Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ivy-Read : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Un jour cette douleur te servira Un jour cette douleur te servira
Peter Cameron   
Durant tout le récit, j'ai attendu. Attendu quelque chose qui ne venait pas. Et pourtant ! Pourtant j'ai dévoré ce livre en un temps record. Impressionnant ! Ce livre est le récit d'une tranche de vie, d'un passage difficile dans la vie d'un jeune adulte. J'ai adoré sa façon de penser, de parler, d'être totalement asocial.

par Lady_H
L'incroyable histoire de Wheeler Burden L'incroyable histoire de Wheeler Burden
Selden Edwards   
Ma note : 19/20

Le premier point que j'aimerai soulever c'est le voyage dans le temps, qui est au centre du roman. Ce genre d'histoires me fait toujours un peu peur, à cause des paradoxes, des incohérences, etc. Eh bien ici, aucun paradoxe ! Le tout est très cohérent est habilement mené.
Je tiens à souligner que l'auteur a mis plus de trente ans à terminer son roman, et ça se voit.
Dans un premier temps, avec l'intrigue qui est complexe mais pourtant très bien menée, pleine de suspens et de rebondissements, tout en étant très cohérente, avec une fin incroyable !
Dans un second temps avec toute la documentation, l'auteur nous offre un panorama culturel, artistique et historique de Vienne en 1897, des USA en 1980 mais aussi de la Seconde Guerre Mondiale. Le tout avec beaucoup d'informations, de détails, d'anecdotes, que ce soit historique, social, culturel ou autre. On est réellement immergé dans l'histoire mais aussi dans l'Histoire.

Un autre point qui rend ce roman vraiment incroyable, outre l'histoire fantastique et très bien menée avec beaucoup de travail et d'application derrière, ce sont les personnages. Ils sont très travaillés, ils ont un passé, mais aussi un futur, rien n'est laissé au hasard.
L'auteur a exploité chacun de ses personnages au maximum, pour une efficacité romanesque et émotionnelle optimale.
Il a d'ailleurs publié un second tome, plus un préquel qu'une suite, sur un personnage en particulier : (que j'adore) la grand-mère de Wheeler, le roman s'appelle The Lost Prince et est sorti aux USA en 2012, je doute que nous connaissions une version française un jour, mais cette suite a l'air vraiment très intéressante ! Et apparemment il est en train de rédiger un « troisième tome »

Le seul bémol dans ce livre, c'est l’écriture, j'ai trouvé le rythme un peu rude, pas assez de pauses, des phrases trop longues, pas assez fluides. Ça heurte la lecture, ça empêche notamment de lire à voix haute.
Mais ce n'est qu'un détail, l'intrigue est si haletante que de toute façon on tourne les pages en accéléré.

En somme, c'est un énorme coup de cœur ! Un livre à l'intrigue très intéressante, pleine de suspens, de rebondissements, d'émotions (et oui, beaucoup d'émotions, je n'en ai pas pas fait un point à part mais j'aurai pu ! C'est un livre très émouvant, comme je vous l'ai dit il va apprendre sur lui, sa vie et son histoire.) ! Un roman très bien documenté, avec un contexte historique et un cadre spatio-temporel fascinant et très détaillé pour une immersion totale. Et des personnages vivants, humains, forts et puissants.
Pleins d'émotions, de suspens, de charme !
Il rejoint mes livres préférés, direction la deuxième place !

par Amita
Jade Jade
Jay Lake   
Ce roman a été nominé au dernier prix de fantasy ( Les 100 000 Mille royaumes lui a volé la politesse), et son auteur déjà couronné.

Gage, de qualité, j'ai donc testé car l'histoire m'inspirait.

Bon scénario, bonne intrigue (qui aurait pu donner matière à une trilogie pour certains auteurs ou éditeur...pas ici), intelligente, élaborée. De l'action un monde bien posé et riche - voire exotique.
Je dirais que le tout est assez visuel.

Les personnages ont de l profondeur, mais ce qui m'a franchement gênée, c'est Jade, beaucoup trop mature, trop de connaissance, un poil too much pour que j'accroche...

Mis à part ça, c'est de l'excellente fantasy.

par lutin82
Le livre de Saskia, Tome 1 : Le réveil Le livre de Saskia, Tome 1 : Le réveil
Marie Pavlenko   
Aaahhh, un vent de fraicheur vient voler par-dessus la littérature ado qui agonise sous les morsures des armées de vampires qui envahissent les étals (et qui, au demeurant, ne mordent même plus, où va le monde?).

Saskia est un livre qui renouvelle la littérature ado en amenant au lecteur un monde tout à fait nouveau. Certes, on ne rentre pas dedans dès le tome 1, mais on entends parler de ses lois, de son système, de ses membres, de ses clans.
Malgré un ou deux points noirs totalement anecdotiques [spoiler](On se doute très très vite que Saskia et une faucheuse et une gardienne.)[/spoiler], le livre se lit très facilement et très agréablement.

Point positif pour le caractère de l'héroïne, à la fois fragile et très têtue.

Les questions des lecteurs sont là, on espère avoir vite des réponses dans le tome 2.

Décidément, Scrineo Jeunesse est une maison d'édition à suivre de près, chacun de leurs livres est un bijou !

par Pitakali
Meg Corbyn, Tome 1 : Lettres Écarlates Meg Corbyn, Tome 1 : Lettres Écarlates
Anne Bishop   
It’ s a trap ! J’ai tout laissé en plan et je l’ai dévoré ce tome 1 ! J’ai été sous le charme dès la première page. C’est un projet assez atypique, j’ai du mal à le relier à d’autres livres dans le même genre, c’est bien un urban fantasy mais il arrive à aller au-delà. Je pensais avoir affaire à un habituel ‘bit-lit’ avec une héroïne pour narratrice et ce n’est absolument pas le cas, divers protagonistes prennent part à l’histoire. On sent la patte d’une auteure de fantasy, ce qu’Anne Bishop est sans aucun doute, nul besoin de rappeler qu’elle est connue pour la Trilogie des Joyaux Noirs.

Humains et terra indigene se côtoient, se supportent sans réellement se comprendre, soit par peur, soit par intérêt. Les humains ne sont que des proies dans ce monde pour ces êtres mystiques, ils étaient là avant eux et s’adaptent à chaque génération de prédateurs, ils seront encore là bien après. Namid contient plusieurs continents (Thaisia, Brittanie…), une géographie bien spécifique avec une histoire propre, des jours de la semaine rappelant les éléments et des noms de villes très reconnaissables (Strassville, Bouseville…), des cartes et un prologue permettent de s’immerger dans ce nouveau lieu assez rapidement. De ce fait, il est tout public, il plaira au plus jeune comme au plus vieux, fille ou garçon y trouveront leur compte.

Si Anne Bishop ne revisite pas l’aspect des vampires, loups-garous & cie… elle apporte quelque chose de plus avec le personnage de Meg Corbyn (la quatrième de couverture en dit déjà trop). Elle m’a au départ fait penser à Alice Royale par son côté innocent, ingénu, soit totalement pur, et qui découvre autant les humains, que les terra indigene avec ses pauvres ‘images’ pour seul bagage. Son côté ‘chaton fragile’ aurait dû me faire fuir, ce n’est pas un personnage auquel je m’identifie, mais j’ai su l’apprécier pour sa particularité (en mettant de côté mon agacement que j’avais, de voir chaque Autre s’attacher à elle aussi facilement).

Les personnages sont intrigants (Simon, Tess plus particulièrement), bien développés et ont tous leur place. Même les flics ou les quelques longueurs ne m’ont pas freinée dans cette lecture. J’ai succombé à l’univers présenté par Anne Bishop, à son ambiance à huit-clos qui ne ressemble à aucune autre et plus particulièrement aux émotions distillées au long du livre, qui sont, son plus gros atout dans cette histoire. Grâce notamment à l’autre visage des êtres surnaturels qu’elle nous montre, une partie plus psychologique et animale qu’on n’a pas l’habitude de voir. Ils n’ont rien de séduisant et c’est ce qui fait leur charme, vraiment, ça leur donne du mordant (roh ce jeu de mots). Ce qui donne des occasions de glousser quand il y a ces petites remarques à la limite de l’humour noir et parfois même grimacer, tout n’y est pas édulcoré. La nature est belle, merveilleuse, mais tout aussi cruelle, à Lakeside c’est pareil.

Pendant que nous découvrons le dernier d’Anne Bishop, le tome 2 sort aux USA, et que de frustration, maintenant que j’ai terminé ce premier opus de ne pouvoir enchaîner. Certes, l’intrigue est simple, mais efficace ; il n’y a pas de romance comme dans toute bit-lit actuelle ; l’action est surtout en fin de tome et l’essentiel du roman se concentre sur les relations familiales, amicales — sur les émotions… mais quel premier tome, tellement addictif et différent !

{avis pour Fantasy-Gate.fr}

par LLyza
La maîtresse de Rome La maîtresse de Rome
Kate Quinn   
Un roman qui m’a bien plu, une romance historique plus historique que romance d’ailleurs. C’est là un des points que j’ai le plus apprécié, n’étant pas une très grande fan de romance en général j’ai été ravie de voir qu’on ne passait pas notre temps dans les bras d’Arius et Thea mais, qu’on suivait plutôt l’évolution de leurs vies respectives qui vogue au bon vouloir de leurs différents maîtres. Une belle plongée dans la Rome Antique très réussie qui nous présente différentes facettes de la vie à cette époque, autant du côté des mieux pourvus, tel Lepida, que du côté des esclaves, le tout avec une plume assez simple mais efficace qui nous entraine facilement dans cet univers des plus intéressants.

Chronique plus approfondie : http://plume-ivoire.overblog.com/la-maitresse-de-rome-kate-quinn

par Ivy-Read
Just kids Just kids
Patti Smith   
Magnifique livre remarquablement écrit.
Très admirative du choix de vie de Patti Smith qui s'est tournée résolument vers l'Art.
Ce livre retrace une tranche de vie incroyable à New York avec ses difficultés, ses rencontres...
J'ai vraiment beaucoup aimé.

par chantwal
L'enfant des cimetières L'enfant des cimetières
Sire Cédric   
Ce thriller gothique est génial. Le style d'écriture est particulier, mais très vite, on se laisse emporté par la plume talentueuse de l'auteur et on se prend dans l'histoire, si bien qu'on n'arrive plus à lâcher le livre.
L'horreur, les émotions, tout y est décrit de façon hypnotisante. Le suspens y est très présent et parfois même à la limite du supportable !
J'ai beaucoup aimé le principe de l'histoire, qui découle d'une histoire qui à l'origine n'est rien de plus qu'une légende urbaine !


par Fantasyae
Les Chroniques Lunaires, Tome 1 : Cinder Les Chroniques Lunaires, Tome 1 : Cinder
Marissa Meyer   
http://plume-ivoire.overblog.com/cinder-marissa-meyer

Un conte de fée remis au goût du jour, je n’ai pas pu y résister. J’aime beaucoup ça, comme beaucoup de monde et, vu que c’est un peu la mode, on en trouve à tous les coins de rue. J’ai quand même commencé Cinder avec une petite appréhension car, après tout ce que j’ai vu, c’est assez facile de se planter en reprenant des contes à sa sauce.
On rencontre donc Cinder, meilleure mécanicienne du royaume et cyborg. Les références à Cendrillon sont bien évidemment là, la jeune fille vit avec sa belle-mère qui la déteste et ses deux demi-soeurs. L’une de ses soeurs la hait tandis que l’autre est adorable. Cinder est celle qui doit ramener l’argent à la maison et est donc contrainte de donner ce qu’elle gagne en tant que mécanicienne à sa marâtre. Un bal aura lieu au palais et si Cinder veut y aller elle doit subir les corvées qu’on lui donne et se trouver elle-même une robe mais, bien entendu, la belle-mère lui donne des choses plutôt impossibles à faire dans un si court laps de temps et sans argent.
On retrouve assez bien la trame de base mais, ce qui change ici est le monde futuriste décrit et la maladie qui ronge la planète, la létumose, une sorte de lèpre très contagieuse et mortelle qui décime la population. On navigue avec plaisir dans cet univers où la robotique a une place importante et où les voitures volent. Marissa Meyer ne fait pas que reprendre ce conte mais, elle le remanie complètement à sa façon et on en redemande.
L’intrigue reste assez simple et on sent quelques évènements arriver avant même qu’ils ne soient mentionnés mais, cela ne gêne en rien la lecture car on se demande très clairement comment cela va se passer. Dans l’ensemble, les personnages sont plutôt lisses et manquent quelque peu de complexité surtout le prince, il est vraiment digne des potiches masculines que l’on rencontre dans les contes. Cinder a un peu plus de caractère et de répondant que Cendrillon, ce qui n’est pas un mal.
Ici la Terre n’est pas la seule à être habitée, la Lune accueille les Lunaires et un conflit qui dure depuis plusieurs années oppose ces deux peuples. Cela donne un peu de diversité au récit et rajoute des obstacles considérables.

On navigue donc en pleine dystopie, dans un monde qui va mal. Pour trouver un remède à la létumose, ce qui m’a pas mal « choqué » est le fait qu’ils prennent des cyborgs comme cobayes au hasard dans la ville pour leur implanter la maladie afin de trouver un vaccin, sous prétexte qu’ils ne sont pas considérés comme humains. Ils se servent d’eux impunément sans penser une seule seconde qu’ils puissent avoir des sentiments. Surtout un certain passage, où l’on va administrer la maladie à un patient non consentant, le médecin se met à ricaner quand il se débat, j’ai juste trouvé ça très cruel. On en apprend bien évidemment les raisons plus tard.

Ce qui est agréable aussi, est le fait que le livre est divisé en plusieurs parties et qu’au début de chacune d’entre elles on trouve une citation du conte original.

Le style est simple mais l’ambiance est vraiment intéressante et les pages se tournent sans qu’on ne les voit passer, je l’ai lu plus vite que ce que je ne pensais. Une intrigue linéaire et pas vraiment complexe au final mais assez intéressante pour être prenante. Le livre se termine sur un cliffhanger extrêmement frustrant et donne très envie de se jeter sur la suite immédiatement ! Sachant que le tome 2 ne sort qu’en 2014, ce n’est pas pour tout de suite malheureusement. Je pensais que l’histoire de Cendrillon serait close dans ce tome puisqu’on retrouvera le Chaperon Rouge dans le second tome mais, l’auteur nous laisse sur notre faim.
Je lirais le prochain, c’est certain. C’est un très bon livre jeunesse qui m’a fait passer un très bon moment et que j’ai dévoré en peu de temps.



par Ivy-Read
L'ange blond L'ange blond
Laurent Poujois   
Un roman plutôt sympathique, bourré d'action avec, certes, une intrigue assez bateau mais, qui se laisse lire agréablement.

Critique plus approfondie ici : http://plume-ivoire.overblog.com/l-ange-blond-laurent-poujois

par Ivy-Read