Livres
388 231
Comms
1 361 067
Membres
276 648

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de J'étais là ajouté par MaMt 2015-10-23T18:28:10+02:00

_ Et tu t'appelles comment?

Mon nom lui dira-t-il quelque chose? Lui a-t-elle parlé de moi?

_ Cody.

_ Cody, Cody, Cody, égrène-t-il comme si mon prénom était une voiture qu'il soumettait à un essai sur route. Un vrai prénom de cavalière, ça. D'où viens-tu, Cavalière Cody?

_ Du pays des cavalières.

Demi-sourire. Il le rationne, ou quoi?

_ Un pays que j'aimerais beaucoup visiter. On pourrait s'offrir un rodéo, par exemple?

Regard appuyé, des fois que je n'aie pas pigé l'allusion.

_ Tu serais vite désarçonné.

ça, ça lui plaît drôlement. Il est persuadé que nous flirtons.

_ Ah bon?

_ Oui. Les chevaux hument la peur.

Il flanche. Rien qu'une seconde.

_ D'où tiens-tu que j'ai la frousse?

_ Les connards de la ville l'ont toujours.

_ Comment sais-tu que je suis un connard de la ville?

_ Eh bien, on est en ville, non? Et tu es un connard, non?

Pour le coup, désarçonné, il l'est.

Afficher en entier
Extrait de J'étais là ajouté par SoLiG 2015-09-11T20:34:49+02:00

- Je t'aime, Cody. Je me rends bien compte que c'est compliqué et foutrement tordu. La mort de Meg est une catastrophe, une gâchis sans nom. Il n'empêche, je ne veux pas te perdre à cause des circonstances merdiques dans lesquelles je t'ai rencontrée.

Afficher en entier
Extrait de J'étais là ajouté par FouineuseDuNet 2015-10-05T11:37:46+02:00

— Meg était ma meilleure amie. Je croyais que nous étions tout l’une pour l’autre. Que nous ne nous cachions rien. En vérité, nous étions deux étrangères.

Un affreux goût métallique envahit ma bouche. Je m’en régale pourtant, comme on se délecte de la saveur de son sang après avoir perdu une dent.

— Je ne savais rien de son quotidien ici. Rien de ses cours. Rien de ses colocataires. J’ignorais qu’elle avait recueilli deux chatons malades et les avait soignés pour mieux les abandonner. Qu’elle fréquentait les bars de Seattle, qu’elle y avait des copains, qu’elle s’éprenait de types qui lui brisaient le cœur. Moi, sa supposée confidente, j’étais dans le noir complet. Parce qu’elle ne m’en avait pas soufflé mot. Comme elle m’a dissimulé que son existence était une intolérable souffrance. Je ne me doutais de rien.

Une sorte de rire étranglé m’échappe. Je pressens que si je ne fais pas très attention, je ne vais pas avoir envie d’entendre ce qui va suivre. Ni moi ni personne d’ailleurs.

— Est-il concevable de louper tant d’éléments de la vie de sa meilleure amie ? Même si elle les camoufle, on devrait les deviner, non ? Comment a-t-on pu l’imaginer belle, formidable et magique alors qu’elle allait tellement mal qu’elle s’est sentie obligée d’absorber un poison qui a privé ses cellules de leur oxygène jusqu’à ce que son cœur n’ait d’autre choix que de cesser de battre ? Alors, s’il vous plaît, ne me demandez pas de parler de Meg. Parce que je suis foutrement mal placée pour le faire.

Afficher en entier
Extrait de J'étais là ajouté par FouineuseDuNet 2015-10-06T10:40:38+02:00

- Ce que je veux dire, c’est que tu ne renonces jamais. Ni à la danse ni aux maths ni à rien. Alors que tu aurais toutes les raisons du monde de le faire. Tes marraines-fées t’ont refilé un tas de cailloux, tu les as lavés et tu t’es fabriqué un collier. Meg, elle, a reçu des bijoux et elle s’est pendue avec.

Afficher en entier
Extrait de J'étais là ajouté par AudacieuseErudite 2016-01-15T17:45:07+01:00

« Parce que c’est tuer l’espoir. C’est ça, le péché. Tout ce qui tue l’espoir en est un. »

Afficher en entier
Extrait de J'étais là ajouté par Lolyna 2015-12-24T04:23:46+01:00

« -Tu sais toujours quoi faire pour me réconforter, je murmure.

Si doucement que me mots se noient sous le vacarme des moteurs des jet-skis. Pourtant, il m'entend.

-Ce n'est pas ce que tu as pensé la première fois que tu m'as vu.

Il se trompe. J'ai beau le détester en ce moment, Ben McCallister a toujours eu en lui le don de me réconforter. C'est d'ailleurs peut-être pour ça qu'il me déplaisait. Parce que je ne suis pas censée me sentir mieux. Surtout pas en sa présence.»

p. 318

Afficher en entier
Extrait de J'étais là ajouté par pucci-lou 2016-03-14T17:32:12+01:00

Mentalement, j'ai rédigé une bonne dizaine d'éloges funèbres pour Meg. Je me suis creusé la cervelle à propos de ce que je pouvais raconter à son sujet. J'ai pensé à son dessin de nous deux, exécuté dès la première semaine de notre rencontre au jardin d'enfants, avec nos noms dessus et des mots qui m'étaient alors incompréhensibles parce que, contrairement à elle, je ne savais encore ni lire ni écrire.

_Ca dit "meilleures amies", m'avait-elle expliqué.

Comme tout ce qu'elle voulait ou prédisait, c'était devenu réalité.

Afficher en entier
Extrait de J'étais là ajouté par Lolyna 2015-12-24T04:29:34+01:00

«Que la vie te soit douce.»

Afficher en entier
Extrait de J'étais là ajouté par audrey_mnzn 2015-11-07T21:50:42+01:00

– Tout le monde a ses mauvais jours, imagine en finir. Sais-tu pourquoi mon père qualifie le suicide de péché ? ajoute-t-il en désignant la maison du pouce.

– Parce que c'est un meurtre, je soupire. Parce que seul Dieu a le droit de décider quand ton moment est venu. Parce que voler une vie, c'est voler Dieu.

Je me contente de répéter comme un perroquet les horreurs que les gens ont sorties au sujet de Meg. Richard secoue la tête, cependant.

– Non. Parce que c'est tuer l'espoir. C'est ça, le péché. Tout ce qui tue l'espoir en est un.

Afficher en entier
Extrait de J'étais là ajouté par audrey_mnzn 2015-11-07T21:49:34+01:00

Assumer ce que l'on ressent relève de l'héroïsme.

Afficher en entier