Livres
462 317
Membres
419 556

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- L'éternité ne sera pas assez longue pour épuiser mon amour.

Afficher en entier

- Julia est l'une des mes meilleures amies. Je l'aime comme une sœur. Quand elle a rencontré Ryan, elle s'est épanouie. Elle devenue plus libre, plus heureuse, plus aimante. Tous ceux qui les entourent et qui le connaissent savaient bien avant eux qu'un jour où l'autre nous nous trouverions où nous nous trouvons actuellement, à célébrer leur union, leur amour. Et quel amour ! 1sophocle a dit un jour : "Un mot, un seul, nous libère de tout le poids et de la douleur de la vie. Et ce mot est : amour." Ryan et Julia..., mes merveilleux amis, vous devez être les âmes les plus libres à n'avoir jamais existé, parce que l'amour que vous avez l'un pour l'autre est le plus puissant et le plus beau qu'il m'est été donné de voir. Que Dieu vous bénisse. Je vous aime tous les deux. A Ryan et Julia Matthews!

Afficher en entier

Je sortis mon téléphone. Jenna travaillait et Aaron était parti chercher Ellie et Harris à leur hôtel.

Bientôt, tout le monde était de retour à l’hôpital et me poussait à rentrer chez moi. J’acceptai, mais je savais que je ne resterais pas à la maison longtemps. Juste le temps de prendre une douche et de me changer, puis je serais de retour au chevet de ma Julia.

Le Dr Brighton avait contacté mes professeurs, leur expliquant la situation afin de me permettre de replanifier les tours de garde que j’avais ratés durant les trois derniers jours.

Les trois jours les plus longs de ma vie.

J’avais dix messages de Tanner sur ma messagerie ainsi que deux de Liza et un de Min. Min voulait des nouvelles de Julia, Tanner s’inquiétait de savoir ce qui pouvait bien causer mon silence, et Liza me tannait encore pour savoir si je ne pourrais pas l’aider pour ses recherches. Elle savait que j’étais fiancé, mais elle ne laissait pas tomber ; elle voulait m’avoir et surtout faire la nique à Julia. Elle n’avait aucun respect d’elle-même, pas la moindre dignité. Elle me dégoûtait.

Après ma douche, je me sentis soudain beaucoup mieux et me précipitai de nouveau vers l’hôpital. J’avais les cheveux encore humides en pénétrant dans la chambre de Julia. Lorsque j’entrai, tout le monde était attroupé autour du lit, de sorte que je ne pouvais pas la voir.

En revanche, elle parlait. J’entendis sa douce voix. Je fermai les yeux pour mieux l’écouter. À nouveau, je fus submergé par une onde de soulagement. Durant les trois derniers jours, à de nombreuses reprises, j’avais cru ne jamais plus entendre cette voix que j’aimais tant.

Six paires d’yeux se tournèrent alors vers moi, et mon père s’approcha immédiatement.

Afficher en entier

S’il y a une chose que tu dois savoir, c’est que je suis incapable de vivre sans toi, bébé, dis-je doucement.

Jamais je n’avais été aussi sincère.

— Tu ne comprends donc pas ? Tu es le centre de mon univers, que je le veuille ou non.

Elle ouvrit la bouche, mais aucun mot n’en sortit. Je caressai les contours de sa joue avant de continuer.

— Je suis en orbite autour de toi. Je peux me mouvoir autour de toi, mais jamais m’éloigner. Je serais fou et misérable.

Afficher en entier

— Est-ce que tu l’as vue ? Comment va-t-elle ?

Mon père posa une main rassurante sur mon épaule.

— Elle est à couper le souffle, fiston. Je ne crois pas avoir jamais vu de mariée plus belle.

Ma mère lui donna un coup de coude dans les côtes.

— Oh ! excepté ta mère, bien entendu.

Elle l’attrapa par le menton et l’embrassa rapidement.

— Tu avais intérêt à dire ça…

Afficher en entier

— Sans rire ? Il est fort pour dire des choses évidentes… Les hommes sont vraiment des enfants. Ils se prennent pour des durs, mais, à l’intérieur, ils sont faits de guimauve.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode