Livres
528 986
Membres
549 360

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Intégrale, Tome 1 : La Terre Sauvage



Description ajoutée par Gkone 2011-01-26T17:53:32+01:00

Résumé

Dans une France en proie au chaos d’une guerre bactériologique, Gérald tente de survivre en gagnant le sud quand il tombe sur Annie, une fille qui a pour idée fixe d’aller à Paris. Pour y arriver, il leur faudra remonter l’Autoroute sauvage. Entre les mares de bactéries, les poches de gaz hallucinogènes et les bandes de pillards, le voyage promet d’être chaud ! Et puis il y a la Mort en billes, ces globes gélatineux qui se collent aux squelettes pour les animer. Le havre de paix qu’ils finissent enfin par trouver ne résistera pas à un raid d’esclavagistes. Pour venger leurs amis de l’Île brûlée et retrouver Annie, Gérald et son ami Thomas devront affronter une nouvelle menace.

L'Autoroute sauvage, La Mort en billes, L'Île brûlée : la trilogie mythique de Julia Verlanger qui a préfiguré Mad Max, pour la première fois réunie en volume avec quatre nouvelles postapocalyptiques.

Afficher en entier

Classement en biblio - 31 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par mm22 2015-12-02T17:25:52+01:00

Nous ne vieillirons pas

Attendre notre mort, seconde après seconde, nous dépouille de toute dignité. Nous sommes vaincus, et nous le savons. Être les témoins de l'Apocalypse ne nous est pas aisé. Il y faudrait une âme mieux trempée que la nôtre. Nous ne sommes que terreur, ténèbres et souffrance. Tout est si noir. Il n'y aura plus jamais de lumière.

La dernière guerre des hommes.

Nous ne vieillirons pas.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Pour public averti (violence et sexe)

Les personnages se retrouvent au coeur d'aventure passionnantes, le tout avec un rythme soutenu.

Impossible de s'ennuyer; apres il faut adherer au style

Afficher en entier
Or

Qui sème le mauvais vent, fait s'abattre sur les survivants une tempête pourrie ! Après une guerre essentiellement bactériologique et "La Grande Pagaille", il reste sur cette terre française post-apocalyptique quelques non-civilisés qui se livrent des combats à coups de couteaux, haches et frondes... afin de pouvoir manger.

L'anthropophagie et les viols sont devenus monnaie courante (parfois d'échange) et il faut se méfier de chaque être humain qu'on rencontre près d'un point d'eau. Particulièrement quand on est un solitaire comme Gérald et qui, comme quelques rares autres, a refusé de devenir un "groupé" ( comprenez : un mouton qui suit aveuglément le chef d'une meute de loups guerriers).

Mais voilà que Gérald, expert en lancer de couteau, cynique et macho, va se voir annexée d'Annie (jeune, jolie, blonde... évidemment !). La route, dangereuse à chaque tournant, se fera désormais à deux.

...et quelque temps après, à trois, quand le couple sauve un certain Thomas d'une mort barbelée et barbare.

Dans les trois tomes (L'Autoroute sauvage, 1976 ; La Mort en billes, 1977 ; L'Ile brûlée, 1979) qui constituent cet intégrale, nos affranchis vont devoir affronter la peste bleue, des hordes de rats, la mort acide et quasi invincible qui avance sur deux jambes, des esclavagistes dirigés par des télépathes, mais avant tout... leurs immondes congénères humains !

Ce divertissement SF viril a été écrit par une femme qui se moque gentiment de la gent féminine sans oublier de souligner que la femme avec sa forte caractère l'emporte finalement sur la faiblesse "phéromonale" de l'homme. (J'ai apprécié... vous vous en doutez !)

Mais c'est aussi un livre d'aventures bourré d'action(s), à l'atmosphère parfois pesante et cauchemardesque, dans lequel on ne s'ennuie pas un quart de seconde. le style est minimaliste, composé de phrases courtes et percutantes, qui s'accorde parfaitement à cette histoire au rythme entraînant. L'humour, léger, noir ou ironique ne manque pas, en particulier dans les relations de camaraderie (bien mâle) et le coude-à-coude presque fraternel de Gérald et Thomas.

C'était un excellent moment de lecture !

(Les trois romans sont suivis de quatre courtes nouvelles dont le sujet commun est la guerre atomique. Seul le récit "les Bulles", la toute première nouvelle de J. Verlanger écrite en 1956, a retenu mon attention pour la grande qualité littéraire)

Afficher en entier
Argent

Avant tout, une précision pour compléter ce qui est dit ci-dessus. Ce livre "l'autoroute sauvage" sorti en 1976 et ses suites ont originellement parus sous le pseudonyme de Gilles Thomas, qui était alors le nom d’auteur d’une écrivaine française, Julia Verlanger. Actuellement, on trouve cette réédition des trois titres réunis en un seul volume sous le nom de « la Terre Sauvage » sous le nom réel de l'auteur, Julia Verlanger, agrémenté donc de 4 nouvelles (qui vont de "bien" à "très passable" à mon goût).

Maintenant que c'est dit, passons au plat de résistance avec un bref aperçu des trois histoires principales :

L’autoroute sauvage :

La dernière guerre mondiale a dévasté le monde dans son ensemble, presque aucune ville ni pays n’a été épargné. Les bombes ont rejeté sur terre une quantité effroyable d’agents chimique et bactériologiques, détruisant parfois sur des kilomètres carrés toute trace de vie, que ce soit animale ou végétale. Tout ce que l’humanité avait créé dans son arsenal y a passé, sauf l’arme atomique. Les villes sont devenues des zones hautement contaminées et la vie y est désormais impossible.

Gérald est né pendant la guerre et n’a jamais connu le monde d’avant. Solitaire, il traverse à pied une France dévastée, suivant les lignes de ce qu’il reste des autoroutes, seules voies à peu près sûre désormais. Un jour, il récupère une fille, Annie, et décide de la garder quelques temps comme « objet de compagnie sexuel ». Il découvre très vite que sa protégée est non seulement jolie, mais chose rare, sait également se battre. Contrairement à ses principes, il décidera de la garder à ses côtés. Annie, à son tour, réussira à le persuader d’aller à Paris à la recherche de la recette du vaccin qui pourrait mettre un terme à la menace de la « Peste bleue ». Alors que Gérald a parfaitement conscience des nombreux dangers qui les menacent, il finira par l’accompagner, malgré les poches résiduelles de gaz mortels, les nappes de bactérie et les pillards.

La mort en billes :

Gerald est envoyé en mission sur le continent. Il découvre alors une nouvelle menace sous la forme de billes translucides qui prennent possession des squelettes et les animent, engloutissant toute forme de vie qu’elles trouvent sur leur chemin. Pire, rien ne semble pouvoir les tuer. Alors qu’il traverse la campagne, il tombe sur des survivants qui semblent avoir gardé un assez haut niveau de technologie. Grâce à leur aide, il espère pouvoir trouver un moyen d’anéantir la menace de ces billes.

L’île brûlée :

De retour, Gérald découvre que l’île qu’il avait quittée a été attaquée par des pillards qui ont pris Annie en esclavage. Grâce à leurs nouveaux alliés, il ira jusqu’au Magreb pour tenter de la délivrer et devra faire face à des dangers inédits.

Verdict alors ? Un bon moment, pas de grande littérature soit, l’écriture d’ailleurs est extrêmement directe, simple, écrite à la première personne, celle de Gérald. Ce n’est en rien gênant car cela donne corps au personnage. Il faut néanmoins garder en mémoire la période à laquelle ces histoires ont été écrites ; effectivement, il y a un côté rétro non négligeable. Ceux qui ont déjà lu nombre de livre des années 70 s’y retrouveront, les autres, habitués à un genre et un style plus moderne, risquent d’être déçu autant par la prose que par le scénario qui, disons-le, ne casse rien si on compare avec un point de vue actuel. Mais, vu avec le recul qui s’impose, ça reste un livre intéressant avec de bonnes idées. Attention tout de même, OUI la place de la femme est nettement rétrograde dans l’histoire ; à part Annie, elles sont le plus souvent réduites à l’image de belles cruches largement idiotes. Ca peut en déranger, peut-être. Je vous avais dit, ce n’est pas un livre moderne.

Donc, on peut effectivement lui reprocher sa simplicité, mais ça reste un très bon divertissement à l'ancienne. A lire !

Afficher en entier
Bronze

J'ai beaucoup aimé la description de ce monde post-apocalytptique. Le style de l'auteur est très vivant et très fluide. Une intégrale très réussie, ainsi que les nouvelles qui suivent qui sont très prenantes.

Afficher en entier
Argent

Un livre entraînant, au style dynamique et plaisant.

Même si le livre pêche par très rares moments par quelques incohérences, il n'en reste pas moins intéressant , et cette lecture fait passer un bon moment.

Afficher en entier
Diamant

Après avoir lu les livres de façon... Eparpillée, je suis tombé sur les Intégrales... Un régal! Des livres que Julia Verlanger a écrit sous ses divers noms de plume, regroupés par thème...

Ici, on retrouve notamment l'Autoroute Sauvage, toujours aussi cru, aussi prenant, ainsi que d'autres récits post-apocalyptiques... Bref, une bonne intégrale

Afficher en entier
Argent

Moi qui en son temps est adorée les "Mad Max" avec Mel Gibson, j'ai aimé ces histoires post apocalyptique.

Comment survivre et retrouver de l'espoir dans un monde de chaos, de violence.

Une belle histoire, bien écrite

Afficher en entier
Diamant

Longtemps que je n'avais pas lu des nouvelles d'une telle fraicheur. N'ayant jamais lu auparavant des écrits de Julia Verlanger, je suis enthousiaste, c'est pourquoi je viens de me jeter dans le second volume de son intégrale.

Afficher en entier

Activité récente

Do l'ajoute dans sa biblio or
2017-08-14T17:51:05+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 31
Commentaires 8
extraits 5
Evaluations 13
Note globale 8.08 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode