Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ivy-Read : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les chroniques d'Oakwood : Dans l'ombre de la demoiselle Les chroniques d'Oakwood : Dans l'ombre de la demoiselle
Marianne Stern   
Très bonne surprise, ne connaissant pas l'auteur, mais aimant les romans de cette maison d'édition, c'est tout naturellement que j'ai précommandé ce livre.
C'est un recueil de nouvelles qui misent l'une bout à bout en fond un roman unique. On débute avec l'histoire d'un personnage, qui sera en quelque sorte le fil rouge au fil des pages. Ces histoires qui sont à première vue chacune indépendantes, viennent s’imbriquer à merveille les unes dans les autres.
Nous avons des retours en arrières qui permettent de mieux comprendre les événements.
Tout ce passe dans Oakwood et notamment au sein de son cimetére.
Le Porteur de Lumière, Tome 2 : Le Couteau Aveuglant Le Porteur de Lumière, Tome 2 : Le Couteau Aveuglant
Brent Weeks   
Le premier faisait vraiment office d'introduction quand on lit ce deuxième tome. Celui-ci est juste époustouflant. J'avais envie de commencer mon commentaire en disant que j'étais juste très surpris par la fin, enfin on se dit que ça pouvait être une bonne fin en attendant le troisième tome, mais dans les 20 dernières pages tout est chamboulé, et quelle fin *OMG*

Ce deuxième tome est mieux géré donc que le premier, on suit différents personnages suivant les chapitres, mais j'avoue que mon ordre de préférence va à Kip et Gavin, et certains autres personnages comme Teia. L'action est bien dosée, je n'ai pas été déçu. J'avais juste un peu de mal avec les passages de Liv, c'est ceux que je trouvais le moins intéressant !

Mais pour revenir à la fin, quelles révélations, avec Zymun et Kip à la fin, le petit soulagement pour Gavin (vous comprendre pourquoi soulagement et pourquoi seulement petit), et puis aussi sur Andross (le sal**d).

Enfin bref, j'espère que l'auteur va vite écrire le dernier tome de la trilogie du porteur de lumière. Je veux ce dernier tome ! Nom mais c'est vrai on peut pas nous laisser comme ça avec cette fin !!!

par Gkone
Mémoires d'une pirate Mémoires d'une pirate
Celia Rees   
Alors là... j'ai adoré ce livre. En même temps, j'adore les histoires de pirates et la dernière en date que j'ai lu, c'est Assassin's Creed Black Flag. On peut dire que je suis dans l'univers de la piraterie jusqu'au cou en ce moment. Il y a beaucoup de descriptions dans ce livre mais ce n'est pas lourd du tout, au contraire, on est plus vite immergé dans l'histoire, dans l'ambiance. Comme toujours, j'adore les références à Barbe Noire, Mary Read, Anne Bonny qui sont disséminées dans le récit, on retrouve beaucoup de lieux connus comme la célèbre Nassau. Lecture agréable, fluide. On se rend compte que l'esclavage est très présent. Histoire d'amour qui survivra à tout, de tolérance, d'aventure à souhait au grès du vent et des mers et plus que tout, une quête de liberté, de découverte de soi.

par MaMt
Les soeurs Andreas Les soeurs Andreas
Eleanor Brown   
Livre très intéressant et touchant sur les relations familiales et la difficulté à trouver sa place dans le monde. L'intégration de citations de Shakespeare tout au long des réflexions et des dialogues des personnages est originale et ajoute à la poésie de l'ouvrage.

par tamhya
Block party - un roman à dix étages Block party - un roman à dix étages
Richard Milward   
Description 4ème de couverture :

La jolie Georgie aime deux choses : les bonbecs et son petit ami Bobby. Bobby l'Artiste aime deux choses : Georgie et peindre sous l'influence de drogues psychédéliques que lui refourgue son voisin Johnny. Johnny le dealer de service aime deux choses : le porno et sa petite amie Ellen. Ellen la chômeuse professionnelle aime deux choses : Johnny et faire l'amour, mais pas avec Johnny, parce qu'il ne sait vraiment pas s'y prendre. Tout ce petit monde se croise, trinque et fait la fête à Peach House, une tour HLM de Middlesbrough, au nord de l'Angleterre. Jusqu'au jour où les toiles de Bobby sont repérées par une galerie branchée de Londres. L'harmonie apparente de Peach House y survivra-t-elle ?

par Ivy-Read
Mortelle Camomille Mortelle Camomille
Akiko Murita   
Mortelle Camomille, un subtil camaïeu de personnages amochés

Je n'arrive pas à trouver l'adjectif adéquat. Amochés? Détruits? Écorchés? Notre héros cherche du travail dans un salon de coiffure tenu par une patronne froide dont on sait que le fils a disparu. Elle a deux employés et une fille Un distant, quasi imbu de lui-même, dont on a l'impression qu'il ne s'abaissera pas à notre hauteur. De l'autre côté, nous avons une jeune fille délurée, condamnée par son travail à masquer son originalité.

On se demande alors comment est-ce possible que le nouvel arrivant s'intègre aussi vite ? On s'aperçoit alors qu'il est déraciné, peut être en fuite. Oui, c'est le décors d'âmes brisées qui se plante devant nous.


Un style fluide pour une intrigue complexe.

Ainsi va le style d'Akiko Murita. C'est ce subtil mélange de simplicité dans l'écriture qui met en valeur une histoire riche, complexe. Et pourtant, vous n'êtes pas ballotés aux quatre vents. L'auteur vous dévoilera les clés en douceur, une à une.

Je ne vous recommanderai pas Mortelle Camomille mais je vous recommanderai l'ensemble de l'oeuvre de l'auteur. Votre esprit sera détendu au fil des pages mais dans un état constant de lucidité. Soyez attentifs.

par Kore
Le Pont des assassins Le Pont des assassins
Arturo Perez-Reverte   
Description de l'éditeur :

À peine débarqués à Naples après de durs combats contre les Turcs à bord de la Mûlâtre, le Capitaine Alatriste et le jeune Iñigo Balboa se voient confier une mission périlleuse, pour ne pas dire impossible. En cet hiver 1627, les possessions espagnoles en Italie sont gravement menacées par les Etats pontificaux et la République de Venise. Francisco de Quevedo, envoyé du roi Philippe IV, demande au capitaine de prendre part à un complot pour assassiner le doge pendant la messe de Noël. Parmi les conjurés, les amis du capitaine, Sebastian Coppons et le Maure Gurriato, mais aussi le plus terrible de ses ennemis, Gualterio Malatesta, avec qui Alatriste sera bien obligé de s’entendre. Le temps de la mission, du moins. Avec ses soldats, ses boutiquiers, son petit peuple, c'est une Venise enneigée, somptueusement vivante grâce à la plume d'Arturo Pérez-Reverte, qui emporte le lecteur dans cette septième aventure du Capitaine Alatriste, sans doute l'une des plus captivantes.

par Ivy-Read
Bette Davis : magnifique et exaspérante Bette Davis : magnifique et exaspérante
Ed Sikov   
Le producteur Jack Warner la voyait comme une " bonne femme détonante avec un gauche redoutable ".
Humphrey Bogart déclara à son sujet : " A moins que vous ne soyez vraiment grand, elle peut vous mettre KO. " Ed Sikov dresse le plus détaillé des portraits jamais réalisés de l'intelligente. entêtée, mais néanmoins extraordinaire femme que fut Bette Davis. A l'aide de multiples documents d'archives et d'interviews réalisées auprès de réalisateurs. admirateurs ou amis de Bette Davis, il nous fait découvrir la vie intime et professionnelle de ce monstre sacré de l'âge d'or du septième art.
Colérique, impérieuse, jamais vaincu, semant le trouble dans les milieux qu'elle côtoyait, elle contrôlait parfaitement son image. Cette insatiable nature vivait pour son travail et celui-ci était à Bette Davis " ce que le sang humain est aux vampires : chaud, frais, nourrissant et vital ". Dès les premières pages, on s'attache littéralement à cette petite fille " mal " aimée, qui deviendra une jeune femme aussi insupportable qu'éclatante et talentueuse, pour devenir enfin une actrice magnifique, une légende du cinéma.
Le violon d'Auschwitz Le violon d'Auschwitz
Maria Angels Anglada   
Ce livre est une pure merveille! On se retrouve plonger pendant la Seconde Guerre Mondiale, dans un camp de concentration. Pour sauver sa peau, Daniel, un facteur de violons (comme le dit le livre), doit fabriquer un violon comme un Stradivarius.
Ce livre est chargé en émotions. On découvre les horreurs commis dans ces camps. Je trouve que ce livre est une bonne leçon de vie.


par sisapit
Bloody Marie Bloody Marie
Jacques Martel   
Ce livre, je l'ai vraiment adoré. Il est très bien construit et j'adore les personnages[spoiler] surtout marie et le mariner, les deux héros mais aussi le conteur. C'est une bonne idée d'inventer tout un monde qui peut être notre futur.[/spoiler]

par Maya91