Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Isapizza : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Arielle Queen, Tome 11 : Toutes les bonnes choses... Arielle Queen, Tome 11 : Toutes les bonnes choses...
Michel J. Lévesque   

Loki a tendu un piège à Razan et ses compagnons. Le dieu du mal et ses serviteurs parviennent à capturer Brutal, Ael, Jason, Kalev et tous les autres. Seuls Razan et Arihel réussissent à lui échapper, grâce à l’aide du mystérieux Trebor, l’alter renégat qui a pour mission d’assassiner les deux élus. Alors que les amis d’Arielle sont conduits au château Brimir, pour y être exécutés, Razan entreprend de libérer son amoureuse de l’emprise maléfique dont elle est victime. L’amour de Razan suffira-t-il à chasser la déesse Hel du corps et de l’esprit d’Arielle? Et que fera Trebor lorsqu’il se retrouvera enfin seul avec les deux élus? Mettra-t-il son plan à exécution? La fin approche et les alliés se font de moins en moins nombreux. La mort guette chacun de nos héros. Pour vaincre Loki et sauver le monde, ils devront d’abord se sauver eux-mêmes.
Across The Universe Tome 3 : Shades of Earth Across The Universe Tome 3 : Shades of Earth
Beth Revis   
http://wandering-world.skyrock.com/3140696752-Across-The-Universe-Tome-3-Shades-Of-Earth.html

Bon ok, 4,75/5, c'est vraiment une note à la mords-moi-le-nœud. J'essaie le moins possible de noter les romans avec des 0.25 ou des 0.75, mais Shades Of Earth est tellement parfait tout en possédant de minuscules ( mais vraiment minuscules ) points de noir que je ne voyais pas comment ne pas lui attribuer cette note. Bref, à part mon explication ennuyante, j'ai, genre, un milliard de trucs à vous dire. Shades Of Earth m'a brisé. Je ressors de ma lecture avec des millions d'étoiles dans les yeux, les muscles bandés, le cerveau comateux et le corps en état de choc. Ce livre, c'est une bombe. C'est le genre de romans qui vous poussent à lire jusqu'à une heure du matin alors que vous avez cours quelques heures plus tard. Une histoire comme celle-là, elle arrive très rarement entre vos mains. La conclusion de la trilogie Across The Universe est excitante, vibrante, puissante et sensationnelle.
Ce n'est plus un secret pour personne : j'attendais de connaître la fin de cette saga depuis des semaines. Across The Universe est véritablement une trilogie coup de cœur qui, je l'espère, paraîtra très prochainement en France. Avant toute chose, j'aimerais vous parler des personnages principaux, Elder et Amy. OH. MY. GOD. J'avais oublié à quel point nos deux héros étaient touchants, émouvants, adorables, fascinants et le pouvoir qu'ils avaient de nous consumer. L'alternance de leurs points de vue est bien évidemment présente dans ce troisième opus et il m'a semblé, ici, qu'elle était plus justifiée que jamais. Amy et Elder prennent un peu plus leurs distances dans ce tome, et on voit alors apparaître deux intrigues différentes mais toutes aussi renversantes. Les sentiments que ressentent alors Amy et Elder m'ont juste tué. On vit complètement l'histoire au travers de leurs émotions. Tout est justifié et logique. On ne peine pas une seule seconde à croire à leurs doutes, leurs peines, leurs élans de passion et leurs ressentis. Bien évidemment, Amy et Elder n'oublient pas de passer de nombreux instants ensemble, et de nous en faire voir de toutes les couleurs.
En effet, la romance qui bourgeonnait entre eux ne fait qu'exploser et s'enflammer dans ce récit. Purée, qu'ils m'ont fait rêver !!! On fond dans chaque parole prononcée, on brûle dans chaque caresse, et on se laisse submerger par un torrent dévastateur à chaque baiser. Sincèrement, leur histoire est une des plus douces, des plus touchantes, des plus romantiques et des plus poétiques qu'il m'ait jamais été donné de lire. On sent qu'ils s'aiment, et qu'une passion invisible et pourtant tellement palpable les unit. Juste ouaw ♥.
D'ailleurs, en parlant de poésie, je pense soudainement à l'écriture de Beth Revis. Et là, juste ouaw ♥ ( bis ). Je ne me souvenais pas que son style était à la fois si enchanteur et si enivrant. Les analogies et les comparaisons qu'elle fait dans son récit m'ont carrément mis les larmes aux yeux. C'est magique, c'est attendrissant, c'est aussi beau que c'est déchirant. L'auteure ne se gêne absolument pas pour nous tuer de l'intérieur, et pour nous couper le souffle à de multiples reprises.
En effet, avec Shades Of Earth, IMPOSSIBLE de lâcher le roman. Après tous les évènements horribles et violents qu'ont vécus Amy et Elder, ils parviennent enfin à atteindre la planète qu'ils convoitent depuis toujours. Sauf que cette nouvelles contrées, nommée Centauri, est un lieu peuplé d'étranges monstres et dans lequel d'étranges phénomènes voient le jour. Comment ne pas décéder avec une telle atmosphère ? De la première à la dernière page, on se pose sans cesse des questions. Quelle horreur va arriver ensuite ? Qui va devenir fou ? Qui va mourir ? Car, oui, Beth Revis joue la carte ( que j'aime énormément ) de l'insensibilité en tuant un nombre incalculable de personnages ! Et, bien évidemment, en sadique reconnu que je suis, j'ai adoré ça. Ça, et le fait d'avoir le cœur en mille morceaux pendant toute ma lecture. Il y a tellement de choses à dire sur les rebondissements que comporte ce récit... Tout, ABSOLUMENT TOUT, niveau action, est PARFAIT. Le climat inquiétant, les coups de théâtre totalement imprévus, les indices qui nous mènent sur des fausses pistes, et les révélations juste ahurissantes qui nous sont offertes dans les ultimes chapitres. Tout est vraiment extrêmement bien mené. A de très nombreuses reprises, j'ai dû lâcher le roman et reprendre mon souffle. Il y a tant de choses aussi bouleversantes que palpitantes qui nous arrivent en même temps en pleine tête qu'il est véritablement nécessaire d'avoir le cœur bien accroché, et d'être bien préparé psychologiquement à entamer cette lecture. Ouaw. Ouaw, ouaw, ouaw.
Pour revenir à ce que je disais dans mon introduction, Shades Of Earth possède tout de même de minuscules défauts, qui ne m'ont absolument pas gêné en eux-mêmes mais qui, ajouté les uns aux autres, causent du tort au récit. Tout d'abord, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher aux nombreux personnages secondaires qui nous sont présentés ici. Par exemple, j'ai détesté le père d'Amy, alors qu'il est présent de manière récurrente dans l'histoire. Par ailleurs, je n'ai absolument pas compris pourquoi l'auteure avait essayé de mettre en place une sorte de triangle amoureux dans le dernier tome de sa trilogie. Ce n'est pas les sentiments du troisième héros qui me gênent, mais plutôt le fait que Beth Revis ait pu songer à intégrer une telle relation maintenant, à ce moment fatidique de l'histoire. Finalement, la fin, pourtant parfaite, ne nous livre pas toutes les réponses à nos questions. Mais comme ce sont des interrogations minimes et sans aucune importance, ce n'est si grave que ça. Malgré tout, Shades Of Earth possède tellement d'excellents points que ces quelques bémols ne changent rien à mon sentiment sur cette série. Même si elle aurait pu être encore plus parfaite, elle n'en reste pas moins affreusement poignante et magnifique.
En résumé, Shades Of Earth est une lecture envoûtante et fascinante, qui nous livre un tout nouvel univers en dehors des murs du Godspeed, tout en nous permettant quand même de garder la tête dans les étoiles. Amy et Elder sont des créateurs de rêves et de frissons, c'est aussi simple que ça. Leurs personnalités, leurs caractères, leurs émotions, toutes les épreuves qu'ils ont traversé et leur merveilleuse histoire d'amour m'ont permis de m'attacher à eux de manière intense et puissante. Je les adore, et ils me manquent déjà terriblement. Ce roman nous met également le cœur en miettes, de par ses rebondissements impressionnants et son climat hautement oppressant. Les ultimes chapitres m'ont vraiment laissé sur les fesses, et j'ai vécu plusieurs morts intérieures à répétition. En les lisant, le monde pourtant bien réel qui m'entourait m'a semblé devenir flou, avant de partir en fumée. La conclusion de cette brillante trilogie est explosive. C'est une baffe, une bombe, une perle. Croisons les doigts pour que ce chef-d'œuvre soit rapidement publié chez nous, car il serait véritablement regrettable que les lecteurs français ne puissent pas embarquer à bord du Godspeed. Une lecture éblouissante et étincelante, telle une étoile dans un ciel de nuit, qui me hantera encore longtemps.

par Jordan
Le Chant d'Achille Le Chant d'Achille
Madeline Miller   
Une superbe, magnifique réécriture de l'Iliade par une professeure de grec ancien et de latin. Elle maitrise son sujet et aime ces personnages, cet univers et cela se sent! Elle a vraiment su donner une nouvelle vie à cette épopée. Il s'agit de l'histoire d'Achille vue par le personnage de Patrocle. L'auteure a su rendre ses personnages humains et incroyablement attachants. L'histoire d'amour entre eux est quant à elle vraiment poignante et belle. L'écriture est simple et élégante.

par lilliana
Prince captif, Tome 1 : L'Esclave Prince captif, Tome 1 : L'Esclave
C. S. Pacat   
Bon, bon, bon. Par où commencer ?

Tout d'abord, je vais commencer par dire que j'ai adoré. En fait, je me suis carrément délectée de ma lecture. C'était super.

J'ai beaucoup entendu parler du PRINCE CAPTIF avant de me décider à m'y plonger à mon tour.
Et une fois qu'il s'est retrouvé dans mes mains, avant même que je l'ai commencé, il était clair dès le départ que ce livre terminerait dans ma liste de diamant et se révèlerait être un coup de cœur. Pour cause, L'ESCLAVE avait tout ce dont j'avais besoin qu'il ait pour pouvoir le définir en tant que tel.

Dans ce premier tome d'une trilogie qui promet d'être tout bonnement épique, C.S. Pacat nous fait découvrir un univers aussi fascinant qu'impitoyable, avec des intrigues de cour, des complots et des manœuvres politiques parfaitement bien réfléchies. Et avec des personnages forts de caractère qu'on se plait à aimer parce qu'ils sont tout simplement parfaits dans le rôle qu'ils jouent dans cette histoire.

C'est un mélange drôlement bien fait d'esclavage, de trahisons, plein de suspens et où les personnages sont loin d'être des imbéciles. Et attention aux apparences car certains cachent très bien leur jeu.

On se laisse très facilement emporté par la vague de questions et d'émotions qu'apporte le PRINCE CAPTIF. Chaque mot qu'écrit l'auteure est un nouveau sentiment, une nouvelle émotion, qui s'emparait à coup sûr de tout mon être. Et pour être tout à fait honnête, c'est une lecture qui m'a plu comme peu réussissent à le faire.

Déjà, la plume de C.S. Pacat est tout simplement captivante. Elle est riche, fluide, descriptive et tout bêtement entraînante.

Ensuite, l'histoire, tout comme les personnages, est d'une crédibilité sans faute ! On y croit du début à la fin. À aucun moment on ne va se dire que telle ou telle chose fait tache dans le décor et que ça ne marche pas. Loin de là ! Tout concorde à la perfection !

Pour faire un court résumé de l'histoire, c'est celle de Damen, prince héritier du trône d'Akielos, qui se retrouve suite à une trahison qu'il n'attendait pas de la part de son demi-frère, Kastor, au cœur du royaume ennemi à servir pour le prince héritier de Vère en tant que son esclave personnel. Prince héritier, Laurent, qui ne porte déjà pas les akieloniens dans son cœur mais encore moins le prince héritier de ce fameux royaume... Du coup, on peut deviner sans problème que si Damen tient à garder sa tête, il va devoir faire profil-bas et tout mettre en œuvre pour que sa véritable identité ne soit pas découverte.

Alors tout au long de ces 312 pages, nous suivons principalement Damen dans ses aventures à la cour de Vère qui est loin d'être un doux paradis... surtout pour lui qui est l'esclave personnel de Laurent !

Pour parler des personnages, ils sont tous parfaits dans leur rôle ! On ne peut pas ne pas les aimer, même si ce ne sont ni des tendres ni des anges.

Mais plus particulièrement, je voudrais parler de Laurent.
Comment vous expliquer que je voue un culte à ce personnage ? Ce n'est pas un être parfait, bien loin de là. C'est même un jeune homme cruel, sournois et froid. Il a tout de l'anti-héros dans toute sa splendeur ! Et c'est ce qui fait que je l'aime tant. Il n'est pas spécialement gentil et il ne s'en cache pas. Il est même plutôt hypocrite, manipulateur et égoïste. Il est fier, arrogant mais par dessus tout il est crédible de la tête aux pieds.
Et malgré le fait qu'il soit tout ce que j'ai pu citer plus haut et plus encore, on ne peut pas vraiment mépriser ce personnage. Pour ma part en tout cas. Il fait certes des trucs qui lui vaudraient bien des claques dans la tronche et pire encore mais il n'en reste pas moins fascinant, captivant et passionnant. Mais par dessus tout, je l'avoue, je me suis attachée à lui.
Je crois même que sans ce personnage et tout ce qu'il représente, l'histoire n'aurait aucun intérêt et serait bien fade.
Ok, je l'avoue, c'est mon personnage préféré ! Eh oui !
Aussi, je crois qu'au-delà des apparences se trouve un jeune homme dont la haine causée par la mort de son frère des années auparavant cache quelqu'un de bien et de digne de confiance.
Je pense, après ça reste à prouver... scientifiquement parlant, c'est une ordure de première. ^^

Ensuite, quant à Damen c'est le héro par excellence quand on y pense bien. Mais c'est loin d'être gênant. Et puis il n'est pas parfait non plus, n'allez pas croire. Néanmoins, il est moins tout ce qu'est Laurent. J'irais même jusqu'à penser qu'ils sont aux antipodes l'un de l'autre.
Damen, malgré le fait qu'il soit dans un merdier total et traité comme un esclave alors qu'en réalité il est un prince, ne se laisse pas démonter par tout ça. Il reste fort, il encaisse les coups (aussi bien au sens propre qu'au sens figuré) et malgré le fait qu'il soit tout en bas de l'échelle alimentaire dans ce royaume, il ne perds jamais une occasion de dire ce qu'il pense.
Tout comme Laurent, il est intelligent mais contrairement à ce dernier, il ne se sert pas de cette intelligence pour manipuler les autres.
Alors bon, certes Damen n'est pas parfait mais il l'est quand même plus que Laurent. C'est peut-être la raison pour laquelle je l'ai aimé -ah ça oui !- mais pas autant que ce dernier. Mais bien-sûr, je me suis attachée à lui comme je m'attacherais au dernier carré de chocolat de la planète. ^^

Quant à la relation entre ces deux personnages, c'est un pur régal ! Chaque fois qu'ils se retrouvent au même endroit, ça sent la tension à plein nez !
Si je devais décrire leur relation en quelques mots, je serais obligée de dire : tendue (comme une chaine sur le point de se briser), fascinante (à en donner des frissons), addictive (parce qu'on veut toujours un peu plus de Laurent/Damen), brutale (suffit de lire un certain passage par rapport à une croix pour le savoir ^^), sensuelle (à vous en faire baver et étouffer) et enfin, étrangement touchante (eh oui, aussi incroyable que ça puisse paraître et pour des raisons que je ne m'explique pas, je l'ai trouvé touchante...).

En gros, PRINCE CAPTIF c'est le genre de lecture qui ne vous laisse pas indemne. Vous refermez votre livre en vous disant que vous avez couru un marathon et vécu une expérience de dingue.

Finalement, j'ai eu l'impression de découvrir une histoire poétiquement brûlante. J'explique mon expression peu claire.
Enfin, je vais essayer.

La plume de l'auteure, que j'ai décrite plus haut, rend tout (personnages, histoire, univers, situation) poétique sans que ça ne le soit pour autant. Et tout ça rend la lecture brûlante. Parce que tout du long on sent notre cœur s'embraser à un regard croisé, à un acte fait, à une parole dite. Tout, quoi.
Poétiquement brûlant. Un peu comme si en lisant ce bouquin, on prenait feu. Comme si le livre était la boite d'allumette et moi, je suis l'allumette. Et que la dureté de l'univers le rendait presque beau.

Toujours pas clair ? J'avoue que j'abandonne pour le coup. Je n'arrive pas à expliquer mais c'est ce que ça m'a fait ressentir.
Et puis, au final, personne n'a dit que ce qu'on ressentait était toujours clair ! ;)

Et parce que mon commentaire va dans tous les sens, je voudrais rapidement revenir sur Laurent.
N'oublions pas que c'est un prince qui n'avait pas prévu de se préparer un jour à être roi puisqu'il est cadet et que c'est donc son frère qui aurait dû monter sur le trône et diriger Vère.
Aussi, tout le monde passe son temps à comparer Laurent à ce fameux frère (Auguste).
Je pense donc qu'il est probable qu'il soit devenu si froid et tout ça un peu à cause de ça. Bien entendu, je me trompe sûrement mais voilà.
Ensuite, je me suis souvent dit qu'il cachait le fait qu'il soit intelligent. Quand on pense Laurent on pense : manipulateur, arrogant, nonchalant, malin, tout ce qu'on veut. Mais pas vraiment intelligent alors qu'en réalité, le petit est loin d'être bête !
Et pour terminer, à mes yeux, Laurent est un véritable mystère que j'espère pouvoir élucider lors des deux prochains tomes.

De plus, la petite histoire qu'il y a à la fin à propos d'Erasmus,m'a énormément plu ! C'était court mais vraiment bon ! Un excellent bonus.

Tout simplement, C.S. Pacat m'a offert un voyage au cœur d'une œuvre à couper le souffle, qui donne des frissons et à la fin, on ne peut qu'en redemander ! :)

par Sheo
Prince captif, Tome 2 : Le Guerrier Prince captif, Tome 2 : Le Guerrier
C. S. Pacat   
Sublime.
Le premier tome avait été une bourrasque tiède, m’enveloppant délicieusement : un décor voluptueux, des mœurs presque indécents, des coups majestueux et des personnages subjuguants. Une atmosphère non sans rappeler celle de Jacqueline Carey.
Et ce deuxième tome aura été comme une tempête. Violente, électrisante. Des frissons à n'en plus finir, une histoire haletante. Nous évoluons sur un fil tendu à l'extrême, au moindre faux pas, c'est un fossé sans fond qui nous attend. Cette tension ressentie tout le long des pages était exquise. Je me délectais de l'univers de C.S. Pacat. Sombre, sensuel, addictif. Une écriture subtile mais saisissante, les accents des voix prenaient échos dans mon esprit et les scènes se déroulaient sous mes yeux, quasiment tangibles. Je me souviens m'être retrouvée, sans en être consciente, le souffle saccadé, la mâchoire crispée, ressentant la douleur jusque dans mes entrailles. Et je relisais, relisais chaque mot rempli de finesse, de délicatesse. J'avais les nerfs à vif, les émotions à fleur de peau. On se régale de cette douleur délicieuse. On ferme les yeux de plaisir face à tant d'ingéniosité.
Et on savoure Prince Captif, aussi doux que tranchant.
Je suis éblouie.

par Tiato
Prince captif, Tome 3 : Le Roi Prince captif, Tome 3 : Le Roi
C. S. Pacat   
Que dire? Bon tout d'abord, il faut que je précise que mon avis ne sera absolument pas objectif parce qu'il s'agit d'une de mes séries favorites!

Cette trilogie est tout simplement remarquable! Et je ne pensais pas qu'il était humainement possible d'aimer davantage cet univers et bien j'avais tort! C.S. Pacat s'est surpassée et ce dernier opus m'a littéralement coupé le souffle. Ce tome a parfaitement répondu à mes attentes.

Petit bémol: la fin est un peu trop précipitée!

Mais bon l'auteure a annoncé la publication de trois nouvelles qui se dérouleront dans l'univers de Prince Captif!

La première nouvelle sera centrée sur la relation entre Jord et Aimeric. La seconde sera l'épilogue tant attendu par tous les fans frustrés par la fin! Et CS Pacat ne peut pas annoncer le contenu de la troisième sans spoiler.

Je suis tellement impatiente! Vivement la sortie de l'épilogue!

par lilliana
All for the Game, Tome 1 : The Foxhole Court All for the Game, Tome 1 : The Foxhole Court
Nora Sakavic   
Je suis tombée sur ce roman un peu par hasard, suite à un extrait sur Tumblr. Une phrase et j'étais partie : Cette histoire, je devais la lire.

Eh bien, je dois dire que j'ai beaucoup aimé ce premier tome de All For The Game. C'est une histoire que j'étais curieuse de découvrir et je n'ai pas été déçue. Ma curiosité a été satisfaite.

The Foxhole Court est une histoire plutôt sombre dès le départ. L'ambiance, l'atmosphère sont supers. Ils font ressortir ce côté sombre qui nous suit tout du long. La vie des personnages n'est pas une partie de plaisir, c'est clair.

La plume de Nora Sakavic m'a énormément plu; elle est assez portée sur les descriptions en tout genre sans que ça soit lourd, au contraire j'aime vraiment aimé. Sa façon d'écrire est agréable et j'ai été surprise de la trouver addictive.

Une fois que j'avais commencé à lire ce livre, impossible de m'arrêter. C'est une histoire qui a eu l'effet d'une drogue sur moi. À chaque page j'en voulais un peu plus.
Et j'ai adoré le rythme du livre. Je ne dis jamais ça mais là, j'ai vraiment beaucoup aimé le fait que l'auteure prend le temps qu'il faut sans que ça soit long ou quoi. Elle a un très bon timing.

Une des choses qui m'intéresse vraiment dans les romans en général, ce sont les personnages. Je leur accorde énormément d'importance. Chaque fois que je commence un nouveau livre, ce que j'espère le plus c'est que les personnages vont me plaire ou au moins qu'ils vont me faire quelque chose. Je n'aime pas rester de marbre devant un personnage, quel que soit son rôle dans l'histoire. Et dans The Foxhole Court, j'ai adoré les personnages. Ils ont tous quelque chose qui fait que je les ai adoré. Tous à leur manière.
Et chacun est différent, difficile à sa manière. C'est pas des bisounours et ça a été un soulagement car en vue du thème de l'histoire, j'avais peur au départ que l'auteure ne sache pas nous servir des personnages durs.
Et à ma grande satisfaction, elle l'a fait avec brio.

J'ai adoré Neil. Son personnage m'a en quelque sorte passionné. Je ne saurais pas l'expliquer. Je trouve juste qu'il est fascinant, son histoire et sa personnalité, la façon dont il s'en sort. Tout, quoi.

Tous les personnages ont quelque chose qui m'a intrigué et m'a captivé. Parfois tellement que ça pouvait sembler malsain.

Je n'ai pas pu résister à Andrew. C'est un personnage que j'aime principalement parce que je ne sais jamais comment, d'une scène à une autre, il va se comporter. Son jumeau, Aaron est un mystère pour moi. C'est un garçon renfermé et pas spécialement aimable. Mais je l'aime quand-même. Il donne des petits coups à mon cœur (c'est le truc le plus bizarre que j'ai écris depuis un bail, tiens).
Nicky, je l'ai adoré. Même si je ne suis pas sûre de réussir à vraiment le cerner.
Kevin m'a beaucoup tapé sur les nerfs et en même temps, il a ce côté touchant que je n'explique pas.
Matt est cool et j'ai aimé le semblant de stabilité qu'il apporte dans l'histoire. J'ai aussi beaucoup apprécié Dan et son caractère ainsi que la force d'esprit qu'elle dégage.
Renee est attachante, juste ce qu'il faut de douceur dans un roman tel que The Foxhole Court.
Quant à Allison et Seth, je ne dirais pas que je les ai aimé d'un amour fou mais en vue du genre de personnages qu'ils sont, je les ai beaucoup apprécié. [spoiler]La mort de Seth était complètement inattendue. Et une part de moi a été triste.[/spoiler]

L'équipe d'Exy (un genre de Lacrosse violent) est composée d'éléments très... comment dire ? Uniques, hors du commun ? Des éléments difficiles. L'équipe de rêve : des drogués, des délinquants et autres... Des personnages brisés d'une manière ou d'une autre. Mais avec du talent pour le sport qu'elles pratiquent. S'ils y mettent un peu du leur.

Il y a une certaine violence et un mystère qui ressort des personnages. Ils marchent tous sur un fil et ils sont toujours prêts à tomber. Ils se battent contre leurs démons, chacun ayant sa propre façon de le faire.
Et en même temps, dans leur comportement, il y a toujours ce brin de normalité que j'aime.

Je me sens comme si j'avais un millier de choses à dire sur The Foxehole Court mais en vérité, je n'arrive pas à dire quoi que ce soit de vraiment objectif parce que je ne me sens pas du tout comme si je pouvais me montrer objective après ça. Je ne suis pas sûre que ce soit quelque chose que je sois capable de décrire. Mais le lire est un truc de dingue, purement et simplement.

Je n'ai qu'une seule envie à présent et elle est simple : je veux lire la suite. Je vais lire la suite ! Dès que je me serais remise de cette lecture que j'ai adoré, il n'y a pas d'autre mot.

C'était un coup de cœur inespéré. Une vraie surprise, comme je les aime. Et c'est une histoire que j'ai trouvé originale dans la mesure où (à mon souvenir) je n'en avais encore jamais lu une comme celle-ci.

Je vais m'arrêter là. C'est mieux si je m'arrête là. Mais en tout cas, je recommande cette histoire. C'est le genre que vous vivez plus que vous lisez, en vérité.

par Sheo
Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
Benjamin Alire Sáenz   
http://wandering-world.skyrock.com/3177420197-ARISTOTLE-AND-DANTE-DISCOVER-THE-SECRETS-OF-THE-UNIVERSE.html

Foudroyant. Mélancolique. Lumineux. Magnifique. Parfait. Voici la liste des premiers mots qui me viennent à l'esprit pour qualifier ce roman. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est une lecture hyper forte, hyper prenante, hyper bouleversante et hyper intense. Je vous assure qu'en refermant le roman, j'affichais un immense sourire, et j'étais empli d'une espèce de joie étrange. Depuis combien de temps un livre aussi bon et aussi rafraîchissant n'avait-il pas croisé ma route ? L'histoire de Dante et d'Aristotle est juste poignante au possible. Poignante, et inexorablement réaliste. En effet, ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE traite de sujets qui concerne chacun d'entre nous. Le passage d'un âge à l'autre, l'acceptation de soi, de l'idée que certaines choses nous échappent, et que l'univers, et tout ce qu'il comporte, est aussi compliqué qu'il est magnifique. Benjamin Alire Sáenz nous livre ici un récit inoubliable et d'une puissance rare, écrit avec une plume qui mêle finesse et dureté. Et j'ai adoré, fatalement. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est un très très très beau coup de foudre ♥
Comme l'indique extrêmement bien le titre, ce roman est avant tout basé sur l'histoire d'Ari et de Dante qui cherchent à découvrir tous les secrets de l'univers. Sauf qu'ils vont très rapidement comprendre que l'univers, c'est eux. C'est nous. Ce n'est pas compliqué : dès les premiers chapitres, j'ai complètement craqué pour Aristotle. Ce jeune homme est tout simplement ADORABLE. Il est drôle, attachant, et il voit la vie de manière réaliste et hyper juste malgré ses 15 ans. Tout, absolument tout, à son sujet m'a plu et m'a fait vibrer. Ari est un de ces héros. Vous savez, ceux qui nous ressemblent inexplicablement. Qui sont comme nous. Qui sont nous. J'ai vraiment du mal à mettre des mots sur toutes les sensations qu'il a provoqué en moi. La moindre de ses pensées, le moindre de ses sentiments, la moindre de ses impressions, le moindre de ses doutes... Tout m'a pulvérisé. Je veux dire... Vraiment pulvérisé. VRAIMENT. Comment pourrais-je vous faire comprendre ce que j'ai éprouvé... Haaaaaaaaaaaaa !!! Je suis hyper frustré !!! Il faut que vous réalisiez qu'Ari est un personnage en or, totalement humain et juste ultra passionnant. Je viens de regarder le mur de citations dans ma chambre et je crois en avoir trouvé une parfaite pour lui : « Les rencontres sont comme le vent : certaines vous effleurent juste la peau, d'autres vous renversent. ». Voilà, c'est ça. Aristotle m'a renversé. Aristotle m'a purement et simplement renversé.
Très rapidement dans l'histoire, Dante intervient. Et, là, je crois que même les mots ne vont pas suffire pour vous expliquer ce que j'ai pensé de sa relation à la fois hyper ambigüe et hyper claire avec Ari. J'ai envie de jurer, là tout de suite. D'écrire des "putain" et des "merde" à répétition. J'ai envie de crier. De hurler dans le désert. De courir au beau milieu d'une tempête. De me souvenir de la pluie. Parce que, merde, que l'amitié entre Ari et Dante est éblouissante. C'est le genre de lien que vous ne créez qu'une seule et unique fois dans votre vie. Et encore, si seulement vous êtes assez chanceux pour rencontrer la bonne personne. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE nous offre une amitié perdue entre confiance et loyauté, entre sentiments amoureux et remises en question, entre le soleil et les nuages, entre la répulsion et l'attirance, entre ce que les héros veulent être et ce qu'ils se laissent être. Putain, c'est magnifique. Excusez-moi pour les gros mots, mais je veux que vous compreniez à quel point ce roman est fort et captivant. Il y a quelque chose entre Ari et Dante d'admirable et de splendide. D'exaltant et de déchirant. De fascinant et de dévastateur. De créateur et de chaotique. Très souvent, la plume de l'auteur et sa manière de construire ses protagonistes m'a fait penser à l'écriture de John Green. Si vous avez aimé NOS ÉTOILES CONTRAIRES, vous allez adorer ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE. C'est promis. Ari et Dante sont merveilleux, réels, émouvants et touchants ♥
Si ce récit est aussi bouleversant, c'est également grâce à l'écriture poétique et parfaite de Benjamin Alire Sáenz. Ici, pas question de tourner autour du pot. La plume de l'auteur est vive et va droit au but. On ne s'encombre pas avec des mots inutiles et des phrases sans consistance, loin de là. Vous pouvez comprendre ce que j'essaie de vous dire grâce au dialogue entre Dante et Ari à la fin de ma chronique. Benjamin Alire Sáenz a une manière de retranscrire les échanges entre les garçons qui m'a totalement conquis. Tout serait tellement plus simple dans la vie si nous pouvions tous parler comme il écrit. Vous voyez ce que je veux dire ? On dit ce qu'on pense, point. On ne s'embête pas à prendre des détours, on exprime ce qu'on ressent. Purée ♥ J'ai complètement craqué pour la plume de cet auteur.
Autre point essentiel du roman : les messages qu'il possède. Benjamin Alire Sáenz, grâce à son écriture et à ses personnages, nous donne de grandes et magistrales gifles sur des thèmes qui sont plus que d'actualité. Entre l'homosexualité, le racisme, l'acception de l'autre ou encore la compréhension du monde qui nous entoure, l'auteur nous fait vivre de véritables montagnes russes émotionnelles. Je suis passé par toute une foultitude de sentiments : la haine, le chagrin, la peine, le bonheur, la joie, le plaisir, la rage et la détresse. Car ce qui arrive à Dante et Ari arrive à des millions de personnes. Je vous assure que j'ai été révulsé devant certains évènements qui sont pourtant bien réels. L'homosexualité étant un thème qui fait du bruit (et pour rien, en plus... Depuis quand devons-nous justifier nos choix en amour ?), je pense que ce récit devrait être lu par absolument tout le monde, histoire de faire ouvrir les yeux à un maximum de personnes. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE m'a dévasté de par ses magnifiques leçons de vie et de compréhension, mais également grâce au fait que je me suis reconnu dans énormément de messages. En effet, ce roman aborde aussi des sujets tels que le passage à l'âge adulte, les premières responsabilités, la découverte de soi et de nos ambitions. J'ai 18 ans, et comment vous dire... Je suis actuellement en train de découvrir tout ça moi aussi. Ce livre est arrivé entre mes mains au meilleur moment possible.
Jusqu'à la fin de l'histoire, j'ai été fasciné par le comportement d'Ari envers Dante, et inversement. Si leurs personnalités sont diamétralement opposées, leur relation est pourtant unique et renversante. La conclusion du livre est parfaite. Vraiment. Je m'en doutais un peu, mais ce n'est pas grave, car c'est ce que je voulais voir. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas autant aimer un happy ending. La boucle est bouclée. J'ai été subjugué par ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE de la première à la dernière page. J'ai également adoré les parents de Dante et d'Ari à la fin du livre. Seigneur, qu'ils nous transmettent de merveilleuses choses eux aussi *.* Vous l'aurez compris, cet ouvrage n'est que pure perfection d'un bout à l'autre de notre lecture.
ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est donc un véritable coup de foudre. Pas un coup de cœur, puisque je m'interdis presque d'en avoir un depuis ma lecture d'UNDONE de Cat Clarke, mais une véritable lecture coup de poing. Ari et Dante m'ont fait rêver. Il m'ont fait rêver et ils m'ont fait grandir. Ils m'ont inspiré, ils m'ont touché, et ils m'ont irrémédiablement marqué. Leur relation est magique. Il n'y a aucun mot pour la décrire. Aucun mot assez fort. Assez puissant. Grâce à sa plume, Benjamin Alire Sáenz nous livre d'importants messages et nous fait traverser de profonds instants de mélancolie et de pur bonheur. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est un roman que je vous recommande plus que chaudement, et dont je conserverai un souvenir ultra lumineux. Putain, quelle lecture ♥

par Jordan