Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Izaac

Extraits de livres par Izaac

Commentaires de livres appréciés par Izaac

Extraits de livres appréciés par Izaac

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 23-05
Ce fut une lecture... difficile. Je n'ai pas réussi à accrocher, à aucun moment, sauf deux pages à la toute fin. J'ai été plutôt déçu car je m'attendais vraiment à lire une histoire touchante et belle, et il n'en fut rien.

À la fin de ce livre, j'avais la conviction de n'avoir jamais rencontré Oliver, mais d'avoir rencontré uniquement le fantasme qu'Elio en avait.

On se perd continuellement dans les affres d'Elio fantasmant sur Oliver, sur ses réactions, ses hypothétiques pensées, ses gestes, ses prouesses sexuelles, sa personnalité... Il est presque entièrement impossible de délier le vrai, la réalité du faux, du fantasme.

Je pourrais résumer le livre ainsi : il s'agit d'un monologue des hormones d'un adolescent.

Le livre ne tourne pratiquement qu'autour de l'attraction sexuelle. Pour peu que l'Italie ne fasse pas franchement partie de vos intérêts, vous serez vite lassé entre les références sur les "classiques" qui ne se renouvellent jamais, les activités qui elles aussi ne se renouvellent jamais, tout comme les situations, les dialogues, et l'action totalement absente pendant une grosse partie de ce livre.

On n'y trouve aucune notion de romance, et ce fut une immense déception pour moi, juste du sexe, de l'attraction sexuelle, du fantasme.

Et je vais terminer sur ce qui a vraiment fini d'achever ce livre pour moi (et de m'achever également)) :

Spoiler(cliquez pour révéler)
Est-ce qu'on va sérieusement faire comme si l'épisode de la pêche n'avait jamais eu lieu ? J'aurais pu me passer allègrement de la description détaillée d'Elio se masturbant avec une pêche bien mure, enlevant le noyau pour y créer une concavité [je n'ai toujours pas compris comment cela est possible sans menacer l'intégrité structurelle de la pêche, mais passons], dans le but d'éjaculer dedans pour y recueillir sa semence, et ensuite, on a le droit de lire comment Oliver, plus tard, mange cette pêche et le sperme d'Elio, le tout ayant été laissé plus d'une heure sur un bureau au beau milieu de l'été italien.[/spoiler]

[spoiler]On va vraiment prétendre que ce n'est pas arrivé ? Ou cela aussi, c'est poétique ? [???][/spoiler]

[spoiler]Et plus tard, pour être sûr de terminer en beauté, c'est la défécation à deux qui y est abordée. Oui. [/spoiler]

[spoiler]Elio est d'abord très intéressé de voir les excréments d'Oliver, de pouvoir les admirer, puis, Elio se vide à son tour pendant qu'Oliver l'embrasse et malaxe son estomac [???]. [/spoiler]

[spoiler]Je pense que ceci a été le summum pour moi. L'auteur n'a-t-il jamais entendu parlé des Norovirus ? J'en suis resté sans voix, mais je suppose qu'après tout, la diarrhée aiguë et les vomissements à répétition ce doit être très glamour, et je ne suis simplement pas sensible à ce genre de charme.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-05
Il n'était pas nécessaire d'utiliser le mot autiste pour dénigrer le prétendant N°5.

Tout un livre sur fond de maltraitance de poisson rouge, très peu pour moi. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase a été d'apprendre que Rouget de Lisle était le cinquième du nom, surtout quand on sait qu'un poisson rouge bien traité et vivant dans des conditions adéquates vit facilement 10 ans, 15 ans en moyenne.

Heureusement, ce livre était court.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0