Livres
573 770
Membres
634 173

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je ne suis qu'un brouillon, une simple promesse,

Un essai imparfait que fit ma poétesse !

Mais quand je fut perdue, quel chagrin ! Quelle rage !

"Je la veux disait-elle, ô ma précieuse page"

En jurant que sans moi, son génie était mort,

C'est ainsi que je vit s'ouvrir la porte d'or.

On me mit dans un train d'un bleu digne d'un roi

Et je fut bien traitée car on savais que moi,

J'était fort regrettée au pays des Vivants,

Mais bientôt je sentis qu'on allait tourner le vent,

Ma poétesse avait retravaillé ses vers,

Changé rimes et pieds, tout remis a l'envers,

Et elle avait écrit un poème meilleur,

Alors conduite ici par les régulateurs,

Je devins peu a peu une curiosité

Et plus jamais Là-Haut on ne m'a regretté.

Afficher en entier

A ses yeux, on valait le prix qu'on a coûté,

Or la seule valeur d'un objet qui est cher

Réside dans le cœur de l'humain qui le perd. " Page 171

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode