Livres
458 786
Membres
412 564

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

J'ai dû rêver trop fort



Description ajoutée par Daerinn 2019-01-21T15:45:58+01:00

Résumé

Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.

Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.

Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?

Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?

Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort.

Afficher en entier

Classement en biblio - 103 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2019-05-17T16:24:21+02:00

J'en choisis une au hasard. Je remarque que sur chaque verre de plastique, en lettres majuscules, est inscrit un court message.

Drink it all, sur celui de Jean-Max

Already Empty, sur celui de Charlotte

No Outflow, sur celui de Flo et sur le mien

Contente-toi de l'avaler

Just Swallow it

Just SWALLOW it

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Ce roman est une petite perle! un des meilleurs de Bussi avec un "Avion sans elle"! addiction et suspense sont au rdv! Impossible de lâcher le livre! on fait des allers retours entre 1999 et 2019 sans se perdre tant l'écriture est maîtrisée! on voyage aussi entre Paris Montréal Los Angeles, la frontière mexicaine et Jakarta.Gros coup de coeur de ce début d'anné!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par calistralia 2019-05-21T17:08:57+02:00
Diamant

Ce nouveau roman de Michel Bussi est un vrai coup de cœur, certainement mon préféré à ce jour de cet écrivain après "Nymphéas noirs". Cet auteur a un véritable don pour inventer des histoires passionnantes, pleines de rebondissements et une chute, toujours, qui nous laisse bouche bée.

Encore une fois, l'intrigue est passionnante, superbement menée, avec des personnages très très attachants et de superbes descriptions de lieux évocateurs.

Ce nouveau roman est un véritable page turner et je l'ai dévoré.

Je le recommande fortement, et ensuite, ne pas hésiter à écouter la chanson de Gauvain Sers, qui reprend les paroles de la fameuse chanson du roman écrite par Ylian pour Nathalie à Jakarta.

Afficher en entier
Lu aussi

J’ai dû rêver trop fort est le nouveau roman de Michel Bussi. J’aime bien Michel Bussi. Enfin pour être honnête, j’ai adoré Les nymphéas noirs de Michel Bussi. C’est le premier roman que j’ai lu de lui et je l’ai trouvé vraiment super. J’ai été totalement bluffée. Depuis, j’ai lu d’autres romans de Michel Bussi et je n’ai jamais retrouvé la magie. J’ai toujours été un peu déçue. Peut-être que ça n’aurait pas été le cas si j’avais découvert l’auteur avec un autre roman, moins bon, j’aurais peut-être moins comparé. Mais voilà, j’ai commencé par Nymphéas noirs et maintenant je passe mon temps à être déçue.

J’ai choisi de découvrir J’ai dû rêver trop fort en audio sur Audible. Et je me suis embarquée pour un peu plus de treize heures de lecture avec Camille Lamache et Yann Sundberg, deux lecteurs dont les voix ne me disaient rien.

Je pense que j’ai fait le bon choix avec l’audio, parce que j’ai passé un bon moment et je ne me suis pas ennuyée. Enfin, presque pas. J’ai apprécié les voix, surtout celle de Camille Lamache et j’ai trouvé plutôt sympa de découvrir la chanson interprétée par Gauvain Sers – je suis certaine que je me serais demandée à quoi la chanson pouvait bien ressembler. Et j’ai la réponse, ce qui est un bon point. Donc, je valide totalement l’audio.

Ai-je été déçue par l’histoire ? Est-ce que J’ai dû rêver trop fort arrive à la cheville de Nymphéas noirs ? Oui. Et non.

Oui, j’ai été déçue. Ce n’est pas non plus un mauvais roman, il ne faut pas exagérer – j’ai lu quelques critiques injustes et gratuitement méchantes -, mais j’ai été déçue.

Nathalie est hôtesse de l’air et en 1999, elle rencontre le grand amour. Malheureusement, elle est déjà mariée et mère d’une petite fille. Sa belle idylle l’amènera à voyager à Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta. Vingt ans plus tard, les coïncidences sont telles que Nathalie pense que quelqu’un essaie de lui faire revivre son passé. Mais qui ? Et dans quel but ?

J’ai dû rêver trop fort est un roman d’amour. D’amour fou, d’amour contrarié. Aragon disait : « il n’y a pas d’amour heureux ». Lorsque l’on décide de tourner le dos à son grand amour, c’est forcément déchirant. J’ai dû rêver trop fort est aussi un roman de musique, dans lequel on croise notamment Robert Smith (A forest est une de mes chansons préférées – ceci est une information totalement inutile qui n’a aucun rapport avec le roman. Ne vous attendez pas non plus à rencontrer Robert Smith dedans, vous seriez déçus, on ne fait que le croiser).

Dans les romans de Michel Bussi, il y a toujours un petit truc bizarre, un truc qui n’est pas tout à fait normal, sans être non plus totalement incohérent. On sait que quelque chose cloche et qu’on finira par avoir l’explication, mais en attendant, on reste dans le flou. Dans J’ai dû rêver trop fort, on retrouve ce scénario étrange. Mais petit à petit, on voit arriver la solution, ou une ébauche. Et lorsque tout est enfin dévoilé, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire : c’est bien ce que je pensais. Et ensuite : tout ça pour ça. Après, ce n’est pas non plus un mauvais roman et je suis sûre qu’il sera un super compagnon de vacances cet été. Mais bon, il n’est pas inoubliable.

Il faudrait presque que je reprenne tous ces éléments étranges pour voir s’il trouvent vraiment une explication – sans doute, mais je trouve que c’est presque un peu facile, finalement. Alors oui, déçue. Et donc non, il n’est pas aussi bien que Nymphéas noirs. Mais je crains qu’aucun roman de Michel Bussi ne soit aussi bon que celui-ci.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2019-05-17T16:22:31+02:00
Or

Je n'avais jamais lu un seul livre de cet auteur, pourtant il en a écrit un certain nombre, il est très connu, mais je n'ai jamais eu l'occasion de mettre le nez dans l'un des siens. Bref je remercie ma copine qui me l'a prêté car elle a beaucoup aimé et que je ne devais pas passer à côté.

Nathalie est hôtesse de l'air depuis bon nombre d'années. Elle va bientôt avoir 53 ans et adore son métier, même si cela ne fait pas forcément plaisir à son mari Olivier. Il a du mal à la voir partir, même 3 voyages de quelques jours par mois. Ce mois-ci, un chamboulement survint : Montréal, Los Angeles, et Jakarta, trois vols qu'elle a déjà eu, il y a plus de 20 ans. 3 destinations qui ont un sens pour elle. Un amour qu'elle a connu lors du premier vol sans qu'elle ne le veuille. S'il n'y avait que les destinations, il n'y aurait pas autant de sentiments qui virevoltent autour d'elle, mais lorsque l'équipage est exactement le même, qu'une musique semble prendre possession de ses oreilles et qu'une petite pierre grise s'amuse à revenir dans sa poche : c'est sur, Nathy ne peut plus faire semblant. Elle remonte le temps, revoit les mêmes scènes, seule ou peut-être pas...

Le livre est découpé en quatre parties, quatre lieux importants. Un chapitre en 1999, un autre en 2019. 20 ans d'écart, 20 ans de non-dits, d'émotions enfouies, de sentiments refoulés, enfin pas tant que cela. Une histoire d'amour hors du temps, des frontières que Nathalie va vivre. L'auteur nous dévoile avec parcimonie les éléments. Est-ce que ce personnage est devenu fou ? Qui s'amuse à vouloir la rendre folle ? De petits indices laissés telles des miettes de pains donné à un vieux cygne et sa famille nous montre un chemin. Certains événements étaient plus que visibles, tandis que celui d'un personnage féminin est passé bien à côté. J'ai beaucoup aimé la façon dont le récit est décrit, il y a beaucoup de douceur, de doute, de questionnement entre les lignes. Nous suivons une Nathalie dans son passé et son présent en se demandant de quoi sera fait son avenir.

Je n'ai pas ressenti la tension d'un thriller traditionnel, plutôt le stress de savoir ce qu'elle va découvrir. J'avais déjà des idées sur qui était derrière certains faits. Il y a un enchaînement plutôt rapide dans le présent. Pour le passé, nous avons un écoulement simple, sans fioritures, avec juste les émotions naissantes, jusqu'à ce que l'on apprenne le fin mot de l'histoire. Certains passages sont poignants, ils font mal, ils font réfléchir à notre propre vie, à ce que nous n'avons pas faits mais qui aurait peut-être dû être fait. Il y a toujours des choix à faire, qu'ils soient bon ou mauvais, nous ne pouvons pas vraiment le savoir tant qu'on ne l'a pas vécu. Regret, remord, la différence est mince et pourtant elle apporte son lot de sentiments tristes.

Nathalie est une femme qui nous montre une vie de rêve. Un boulot qu'elle adore, un mari aimant, deux enfants devenus de belles jeunes femmes. Pourtant, ce n'est qu'une image dans un magasine. Son travail est toute sa vie et plus nous avançons dans le récit, plus nous pouvons le comprendre. Son mari, menuisier/ébéniste l'aime, mais est-ce que l'inverse est vrai ? Quant à ses deux enfants, l'une est déjà maman, ayant peu de temps pour discuter avec sa mère, juste le temps de déposer ses jumeaux, tandis que la plus jeune est scotchée à son téléphone. Il lui manque quelque chose, à bientôt 53 ans, elle veut toujours voler. Il est impossible de briser les ailes d'une hirondelle.

Quand Barcelone arrive entre Los Angeles et Jakarta, le doute n'est plus possible : le destin, le hasard, le rendez-vous est pris. Nathalie va devoir admettre que le passé n'est pas enfoui, la promesse faite risque d'être mise de côté. Un coup de fil, une voix, un crissement de pneu et une vie gâchée, volée. Tout cela pour quoi ? Pour quelques mots volés. Ylian est toujours dans son coeur, quoiqu'elle dise. Il a toujours été là, quelque part malgré les années écoulées. Ce qu'elle a fait pour lui prouver son amour est complètement dingue, fou et pourtant... pourtant lui laisser un bout d'elle, un gros morceau d'elle était ce qu'elle pouvait faire de mieux. Choisir, on en revient toujours à ce mot, elle aurait aimer le choisir, s'il l'avait demandé, s'il avait dit quelque chose. Ylian est un homme qui n'a pas confiance en lui et pourtant il a un talent fou. Il choisit de vivre au jour le jour, il choisit de ne pas obliger celle qu'il aime à tout plaquer pour lui, qui se prend pour un raté. L'auteur nous laisse découvrir par petits bouts, des moments de leur vie, ensemble, séparément.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Flo, une collègue de travail et accessoirement amie qui est marié à un fantôme, Jean-Max le pilote qui court sur tout ce qui porte une jupe, Charlotte une petite nouvelle qui est dans le métier depuis peu. Olivier, Laura et Margot, Ulysse, Valentin, tous ont une part importante dans ce récit. Les sentiments ne se commandent pas, tout comme faire souffrir quelqu'un qui nous aime mais que nous ne pouvons pas aimer. Le coeur est un véritable mystère, la raison ne peut pas passer dessus. Les souvenirs restent, avec plsu de force qu'on ne l'aurait cru.

En conclusion, le passé ne reste jamais secret. Une évidence peut parfois être un simple moment de pur bonheur. Le sacrifice est douloureux, faire des promesses l'est tout autant. L'hirondelle ne cessera jamais de voler, par n'importe quel temps, parce que les sentiments ne disparaissent pas parce qu'on le veut bien. Ils sont là et ne nous quittent qu'à notre mort.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/j-ai-du-rever-trop-fort-michel-bussi-a163147400

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chalala 2019-05-15T08:53:35+02:00
Diamant

Super roman ! Très belle histoire d'une femme, Nathalie, tiraillée entre deux amours : celui qu'elle ressent pour son mari et ses filles et celui qu'elle éprouve pour son amant de quelques mois. Bussi m'a surpris en écrivant une si belle histoire d'amour, ce qui n'est d'habitude pas vraiment son genre. On retrouve bien sûr les marques de l'auteur : une super intrigue qui nous laisse tout imaginer, un suspence de folie... Attention livre très addictif ! Impossible de le refermer avant de l'avoir terminé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zelda20 2019-05-13T10:57:12+02:00
Argent

J'ai mis un peu de temps à comprendre que l'histoire allait tourner autour de cette histoire d'amour seulement. Car c'est une fois presque fini que "l'enquête" se met vraiment en place.

Addictif tout de même attention ! Baladé entre passé et présent, c'est ce qui nous fait continuer.

Pour finir, je reste sur ma faim car il nous manque des détails en refermant le livre notamment en finissant par Olivier qui n'est pas le personnage le plus passionnant de l'histoire. Bref un bon roman mais pas le meilleur de Bussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NajaZi 2019-05-09T18:44:03+02:00
Or

Passionnant et envoûtant.

Quand Nathy prend connaissance de son plan de vol, elle se souvient ce même trajet dix ans plus tôt.

Quand elle découvre l'équipe de vol, elle se rappelle ce beau jeune homme rencontré dix ans avant.

Quand elle s'aperçoit que d'autres coïncidences surviennent au cours de ce séjour, elle s'interroge.

Un récit où l'on découvre avec surprise un histoire pas banal.

Un suspens signé Bussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SuperNova 2019-05-08T16:26:05+02:00
Argent

« Un avion sans elle », « Nymphéas noirs », « Le temps est assassin », « Ne lâche pas ma main »… des romans qui mettent en valeur l’immense talent de l’auteur, des récits dont on se souvient, des livres que l’on aime parce qu’ils ont une histoire forte et pour lesquels on reconnaît la marque de l’auteur.

J’ai lu pas mal de commentaires assez négatifs concernant « J’ai dû rêver trop fort » et j’ai abordé ma lecture en ayant à l’esprit ces appréciations très mitigées, voire mauvaises. Je m’y suis mise quand même parce que j’aime beaucoup cet auteur.

Ce dernier roman de Michel Bussi est différent, oui c’est vrai. Il nous conduit de Montréal à Djakarta, en passant par Los Angeles et Barcelone, quatre escales à l’opposé les unes des autres, des lieux bien décrits par Michel Bussi, ancien professeur de géographie. C’est pour le lecteur un voyage au fil des escales.

L’histoire mélange les genres, les lieux, les époques. On passe systématiquement de 2019 à 1999 alors que les chapitres sont courts, il faut s’habituer et on s’y habitue.

C’est un bon roman, peut-être un peu long, mais une histoire qui mêle amour et suspense.

C’est une histoire que j’ai bien aimé découvrir, celle de Nathalie, hôtesse de l’air qui refait les mêmes voyages que ceux qu’elle avait faits 20 ans plus tôt. Cette femme de 53 ans, mariée et ayant deux grandes filles est perturbée par toutes ces coïncidences et ces souvenirs qui se rappellent à elle.

Ce roman est à mon sens plus axé sur une belle histoire d’amour que sur un réel suspense ; Bussi en a fait un livre différent qui divisera forcément son lectorat.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mwa-Audrey 2019-04-15T16:26:13+02:00
Lu aussi

Pour commencer, j'ai rencontré quelques difficultés à entrer dans l'histoire car c'est la première fois que je lis un Bussi et qu'il a fallu que je m’habitue à son style d'écriture. De plus, il y a beaucoup de retours en arrière ainsi que d'explications, ce qui m'a pas mal embrouillée et perdue durant une bonne centaine de pages. De même que le vif du sujet met un certain temps à arriver. Bref, nous entamons notre lecture assez lentement et difficilement.

Les personnages m’ont plu, j'ai passé un bon moment à leurs côtés, mais c'est tout. Je ne me suis pas plus attachée à eux que cela, car ils sont bien trop différents de moi. Ce dont j'ai vraiment eu du mal dans ce livre, c'est ce triangle amoureux mélangé à de l'adultère : deux choses que je n'aime vraiment pas. Je pense qu'il s'agit du gros défaut, selon moi, du livre. Ainsi, je n'ai pas réussi à m'identifier aux protagonistes et à les apprécier comme il se doit.

L’action n'est que peu présente, le récit étant davantage axé sur les sentiments des personnages : leur amour mélangé à leur culpabilité et leurs regrets. Même si l'auteur a su magner ces derniers éléments avec dextérité, nous empêchant de nous ennuyer, je pense qu'un peu plus d'action, notamment la première partie du livre, aurait permis au lecteur de s'accrocher davantage à sa lecture. Néanmoins les surprises sont bien présentes, nous intriguant tout le long du livre.

Lorsque j'ai refermé le livre, je dois bien avouer que je suis restée mitigée. En effet, je n'ai pas vraiment compris cette fin. Beaucoup de questions planent encore et je suis restée sur ma faim. Certes, elle prône l'espoir et l'amour, ce qui est sincèrement génial, mais pour le reste, c'est flou, vague. Je trouve donc dommage de terminer ainsi, avec autant de doute.

L'écriture est simple mais travaillée et fluide, la rendant harmonieuse et agréable à lire. Il y a une alternance entre le présent et le passé, avec des retours en arrières, afin de mieux comprendre le récit. Comme si nous suivions deux histoires en même temps. Les descriptions sont également très bonnes, nous permettant de bien imaginer les scènes.

Pour conclure, j'ai beaucoup apprécier ce livre, mais sans plus. Ma grosse déception a été au niveau des personnages : ce triangle amoureux mélangé à un adultère m'a beaucoup déplu. Sinon, j'ai trouvé l'histoire assez rafraichissante, qui sort de mes lectures habituelles, ce qui m'a fait du bien. C'est mon premier Michel Bussi, et même si je n'ai pas adoré, je ne suis pas déçue non plus. Je vous recommande donc ce livre, car je suis certaine qu'il plaira davantage à d'autres que moi.

Pour plus de chroniques :

http://mapassionlivresque.e-monsite.com

Afficher en entier
Commentaire ajouté par unpeudelecture 2019-04-09T22:59:55+02:00
Or

Je tiens tout d’abord à remercier Marie-Jeanne des Éditions des « Presses de la Cité » pour m’avoir fait découvrir ce livre de la collection « Roman » et pour sa confiance. La première chose que je vais dire, c’est « Merci, Mr Bussi de m’avoir dédicacé votre livre. J’ai été très touchée de l’attention. » Maintenant venons-en tout de suite à la chronique. « J’ai dû rêver trop fort » est un très bon roman que j’ai lu (ou peut-être devrais-je dire dévoré) en moins de 48 heures. L’intrigue est tellement troublante et prenante que l’on a du mal à reposer le livre avant de l’avoir terminé : un véritable « page-turner ». Dans ce roman, nous rencontrons Nathalie, 53 ans, mariée et 2 filles et hôtesse de l’air. Le Destin ou quelqu’un (mais je vous laisse le découvrir par vous-même) va lui faire revivre un vol qu’elle a fait 20 ans plus tôt et nous allons voyager avec elle entre : Montréal, Los Angeles, Barcelone, le Mexique et Jakarta. Un « Air-Trip » (l’équivalent du « Road-Trip » à 15 000 pieds d’altitude) entre mystères et coïncidences. Je ne vous en dirais pas plus, car c’est un livre qui se découvre sans avoir lu le résumé auparavant. C’est un saut dans l’inconnu qu’il faut oser, car cela en vaut largement le coup. Un suspense qui vous tient en haleine de la première à la dernière page. Nathalie et les autres personnages sont attachants, curieux, hauts en couleur, charismatiques… La plume de l’auteur est rythmée, fluide, addictive. Vous l’aurez compris, « J’ai dû rêver trop fort » a été un très joli coup de cœur que je vous recommande vivement. À lire !

#Virginie

#Virginie

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Janebiz66 2019-04-09T17:26:14+02:00
Or

Très bon roman pour moi, j'ai adoré ! J'ai complètement été embarquée par l'histoire. Cette double temporalité que je n'ai pas l'habitude de voir y a beaucoup joué. On voyage aussi bien sur Terre que dans le temps. Cette histoire pleine de suspens est surtout une très belle histoire d'amour au dénouement splendide !

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"J'ai dû rêver trop fort" est sorti 2019-02-28T00:00:00+01:00
background Layer 1 28 Février

Date de sortie

J'ai dû rêver trop fort

  • France : 2019-02-28 (Français)

Activité récente

I-LC le place en liste or
2019-05-22T21:52:36+02:00
lumeni le place en liste or
2019-05-19T11:07:07+02:00
NajaZi l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-09T18:43:29+02:00

Les chiffres

Lecteurs 103
Commentaires 27
Extraits 9
Evaluations 54
Note globale 7.92 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode