Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de IntrovertedCat : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Illuminae, Tome 1 : Dossier Alexander Illuminae, Tome 1 : Dossier Alexander
Amie Kaufman    Jay Kristoff   
Un roman SF Young Adult qui conviendra finalement à tout âges, déjà par son format, la mise en page est une mine de créativité, remplie de plans, de rapports, de feuilles noires quand l'I.A. s'exprime, d'infographies diverses, le tout de manière très réfléchie et ne posant aucun problème de compréhension, un véritable tour de maître visuel.

De plus nous nous retrouvons dans une histoire où l'on sent que les auteurs ont des références SF et fantastique, le récit m'as fait penser à un mélange entre Battlestar Gallactica et 2001 l'odyssée de l'espace à la sauce virus !!

Les personnages principaux sont classiques du genre Young Adult, une jeune fille rebelle qui apprend le Hacking, un jeune homme un peu gauche qui se retrouve pilote de chasseurs galactique et une entité donnant une âme au vaisseau à l'intelligence artificielle hors norme, beaucoup d'action, le roman est monté sous forme de rapports, comptes rendus, e-mail et captures de messagerie instantanée, ce qui donne pas mal de nouveautés et de différences sur le fond par rapport aux autre livres SF Young Adult.

Je ne dirai rien du tout de l'intrigue pour vous laisser la surprise de la découverte mais sachez que si vous aimez les voyages dans l'espace, l'action et l'originalité vous en aurez pour votre argent.

Voir la chronique sur mon blog :
http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/02/illuminae-tome-1-dossier-alexander-jay.html

par Maks
Je t'ai rêvé Je t'ai rêvé
Francesca Zappia   
Je viens de finir ce livre et wow...Je ne m'en remet pas, il est sublime !
Ce livre est un véritable coup de coeur pour moi, je n'arrive pas à décrire tout ce que j'ai ressentis durant cette lecture. Je suis passée du rire, à l'inquiétude, à la peine, la tristesse, au bonheur, aux larmes. Et c'était tout simplement magnifique.
J'ai dévoré ce livre en deux jours et je suis tombée amoureuse des personnages (enfin surtout de Miles). Ils sont tous très attachants et la relation entre Miles et Alex est une des plus belles histoires d'amour que j'ai lue.
C'est vrai que je m'attendais plus à un livre uniquement sur la schizophrénie d'Alex mais non finalement il décris plus la relation d'Alex et Miles, c'est avant tout une romance, et j'ai adoré.
J'ai eu beaucoup de peine pour ce que vivais Alex des fois, j'ai même versé quelques larmes.
A force de douter de ce que Alex voyait réellement ou pas, je me suis mise à douter moi même de ma propre vie ( j'étais littéralement dans le personnage d'Alex à fond ). Je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer à plusieurs moments, que ce soit d'émotions ou de tristesse. Le personnage de Miles est réellement génial ! Je l'ai adoré, et j'ai adoré son caractère de garçon très intelligent qui fait peur aux autres avec un caractère mystérieux et bizarre mais qui est tout de même sensible.
[spoiler]Et la révélation sur la petite Charlie, je m'y attendais car à part Alex personne de la mentionnait. [/spoiler]
Mais ce livre est magnifique au possible, il est sublime, renversant et c'est pour moi une révélation.
Ce livre est un véritable coup de cœur, je suis encore renversée de cette lecture merveilleuse.
L'Effet papillon, Tome 1 : Galilée L'Effet papillon, Tome 1 : Galilée
Lily Haime   
Mon avis :
Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance d'Alexandre, un jeune homme de 17 ans qui vit sous la coupe d'un père tyrannique, homophobe, violent et alcoolique. Mais aucun de ses proches et amis ne savent ce que subi Alexandre chez lui, car il n'en parle presque pas ou ment et essai malgré tout de vivre une vie comme les autres, comme ses amis.
Puis un jour il percute Jamie et son regard d'or, qui vont littéralement et complètement bouleversé sa vie et son univers en bien, mais aussi en mal malheureusement. Vous allez me dire que la vie d'Alexandre n'est déjà pas bien rose et que ça ne peut pas être pire. J'ai bien peur de vous décevoir, car si, elle peut être pire. Mais ça ne doit pas vous empêcher de lire ce livre, bien au contraire.
Je me suis faite littéralement aspirée dans ce livre, car l’auteure nous livre un récit dans lequel se confonde et se mélange le bonheur et la tristesse, la joie et la peur, le bien-être et la souffrance, sans être dosé pareil et sans surplus. Ce qui en fait une histoire assez, voir même bien réaliste.
Ce livre est vraiment trop poignant pour réussir à bien vous exprimer ce qu’il m’a fait ressentir durant ma lecture (qui n’a duré que 2 jours et aurais durée moins si je n’avais pas eu besoin de dormir et d’aller travailler ^^). On passe de la joie à la tristesse ou à l’angoisse et ça pendant tout le tome sans jamais en avoir trop.
Quant à la fin de ce premier tome, c’est juste horrible et inadmissible de nous faire ça :’( Heureusement que j’avais le second livre sous la main car ça aurait été vraiment trop angoissant.
En résumé : une très belle histoire d’amour et d’acceptation de soi qui est très bien écrite, comme tous les livres de Lily Haime d’ailleurs

par Nanaho
Les faucheurs sont les anges Les faucheurs sont les anges
Alden Bell   
Une très agréable surprise.
Je m'attendais à une histoire comme tant d'autres sur des zombies d'un côté et les survivants de l'autre, les bons contre les méchants...
L'originalité ici c'est que l'héroïne, une adolescente orpheline, préfère se débrouiller seule. Elle veut voyager et préfère rester dehors avec les morts plutôt que la sécurité d'un centre protégé avec les humains.
On découvre une fille sans éducation qui n'a jamais connu le monde tel qu'il était avait le changement, elle aura plus de problèmes avec les survivants qu'avec les Zombies... Un livre prenant que j'ai tout simplement adoré, une héroïne hors du commun et une fin que je ne suis pas prête d'oublier.
Le Passager Le Passager
Patrick Senécal   
Tabarnac! Dis-je en refermant ce livre! C’est un ostie de criss de bon bouquin !! Bon d’accord, je ne vais pas étaler ma science en expressions québécoises mais que voilà un bon écrivain qui nous vient de ce si beau pays.

L’histoire? Etienne, 30 ans, obtient un poste de prof de littérature au Cégep ( l’équivalent de nos collèges) de Drumondville, sa ville natale. Son trajet quotidien est si monotone, qu’il prend un autostoppeur et qu’il se lie d’amitié avec ce dernier. L’histoire pourrait être banale mais Etienne, qui n’a aucun souvenirs de sa petite enfance, fait des rêves, a des flashs depuis qu’il a rencontré Alex et il est certain qu’il l’a connu pendant sa période d’amnésie. De fil en aiguille, Etienne se rend compte qu’il a dû faire des choses étranges avec Alex et il cherche à savoir ce que sa mémoire a occultée.

En 200 pages, l’étrange et l’horreur va crescendo et le final étonnant m’a complètement scotché. Etienne va se faire dépasser par les événements et le piège va se refermer sur lui ..

Un livre qui se dévore à toute vitesse et qui donne envie de découvrir les autres oeuvres de l’auteur. Comparé à Stephen King, Patrick Senécal fait partie de ces écrivains qui savent tenir un suspens. Les expressions québécoises apportent une réelle fraicheur à la lecture, ce qui est très surprenant pour un thriller. Je ne saurais que le conseiller! Gros bémol: presque introuvable en librairie, il faut fouiller les sites d’occasion pour trouver les Senécal mais ça en vaut vraiment la peine !


par NathM
Silhouette Silhouette
Jean-Claude Mourlevat   
Mes nouvelle préférées restent de loin: "Case départ" et "L'escroc".
L'humour noir de la première est machiavélique, la fin tombe si bien que je ne m'y attendais absolument pas! Pauvre Guillaume...
Quant à la seconde, c'est l'originalité qui m'a séduite et cette nouvelle m'a fait réfléchir toute la journée sur son véritable sens.

Pour le livre en général, je ne suis absolument pas déçue, l'écriture de J-C Mourlevat est toujours excellente et il a une imagination folle à laquelle il donne libre cours à travers des écrits divers.

Dans l'attente de son prochain roman.

par Jay117
Immortels sous les décombres Immortels sous les décombres
Virginie Zurbuchen   
J'avais beaucoup entendu parlé des romans yaoi de Virginie Zurbuchen sans avoir jamais eu l'occasion de tomber dessus. Et finalement, la tentation à été la plus forte et je me suis offert deux de ces romans. Et je dois dire que j'ai été très agréablement surprise.

Kaemon, jeune gradé de l'Armée Impériale est réputé pour être sans coeur. Mais lorsque la guerre et déclarée et que Kaemon part pour la Chine avec ses hommes, tout ne sera plus comme avant. Les atrocités de la guerre et sa rencontre inopinée avec un autre homme vont finalement lui ouvrir les yeux...

Si l'histoire est plutôt lente à démarrer, l'auteur prenant le temps d'implanter décors et personnages, elle n'en reste pas moins agréable à lire. L'histoire se passe durant la Seconde Guerre Mondiale, au Japon, puis en Chine. Très vite, on se rend compte que l'auteur maîtrise parfaitement son sujet. Tout au long de son texte, on peut voir qu'elle en connaît beaucoup sur la culture asiatique, ce qui rend le texte d'autant plus crédible.
De plus, le style d'écriture de l'auteur est fluide et très agréable à lire, si bien que les longueurs du début se digèrent plutôt rapidement en fin de compte. Très vite, on se laisse happer par l'ambiance et les personnages. Et même si l'histoire ne devient vraiment prenante qu'un peu avant la moitié du roman, c'est tellement bien écrit, que l'on continue de tourner les pages s'en s'en rendre compte.

Les personnages quant à eux sont vraiment attachant et plus on avance dans l'histoire, plus on a envie de savoir ce qui va leur arriver, même si au fond de nous, on le redoute un peu. Et si le suspense n'est pas le thème principal du livre, l'histoire n'ayant pas pour but de surprendre le lecteur mais de le détendre, je n'en suis pas moins restée un peu surprise par la fin. C'est typiquement le genre de fin à laquelle on s'attend sans pour autant imaginer l'auteur suffisament sadique pour le faire ! Du coup, bien que l'on s'y attende un peu, cela laisse néanmoins une petite part de mystère.
Je dois avouer que j'ai tout de même bien failli verser une petite larme, tellement c'était émouvant. Les émotions sont décrites avec une telle justesse, une telle sincérité que cela en était vraiment touchant.

En conclusion, je dirais que c'est un petit roman vraiment sympathique qui se lit vite et bien. A tous les adeptes du boy's love tout mignon tout tendre, ce livre est fait pour vous !

par Fantasyae
La Guerre du Lotus, Tome 1 : Stormdancer La Guerre du Lotus, Tome 1 : Stormdancer
Jay Kristoff   
Cela fait bien longtemps que je n'avais pas lu un roman de fantasy aussi addictif. Stormdancer n'est pas une œuvre sombre comme sortent de nombreux romans ces derniers temps. A dire vrai, ce dernier pourrait être facilement vu comme un roman de young adulte sans pour autant démériter. L’héroïne forte qui va se soulever contre la tyrannie en place n'est pas sans rappeler un certain Hunger Games. Pour autant, l’œuvre se démarque de par son univers et le lien qu'entretien l’héroïne avec son griffon.
Les premières pages demanderont un petit léger temps d'adaptation avec un auteur qui utilise pas mal de termes issus de la culture japonaise. Les gros lecteurs de mangas ou plus généralement de cultures japonaises seront sans doute plus à l’aise et ne seront pas dépaysés avec des termes comme Kitsune, Shogun, Seppuku... Pour les autres, un lexique est disponible en fin de roman et puis les termes spécifiques tendent à disparaitre avec l'avancée de l'histoire.
A noter qu'il s'agit d'un univers imaginaire de pure fantasy dans un style steampunk à l'époque des samouraïs. Steampunk désignant des avancées technologiques qui n'ont pas lieu d'être à l'époque dites en question (nous avons des navires volants par exemple).
L'autre grand atout du livre après son univers, c'est la relation que nous avons entre l’héroïne Yukiko et le griffon. Ces derniers partant tout deux du mauvais pieds pour finir par s'apprivoiser l'un l'autre et leurs échangent est un vrai régale à lire. Certains ont fait un rapprochement avec Eragon. Honnêtement, je n'ai pas lu ce dernier donc je ne peux pas dire mais je doute qu'Eragon soit dépositaire de ce genre de lien (la trilogie des Flèches de Mercedes Lackey est bien plus anciens par exemple).
Autre détail, si le livre peut s'apparenter à du young adult, il s'agit d'un auteur masculin et je dois dire que j'ai pris un plaisir fous à lire la nique que fait l'auteur à toutes ses romances lambda. Je n'en dis pas trop mais sachez juste que j'ai adoré le traitement de cette romance par l'auteure.
Au final, dire que c'est un roman original serait mentir puisque nous avons un cheminement des plus lambda. Pour autant, le rythme endiablé, les personnages hauts en couleurs et son univers original font de ce premier tome une lecture que je recommande vivement et espère vite avoir la suite (à noter que la fin du tome est des plus satisfaisante).

par Caly
Les Espionnes de la Reine, Tome 1 : Lady Megan Les Espionnes de la Reine, Tome 1 : Lady Megan
Jennifer McGowan   
Voilà un livre comme je les aime: format généreux, couverture totalement dans le thème, caractères en relief, un bel écrin pour un bijou de très bonne facture. Ca ressemble à une romance historique aussi le style narratif peut surprendre, d'autant que l'héroïne pourrait être ma fille, et pourtant je n'ai eu aucun mal à me glisser dans la peau du personnage. Jennifer MacGowan écrit très bien, sa plume délicate bénéficie d'un vocabulaire riche et d'un phrasé soutenu sans être ampoulé si bien que l'on se glisse avec délice dans les intrigues de cette Cour Elisabethaine du 16 eme siècle comme si nous y étions. L'auteur a fait un remarquable travail de recherche pour que son intrigue portée par des héroïnes modernes, originales et charismatiques se fonde dans les faits historiques.

1559, Elisabeth a succédé à sa demi-soeur Marie la Sanglante, instaurant l'anglicanisme dans un pays encore en proie aux luttes entre catholiques et réprouvés. La jeune reine a refusé la demande en mariage du roi Philippe II d'Espagne, fervent défenseur de la foi catholique, mais les délégations de ce pays se pressent encore aux portes du palais où la sécurité de la souveraine est menacée, sa capacité à régner seule mise en doute. Aussi cette dernière s'est-elle constitué en secret un cercle de Confidentes, 5 jeunes filles rigoureusement choisies pour leurs aptitudes particulières, destinées à être ses yeux et ses oreilles, fermement entrainées par le ministre Cecil William, chapeautées par le secrétaire d'Etat maitre espion Francis Walsingham. C'est dans ce contexte qu'évolue notre héroïne, Megan Fellowes ancienne voleuse au sein de la troupe de la Rose d'Or, groupe de comédiens et chapardeurs fondé par son grand-père dont Cecil William se servira comme moyen de pression.

Même si les femmes n'ont pas le droit de monter sur les planches, Megan est une excellente comédienne et possède le talent rare de pouvoir rapporter au mot près n'importe quelle conversation dans des langues qu'elle ne connait pas. Cecil la charge d'espionner les délégations étrangères, alors qu'Elisabeth lui confie une toute autre mission sous le sceau du secret. C'est ainsi que Megan et ses autres camarades doivent gérer une affaire de lettres remises par le pape au mystérieux comte Rafe de la Martine pour des courtisans anglais, confondre l'auteur d'un meurtre et identifier les fauteurs de troubles qui sévissent à Windsor depuis quelques temps.

C'est une lecture addictive qui nous entraine dans les méandres des couloirs souterrains et passages secrets de Windsor au rythme des enquêtes menées par ces espionnes attachantes dont les missions ont pour but de déjouer les nombreux complots plus ou moins dangereux au gré des enjeux politiques, mettant ainsi à nu des secrets de famille bien gardés. Au fil des évènements elles vont apprendre à unir leurs forces et surtout leurs incroyables capacités jusqu'à devenir un groupe vraiment solidaire au service de Couronne. Aucune faute note dans ce premier tome, les personnages sont bien étudiés et l'intrigue finement menée, même s'il ne s'agit pas d'un grand roman d'espionnage, il est distrayant tout autant que captivant.

par Seregan
Café givré Café givré
Suzanne Selfors   
"Café givré" est un roman charmant mais il m'a manqué un "je-ne-sais-quoi" de plus profond pour que j'en apprécie pleinement la saveur douce et sucrée, l'atmosphère chaleureuse, réconfortante et feutrée... Clairement orienté "jeunesse", j'ai eu du mal à me sentir concernée par les questionnements adolescents et les premiers émois amoureux de Katrina, personnage principal du roman. Peut-être me suis-je laissée abuser par la couverture, que j'ai perçue comme la promesse d'un contenu plus "mature" ? En tout cas, je ressors de cette sympathique histoire le sourire aux lèvres et c'est déjà ça ! Certes, la philosophie très anglo-saxonne du "help yourself" est omniprésente, l'auteure insiste parfois lourdement sur l'investissement de soi et la réussite personnelle mais il s'agit avant tout de provoquer une réaction, d'éveiller à la notion de responsabilité un public adolescent souvent timoré ou manquant de confiance en soi. Une entreprise louable dont Suzanne Selfors se sort avec succès si l'on considère l'évolution réussie de Katrina ! Quand l'adolescente paumée et larmoyante sort enfin ses griffes, on ne peut qu'applaudir son audace, apprécier son dynamisme et saluer son esprit d'entreprise !

"Pourquoi est-ce que je me sens tellement inspirée, tellement excitée tout à coup ? Je suis en train de risquer nos derniers dollars, mais le risque nourrit l'âme d'un entrepreneur. Le risque vous donne l'impression que vous avez bu trop de café et que vous êtes au sommet des montagnes russes, juste avant de plonger. Et j'adore cette impression."

Malgré de nombreux clichés et des situations parfois cousues de fil blanc, "Café givré" est un livre qui fait réfléchir et délivre un message d'optimisme selon lequel le bonheur ne dépend que de soi. Une lecture saine, positive, qui regonfle l'estime de soi et invite à se prendre en main ! C'est enthousiasmant et finalement bien plus instructif qu'il n'y paraît !