Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Irene-Adler : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Temps glaciaires Temps glaciaires
Fred Vargas   
À une période où on couvre de lauriers la littérature policière scandinave, et j'ai sacrifié à cette mode, un Vargas est un véritable bol d'air frais transmis sans l'intervention d'un traducteur. Ce livre est bâti sur un scénario joliment articulé. J'ai particulièrement apprécié la description de la concrétisation d'une intuition en idée sous forme de la métaphore de la transformation d'un têtard en grenouille. Le premier usage de cette figure de style constitue selon moi l'acmé de l'intrigue.

Comme toujours chez Vargas, l'intrigue ne finit pas en apothéose mais medio voce. Cela est de peu d'importance. L'intérêt de ce roman se situe dans le processus intellectuel du commissaire Adamsberg qui évidemment permet d'identifier le coupable.

Les souvenirs de la lecture d'un livre sur la révolution française, "Bourgeois et Bras-nus" de Daniel Guérin, m'ont été d'un précieux secours. Il ne faut pas être totalement inculte sur cette période si on veut retirer la "Substantifique Moelle" du scénario.


par Biquet
Révélée Révélée
Renee KNIGHT   
Révélé et un roman ! haletant ! époustouflant !
Une maitrise du texte et de l'histoire menée en mains de maitres !
Un grand bravo pour ce livre exceptionnel en tout point .
Un suspense éprouvant et bouleversant.
Et une fin qui m'a scotché sur place waouh !
Pour un premier roman chapeau à l'auteure!
Je dirais pour finir simplement acheté ce livre fabuleux !
À lire ...
Dissonances Dissonances
Carin Gerhardsen   
http://www.unbrindelecture.com/2015/04/dissonances-de-carin-gerhardsen.html
Thriller intéressant et très agréable à lire avec attention afin de pouvoir en apprécier toutes les implications. L'enquête est un peu compliquée, mais écrit d’une telle manière qu’on ne peut pas s’empêcher d’apprécier ce récit, se déroulant en Suède, détaillé et fort bien construit…
Le syndrome du pire Le syndrome du pire
Christoffer Carlsson   
C’est le premier thriller que je lis, je n’ai donc pas de moyen de comparaison.
Je l’ai trouvé long à mettre en place (sans tenir compte des chapitres rétrospectifs), mais c’est fluide et ça se lit bien.
Plus que l’enquête en elle-même que j’ai trouvée presque facile (crédible mais trop simple et presque trop facilement résolue), c’est la part psychologique qui m’a le plus intriguée.
Sûrement importante dans un thriller, la disparition et les changements d’identité, le fait d’être invisible est plus effrayant finalement que les actions physiques mises en œuvre pour attraper le coupable. L’auteur a réussi de ce côté-là à me mettre mal à l’aise (c’est toujours le cas pour ma part dès que ça parle des bas-fonds de Stockholm, la drogue, tout ça…).
Ce qui est étrange, c’est que j’ai plus apprécié les flash-back dans l’enfance de Leo Junker, pour comprendre ce policier un peu bancal et les évènements au cœur de l’enquête, que les investigations en elles-mêmes. J’ai bien aimé que ça tourne autour de Junker et de son passé, mais le fait que le principal concerné ne maîtrise pas l’enquête m’a un peu embêté [spoiler](et j’aurais aimé savoir la dernière identité de Grimberg !)[/spoiler]
Je compte bien lire un autre thriller pour me faire un avis plus éclairé sur ce type de roman :)

par Lau97
Les Fantômes de Belfast Les Fantômes de Belfast
Stuart Neville   
Ce roman policier, il faut le lire l'été car il est prenant et plein de rebondissement. Les aventures de Gerry Fegan en proie à ses démons (l'alcool et les fantômes des 12 personnes qu'il a tuées) sont passionnantes. Et sa petite bluette avec Mary McKenna, la nièce de celui qu'il vient de tuer est simple mais belle à la fois. Beaucoup de violence, des meurtres en pagaille mais c'est Belfast !

par fanfan50
La Chance du perdant La Chance du perdant
Christophe Guillaumot   
Un duo prometteur, deux flics mis au placard et aussi différents qu'on puisse l'être, une intrigue habilement menée, une construction bien fichue se dévoilant lentement et un point de départ original, un suicide pas ordinaire, voilà les ingrédients de ce polar. Ah, j'oublie l'élément clé : le jeu, une addiction aux effets ravageurs. Alliant le noir et un certain humour, Guillaumot ramasse la mise.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2017/10/le-joueur-lui-na-plus-qua-esperer.html
La Quête La Quête
Robert Lyndon   
Une épopée d'il y a mille ans, une oeuvre hors du commun a lire et continuer l'aventure des héros extraordinaires avec le second livre LE FEU DIVIN; plus de 2000 pages d'une saga hors norme et plaisante a souhait . Véritable voyage initiatique au cours duquel nous voyons les personnages évoluer, s'affirmer, se mesurer à un périple jugé impossible. Outre cette quête, ou plutôt ces quêtes, fonction des divers personnages, j'ai pris plaisir également à la description des différentes contrées traversées et à ses populations et cultures brillamment décrites. Peu de livres sur cette période m'ont autant plu! Je recommande vivement!

par DimitiV
Lux Lux
Maud Mayeras   
Je n'ai pas trop accrocher à l'écriture de Maud Mayeras. Je n'ai pas compris l’intérêt du mélange des genres.
Cela m'a paru brouillon.

par kymmy38
La Trilogie des confins La Trilogie des confins
Cormac McCarthy   
« Ils couraient dans la plaine à la poursuite des antilopes et les antilopes se déplaçaient comme des fantômes dans la neige et voltaient et tournoyaient et la poudre sèche soufflait autour d’elles dans la froide lueur de la lune et leur haleine montait en pâle fumée dans le froid comme si elles avaient brûlé d’on ne savait quel feu intérieur et les loups se tordaient et tournoyaient et bondissaient dans un tel silence qu’ils semblaient d’un autre monde tout à fait différent. »
La maison de terre La maison de terre
Woody Guthrie   
C'est la bouche pâteuse, les yeux brûlants et la peau asséchée que j'écris ces quelques lignes pour exprimer le talent de Woody Guthrie. Son écriture franche, crue, campagnarde, sauvage, empreinte de tendresse, m'a entraînée avec force au coeur de cette ambiance désertique, hostile, sans eau des grandes plaines de l'Ouest du Texas.
Et aux côtés de Tike et Ella May, j'ai sué, j'ai pleuré, j'ai trimé, j'ai espéré, j'ai souffert, j'ai galéré, j'ai ri, j'ai abandonné, j'ai râlé, j'ai hurlé, j'ai aimé, j'ai joui, j'ai désespéré, je me suis révoltée, j'ai tenu bon. J'ai été un être humain, tout petit face à la force de la nature et aux tempêtes de vent.
Woody Guthrie nous confie la vie d'un couple vivant dans une masure de misère rêvant de peu, d'une simple maison en terre qui les protègerait des éléments. L'histoire pourrait être banale est ennuyeuse. C'est sans compter la poésie des mots de l'auteur, la douceur des émotions qui unit le couple, la beauté des paysages dans des terres pourtant hostiles, la folie qui menace l'homme quand il a mal.
L'intensité de chaque instant est magnifiquement décrite et nous fait osciller entre bonheur et peine, entre foi et désespérance. C'est parce que Woody Guthrie connaît cette terre et la douleur d'y vivre qu'il peut à ce point nous transmettre les sensations contrastées qu'on ressent à y habiter.
Ce livre est aussi un appel à plus d'égalité, une dénonciation des injustices, un combat pour la reconnaissance des droits des opprimés. Le combat de toute la vie de l'auteur.
Je ne connaissais pas Woody Guthrie, ni comme artiste-musicien, ni comme auteur. Ce livre, offert par une amie, m'ouvre tout un univers musical, engagé, littéraire, poétique. J'ai envie d'en savoir plus sur cet homme qui a baptisé sa guitare "machine à tuer les fascistes". Un grand homme, c'est certain.