Livres
495 116
Membres
494 048

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Mayumi 2018-10-20T09:40:05+02:00

Depuis ce premier baiser, je sais que le compteur électrique des filles est caché dans leurs lèvres, car quand on appuie dessus un peu fort et d'une certaine façon, les disjoncteurs sautent et le cerveau ne fonctionne plus. Tout le reste, par contre, marche parfaitement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par clem95 2018-12-04T17:39:29+01:00

- Où est donc la beauté de la vie ? Pourquoi, face à autant de cruauté et de souffrance, s'accroche-t-on désespérément à l’existence ? En quoi est-ce une chance d'être sur Terre ?

- Pour les gens, Laura. Pour les gens. Tout est là. Méfie-toi des systèmes ou des groupes, mais observe les individus. Lorsqu’ils acceptent de partager, quand ils s'offrent sans raison, lorsqu'ils s'oublient pour une idée, quand ils tendent la main, ils sont plus beaux que tout. Quand ils dépassent leurs petits intérêts, quand ils poussent l'un de leur semblable pour qu'il s'en sorte mieux qu'eux, quand ils font équipes, quand ils sont grands. Ils sont mêmes immenses. C'est en étant témoins de leurs élans qu'on trouve la force de tout endurer. C'est pour eux que l'on reste. La beauté d'une vie réside au cœur de ces conjonctions. Regarde-les pleurer parce qu'ils sont trop émus, partager l'eau dans le désert ou s'unir face au pire. C'est bouleversant. Dans ces engagements souvent modestes, d'autant plus discret qu'ils sont authentiques, nous puisons le force de continuer à y croire. C'est à cela qu'il faut être sensible, c'est cela qu'il faut protéger. Tout le reste n'est que le parasitage de notre nature profonde.

Je suis émue. Cette femme qui a peur des rallonges électriques m'impressionne. Ses mots me font du bien. J'aime sa façon d'envisager le monde. Elle me redonne foi en l'avenir et en l'humanité. Pour la première fois, au fond de moi, une voix intime me souffle que cet espoir-là ne repose sur aucune illusion.

- Merci, Lucie. C'est magnifique. Tu as lu ça dans un livre ?

- non, Laura, c'est toi qui me l'a appris, juste avant que tu ne l'oublies.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lehane 2018-10-14T19:27:35+02:00

Ne vous arrêtez jamais à ce que cette vie vous impose.

Défendez ce en quoi vous croyez, restez fidèle à votre nature et vous verrez que, au moins dans votre rayon d'action, si vous en avez la force, votre existence vous ressemblera chaque jour davantage

Afficher en entier
Extrait ajouté par Palmyre 2019-10-23T19:16:19+02:00

« À la Saint-Valentin, obligation d'aller tuer des fleurs pour les offrir à sa femelle. Gare à celui qui oublie. À la Saint-Sylvestre, juste avant minuit, décompter obligatoirement en hurlant sa joie, alors que le lendemain tout sera pareil. »

La veille du mariage, faire n'importe quoi comme les garçons. Et surtout, continuer à regarder ce que tous les autres regardent, pour suivre la voie dessinée sans tenter d'en sortir. Une vie rythmée par des clichés scénarisés, au risque de ne plus avoir l'ouverture d'esprit pour vivre ce qui ne figure pas sur le bon de commande. Ne consommer que des bonheurs d'élevage clonés en captivité. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Bibounine 2018-10-23T09:13:55+02:00

p 43 c'est terrible. Ta mémoire est effacé. Quel drame ! Ma meilleure amie est une clé USB qui a pris la foudre...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Samantha-5 2020-04-02T21:31:53+02:00

« Ce qui me pèse, c’est d’en savoir tellement que je me méfie en permanence, au point de recruter tout ce qui peut m’arriver, y compris de bien. Je n’ai plus beaucoup d’illusions, et sans illusion, l’espoir entre en soins intensifs. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2020-02-20T22:24:35+01:00

— Je vous jure les filles, je n'en parlerai jamais à personne. Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais au coiffeur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2020-02-20T22:23:57+01:00

On a préparé une liste ensemble, mais je m'en fous complètement. Les listes, c'est la mort de l'imprévu, la fin des belles surprises, le crépuscule des possibles. Je veux voir mon Caddie aussi plein que ma tête est vide !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2020-02-20T22:22:18+01:00

Je ne contrôle pas mes yeux, qui malgré moi l'épluchent de la tête aux pieds. Nous sommes physiquement très proches l'un de l'autre. Ce n'est pas de la passion torride, c'est le prix du mètre carré. J'ai un tout petit couloir. Mais nous y sommes seuls. Il me regarde droit dans les yeux. J'aime la façon dont il me fixe. C'est plus fort que moi, je suis saisie. Un peu comme un chaton que l'on soulève par la peau du cou. Je me fige avec un air niais et je ne bouge plus. J'envisage de ronronner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Couet13 2019-12-07T17:34:20+01:00

p.31

Tartiflette accélère encore, et contre toute attente, je lui fais confiance. La suite sera enseignée dans les cours d'histoire au chapitre: "C'est ce jour-là que les poneys prirent le contrôle de l'univers, et leur chef était Tartiflette".

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode