Livres
521 233
Membres
537 493

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Interstellar : J'ai lu aussi

Fairy Tail, Tome 38 Fairy Tail, Tome 38
Hiro Mashima   
Encore une fois un très bon tome de la part de Hiro Mashima !
Les combats de Gajil et Natsu sont vraiment très bons !
Ce tome est toujours aussi bien dessiné !
[spoiler]Pourquoi Lucy veut-elle fermer cette porte ?!
Qu'a t'elle en tête ?[/spoiler]

J'ai vraiment hâte de lire la suite !

par Glaedr
Fairy Tail, Tome 18 Fairy Tail, Tome 18
Hiro Mashima   
[spoiler]Que Gerald soit amnésique, je m'y attendais pas, le voir pleurer non plus[/spoiler]

Sinon, ce qu'il y en a à dire, c'est comme les autres volumes : drôles, bourré d'action, et avec des personnages toujours aussi déjantés.

par Jenna95
Fairy Tail, Tome 36 Fairy Tail, Tome 36
Hiro Mashima   
La nouvelle équipe ainsi que la super technique du premier maître est géniale !!! Grey est formidable dans son combat contre Rufus. Fairy Tail va-t-elle redevenir la guilde n1 ? Comment nos héros vont-ils sortir de cette prison ??? Un tome suivant qui promet encore et comme toujours des grands combats.
Fairy Tail, Tome 6 Fairy Tail, Tome 6
Hiro Mashima   
Un shonen superbe qui correspond vraiment à l'attente des lecteurs; combats, de bonnes valeurs (amitié, courage... )...
Je le conseille à tous les lecteurs de manga et même à ceux qui aiment lire, tout simplement !

par loana585
Androïdes, tome 2 : Heureux qui comme Ulysse Androïdes, tome 2 : Heureux qui comme Ulysse
Oliver Peru    Sébastien Lamirand    Geyser   
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de cette BD est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=25124
J'ai mis la note de : 17/20

Mon avis : Ce deuxième tome de la série à thème Androïdes des éditions Soleil, peut se lire totalement indépendamment du précédent tome paru (Résurrection). C’est ce principe même qui donne sa force à cette collection : chaque tome raconte l’histoire d’androïdes vivant dans un monde particulier ne se recoupant pas avec ceux des autres titres. Cette série-concept compte pour le moment trois tomes.

Pour ce second volume, ce fut au tour d’Olivier Peru d’en inventer l’histoire. L’auteur n’en est pas ici à ses premières armes. Faisant partie de plusieurs collectifs d’écrivains comme pour les séries des Maîtres inquisiteurs, d’Oracle, des Elfes ou de Kookaburra Universe, le scénariste possède également quelques séries terminées qui lui sont propres, comme celles de Mjöllnir ou de Lancelot. La première est une trilogie originale et pleine de magie qui nous fait voyager dans la mythologie nordique à travers les yeux de peuples nains. La seconde est une quadrilogie qui se base sur les légendes arthuriennes en nous montrant un Lancelot différent, pris au piège par des forces obscures. Enfin, Olivier Peru est aussi auteur de multiples romans de fantasy.

S’attaquer au thème des androïdes lui a été d’une grande réussite. Comme son confrère Jean-Luc Istin, auteur du premier tome, le scénario de cette BD enchante et nous transporte dans un univers fabuleux. L’histoire est un mélange de déjà-vus, de clichés de SF, d’originalité, d’étonnement et d’humanité. Les dessins sont beaux, sans fioritures, précis et plein de vie. Geyser, le dessinateur, nous offre ici des planches fantastiques dans lesquelles le lecteur se plonge avec entrain, rappelant quelques inspirations provenant de mangas ou de comics. Les couleurs nous emmènent dans un vaisseau tantôt bleu, tantôt sombre, dans des lieux colorés et plus verts. Sébastien Lamirand, aux couleurs, donne des visuels sans accrocs et très expressifs. L’ensemble forme ainsi un ouvrage particulièrement agréable à lire mais qui nous fait également réfléchir.

Le titre nous fait rapidement penser aux aventures d’Ulysse, le héros de l’Odyssée d’Homère, qui cherche à tout prix à rentrer chez lui. Si cela vous est venu en tête, vous n’êtes pas si loin de la vérité à propos de cette histoire. La fin n’est pas aussi joyeuse, quoique…

Cette BD commence avec un dialogue très alléchant entre AC7+, un androïde chargé d’occuper les enfants et connaissant de nombreuses histoires pour les faire rêver, et Isabella, un esprit purement rationnel, représentant le vaisseau ISS Oxygen pour International Space Ship Oxygen. A l’image de K-2SO dans Rogue One, Isabella réagit avec logique et sans émotion, agrémentant l’histoire de passages comiques tant discuter avec elle devient vite fatigant et déprimant. C’est d’ailleurs ce « personnage » qui porte le récit et qui a le plus de répliques.

L’ISS Oxygen, « le plus grand navire d’exploration spatial jamais construit » (page 5), a quitté la Terre en 2426 pour visiter les systèmes solaires voisins. 3600 membres d’équipage, composés d’hommes, de femmes, d’enfants, de familles, ont accepté cette mission périlleuse pour le bien de l’humanité. Alors que certains s’occupent du bon fonctionnement du vaisseau, les autres dorment dans des cellules médicalement faites pour les faire vieillir le plus lentement possible, ralentissant le rythme de leurs cellules. Tous les ans, les équipes tournent, laissant parfois des groupes d’enfants à l’abandon. C’est à ce moment-là qu’intervient AC7+ pour les occuper, les faire rire et leur faire passer le temps de la plus belle façon qui soit. Le visage agréable de cet androïde et sa patience, font de lui une nourrice idéale.

Le voyage se déroule si bien qu’un miracle a lieu : la naissance d’Ulysse. Mais un terrible drame arrive peu de temps après, ravageant le vaisseau et tuant la quasi-totalité de son équipage. AC7+, pris d’affection pour le jeune Ulysse et, de par ses obligations de protection envers l’espèce humaine, se jure alors de tout tenter pour le sauver et lui permettre de revoir la Terre. Le vaisseau, ne pouvant plus faire le voyage prévu et devant être absolument réparé, se dirige de nouveau vers la planète Bleue, qu’il finira par atteindre plus de 900 ans après l’horrible catastrophe, laissant un Ulysse centenaire, dans sa cellule de confinement biologique. Ulysse survivra-t-il à sa sortie à l’air libre ? Voudra-t-il continuer à vivre malgré la mort des siens ? La Terre aura-t-elle changé après presqu’un millénaire ? Isabella, AC7+ et Ulysse le découvriront bien assez tôt et arriveront à s’adapter.

Même si la fin n’apparaît pas vraiment comme une surprise, étant donné tous les romans, films et autres nouvelles de science-fiction sur le sujet, l’auteur nous donne à réfléchir sur la technologie, la modification génétique et la civilisation. Le récit se termine sur une note positive, invitant le lecteur à s’imaginer un futur plus glorieux et une humanité florissante. La chute, bien que presque évidente pour certains, n’entache pas le récit. Au contraire, elle nous berce dans une atmosphère agréable, des dialogues amusants voire touchants, et une ambiance optimiste.

Ce second tome se termine par un épilogue joyeux, porté vers l’avenir et tout en finesse. L’humanité et ce que nous sommes ne s’est pas fait en un jour et notre passé, comme notre Histoire, forment le pilier de nos existences. Olivier Peru a écrit une histoire pleine de promesses et a su nous livrer sa vision de l’androïde : une machine intelligente permettant à l’Homme de s’évader mais lui donnant aussi une chance de se rappeler qui il est.

par Lildrille
Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 5 : La créature Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 5 : La créature
Léo   
J'ai trouvé la fin un peu trop facile et évidente, mais il est vraiment génial.
Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 3 : La photo Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 3 : La photo
Léo   
Léo nous fait faire un bon de plus de trois ans dans la vie de nos héros. Il faut les faire vieillir un peu. Enfin on découvre Anatolie. Une ville comme on pourrait en trouver sur Terre. Sauf que les dirigeant sont sous le contrôle d'une secte et de fanatiques religieux. Ce volume 3 est important, les héros prennent des décisions qui vont changer leurs vies, mais aussi on découvre enfin la Mantrisse, si importante dans les cycles d'Aldébaran. Et puis on découvre avec nos héros, cette photo si particulière, vieille de plus de 100 ans!!!

par oboys
Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 1 : La catastrophe Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 1 : La catastrophe
Léo   
Un premier tome qui fait son boulot de premier tome : présenter l'univers et les personnages, ne pas tarder à lancer l'intrigue et donner envie de lire la suite.
J'ai vraiment aimé l'univers, les animaux, les plantes qui sont assez fascinants. Le dessin a vieilli, mais ce n'est pas très gênant, j'ai vu pire.
J'ai moins aimé les personnages. Marc est un peu trop dur, il ne réfléchis pas assez, parfois. Kim est elle agaçante et a un côté je-sais-tout assez lourd. Mais ils sont quand même assez droits dans leurs bottes et pourraient devenir plus sympathiques une fois le deuil de leur village passé et une complicité instaurée entre eux.
Bref, j'ai bien aimé, je pense que cette série a pas mal à m'offrir et je lirai la suite.

par Natiguane
Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 2 : La blonde Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 2 : La blonde
Léo   
On retrouve avec plaisir nos jeunes héros du premier épisode. Mais on découvre aussi un peu mieux ce monde. Des paysages et une faune différente. Un monde ou l'humanité loin de la Terre a du s'adapter. On découvre aussi un personnage important, Alexa, qui donne son titre à l'album. C'est toujours palpitant et on est impatient de découvrir la suite.

par oboys
Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 4 : Le groupe Les Mondes d'Aldébaran, Cycle 1 - Aldébaran, Tome 4 : Le groupe
Léo   
C'est un volume un peu déroutant. Il nous fait partager la vie et les sentiments des 2 héros principaux des cycles D"Aldébaran, Kim et Marc. Il nous fait découvrir les intensions de Driss et Alexa, constituer un groupe qui va communiquer avec la Mantrisse. Et puis aussi, quel est ce vaisseau spatial qui fait route vers Aldébaran ? Est-ce que la Terre a enfin décidé de venir en aide aux colons d'Aldébaran ? On sent que l'on s'approche de la conclusion de ce cycle. Et on s'en réjouit.

par oboys

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode