Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de isabel40 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Dialogues de bêtes Dialogues de bêtes
Colette   
N'étant pas une fan de littérature plus ancienne j'ai été" surprise plutôt positivement par ce livre. Les réflexions sont très intéressantes malgré le côté difficile à lire.
quand j etais photographe quand j etais photographe
Nadar   
(Description de l'éditeur)

Quand j’étais photographe a paru en 1900 alors que Nadar avait quatre-vingts ans.
Il s’agit d’une suite de récits dans lesquels le célèbre photographe, qui fut aussi nouvelliste, caricaturiste et aéronaute, raconte ses expériences les plus surprenantes, dont les premières photographies aérostatiques effectuées en ballon ou ses déambulations dans "Paris souterrain", des anecdotes liées aux gens qu’il photographie, aux artistes et inventeurs qu’il fréquente.
Nadar excelle dans le détail drôle, le portrait-charge, la mise en scène comique. Vif et cocasse, son style appartient à ce journalisme boulevardier qu’il a lui-même longtemps pratiqué dans Le Charivari ou la Revue comique.
On trouvera, dans la présente sélection, des anecdotes sur l’émerveillement ou l’incrédulité que suscite la photographie, le récit des péripéties occasionnées par les fameux voyages en ballon ou des réflexions sur la portée d’un procédé technique en train de devenir un art.
Les Dames du Méditerranée-Express, tome 2 : La fière américaine Les Dames du Méditerranée-Express, tome 2 : La fière américaine
Juliette Benzoni   
Un livre comme je les aime : une jeune fille de la haute société américaine, naîve et orgueilleuse, s'éprend d'un jeune duc lors de son séjour en France. Mariée à un homme plus âgé, sérieux et sans passion, elle découvre alors des sentiments qu'elle ne souçonnait pas jusque là. J'ai adoré. C'est un livre magnifiquement bien écrit, plein de rebondissements et qui nous fait découvrir des paysages différents. C'est aussi une très belle histoire d'amour. Bref je recommande ce livre.

par zoya
Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi
Katherine Pancol   
Un troisième livre qui clôt très bien cette trilogie. Le tome deux m'avait plutôt ennuyée sur la fin, avec celui-ci, ce fut totalement l'inverse. J'ai accroché à l'histoire jusqu'à la dernière page, l'auteur ayant réussi à regagner mon intérêt pour le petit microcosme formé par ses personnages.

par x-Key
Les Tribulations d'une caissière Les Tribulations d'une caissière
Anna Sam   
c'est un livre sans prétention, agréable à lire, rempli d'anecdotes drôles et cyniques à la fois.
Agatha Raisin enquête, Tome 2 : Remède de cheval Agatha Raisin enquête, Tome 2 : Remède de cheval
M. C. Beaton   
Très déçue par ce deuxième tome. Déjà l'écriture n'était pas le point fort du tome 1 (mais l'histoire faisait passer le tout mieux), mais là encore moins de description.
Le meurtre aurait pu être intéressant, mais je me suis plus ennuyée qu'autre chose.
Agatha était très glauque dans ce tome avec son obsession pour les hommes (j'aime déjà pas les personnes ainsi) mais en plus elle harcèle un homme qui clairement ne ressent rien pour elle (au début) au point que dès le début on nous apprend qu'elle a passé ses vacances à le chercher à l'étranger, c'est malsain, ça se fait pas ! Et elle continue tout le long du tome à se comporter comme une ado de 14 ans, c'est très étrange et ça prend beaucoup trop de pourcentage de l'histoire (je parle même pas de sa jalousie qui m'a absolument saoulée).
James n'est pas un personnage que j'ai apprécié, j'ai eu l'impression qu'il prenait toute la place dans les enquêtes et que sans lui Agatha n'aurait rien réussi, en plus il se plaint qu'il en a marre que les femmes aient des espoirs avec lui pourtant il se comporte par moment de manière très ambiguë ou alors comme un gamin en se cachant au lieux d'être franc.
On a pas assez vu les habitants à part les "suspects" mais ils étaient pas assez décrit ou ne se démarquaient pas assez du coup, je sais plus qui était tous ces gens et je m'en fiche un peu (contrairement aux personnages du premier tome).
Je vais m'arrêter là avec cette saga.

par Whintney
Avant d'aller dormir Avant d'aller dormir
Steve J. Watson   
Un roman coup de poing qui laisse un drôle de goût une fois fini. Très rapidement, on est pris dans le flux de souvenir de Chris, dans ses doutes et sa souffrance.

La trame du schéma narratif est surprenante. L'auteur raconte à merveille et ingénieusement un matin qui se répète à l'infini. On ne s'ennuie pas et pour l'histoire c'est une véritable prouesse.

Quelques réserves pour le côté naïf de Chris, mais son retour à la case départ le justifie bien.
Impossible de deviner la fin, tant elle sort de nulle part. On sait que quelque chose cloche, mais avant que l'auteur nous le dévoile, on tombait forcément à côté.

Un premier roman remarquable.
La rentrée littéraire commence bien.

par Biibette
Jack Stapleton et Laurie Montgomery, Tome 7 : État Critique Jack Stapleton et Laurie Montgomery, Tome 7 : État Critique
Robin Cook   
Encore un livre tout en enseignement ! Une intrigue très bien menée, on ne soupçonne que l'auteur des faits, 100 pages avant la fin à peu près. On a toujours des personnages tout en couleur, intéressant. On apprend à chaque tome quelque chose de nouveau.

par lily51
Le monastère hanté Le monastère hanté
Robert Van Gulik   
Ce roman s'ouvre sur une route de campagne battue par la pluie et les vents où le juge Ti, ses trois épouses, Tao-gan et quelques servantes se retrouvent coincés par la rupture d'un essieu...
Voici une aventure prenante avec l'évocation de fantômes, réels ou simulés, et celui du monde clos que constitue le monastère du Nuage Matinal avec ses innombrables escaliers et sa surprenante Galerie des Horreurs.
Troisième chronique du règne de Nicolas Ier Troisième chronique du règne de Nicolas Ier
Patrick Rambaud   
Dans sa précédente chronique, Patrick Rambaud nous présentait un souverain précieux et modeste, adouci, cravaté, libéré des mauvais courtisans et des conseillers bling-bling. Nicolas Ier, aux mains de l'habile première dame, s'était converti à la tempérance, à la sagesse, à l'équanimité. Le grand homme perçait sur la talonnette. L'automne se présentait bien, sur un matelas de feuilles de chêne mais... Tout s'effondra. La bourse. La croissance. L'économie. Les ambitions libérales et fiscales. A mi-règne, la crise rhabillait son souverain. La faute à ces salauds de traders, à ces incapables de banquiers, américains, français, de tous pays, autrefois riches et unis, la faute à tous les autres, à Adam Smith, à la vicomtesse de La Garde, au baron de Trichet, la faute au Premier Ministre Anonyme. Alors ce fut la fin du programme de 2007 : le bouclier fiscal se fissura, le chômage s'emballa, il n'y eut plus d'heures supplémentaires, mais des usines vides, puis des usines occupées... et Nicolas Ier nous épuisa, une fois encore, en paroles, en chiffres, en faux mensonges et vraies vérités, courant du Cap Nègre à Berlin, de Washington au parc de Versailles, esquivant Villiers-le-Bel et La Courneuve...

par Lilou