Livres
429 049
Membres
350 519

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Isulka la Mageresse, Tome 2: La Vieille Alliance



Description ajoutée par Dorian-Lake 2018-04-16T12:53:45+02:00

Résumé

Au nom de la Vieille Alliance, qui unit la France et l'Écosse depuis l'époque de William Wallace et Robert the Bruce, Isulka, mageresse de cabaret, et Scipione, spadassin vénitien, sont appelés au cœur des Highlands pour lutter contre une ancienne malédiction…

Quelque part entre victorian fantasy, cape et épée et mythes pictes, laissez-vous entraîner dans la suite des aventures d’Isulka et de Scipione.

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2018-06-30T22:53:36+02:00

La surprise ne fut pas vraiment le sentiment qui saisit Isulka lorsqu’elle découvrit que sa bienfaitrice était une femme aux cheveux noirs et à l’accent écossais.

Deirdré aida Isulka à se relever et à s’installer dans le taxi qu’elle venait de louer. Elle offrit même d’examiner les pieds passablement abîmés de la mageresse.

Isulka se concentra avant tout sur son souffle, court et laborieux, avant toute réponse. Bien qu’il fît assez froid en cet hiver de l’an 1889, chacun de ses muscles brûlait suite à son récent effort et une soif cruelle tiraillait sa gorge éreintée.

Deirdré Calloway eut suffisamment de grandeur d’âme pour laisser la mageresse reprendre ses esprits avant de finalement s’exprimer :

— Mes excuses d’arriver aussi tard. Quand j’ai entendu ces hommes parler de vous, j’ai su que quelque chose se tramait. Par contre, pour trouver une voiture, le soir, à Paris, c’est sanguinairement compliqué.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par degustationslitteraires 2018-08-07T18:32:54+02:00
Argent

Après nous être aventurés en Egypte lors du premier tome, nous changeons totalement d’atmosphère, direction l’Ecosse! (...)

J’ai apprécié ce tome car j’ai trouvé que l’auteur avait une imagination débordante et savait nous surprendre. C’est d’ailleurs un vrai point fort de sa plume: il sait où nous emmener pour que nous ne nous doutions pas du véritable ennemi. En tout cas avec moi, cela a fonctionné. (...)

L’auteur nous démontre à nouveau qu’il se délecte des scènes de combats et d’action qui sont nombreuses dans ce tome (...)

En bref une lecture agréable et pleine d’action et d’aventures. A ne pas manquer pour les amateurs du genre.

La chronique complète sur mon blog: https://degustationslitteraires.wordpress.com/2018/08/07/isulka-la-mageresse-t2-la-vieille-alliance/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2018-06-30T22:52:48+02:00
Diamant

Je remercie Dorian ainsi que la maison d'édition Noir d'Absinthe pour la lecture de ce tome 2. Une belle couverture pour un second tome encore plus entraînant que le premier.

Nous retrouvons Isulka, Mageresse dans un "cabaret" montrant ses "pouvoirs" aux plus offrant. La magie fait toujours partie d'elle. Un an après les faits et gestes du tome 1, Isulka est légèrement sur les nerfs. Gagnant peu sa vie, elle fait de son mieux, surtout lorsqu'une bague l'empêche de toucher dans l'intimité quiconque sous peine de le voir se transformer en autre chose que l'être humain qu'il ou qu'elle est. Vint Deirdré, une jeune femme écossaise qui lui demande son aide de Mageresse. Après moults péripéties, Isulka va accepter sa demande et ainsi éviter d'être dans des ennuis qui lui vaudrait la pendaison. Pour sortir de Paris, la ville où le début se passe l'action, elles vont avoir besoin d'aide et la seule personne en qui Isulka a... confiance... est ce cher Scipione qui va se retrouver dans l'obligation de les suivre jusqu'en Ecosse. L'aventure ne fait que commencer !

J'avais beaucoup aimé le premier tome, et encore plus celui-ci ! Après que Isulka et Scipione soient passés par l'Egypte il y a une année, ils se retrouvent dans une aventure proche des Highlanders ! Les débuts mouvementés ne sont qu'un prélude à tout ce qui va leur arriver. Les personnages principaux ne vont pas être dans un hôtel 5 étoiles à se dorer la pilule en imaginant un monstre dans le fameux Loch ! Non, bien entendu, il va falloir à Isulka qu'elle découvre comment aider leur hôte Deirdré qui leur parle d'une Vieille Alliance. Avec ses deux frères et un père malade, ils ne savent plus quoi faire. La mort de ce dernier met tout le monde dans l'effroi, surtout qu'Isulka a disparu ! Bon je m'arrête là, car ce n'est que le début et vous comprendrez bien que nos personnages vont en prendre bien assez pour une vie entière.

Les descriptions des lieux sont tout simplement magique ! Le décor est planté, les villageois, les problèmes connus et ceux qui sont liés à la magie sont mélangés donnant un bel ensemble. Les habitations, le domaine de Deirdré, tout ce qui l'entoure est très bien décrit, de telle manière que j'ai eu l'impression d'être à leur côté, sur un cheval, voyant les tenues rouges arriver de la brume. Le mystère reste entier et je dois l'admettre, je me suis fait avoir sur toute la ligne ! Pas jusqu'à la fin, car on en apprend un peu plus à chaque page tournée, mais qui est derrière tout ce qui leur arrive est tout sauf drôle. La mort semble plus que proche, le passage d'un endroit à l'autre ne se fait pas sans douleur. Les légendes, les us et coutumes, les croyances populaires, la malédiction sont au coeur de ce que vont vivre les protagonistes.

Les personnages évoluent, surtout Isulka au niveau de sa magie. apprendre à contrôler ce feu qui vibre en elle est difficile et se laisser aller peu être fatal. Elle est parfois hautaine, parfois sauvage, elle n'hésite pas à donner de sa personne pour sauver ceux qu'elle apprécie. Scipione nous régale de nombreux combats qui nous montre son agilité, sa fourberie pour pouvoir survivre, mais surtout ses faiblesses. Comment résister à une femme ? C'est dur pour ce séducteur Italien. J'ai beaucoup aimé suivre ce qui arrive à Isulka. La découverte d'un autre temps, de personnages historiques et inventés et de voir comment tout cela se termine. J'ai beaucoup aimé suivre cette reine noire qui est capable du meilleur comme du pire.

Les complots sont partout. Comment faire confiance à quiconque surtout lorsque la langue n'est pas universelle ? Mélanger des légendes pour en créer de nouvelles est fascinant. Il y a eu tellement de batailles, pourquoi pas celle-ci ? Souriez ! Le passé peut être modifié afin d'en donner plus de valeurs. et ainsi nous embarquer encore plus vite !

En conclusion, une nouvelle aventure qui détonne une fois de plus. J'ai adoré retrouver Isulka et Scipione dans une bataille épique. J'avoue que j'ai hâte de découvrir la suite de leurs aventures, car un train ne peut pas les séparer, pas vrai ?

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/isulka-la-mageresse-tome-2-la-vieille-alliance-dorian-lake-a145758970

Afficher en entier
Commentaire ajouté par leslecturesdEsmeralda 2018-06-12T16:23:20+02:00
Diamant

L'avis d'Esméralda :

Le premier tome était sensationnel mais le second est encore plus époustouflant. Une invitation à l’aventure sans fioriture. Une aventure entrainante et sensationnelle dans un monde où légendes et croyances s’entremêlent et prennent une dimension inimaginable.

Après l’Égypte, Dorian Lake t’entraîne sur les terres de l’Écosse où moult légendes ont façonné ce paysage aride. Terres de Highlanders pourvus d’un sens profond de l’honneur et de la famille où les codes stricts ne peuvent être pourfendus. Isulka la mageresse est embringuée par dépit dans un nouveau voyage au nom de la Auld Alliance. Son but : mettre terme à une malédiction qui met à mal les habitants de ces contrées lointaines. Scipione, loin d’être enjoué se joint au voyage afin de fuir les geôles de Paris. Ce duo réunit est tout autant délicieux. Leurs joutes verbales sont un pur délice. Isulka est toujours aussi sûre d’elle et courageuse. Elle n’hésite pas à jouer aux tête brulées et se met au devant de nombreux ennuis. Toujours maudite par la bague d’Isis (voir tome 1), elle va se donner corps et âme à cette nouvelle mission. De plus elle va en apprendre davantage sur ce pouvoir qui coule dans ses veines. Isulka la mageresse devient magistrale. Tout ce pouvoir lui donne l’aura d’une déesse. Tu retrouves une femme affirmé et splendide.

Scipione est toujours fidèle à lui même. Coureur de jupons averti, il n’hésite pas à soulever ceux de sa belle et intrigante hôtesse. Mais lorsque Isulka disparait il n’hésite pas à tâtonner de l’épée pour défendre son amie et son honneur.

Tous les deux sont embarqués dans un drôle de complot. Alors que Scipione tente de démêler la vérité et combattre les Anglais, Isulka est projetée dans le monde irréel où dieux et rois se livrent une bataille infernale. Un saut dans le passé époustouflant.

Dorian Lake revisite les légendes et mixe pour en créer une nouvelle : le roi Arthur (Arhur Pendagron), la table ronde, les chevaliers de la table ronde et La Reine noire (la Reine Margot) qui est, si mes souvenirs sont bons, la demi sœur du Roi Arthur, rituels. Un mix très bien maitrisé où est rajouté à tout ça le folklore local : Les Pictes, descendants des premiers habitants de La Caledonie. Ce livre est un condensé d’Histoire et de Légendes. Tu greffes à ça un soupçon de barbarie, des scènes sanguinolentes, de la passion, de l’amour, de la vengeance et de la haine et tu tombes directement dans un roman totalement subjuguant.

Je ne peux que tarir d’éloges sur ce second volet. La plume de Dorian Lake s’est affirmée et n’hésite pas à rentrer dans les détails. Une histoire parfaitement maitrisée de bout en bout.

C’est juste époustouflant et j’en veux encore !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cyrielle-1 2018-06-10T12:17:33+02:00
Diamant

J'ai poursuivi l'aventure à peine le tome 1 achevé, sans regrets ! Si pour moi, seules quelques heures s'étaient écoulées, pour Isulka et Scipione, un an avait passé depuis leurs aventures en Egypte. Fidèles à eux-mêmes, ils s'étaient éloignés — surtout fidèlement à Isulka, qu'on se le dise ! Mais bien évidemment, le destin n'allait pas les laisser seuls dans leur coin !

J'ai adoré "retrouver" (je ne l'avais pas quittée depuis bien longtemps !) Isulka et sa façon d'évoluer avec les autres personnages. Ce tome souligne un peu plus ce qui m'avait déjà titillée dans le premier : ses relations avec d'autres femmes sont bien plus intéressantes que celles avec les hommes. Elles portent un message de force, de sensibilité, de puissance, de fragilité. La Vieille Alliance, et La Pierre d'Isis aussi mais dans une mesure un peu moindre, met en avant cette facette du féminisme qui est parfois oubliée : des femmes qui se soutiennent, se portent vers le haut, apprennent l'une de l'autre, plutôt que de se combattre, se rabaisser et de dénigrer. Oh, ça n'empêche pas Isulka de se venger de l'une des demoiselles qui l'accompagnent, mais j'ai aimé que Dorian amène cela aussi, dans ses écrits. Et qu'il l'ai fait avec délicatesse, finesse (oserai-je dire "doigté" ? *sort*), sans nous le jeter à la figure.

Scipione est un peu plus en retrait, par rapport au tome 1, mais ses sentiments sont néanmoins approfondis, tout en subtilité. Enfin, "subtilité", je me comprends. Disons que Dorian suggère par les réactions de son personnage, plus que par les monologues intérieurs où les choses seraient écrites noir sur blanc. Il montre, sans nous dire vraiment. J'ai un peu peur que le pauvre Scipione ne se fasse malmener encore plus par la suite... et que, finalement, sa vendetta et son retour à Venise n'aient plus la même saveur qu'avant sa rencontre avec Isulka..

Dans ce second tome, j'ai également trouvé l'intrigue plus recherchée, plus approfondie. Moins facile. Le rythme est toujours effréné, la preuve étant la vitesse à laquelle j'ai avalé les pages, encore une fois. Il y a quelques moments de pause malgré tout, pour souffler un peu, donner de la perspective à tout ce qu'il s'est passé, tout ce que ça implique, et les portes que ça ouvre. J'ai aimé chacune des scènes d'Isulka avec Dresilla... et j'ai grand espoir que, contrairement à Ankhfareh, cette dernière reste un peu plus longtemps dans l'entourage de la mageresse. Si ce n'était pas le cas, je n'en voudrais bien évidemment pas à Dorian... après tout, Isulka est faite pour ne pas s'attacher sur le long terme... et ça fait du bien d'avoir une héroïne qui n'a pas besoin d'une autre personne pour être complète.

L'univers s'enrichit également, toujours sur cette facette magique et mythologique. Ce n'est d'ailleurs pas pour me déplaire ! Je me demande si, après l'Egypte et l'Ecosse et leurs propres sources de magie, Dorian va nous montrer, pour le prochain (il y aura bien un troisième tome, hein ? rassurez-moi !), les origines de la magie d'Isulka. Car elle ne ressemble pas à l'égyptienne, ni à l'écossaise... et, peut-être que je me trompe, mais je doute que ses flammes ne soient pas liées à une autre mythologie... que chaque tome explore les mythes d'un pays, sans que la magie de l'héroïne ne soit liée à ceux d'un autre... je ne sais pas, ça me semblerait un peu étrange et... dommage ! J'ai peut-être un coeur plus mou que ce que je ne veux bien l'avouer, d'avoir envie qu'Isulka trouve enfin une "maison", un lieu où elle sera accueillie et aimée telle qu'elle est, plutôt que de faire des tours pour les endormis du cabaret !

Encore une fois, ce fut un excellent moment passé avec Isulka et ses compagnons. Il me darde de découvrir la suite de leurs aventures...! En attendant, je pourrais toujours me consoler avec Hex ^^

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Malicie 2018-06-02T12:12:56+02:00
Or

Après le tome un que j'avais particulièrement apprécié, nous retrouvons donc nos deux personnages, Isulka et Scipione, dans une nouvelle aventure. En plus d'une magnifique couverture, l'auteur a choisi (de nouveau) un lieu que j'aime beaucoup... cap sur l'Ecosse !

Dans ce second tome, la jeune et belle mageresse maîtrise de mieux en mieux sa magie, qu'elle n'utilise pourtant que pour animer son cabaret. Il faut dire que son don pour créer et manipuler les flammes lui est particulièrement utile, bien que le succès ne soit pas au rendez-vous. Cela dit, quelqu'un parmi les spectateurs à remarquer son étrange pouvoir... Cette personne, c'est Deidré. Jolie brune à l'air mystérieux, elle compte sur l'aide d'Isulka pour enrayer la malédiction qui touche ses terres. Et bien que (plutôt) serviable, Isulka accepte cette mission en premier lieu pour fuir les hommes qui la recherchent. Étrangement (ou pas), notre bel italien Scipione se trouve aussi dans la même situation : recherché pour meurtre, le spadassin n'a d'autre choix que de suivre la mageresse dans cette nouvelle aventure, intrigué par la présence de Deidré qui pourrait rendre ce voyage plus passionnant que prévu...

Cette fois-ci, l'auteur a davantage concentré son histoire sur ces deux personnages principaux. Je dirais même qu'il a tenu au fil des pages à les isoler l'un de l'autre, pour mieux mettre en avant la relation plutôt tendue entre Isulka et Scipione. Si en apparence ils ne semblent pas s'apprécier, et ne s'entraident que parce qu'ils n'ont pas d'autre choix, certains retournement de situation vont leur faire regretter d'être séparés...

