Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Izanami-chan

Extraits de livres par Izanami-chan

Commentaires de livres appréciés par Izanami-chan

Extraits de livres appréciés par Izanami-chan

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 08-09-2015
Un bon petit guide de dépannage si vous êtes néophyte en japonais et souhaitez vous faire un peu comprendre - tout en évitant un éventuel "gaijin smash" - lors de votre voyage sur l'Archipel.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-09-2015
J'ai un gros problème avec ce livre. Ne vous méprenez pas, adolescente, il aurait fait partie de ma liste de diamant. Je l'ai tellement aimé que je le possède en VF et en anglais.

Mais voilà, j'ai grandi et ma passion pour le Japon est devenue très importante dans ma vie. A tel point que j'en apprends la langue et tente d'en percevoir au mieux les coutumes. J'en suis à plusieurs voyages au Japon et je parviens de plus en plus à me renseigner en puisant dans des écrits locaux. Et en discutant avec des Japonais, bien évidemment.

Arthur Golden a certes très bien écrit son livre ; il est juste dommage qu'il ait trahi la confiance de Mineko Iwasaki en modifiant son témoignage et surtout en mentionnant son nom (le monde des geishas étant très secret, elle souhaitait rester anonyme). Il a ensuite fortement romancé le témoignage de cette femme. (il précise en introduction l'avoir interrogée durant plusieurs mois, alors qu'ils ne se sont vu que durant quelques jours, par exemple)
Parce qu'elle a voulu rétablir la vérité sur sa vie - ainsi sur ce qu'est réellement la vie d'une geisha - (point de mizuage, de jeu de séduction avec les clients, sans parler de tout ce qui concerne le choix d'un "danna"), elle a sorti son propre livre, "ma vie de geisha", bien moins sulfureux mais qui rétablit une part importante de vérité. Une geisha est avant tout une oeuvre d'art vivante ; et, même si Golden opère une distinction qui se veut claire entre la geisha et la prostituée, dans son scénario, la limite est parfois bien ténue.

Il ne faut pas oublier que Golden est américain et qu'il a tendance - comme beaucoup d'occidentaux - à fantasmer un imaginaire bien précis de l'orient. Et malgré ce que l'on en sait, en occident, la geisha est encore entachée de cette vision d'une sorte de prostituée de luxe. Ce qui n'est absolument pas le cas.

Je garde ce livre parmi mes coups de coeur malgré tout pour ses qualités d'écriture et sa force visuelle exquise (le film est d'ailleurs un bijou d'esthétisme) et aussi, soyons honnêtes, pour la merveilleuse histoire d'amour avec le Président !
Mais il quitte le podium de diamant pour toutes les raisons susmentionnées.

Quand on écrit une fiction et non une histoire vraie, il est de bon ton de le préciser.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +6