Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ivy-Read : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les chroniques d'Oakwood : Dans l'ombre de la demoiselle Les chroniques d'Oakwood : Dans l'ombre de la demoiselle
Marianne Stern   
http://for-ever-dreamer.blogspot.fr/2016/07/les-chroniques-doakwood-dans-lombre-de.html

J'ai été subjugué par ce recueil. Les chroniques d'Oakwood incarne tout ce qui me fascine depuis l'enfance. J'ai tout de suite été happé par l'histoire, car l'atmosphère brumeuse et inquiétante de l'intrigue est vite installée.

L'histoire est envoûtante, Marianne décrivant très bien l'histoire d'Oakwood et de ses habitants, le tout dans une ambiance froide et hostile la plupart du temps. Mais ce qui m'a surtout émerveillé, ce sont les lieux et la vision que Marianne donne de la sorcellerie. L'atmosphère et les architectures gothiques sont parfaitement retranscrites, donnant aux lieux cette aura ténébreuse au charme envoûtant. Marianne, de part son écriture à la fois poétique, lyrique et précise, est parvenue à rendre ces derniers palpables, mettant en avant leur histoire et les croyances qui y sont rattachées, tout en leur donnant une importance évidente quant aux événements liés aux personnages. En fait, Marianne a rendue son histoire vivante, car construite et retranscrite avec clarté.

Concernant la vision de la sorcellerie, je l'ai adorée ! Ténébreuse, intimiste, nuancée... J'ai vraiment apprécié le fait qu'aucun parti pris n'ait été fait par l'auteure. Rien n'est dénoncé, qu'il s'agisse de la sorcellerie ou de la religion, tout n'est que montré voire suggéré. Les mœurs de l'époque sont respectées, nous mettant face à la folie des hommes, de par leur nature et leurs croyances virant au fanatisme. Les thèmes abordés et les messages délivrés sont réfléchis en plus de restés actuels. Quant à la sorcellerie proprement dite, j'ai vraiment aimé que Marianne la rende si simple. J'entends par là qu'elle n'a fait ni dans le spectaculaire, ni dans le romantisme poussé, et c'est ce qui la rend si intimiste et réaliste, montrant bien le lien des sorcières avec la nature et les éléments de cette dernière.

La construction de l'intrigue est vraiment bien menée, les récits ne suivant pas un ordre chronologique évident, étant liés les uns aux autres par différents éléments ayant leur importance dans le déroulement de l'histoire. Même si certains événements sont plus ou moins convenus (ce n'est pas un reproche), ils sont contrebalancés par une tension permanente et une envie de découvrir ce que vont faire les personnages selon les situations. Ces derniers sont attachants ou repoussants pour la plupart, certains ayant un vécu les rendant suffisamment complexes pour essayer d'être compris. J'ai beaucoup aimé Lynn (ainsi que James et John). Je n'ai pu qu'être touché par son vécu et ce qu'elle devient. Sa personnalité est vraiment très belle en plus d'être assez énigmatique, et j'aurais aimé en découvrir encore davantage à son sujet.

Les Chroniques d'Oakwood est indéniablement un coup de cœur. Il m'a fait ressentir la passion que j'ai depuis longtemps pour la sorcellerie, et je n'ai pas pu m'empêcher, à la lecture des lieux et décors, de penser à l'époque victorienne et à la Nouvelle-Orléans, ainsi qu'à l'histoire des sorcières de Salem.

par Sorcier
Le Porteur de Lumière, Tome 2 : Le Couteau Aveuglant Le Porteur de Lumière, Tome 2 : Le Couteau Aveuglant
Brent Weeks   
Le premier faisait vraiment office d'introduction quand on lit ce deuxième tome. Celui-ci est juste époustouflant. J'avais envie de commencer mon commentaire en disant que j'étais juste très surpris par la fin, enfin on se dit que ça pouvait être une bonne fin en attendant le troisième tome, mais dans les 20 dernières pages tout est chamboulé, et quelle fin *OMG*

Ce deuxième tome est mieux géré donc que le premier, on suit différents personnages suivant les chapitres, mais j'avoue que mon ordre de préférence va à Kip et Gavin, et certains autres personnages comme Teia. L'action est bien dosée, je n'ai pas été déçu. J'avais juste un peu de mal avec les passages de Liv, c'est ceux que je trouvais le moins intéressant !

Mais pour revenir à la fin, quelles révélations, avec Zymun et Kip à la fin, le petit soulagement pour Gavin (vous comprendre pourquoi soulagement et pourquoi seulement petit), et puis aussi sur Andross (le sal**d).

Enfin bref, j'espère que l'auteur va vite écrire le dernier tome de la trilogie du porteur de lumière. Je veux ce dernier tome ! Nom mais c'est vrai on peut pas nous laisser comme ça avec cette fin !!!

par Gkone
Mémoires d'une pirate Mémoires d'une pirate
Celia Rees   
Alors là... j'ai adoré ce livre. En même temps, j'adore les histoires de pirates et la dernière en date que j'ai lu, c'est Assassin's Creed Black Flag. On peut dire que je suis dans l'univers de la piraterie jusqu'au cou en ce moment. Il y a beaucoup de descriptions dans ce livre mais ce n'est pas lourd du tout, au contraire, on est plus vite immergé dans l'histoire, dans l'ambiance. Comme toujours, j'adore les références à Barbe Noire, Mary Read, Anne Bonny qui sont disséminées dans le récit, on retrouve beaucoup de lieux connus comme la célèbre Nassau. Lecture agréable, fluide. On se rend compte que l'esclavage est très présent. Histoire d'amour qui survivra à tout, de tolérance, d'aventure à souhait au grès du vent et des mers et plus que tout, une quête de liberté, de découverte de soi.

par MaMt
Les soeurs Andreas Les soeurs Andreas
Eleanor Brown   
Livre très intéressant et touchant sur les relations familiales et la difficulté à trouver sa place dans le monde. L'intégration de citations de Shakespeare tout au long des réflexions et des dialogues des personnages est originale et ajoute à la poésie de l'ouvrage.

par tamhya
Block party - un roman à dix étages Block party - un roman à dix étages
Richard Milward   
Description 4ème de couverture :

La jolie Georgie aime deux choses : les bonbecs et son petit ami Bobby. Bobby l'Artiste aime deux choses : Georgie et peindre sous l'influence de drogues psychédéliques que lui refourgue son voisin Johnny. Johnny le dealer de service aime deux choses : le porno et sa petite amie Ellen. Ellen la chômeuse professionnelle aime deux choses : Johnny et faire l'amour, mais pas avec Johnny, parce qu'il ne sait vraiment pas s'y prendre. Tout ce petit monde se croise, trinque et fait la fête à Peach House, une tour HLM de Middlesbrough, au nord de l'Angleterre. Jusqu'au jour où les toiles de Bobby sont repérées par une galerie branchée de Londres. L'harmonie apparente de Peach House y survivra-t-elle ?

par Ivy-Read
Mortelle Camomille Mortelle Camomille
Akiko Murita   
Mortelle Camomille, un subtil camaïeu de personnages amochés

Je n'arrive pas à trouver l'adjectif adéquat. Amochés? Détruits? Écorchés? Notre héros cherche du travail dans un salon de coiffure tenu par une patronne froide dont on sait que le fils a disparu. Elle a deux employés et une fille Un distant, quasi imbu de lui-même, dont on a l'impression qu'il ne s'abaissera pas à notre hauteur. De l'autre côté, nous avons une jeune fille délurée, condamnée par son travail à masquer son originalité.

On se demande alors comment est-ce possible que le nouvel arrivant s'intègre aussi vite ? On s'aperçoit alors qu'il est déraciné, peut être en fuite. Oui, c'est le décors d'âmes brisées qui se plante devant nous.


Un style fluide pour une intrigue complexe.

Ainsi va le style d'Akiko Murita. C'est ce subtil mélange de simplicité dans l'écriture qui met en valeur une histoire riche, complexe. Et pourtant, vous n'êtes pas ballotés aux quatre vents. L'auteur vous dévoilera les clés en douceur, une à une.

Je ne vous recommanderai pas Mortelle Camomille mais je vous recommanderai l'ensemble de l'oeuvre de l'auteur. Votre esprit sera détendu au fil des pages mais dans un état constant de lucidité. Soyez attentifs.

par Kore
Le Pont des assassins Le Pont des assassins
Arturo Perez-Reverte   
De plus en plus doux-amer et désabusé... L'intrigue n'est qu'un prétexte aux retrouvailles d'Alatriste et de Malatesta, qui forment ici un très beau tandem. Du côté d'Inigo, l'absence d'Angelica d'Alquezar se fait sentir. Perez-Reverte bâclerait-il un peu ? Je trouve la fin aussi inaboutie que celle des Corsaires du levant. Dommage.

par Ukko-Ukko
Bette Davis : magnifique et exaspérante Bette Davis : magnifique et exaspérante
Ed Sikov   
Le producteur Jack Warner la voyait comme une " bonne femme détonante avec un gauche redoutable ".
Humphrey Bogart déclara à son sujet : " A moins que vous ne soyez vraiment grand, elle peut vous mettre KO. " Ed Sikov dresse le plus détaillé des portraits jamais réalisés de l'intelligente. entêtée, mais néanmoins extraordinaire femme que fut Bette Davis. A l'aide de multiples documents d'archives et d'interviews réalisées auprès de réalisateurs. admirateurs ou amis de Bette Davis, il nous fait découvrir la vie intime et professionnelle de ce monstre sacré de l'âge d'or du septième art.
Colérique, impérieuse, jamais vaincu, semant le trouble dans les milieux qu'elle côtoyait, elle contrôlait parfaitement son image. Cette insatiable nature vivait pour son travail et celui-ci était à Bette Davis " ce que le sang humain est aux vampires : chaud, frais, nourrissant et vital ". Dès les premières pages, on s'attache littéralement à cette petite fille " mal " aimée, qui deviendra une jeune femme aussi insupportable qu'éclatante et talentueuse, pour devenir enfin une actrice magnifique, une légende du cinéma.
Le violon d'Auschwitz Le violon d'Auschwitz
Maria Angels Anglada   
Ce livre est une pure merveille! On se retrouve plonger pendant la Seconde Guerre Mondiale, dans un camp de concentration. Pour sauver sa peau, Daniel, un facteur de violons (comme le dit le livre), doit fabriquer un violon comme un Stradivarius.
Ce livre est chargé en émotions. On découvre les horreurs commis dans ces camps. Je trouve que ce livre est une bonne leçon de vie.


par sisapit
Bloody Marie Bloody Marie
Jacques Martel   
Ce livre, je l'ai vraiment adoré. Il est très bien construit et j'adore les personnages[spoiler] surtout marie et le mariner, les deux héros mais aussi le conteur. C'est une bonne idée d'inventer tout un monde qui peut être notre futur.[/spoiler]

par Maya91