En effet, leur découverte de l'Ecosse ne va pas vraiment se passer comme cela était prévue... Et tant mieux pour nous ! De même que l'Egypte, l'Ecosse est un pays que j'adorais visiter, appréciant toutes les légendes qui sont associées à ce lieu magnifique et magique. A défaut de pouvoir de m'y rendre, la description de l'auteur a réussi à me faire voyager. Les paysages, les gens, les coutumes ; tout y est sans pour autant surchargé le récit.

Comme dans le tome précédent, les combats, les mystères, la magie, mais aussi les dialogues - ceux sarcastiques m'ont fait sourire plus d'une fois - rythment parfaitement l'histoire. Pour les personnages, on ne résiste pas au caractère d'Isulka, femme forte et peu docile, capable de tout pour s'en sortir. J'ai aimé sa capacité à s'adapter à chaque situation, surtout quand elle fait la découverte d'un monde dont elle n'aurait jamais supposé l'existence. De même, il y a un autre personnage féminin qui a retenu toute mon attention, mais je n'en dis pas plus. A part que la rencontre d'Isulka avec cette Dresilla est particulièrement intéressante, c'est même pour moi le point fort de ce roman, et cela annonce une suite qu'il me tarde de lire.

En ce qui concerne Deidré, là non plus, je ne peux pas trop en parler sans prendre le risque de dévoiler une partie de l'intrigue. Je dirais juste que j'ai assez rapidement deviné ses véritables intentions, mais qu'elle a quand même réussi à me surprendre. Pour Scipione, j'ai trouvé que son personnage avait évolué, notamment envers Isulka. Si cette dernière se montre rarement reconnaissante, on ressent que malgré son envie parfois de l'étrangler, Scipione éprouve quelque chose à son égard. Peut-être pas de l'amour, mais un respect et une amitié certaine, quoiqu'en pense la jeune mageresse.

Vous l'aurez compris, cette suite fut un régal à lire. L'auteur et sa plume nous emporte dans cet univers fantastique, où l'héroine va être plongée dans les légendes les plus anciennes, pour notre plus grand plaisir. Pas le temps de s'ennuyer, chaque fin de chapitre nous donne tout de suite envie de nous lancer sur le suivant.

Et j'ai déjà hâte de découvrir le prochain tome ! Car si au départ, on peut tenter de deviner la suites des événements, l'auteur parvient toujours à nous surprendre. Dans quel autre pays Isulka et Scipione vont-ils nous emmener ? C'est bien ce qu'il me tarde de savoir.

Pour finir, je tiens à remercier les Editions Noir d'Absinthe pour ce service presse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Arkane 2018-05-02T14:40:58+02:00
Or

La couverture représente une jeune femme que j'identifie comme étant Isulka. Il s'agit de la même illustration que sur le tome premier ce que j'apprécie. Sur ses épaules, il me semble voir un tissu à carreaux de style écossais. Elle manipule le feu et celui-ci prend la forme d'un oiseau immense. En arrière-plan, on distingue les formes d'un château et une pleine lune. L'ensemble est plutôt harmonieux et j'apprécie toujours la typographie utilisée.

Le résumé me semble un peu succinct et ne met pas assez l'accent sur le côté magique d'Isulka. On apprend juste deux choses importantes. La première est que la jeune femme va retrouver son acolyte du premier tome. Et la seconde qu'elle se trouve à nouveau embarquée dans une histoire de malédiction écossaise. Je reste interrogative sur le sous-titre. Qu'est-ce que la Vieille Alliance ? Un mystère que je vais éclaircir de ce pas...

Nous voici donc en présence de la mageresse Isulka. Nous sommes en 1889. Il s'est écoulé un an depuis le premier tome. La jeune mageresse donne des représentations au chat noir, un cabaret parisien, mais les clients sont rares malgré les démonstrations de son pouvoir de feu qui, lui, est bien réel. Lorsqu'une jeune femme écossaise Deidré vient la solliciter pour vaincre une malédiction dans son pays, elle refuse. mais, un concours de circonstances et la pression policière font qu'elle accepte cette mission. Dans une autre gargote, Scipione et Aslin discourent. L'Italien et l'Irlandais semblent être devenus amis ou du moins complices. Isulka vient les trouver pour l'aider à quitter la France. L'aventure peut commencer...

Une héroïne égale à elle-même...

Dès les premières lignes, j'ai adoré retrouver Isulka que j'avais quitté suite à ses mésaventures en Égypte dans le tome précédent. Dans le tome précédent, l'héroïne avait eu maille à partir avec une légende égyptienne et un dieu un peu vindicatif. Suite à cette aventure, elle a gardé la pierre d’Isis à son doigt car il lui est impossible de l'ôter. Le retour de Scipione m'a fait plaisir également car j'aime beaucoup ce personnage qui est le pendant masculin de notre Isulka. Leurs échanges sont toujours aussi savoureux. Notamment quand ils voyagent dans les cercueils jusqu'à Calais. Scipione reste égale à lui-même. Il est impertinent et séducteur. Deidré, la jeune écossaise, est une jeune femme mystérieuse.

Dans cet opus, il faut se méfier de tout le monde. Personne n'est ce qu'il semble montrer. Les frontières entre le visible et l'invisible sont si minces que même nos héros semblent s'y perdre parfois. Tous comme leurs sentiments qui sont ici mis à mal. On assiste à de beaux moments de manipulation, d'aveux sincères et touchants et de scènes plus dures. Le tout si bien ficelé que je n'ai pu décoller mon nez du livre. Au fil des pages et des interrogations, les chemins de Scipione et Isulka vont se croiser et s'éloigner pour mieux se retrouver ensuite. J'ai trouvé certaines situations prévisibles tout comme le rôle de certains protagonistes, mais cela n'a rien enlevé au plaisir de la lecture. J'ai adoré suivre leurs aventures et spéculer sur les pourquoi et comment ?

Un voyage au cœur des mythes écossais...

L’Écosse est à l'honneur dans ce deuxième tome, Isulka est engagée par Deidré pour résoudre une histoire de malédiction. Cela l'amène à voyager au cœur de ce pays. On ressent l'affection que lui porte l'auteur. Elle transparaît sous les mots et les descriptions. On découvre également les tensions entre les anglais et les écossais dans un contexte politique confus. Les légendes évoquées nous parlent de Morrigan, la déesse et de ce demi-dieu qu'elle engendra et maudit. Ici, on touche la magie noire et les sacrifices humains pour des sombres desseins. Isulka va devoir faire face à bon nombre de situations étranges et se découvrir elle-même. Elle va faire des rencontres incroyables notamment des personnages du cycle arthurien, mais je vous laisse découvrir ce qu'il en est...

Le roman se lit d'une traite. L'intrigue générale est simple mais ce sont les aventures annexes qui enrichissent l'ensemble et lui donnent corps. Les légendes se mélangent aux guerres de clans pour notre plus grand plaisir. J'avoue ne pas avoir éprouvé de temps mort durant ma lecture. La plume de l'auteur permet de se représenter sans difficulté les lieux évoqués. Pas de longues descriptions, ici elles sont justement dosées ce qui n'alourdit pas le texte. Les sentiments éprouvés par les personnages sont dépeints avec justesse et je salue ce tour de force car il n'est jamais facile pour un auteur de transmettre les émotions.

Un second tome qui garde toutes ses promesses.

De l'aventure, de l'action, de la magie, des personnages hauts en couleur !

Que dire de plus si ce n'est que j'en redemande !

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Isulka la Mageresse, Tome 2: La Vieille Alliance" est sorti 2018-04-28T00:00:00+02:00
background Layer 1 28 Avril

Date de sortie

Isulka la Mageresse, Tome 2: La Vieille Alliance

  • France : 2018-04-28 (Français)

Activité récente

Malicie l'ajoute dans sa biblio or
2018-06-02T12:11:54+02:00
Arkane le place en liste or
2018-05-02T14:39:16+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 6
Extraits 4
Evaluations 6
Note globale 8.17 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode