prochain tome.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Ce tome était un peu différent. J'avais un peu peur qu'il ne soit pas aussi bien que les autres tomes (surtout le troisième). J'admets que les 100 premières pages ont été un peu longues, mais après ça, ça a été révélation sur révélation. La romance était un peu moins présente.

Afficher en entier
Diamant

Oh mon dieu ! Ce quatrième tome delivered ! Si dans les trois tomes précédents je ne cherchais que la romance, j'avoue que pour la suite je voulais plus, et j'ai eu exactement ce que j'attendais et même plus. Personnellement je n'avais pas vu venir les plot-twists même avec les multiples spoilers que j'ai subi de la part du booktok, j'en était bouche bée. Dès le premier chapitre en resent ce changement dans l'air; tout est plus intense, on sens les problèmes arriver, on a le cœur serré et ce constant presentiments que quelque chose ne tourne pas rond et tout comme Juliette on se sens inférieur car on vois que tout le monde cache à tout prix la vérité et on ne veux pas tout nous révéler. Chaque chapitre m'a fait ressentir une emotion nouvelle, et avec cette fin je ne sais pas si j'ai envie de rire, pleurer, ou crier, mais je compte directement me jeter sur la suite !

Afficher en entier
Or

J'ai mis beaucoup de temps avant de lire ce livre. En effet, je l'avais acheté en anglais lors de sa sortie, en 2018. Mais je n'avais pas réussi à dépenser les 40 premières pages car mon niveau d'anglais était à ce moment-là pas assez bon pour que je puisse le lire. Donc j'avais attendu la sortie du livre en français pour lire la suite de cette saga qui m'avait énormément plue. Le problème est qu'entre temps, j'ai eu énormément d'échos de fans de la saga expliquant que cette seconde trilogie était bien en-deçà de la première, voire ils recommandaient de ne jamais lire la suite pour éviter d'être déçu. Et voilà pourquoi j'ai passé 4 ans sans jamais lire ce livre car j'avais terriblement peur d'être déçue. Et au final, c'est grâce à Fairyloot que j'ai décidé de relire les 3 premiers tomes et aussi et surtout de lire enfin la nouvelle trilogie (afin de savoir si j'allais également acheter les éditions spéciales de celle-ci). Et je n'ai qu'une chose à dire ... merci Fairyloot ! Car j'ai adoré ma lecture ! Enfin j'ai des réponses à plusieurs questions que je m'étais posé durant ma lecture. Et surtout l'histoire est incroyable ! Personnellement je note ce livre au même niveau qu'Ignite Me. Comme Ignite Me, Restore Me m'a fait vivre une expérience incroyable, j'avais du mal à lâcher ce livre, et même si il y a quelques défauts (minimes selon moi), les personnages sont tellement bien développés tout au long de l'oeuvre que je me suis régalée du début à la fin.

Si je n'avais pas pu lire ce livre en anglais il y a 4 ans, c'est au final dans cette même langue que j'ai décidé de lire cette seconde trilogie. Concernant le niveau d'anglais, je ne recommande pas ce livre en tant que premier livre avec lequel commencer à lire en anglais (mon expérience me l'a bien prouvé). Néanmoins, pour une personne qui a déjà commencé à lire en anglais (par exemple des romans graphiques et BD), je pense que la saga Shatter Me peut être une bonne saga à lire dans cette langue car le texte n'est pas trop complexe, bien au contraire. Et le livre n'est pas si long que ça donc cela peut se lire plus facilement que d'autres gros pavés dans le même genre.

Concernant l'histoire, je peux comprendre que certains aient pu trouver qu'il y ait des longueurs, car au final l'histoire est moins dans l'action que les précédents tomes. On est davantage focalisé sur la politique, la diplomacie, sur les secrets, les trahisons et le développement de personnages. En réalité, on a deux-trois scènes d'action à tout casser. Mais personnellement, je ne me suis absolument pas ennuyée. D'une part, retrouver les personnages a été un véritable plaisir. Le personnage de Warner me plait toujours autant. Je l'ai encore plus découvert dans ce tome, et je l'ai aimé encore plus qu'auparavant (et pourtant c'est un de mes personnages masculins littéraires préférés). D'ailleurs, les personnages sont bien plus développés dans ce tome (peut-être pas Kenji et Castle, certes, on apprend des choses importantes sur leur passé, mais je pense que ces personnages ont encore beaucoup de choses à révéler, peut-être qu'on en apprendra plus dans les novellas). On en apprend beaucoup sur le passé de Juliette et de Warner, et ça retourne le cerveau. Spoiler(cliquez pour révéler)Entre les fameuses révélations concernant Juliette=Ella, fille du supreme commander d'Oceania, qui a une soeur qui a été torturée par le Restablishment, et aussi et surtout par Warner, et l'enlèvement de Juliette à la fin du livre, je ne tenais plus en place. Je me m'étais à sautiller sur mon lit tellement j'étais choquée. J'ai été spoilée du Juliette=Ella, fille d'un supreme commander, mais pour le reste j'en savais rien. Et pour Warner, ce qu'il a du subir avec son bourreau de père, certes c'est horrible, mais personnellement je lui pardonne direct, il n'avait pas vraiment le choix (et surtout il a fait ça pour sa mère donc ça se comprend). Par contre, je veux revenir sur un point qui m'a vraiment fendu le coeur. Déjà qu'entre Warner et Juliette ça bat de l'aile, voir Warner déchiré par le fait qu'Adam refuse que James sache que Warner est son frère cela m'a vraiment émue. Je comprends les raisons d'Adam, mais je ne peux m'empêcher d'être triste pour Aaron. Ensuite, je pense comprendre aussi pourquoi certains n'aiment pas ce livre. En effet, on a une gros manque de communication entre les deux personnages principaux. Mais pour moi ce n'est pas comme dans d'autres romans, où un personnage garde une information essentielle de manière délibérée. Ici, ce n'est pas le cas Spoiler(cliquez pour révéler)sauf lorsque Warner ne dit pas à Juliette qu'elle a été adoptée, mais les raisons invoquées sont tout à fait compréhensibles. Warner a du mal avec les relations humaines, il n'a jamais appris à se dévoiler. Il suffit de voir comment il est avec les autres enfants des supreme commanders. Donc forcément, on ne peut pas attendre de lui qu'il se comporte comme tout le monde (et je suis d'accord avec lui sur certains points, si Juliette voulait savoir telle ou telle chose, elle pouvait demander). Par ailleurs, le fait que Warner ne révèle pas des informations concernant le Restablishment à Juliette. Là encore, cela s'explique facilement. Il a toujours vécu dans ce milieu, il ne se rend pas forcément compte des lacunes de Juliette. Pour lui c'est son monde, et il pense que telle ou telle connaissance est normale pour tout le monde car il a été éduqué comme ça. Spoiler(cliquez pour révéler)On le voit d'ailleurs également avec Nazeera, qui parle de Tolstoï avec Juliette et parle de "toska" en pensant que Juliette connait ce terme, et lui parle comme d'une banalité du fait qu'elle ait lu Guerre et Paix dans plusieurs langues comme si c'était normal. Le seul point qui m'ait d'ailleurs chagriné concernant ce fameux manque d'information est : Spoiler(cliquez pour révéler)le fait que l'autrice donne l'impression que Warner aurait dû obligatoirement informer Juliette qu'il a une ex qui est une fille de supreme commander. Certes, cela aurait été bien de lui dire si elle devait la rencontrer prochainement, mais après c'est pas non plus une information obligatoire dans un couple. On va pas faire la liste de nos ex. Si son/sa partenaire veut savoir, on peut lui dire, mais sinon on va pas débarquer avec son historique de romance. Le fait que Juliette lui en veuille pour ça, je trouve ça limite. Le fait qu'elle soit jalouse donne vraiment l'impression qu'elle aurait aimé être la première, et reproche à Warner d'avoir vécu avant de la connaitre. C'est pas vraiment un comportement sain selon moi.

Ce dont j'ai vraiment été heureuse est le fait que l'autrice répond enfin à bon nombre de questions que je m'étais posé lors de ma première lecture de Restore Me. Spoiler(cliquez pour révéler)Plusieurs fois je m'étais demandé ce qu'il allait se passer après Ignite Me, car on a une fin plutôt ouverte. Certes, ils ont tué Anderson, certes ils ont libéré le Secteur 45, mais il reste encore 554 secteurs en Amérique du Nord, et 5 supreme commanders. Donc voir ce qu'il se passe ensuite, et surtout le fait que l'autrice prenne en compte le niveau international a rendu l'oeuvre beaucoup plus réaliste. Car au final on sait très bien que c'est soit la paix, la diplomacie qui gagne, soit c'est la guerre avec ses plusieurs millions de morts. Ensuite, autre question que je m'étais posée dans Ignite Me, est-ce que Warner a déjà été en couple ? Et la réponse est oui, et j'adore le fait qu'on ait eu une réponse. Par ailleurs, on a également des informations sur le passé de Kenji (et ses parents) et on apprend que Castle a eu des enfants (je veux savoir ce qu'il s'est passé les concernant). Sur ce point-là, ce livre m'a ravie, car enfin mes questionnements ont une réponse.

Concernant l'humour dans ce livre, on en a. Je dirais qu'il est au même niveau que dans les anciens tomes (merci Kenji !).

Enfin, cette fin, quelle tuerie ! Spoiler(cliquez pour révéler)(dans tous les sens du terme ?) Tout se passe très vite, peut-être même un peu trop vite, j'ai eu un peu de mal à comprendre exactement ce qu'il se passait car tout s'enchainait vite. J'espère qu'on aura un petit retour sur ce qu'il s'est passé durant la fin dans la suite (novella ou dans Defy Me), car j'ai encore du mal à comprendre comment tout a pu s'enchainait ainsi.

Je vais m'empresser de lire la novella sur Kenji pour lire très vite Defy Me. J'ai tellement hâte ! Je ne regrette tellement pas d'avoir lu cette suite, pour l'instant c'est très prometteur.

Afficher en entier
Argent

Ce tome est vraiment rempli de révélations, même si j'ai eu du mal à les trouver crédibles. J'ai été déçu par plusieurs choses, premièrement, je m'attendais vraiment à ce que l'histoire tourne autour de la politique, mais tout l'aspect "enjeu mondial" a été mis de côté au profit de l'histoire des protagonistes. Ensuite même si j'aime bien les personnages je n'en pouvais plus d'entendre Juliette se questionner sur ses sentiments et de la voir agir de manière puérile. L'histoire tourne beaucoup trop autour de leurs problèmes personnels. Je sais que les tomes sont vraiment très courts mais j'ai l'impression que mit bout à bout il ne se passe rien. Après la fin promet un tome plein de révélations donc j'espère que le rythme s'accélérera un peu.

Afficher en entier
Bronze

J'ai beaucoup aimé la première trilogie mais je ressors du premier tome de la 2ème saison mitigée. J'ai trop eu l'impression que la romance prenait le pas sur l'intrigue. Le final est ce que j'ai trouvé de plus stimulant, enfin de l'action ! et j'aurais aimé voir cela plus tôt.

Les révélations continuent d'approfondir le personnage de Juliette en revanche, ce qui est un bon point. Mais, encore une fois, les questionnements de certains personnages quand à leurs relations sentimentales, voire leurs interactions sur le plan amoureux, m'ont quelque peu lassée dans ce tome ci. Le final me donne envie de connaitre la suite mais je ne pense pas en faire une lecture prioritaire.

Afficher en entier
Diamant

Je suis contente qu'il y ai une suite, même si je ne sais pas encore trop à quoi m'attendre avec ce tome. Juliette est désormais la Commandante. Mais c'est loin d'être aussi simple qu'elle ne le pensait. Surtout quand elle apprend une vérité horrible, par Warner. Et elle ne sait pas avoir la force que le pardonner. Le passé va-t-il tout gâcher?

On a le point de vue de Warner dans ce tome, ce que j'ai beaucoup apprécié. Un nouveau personnage, Neezera, fait son apparition, et je la ship avec Kenji de fou! (Kenji est un personnage que j'adore d'ailleurs)

Bref, je veux vite savoir la suite!

Afficher en entier
Diamant

Pour être honnête, je ne sais pas quoi dire en ressortant de cette lecture. J'avais adoré les 3 premiers tomes mais j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans celui-ci. Si bien que je ne sais pas où le classer...!

On reprend quelques jours/semaines après la fin du 3e, tout est différent, tout est nouveau dans la vie de notre Juliette. Et je me suis sentie perdue en même temps qu'elle. Puis on va de révélations en révélations pendant que les relations des personnages se désagrègent (et parfois je me demande par exemple où est partie la personnalité de Warner, lui qui nous avait habitué à quelque chose de totalement différent : plus honnête, plus sûr, un guide). Tout du long, Juliette a semblé plus seule que jamais alors que certains n'ont pas partagé avec elle leur expérience, le vécu qu'elle n'a pas sur ce nouveau monde/le Rétablissement et qui aurait pu l'aider.

A mon sens, c'est peut-être le dernier quart du livre qui se révèle le plus intéressant car tout prend de l'ampleur jusqu'au final qui laisse en haleine !

Afficher en entier
Or

Ce premier tome de la saison 2 est intéressant, on apprend beaucoup de choses qui nous donne envie de lire la suite au plus vite.

Afficher en entier
Argent

C'est une bonne suite. Ici, on découvre Juliette avec sa fonctionnement de commandement.

Elle prend conscience des difficultés de te tout connaitre, de tout gérer. De plus, entre complots, mensonges, elle apprend à connaitre son passé, ses origines. Elle ne sais plus qui elle est, à qui faire confiance. J'aime la chute du tome.

Par contre, Warner a des difficultés à montrer son passé, et d'expliquer ses connaissances. Il a très peur de dire certaines vérités qui sont très importantes. J'avais l'habitude de voire quelqu'un plus sûr de lui…

Afficher en entier
Argent

Un peu de déçut de cette suite, je m’attendais à bien mieux. Il ne se passe rien de bien intéressant, Warner est pour moi fade et a perdu tout se pour quoi je le trouvais intéressant. Je continuerai à lire la suite pour l’amour que je porte aux trois tomes précédents et la fin ayant quand même éveillé mon intérêt, promettant de l’action et mettant dans une situation difficile Juliette et Warner.

Afficher en entier

Dates de sortie

Insaisissable - Saison 2, Tome 1 : Crois en moi

  • France : 2018-10-11 (Français)
  • France : 2019-02-05 - Poche (Français)
  • Canada : 2019-01-14 (Français)
  • USA : 2018-03-06 (English)

Activité récente

Mp23 l'ajoute dans sa biblio or
2022-12-05T13:25:36+01:00
blueumi l'ajoute dans sa biblio or
2022-11-26T16:56:06+01:00
Eleamo l'ajoute dans sa biblio or
2022-11-24T15:26:10+01:00
Kssie le place en liste or
2022-11-22T17:18:58+01:00

Titres alternatifs

  • Insaisissable, Tome 4 : Crois en Moi - Français
  • Restore Me - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 894
Commentaires 108
extraits 63
Evaluations 337
Note globale 8.42 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode