Livres
466 663
Membres
430 959

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Lilinie 2010-09-02T02:29:15+02:00

Elle a les pommettes hautes et un petit menton. Ses sourcils légers, comme un point de fuite, courent vers ses cheveux. Ses intenses yeux noisettes sont vifs et rieurs malgré sa mauvaise humeur. Oui, je me suis trompé sur toute la ligne. Elle n'est pas belle. Elle est magnifique.

- Ils ont été forts, tes parents, ils ont bien choisi ton nom : la princesse Ginevra.

Elle me regarde sans rien dire.

- Stefano, je n'ai plus de parents. Ils sont morts.

Mon sang se gèle. Je ressens comme un coup de poing en plein visage, dans l'estomac, dans les dents. Je change d'expression.

- Excuse-moi.

Nous nous taisons, gênés. Je conduis vite, je regarde la route en essayant de faire disparaître mon erreur stupide entre les lignes blanches. Je l'entends soupirer, elle est peut-être en train de pleurer. Je n'arrive pas à me tourner, mais il le faut. Il le faut... Je m'aperçois qu'elle me regarde, toute recroquevillée contre la vitre. Elle est assise de côté. Puis, d'un coup, elle éclate de rire comme une folle.

- Mon Dieu, je ne tiens plus... c'était un bobard ! Un partout, d'accord ? On fait une trêve.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Clarii 2012-10-13T11:00:55+02:00

Merde à vous qui êtes la cause de leurs inquiétudes. Bande de merdeux, vous nous avez bousillé le terrain, avec votre incapacité à draguer et votre lâcheté ; vous ne méritez pas de faire partie de ce monde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par eeloise 2012-11-10T14:10:19+01:00

Ma soeur en train d'embrasser Step. [....]

- Il embrasse exactement comme tous le monde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par eeloise 2012-11-10T14:03:08+01:00

Je tourne sont visage vers la gauche. Lentement. Gin laisse aller son visage contre la vitre,les cheveux devant les yeux,et d'un coup, à moitier chachée par ce buisson noir parfumé, sa bouche apparait. Comme une rose d'amour à peine éclose, soupleet humide. Elle soupire, abandonée, et elle dessines des petits nuages de buée sur la vitre de la porte d'entrée. Alors je l'Embrasse.

STEP ET GIN !

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2013-04-18T11:27:47+02:00

J’ai toujours été nulle en math. Et puis, en amour, il n’y a pas d’équations, ni de calculs mathématiques ! Il n’y a pas de comptable des sentiments, ni de conseiller commercial de l’amour. Et puis quoi encore, il faudrait aussi payer un impôt sur le bonheur?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Clarii 2012-10-13T11:00:24+02:00

"L'amour, au contraire, c'est quand tu ne peux plus respirer, quand c'est absurde, quand ça te manque, quand c'est beau même quand ça sonne faux, quand c'est fou... "

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-09-23T22:07:56+02:00

Loin. Sans réussir à m'en faire une raison. [...] En demandant de l'aide aux étoiles. Dehors, sur le balcon, en fumant une cigarette, puis en suivant la fumée jusqu'au ciel, en haut, encore plus haut, au delà.. Là bas, juste là où nous avions été. Combien de fois j'ai nagé dans cette mer nocturne, En haut, en bas, sans arrêt. Avec l'Hydre, Persée, Andromède.. Jusqu'à Cassiopée. Première étoile à droite et puis tout droit, jusqu'au matin. Encore plus loin. Et je demandais à toutes : "Vous l'avez vu ? Je vous en prie.. J'ai perdu mon étoile. Mon île n'est plus. Où est-elle, maintenant ? Que fait-elle ? Avec qui ?" Autour de moi, je n'entends que le silence des étoiles, embarrassées. Le bruit pénible de mes larmes infinies. Et moi, stupide, qui voulais ou espérais trouver une réponse. Donnez moi un pourquoi, un simple pourquoi, n'importe lequel. Mais quelle idiote. C'est bien connu. Quand un amour finit, on peut tout trouver, sauf un pourquoi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-09-23T22:07:56+02:00

Voici le moment que j'ai tant attendu. Combien de fois, [...] en fouillant dans les souvenirs, en déplaçant des morceaux douloureux, lourds de déception, j'ai coulé, j'ai atteint le fond, pour retrouver enfin ce sourire. Et maintenant le voila, devant moi. Je le partage avec tout un tas de gens. Ce sourire qui était à moi, rien qu'à moi. D'un coup, je me retrouve en train de courir dans un labyrinthe fait de moments : notre première rencontre, notre premier baiser, notre première fois.. L'explosion folle de mon amour pour toi. En un instant, je me rappelle tout ce que je n'ai pas pu te dire, tout ce que j'aurais tellement voulu que tu saches, la beauté de mon amour. C'est ça, que j'aurais voulu te montrer. Moi, simple courtisane admise à ta cour, agenouillée devant ton sourire le plus simple, devant la grandeur de ton royaume, j'aurais tant voulu te montrer le mien. Sur un plateau d'argent, en écartant les bras dans une révérence infinie, en te dévoilant mon véritable don, ce que j'ai ressenti pour toi : un amour sans frontières. Voila, mon roi, regarde, tout ceci est à toi. Rien qu'à toi. Plus loin que la mer et tout au fond, là-bas, plus loin que l'horizon. Et même plus, [...] plus loin que le ciel et les étoiles, et même plus, plus loin que la lune et plus loin que tout ce qui est caché. Voila, ceci est mon amour pour toi. Et plus encore. Parce que ceci n'est que ce que nous pouvons savoir. Moi je t'aime au delà de tout ce qui ne nous est pas donné à voir, au delà de tout ce que nous ne connaîtrons jamais. C'est ce que j'aurais voulu te dire, et bien d'autres choses.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2013-04-18T11:29:08+02:00

Je veux que tu lévites, que tu chantes de toutes tes forces.. Que tu vives un bonheur délirant, ou au moins que tu ne le repousses pas. Je sais que cela va te sembler mielleux, mais l'amour est passion, obsession, quelque chose sans lequel tu ne vis pas, et moi je dis : jette toi à corps perdu, trouve quelqu'un à aimer à la folie et qui t'aime de la même manière. Comment le trouver ? Bah, oublie ton cerveau et écoute ton coeur. Moi je n'entends pas ton coeur. Parce que la vérité, mon trésor, c'est que vivre n'a pas de sens si cela manque. Faire le voyage et ne pas tomber profondément amoureux, ça, c'est comme ne pas vivre. Mais tu dois essayer, parce que si tu n'as pas essayé, tu n'as jamais vécu.." Et moi j'espère l'avoir convaincu qu'il l'a déjà trouvé, ce quelqu'un. [...] Mais je ne suis pas pressée. "Je t'attendrai. Et je t'attendrai. Et je t'attendrai encore. Pour te voir, pour t'avoir, pour me sentir à nouveau heureuse. Heureuse comme un ciel au crépuscule.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lesjolieschoses 2011-10-21T18:12:23+02:00

"Je sens son corps[celui de Babi] près du mien, sous la pluie. Elle se met sur moi, soulève sa jupe, dessous elle n'a déjà plus rien. Complètement mouillée, elle écarte mes bras et commence à me chevaucher. L'eau coule. Je m'accroche au sol avec mes mains, la tête me tourne, j'ai trop bu, là-haut elle sourit, jouit et me regard, assoiffée, sensuelle, abandonnées. Je touche le blé mouillée, l'herbe, je la serre, et l'espace d'un instant je voudrais ne pas être là. Mais comment... Et sonsourire que j'ai tant ailé? C'était pour ça que j'étais revenu, non? D'un coup, un éclaire . Sans lumière . Comme un oiseau nocture, un battement d'ailes, cassant dans sa délicatesse. Sa voix [Celle de Gin]"

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode