Livres
547 746
Membres
585 092

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Ses boucles blondes lui donnent l’air d’un chérubin. Je la croquerais. Ses grands yeux me contemplent toujours avec la même fierté. C’est aussi ça, la beauté d’être père. Quoi qu’il puisse se passer de moche sur cette foutue planète, quoique le destin s’amuse à me jouer comme tour, ma fille portera toujours ce regard amoureux sur celui que je suis pour elle. Ça ne changera jamais. Sa tendresse délicieuse, la joie qui pétille dans ses prunelles, ses fossettes qui remontent juste pour moi, ce sont mes constantes, ma ligne de vie. »

Afficher en entier

— Détends-toi, je pourrais très bien te piquer ton portefeuille sans que tu le voies, je peux te dire sans hésitation que tu le gardes dans la poche arrière de ton jean, côté droit. Pourtant, je n’en ferai rien. Je ne m’en prends pas à n’importe qui.

J’en reste stupéfait, incapable de réagir, si ce n’est d’encaisser ses paroles en riant.

— Donc, tu es spécialiséen reluquage de postérieurs, accessoirement.

— À mes heures perdues, oui, une autre corde à mon arc, se marre-t-elle.

Afficher en entier

On ne choisit pas sa famille, mais on choisit le clan auquel on appartient.

Le mien se résume à peu de personnes, mais des êtres sans qui je suis bien incapable de vivre.

Ils sont tout ce pour quoi je me lève le matin.

Ils sont mon air, mon eau, ma raison de me battrechaque jour pour devenir meilleur.

Ils sont ma meute, ma tribu.

Afficher en entier

Je ne sais pas d’où sort cette fille, mais une chose est sûre : elle n’a rien de banal. Un tout petit bout de femme habillée avec des fringues trois fois trop grandes pour elle et carrément masculines, ça tranche complètement avec son petit visage et ses longs cils bruns. On dirait une adorable poupée déguisée en ogre.

Afficher en entier

— Allez, en route, l’arc-en-ciel ! lancé-je en attrapant son déjeuner emballé dans un sachet.

— Je préfère être une licorne, tu sais ?— Ouais, les licornes, c’est bien aussi…

Voilà comment une fillette de six ans a transformé son papa à la stature de déménageur en esclave dévoué pour l’éternité.

Afficher en entier

** Extrait offert par Blandine P. Martin **

— Tu pars travailler, après ? me demande-t-elle tout en triant les lettres qui nagent dans son bol.

— Oui, ma puce.

— Mais tu travaillais déjà cette nuit, me fait-elle remarquer.

Comment expliquer à sa fille de six ans que parfois, les grands ont besoin de cumuler les emplois pour vivre convenablement ? Ce n’est pas la logique des histoires qu’elle lit à son âge, pourtant, c’est celle de notre époque. Je me contente de lui sourire et de lui piquer un peu de ses céréales, ce qui lui fait pousser un cri strident.

— Hé !

Elle récupère son bol férocement.

— Tu dormiras quand ? s’enquit-elle.

Je repose ma cuillère et me penche vers elle pour capter toute son attention.

— Premièrement, jeune fille, ce n’est pas à toi de t’inquiéter pour ton vieux père. Deuxièmement, je dormirai quand je le voudrai, et troisièmement, mange au lieu de poser des questions où tu vas être en retard à l’école.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode