Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ivy-Read : Je n'ai pas apprécié

retour à l'index de la bibliothèque
Les Sorcières de North Hampton, Tome 1 : Les Sorcières de North Hampton Les Sorcières de North Hampton, Tome 1 : Les Sorcières de North Hampton
Melissa De La Cruz   
J'ai eu la chance de recevoir le livre en français en avant première grâce à un concours et je dois dire que j'ai beaucoup aimé. On est entrainé dans l'histoire, on a envie de savoir la suite chapitre après chapitre!! Je n'ai qu'un regret, je trouve la fin trop rapide par rapport au reste de l'histoire, comme si on l'expédié un peu. Mais cela n'enlève rien à l'histoire en elle même qui est très bien imaginé. Moi je n'ai qu'une envie pouvoir lire la suite!! Alors n'hésitez pas, lisez le dès qu'il sortira!!
La femme parfaite est une connasse ! La femme parfaite est une connasse !
Marie-Aldine Girard    Anne-Sophie Girard   
Sympathique sans plus, pléthore d'anecdotes amusantes, mais je m'attendais tout de même à quelque chose de plus drôle.

par Ivy-Read
Comment se débarrasser d'un Vampire amoureux Comment se débarrasser d'un Vampire amoureux
Beth Fantaskey   
Les clichés et incohérences du début m'ont totalement refroidie. L'écriture n'est déjà pas exceptionnelle mais, rien que ça ça a plombé ma lecture.
La suite rattrape un peu le début, ça s'arrange, le rythme est meilleur et l'histoire devient un peu plus intéressante mais, ça n'a pas réussi à me le faire vraiment apprécier.

par Ivy-Read
Multiversum, Tome 1 : Multiversum Multiversum, Tome 1 : Multiversum
Leonardo Patrignani   
Ce roman présentait un sujet très intéressant qui a été plutôt mal exploité et bâclé. La complexité des mondes parallèles est tout juste survolée. Les personnages appréhendent un peu trop facilement leur situation, ne réfléchissent pas vraiment à ce qui se trame. Il n’y a pas de réelle réflexion mise en place par rapport à ces multivers et c’est bien dommage.
De plus, trop d’incohérences agacent vite le lecteur qui en vient à occulter l’histoire à cause de ça. Et Multiversum les cumule…

Chronique plus approfondie : http://plume-ivoire.overblog.com/multiversum-1-leonardo-patrignani

par Ivy-Read
J'ai épousé un con : l'histoire de (presque) toutes les femmes J'ai épousé un con : l'histoire de (presque) toutes les femmes
Agnès Bouquet   
http://plume-ivoire.overblog.com/jai-epouse-un-con-agnes-bouquet

Je pense que l’auteur a très bien choisi son éditeur. Plon. Tout est dit. Ce roman est lourd et imbuvable. Heureusement qu’il est assez court… Reçu comme présent pour mon anniversaire, je l’ai commencé rapidement mais, terminé très laborieusement.

Déjà, le style est étrange. Une narration à la troisième personne plutôt centré sur Pépita mais, écrit avec un style très parlé. Le point de vue choisi est difficilement qualifiable, interne ? Externe ? Les deux ? Parfois omniscient… Les incursions de la narratrice dans le récit sont juste insupportables, ce choix de narration est injustifié puisque l’avis de cette narratrice n’apporte strictement rien à l’histoire. Cela ne sert qu’à nous sortir de notre lecture.
La multiplication de la ponctuation était également abominable. A quoi ça sert honnêtement ? Les « ! ! ! » ou les « ? ! » en plein milieu de la narration ou des dialogues ont bien failli me rendre folle. Au lieu de donner plus d’impact à ses phrases, ça donne seulement l’impression d’être en train de lire un Skyblog d’ado en mal de reconnaissance.

Le découpage du roman est très spécial mais plutôt sympathique quand même. On a des chapitres eux-même divisés en « épisodes » distincts. Pas vraiment d’histoire « continue » mais, des bribes de ce qui se passe. On peut aussi se poser la question de l’ordre chronologique. Certains passages sont un peu disparates, on nous parle de quelques évènements au début du livre qui, en fait se passent à la fin. Comme ça, sans qu’on sache pourquoi, sans explication. J’ai cru avoir sauté quelques pages d’ailleurs… Mais non.

Le ton ironique du livre est un de ces très rares points forts mais, ça ne dure pas. On s’en lasse vraiment au bout d’un moment, surtout avec des personnages aussi insipides. Entre Roméo, le pire des machos et Pépita la vraie potiche de service, on est servis ! Ils sont aussi insupportables l’un que l’autre. La naïveté stupide de Pépita m’est vraiment restée en travers de la gorge. Comment peut-on être c*n à ce point ? Je ne comprends vraiment pas pourquoi elle reste avec ce goujat de première. On a envie de lui mettre des claques en lui hurlant « Mais réveille-toi et casse-toi ! ». Au début. Après, on en a juste ras-le-bol de sa connerie sans bornes. Personnellement, j’aurais claqué la porte depuis belle lurette si mon « Roméo » comme elle dit, m’avait fait la moitié de ce qu’elle a subit !
Un exemple comme ça, pour leur premier Noël, ils avaient prévu d’aller dans sa famille pour diner. Au dernier moment, (seulement quelques heures avant le diner) monsieur annule pour l’emmener dans un resto pourri alors qu’il gèle. Great. Super soirée !
Une autre fois, elle prévoit des vacances en amoureux et ils finissent (devinez à cause de qui) à pêcher avec les amis de monsieur.
Et ce n’est qu’un échantillon de ce qu’il lui fait comme crasse.
On dirait qu’il se passe des choses dans ce livre à vue de nez comme ça, hein ? Eh bien non, c’est un leurre. Il ne se passe Rien. Nada. C’est l’ennui total. Un vrai somnifère.

C’est original, c’est sûr mais, je n’ai pas du tout accroché. On s’attend à être entrainé par l’histoire, à suivre les aventures de Pépita et son Roméo qui s’avère ne pas être charmant du tout mais, un vrai goujat mais, non. On a juste envie de fermer ce livre à tout jamais. J’ai lutté, je me suis battue et je l’ai quand même fini. Mais quelle corvée ! J’en venais à faire des courtes pauses « lecture » au milieu de mes escapades internet. C’est pour dire à quel point je n’en pouvais plus de ce livre. Je crois que je n’ai jamais autant été dégoutée par un bouquin.

J’ai tellement détesté ce livre qu’il a failli se retrouver sans étoile du tout. Mais finalement, pour l’originalité du style je lui mets une étoile symbolique.
Conclusion : Ferait un bon feu de cheminée.

par Ivy-Read
True moon , Saison 1 True moon , Saison 1
David Gilson   
http://plume-ivoire.overblog.com/true-moon-1-david-gilson

Tout d’abord, je souhaite remercier l’auteur, David Gilson, de m’avoir permis de recevoir son roman en tant que livre voyageur et, même si je n’ai pas accroché au roman en lui-même, ce fut une expérience très sympathique !

Je ne sais trop comment commencer cet article à part dire que ce livre a été une immense déception. J’étais impatiente de l’avoir en main pour le lire surtout après les avis positifs que j’ai lu dessus. Ancienne adepte de romans yaoï, une histoire fantastique sur fond de romance gay avait de quoi m’intéresser.

Après lecture du premier chapitre, je me suis dit que tout allait un peu vite. Et malheureusement, ça ne s’arrange pas par la suite.

On découvre le départ précipité puis l’accident de voiture des parents de Matt et la tante de ce dernier qui le recueille, il y a plein de non-dits qui donnent une aura de mystère à toute cette scène. On commence à se poser des questions et on est intrigué. Le seul point qui m’a véritablement gêné ici est que Astride, la tante de Matt, vient de perdre sa soeur mais, ça ne l’ébranle pas plus que cela, pas une seule petite larme versée, rien. J’avoue que ça m’a un peu surprise. Personnellement, si je recueille le bébé de mon frère qui vient de mourir, je tenterai surement de rester forte pour le petit mais je me serais totalement effondrée, il compte bien trop pour moi !

Ensuite, le point qui m’a sauté aux yeux est la grammaire qui m’a paru un chouïa bancale par moments ou l’emploi de certains mots qui m’ont paru un peu incongrus [« Une voyante bohémienne est venue me rendre visite il y a quelques semaines, me prônant sa protection. »]. J’en ai discuté avec l’auteur, il a choisi ces mots pour certaines raisons, je ne suis pas personnellement convaincue mais, c’est son choix d’auteur !

Ensuite, j’ai trouvé que tout allait bien trop vite, tellement vite d’ailleurs qu’au bout d’un moment, je n’avais même plus le temps de m’intéresser à une scène qu’on passait déjà à autre chose. Même les scènes importantes sont expédiées en quelques lignes et c’est bien dommage.
Les dialogues sont creux et sont assez inutiles pour la plupart et les personnages ne me resteront pas en mémoire très longtemps. Ils m’ont laissé un sentiment d’inachevé, ne m’ont pas paru avoir été creusés, je ne me suis attaché à aucun d’entre eux et les ai trouvé assez plats dans l’ensemble. Ils aurait été agréable de les développer un peu plus, de montrer plus de leurs personnalités respectives, ils m’ont fait l’effet d’être quasiment tous interchangeables.

Matt croit trop facilement à l’existence des loups-garous (je ne spoile pas, on connait leur existence dès le premier chapitre.) ainsi qu’à la véracité de ses rêves d’ailleurs. Pour ma part, si je rêve de licornes je ne vais pas en déduire au réveil qu’elles existent réellement sans avoir de preuves tangibles…

Hormis ça, sa quête principale est de connaître la vérité sur la mort de ses parents, sa tante (qui connait cette fameuse vérité) le laisse retourner sur les lieux du crime sans l’en empêcher. Par la suite elle lui dira que c’est une mauvaise idée, qu’il faut qu’il arrête ses recherches, qu’il rentre à Paris… C’était peut-être avant qu’il aurait fallu dire ça… Et au lieu de lui dire simplement la vérité, c’était plus simple de le laisser aller risquer sa vie pour qu’il la trouve de lui-même ?

Donc il cherche des réponses pendant tout le roman, il en trouve certaines et puis d’un coup un personnage apparaît et lui raconte tout ce qu’il doit savoir. Il y a de bonnes idées là dedans qui auraient pu être bien mises en place et devenir crédibles sauf, que cette partie du passé est survolée tellement rapidement et il s’y trouve tellement d’informations diverses que ça ne l’est pas. On a l’impression que plusieurs évènements ont été jetés en vrac dans ce discours histoire d’expliciter de façon très succincte l’origine des créatures surnaturelles, ce qui dessert pas mal ces explications car elles ne sont pas du tout approfondies. On aurait tendance à hausser un sourcil devant tout ça en ayant vraiment l’impression que ça ne tient pas la route et que les premiers faits historiques qui passaient par là y ont été insérés sans recherches préalables parce qu’ils étaient à portée de main.

Le narrateur s’exprime à la première personne du singulier, ce qui entraine forcément un point de vue interne ou alors un changement de point de vue au cours du récit. Là en revanche, on arrive à avoir du point de vue omniscient avec un narrateur qui s’exprime en première personne mais qui n’est pas omniscient. Par exemple, le jeune homme, profondément endormi sait qu’une bestiole entre dans sa cuisine, monte les escaliers et arrive jusqu’à lui tout en étant dans les bras de Morphée… Ou alors il retranscrit des conversations qui se passent dans un couloir de personnes séparées de lui par un mur tout en étant inconscient. Je n’ai pas trouvé ça très logique. Soit on a un point de vue interne, soit on a plusieurs points de vue mais un méga mix de tout, si c’est bien mis en place et justifié pourquoi pas mais, là ça ne l’est pas.

L’histoire se passe en France, quelques scènes à Paris et d’autres à Angoulême, pour une fois qu’on esquive les romans qui se déroulent en Amérique ! En revanche, la culture française a été oubliée au profit d’une américanisation trop présente. Déjà, les bals de promo en Fac françaises, jamais vu ça. En Fac tout court non plus en fait. Au lycée oui mais en lycée français c’est quand même très rare, sauf que notre héros est à l’université donc…
Et la justification du fait que c’est comme ça parce qu’ils sont en correspondance avec des américains me laisse hautement perplexe. Une culture ne change pas du jour au lendemain parce qu'on a des correspondants étrangers... Surtout qu’il semble y avoir des sortes de clans « populaires » puisque Jack en fait apparemment partie, qu’ils sont enviés par toute la Fac et que tout le monde se focalise sur Matt juste parce qu’il a fait ami-ami avec le mec le plus populaire de l’université… Etant donné que dans une Fac il y a des centaines et des centaines d’élèves, les trois quart ne se connaissent absolument pas ou ne se sont même jamais croisés alors qu’une petite bande se démarque comme ça ne me paraît pas très crédible.

Il y a aussi des problèmes au niveau de l’emploi des conjugaisons, l’imparfait prend le pas sur le passé simple sans qu’on sache pourquoi, le présent pointe son nez de temps en temps sans justification, ce qui est assez gênant pour la lecture puisque en pleine scène d’action on se retrouve avec de l’imparfait, ce qui ralentit le rythme au lieu de faire monter la tension.

Avec autant d’éléments qui m’ont perturbés, j’avoue que les fameux mystères censés attiser la curiosité du lecteur ont commencé à me laisser totalement de marbre vers la moitié du livre. Il y a de bonnes idées mais assez mal exploitées. Ce qui peut être bien comme fiction sur le net l’est beaucoup moins en roman papier. True Moon semble ne pas avoir été assez relue et travaillée ce qui est bien dommage. Beaucoup trop d’erreurs et un manque d’approfondissement laissent une impression d’inachevé au roman. A mon sens, ce livre ne vaut pas les dix sept euros auxquels il est vendu.
En toute honnêteté, je ne poursuivrai pas avec cette saga, j’ai bien assez souffert avec ce premier tome.


par Ivy-Read
Alchimie Alchimie
Beth Fantaskey   
Le thème de base était intéressant, l'idée en elle-même m'a séduite mais, honnêtement c'est très mal exploité...
Je n'avais déjà pas spécialement apprécié l'autre série de l'auteur mais, ce livre ci, ça a été pire. Je me suis juste ennuyé et, franchement j'ai trouvé l'histoire très mal fichue.

par Ivy-Read
Anita Blake, Tome 1 : Plaisirs Coupables 1.1 (roman graphique) Anita Blake, Tome 1 : Plaisirs Coupables 1.1 (roman graphique)
Laurell K. Hamilton    Brett Booth    Stacie M. Ritchie   
Selon moi ce comics est de bien meilleure facture que celui de Mercy Thompson ou Trueblood.
Les graphismes sont mieux travaillés et fidèles au tome 1, mon seul regret est qu'il soit en plusieurs parties et qu'il faille attendre pour avoir la suite et fin.
Bien entendu ma préférence va au livre mais ce comics est d'excellente qualité, le soucis du détail est plaisant...
Bref, faites vous votre propre idée, pour ma part il m'a donné envie de relire le tome 1 ! A DECOUVRIR

par ccmars
Le Fait du prince Le Fait du prince
Amélie Nothomb   
Mon premier livre d'Amélie Nothomb. Je ne connaissais pas du tout l'auteur et le côté rocambolesque de l'histoire m'a énormèment plus. Au vu des résumés des autres de ses romans, l'imagination de l'auteur ne semble pas avoir de limites et je suis curieuse de les découvrire.

par x-Key
Stupeur et tremblements Stupeur et tremblements
Amélie Nothomb   
difficile de juger. Avec Nothomb on ne sait jamais sur quel pied danser parfois c'est génial d'autre fois sans intérêt et en ce qui concerne ce livre je trouve que ce n'est pas le meilleur malgré une certaine popularité

par Alienor