Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de JacksonLuna : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Noragami, Tome 1 Noragami, Tome 1
Toka Adachi   
J'ai dévoré ce tome et toute la série !
Yato est un personnage excentrique et fascinant, j'ai adoré découvrir son univers. D'autant plus qu'au fil de la lecture il se révèle en réalité beaucoup plus touchant.
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Le Royaume, tome 6: Saperlipopette Le Royaume, tome 6: Saperlipopette
Benoit Feroumont   
Très déçu de ce tome par rapport aux autres, ce n'est pas une seule histoire mais plusieurs, je trouve ce tome un peu inutile :/

par nemie
Le Royaume tome 4 : Le Royaume tome 4 : "Voulez-vous m'épouser"
Benoit Feroumont   
Peut-être un peu déçu par rapport au autres tomes mais bien quand même!!!

par cestmoi
Le Royaume, Tome 2 : Les deux princesses Le Royaume, Tome 2 : Les deux princesses
Benoit Feroumont   
les 2 princesse trop bien trouvé en plus trop marrant le gars là au service de la reine il est trop nul oui ! mdrrrr

par chrysti
Le Royaume, Tome 1 : Anne Le Royaume, Tome 1 : Anne
Benoit Feroumont   
Une très belle BD, des dessins très beaux et une histoire toute douce et très drôle.
Noragami, Tome 8 Noragami, Tome 8
Toka Adachi   
Un huitième tome aussi sombre que l'obscurité régnant dans les enfers d'Izanami. Mais toujours aussi bon. Dans ce tome, la soumission de Yato à son père est vraiment marquante, et même dérangeante... C'est fabuleux, autant de suspens, de mystères tournant autour du père de Yato, de Nora, et même sur la naissance de Yato lui-même. En fait, ce tome est le "tome des questions". Il soulève de nombreuses interrogations sur cette famille atypique.

Quant à Ebisu, malgré le fait qu'il trempe dans un truc pas net, je l'aime bien. Il n'est pas fondamentalement mauvais. Et son visage inexpressif m'amuse beaucoup.

Je dévore chaque tome de la série Noragami, que je recommande à tous !

par Calypso-x
Noragami, Tome 2 Noragami, Tome 2
Toka Adachi   
Un tome 2 vraiment remarquable !
Digne de la suite au premier tome, cette fois-ci, on nous entraînent a la rencontre de nouveaux personnages !! Qui ne sont pas des moindres, pour mon avis personnel . . .
Toujours aussi drôle, les combats, ce n'est pas ce qui manque ! Enfin, pour le moment, il est plus combattif par rapport au premier.
L'intrigue nous laisse sur notre fin et donne réellement de connaitre la suite de l'histoire !
Pour ceux qui ont vu l'anime qui lui est consacré, je peux tout de suite dire qu'il est tres bien respecté pour le moment . . .
A lire d'office !!
Noragami, Tome 6 Noragami, Tome 6
Toka Adachi   
Merveilleux sixième tome, je suis ravie de t'avoir eu entre les mains ! Ce sixième volet signe la fin de l'arc Bishamonten et ce fut... émouvant, après un final spectaculaire dans le tome 5. Kazuma est hanté par son passé, sa dévotion à sa maîtresse a bien failli lui coûter la vie à plusieurs reprises, mais il a finalement réussi à lui avouer la vérité sur le massacre du clan "Ma". Yukine, quant à lui, gagne en force et en maturité, déterminé à protéger son maître, coûte que coûte. Une question me taraude cependant : que va-t-il advenir des liens entre Yato, Yukine et Hiyori ?

par Calypso-x
La Confrérie de la dague noire, Tome 11 : L'Amant désiré La Confrérie de la dague noire, Tome 11 : L'Amant désiré
J.R. Ward   
C'est un véritable bonheur de retrouver la confrérie au complet !

http://true-addict.overblog.com

Dans le tome précédent, on avait laissé la confrérie dans tous ses états : Le roi qui a échappé à un attentat à son encontre, Blay et son amour pour Qhuinn, Layla qui a eu son premier appel et dont Qhuinn a répondu présent, et qui par la même occasion, s'est rendu compte que son attachement pour Blay allait au-delà de la simple amitié. Ce tome-ci est par conséquent assez explosif.

On retrouve donc Qhuinn en personnage principal, pour notre plus grand bonheur ! Complètement perturbé par tout ce qui a pu ce passer récemment, sa tête est complètement ailleurs et il enchaîne les dégâts – ce qui crée des situations assez comiques. Un grand tournant arrive pour Qhuinn qui ne se doute de rien – je ne vais pas trop en parler, parce que c'est aussi émouvant que drôle. Pour ceux où celle qui avait déjà un coup de cœur pour Qhuinn, seront définitivement conquit dans ce tome.

Blay quant à lui, ne se satisfait plus vraiment de sa relation avec le cousin de Qhuinn. Il n'y a certes aucun problème entre eux, mais l'amour de Blay n'est pas assez fort pour qu'il puisse faire comme si de rien était. Ce qui crée forcément des malentendus.

Les deux guerriers se cherchent, se trouvent, se font la guerre, mais on peut clairement voir leur attachement, et à quel point l'un complète l'autre. Ce que j'aime énormément dans cette série, et surtout dans ce tome, c'est que l'auteur n'a pas peur de faire découvrir un nouveau genre, d'écrire des scènes toujours aussi hot, dans un registre qui n'est pas forcément le notre, et c'est assez plaisant à lire ! Cette découverte nous permet de nous attacher pleinement à chaque personnage.

Concernant les personnages secondaires, de nouveaux personnages pointes leur nez. On connaissait Trez et Iam, les ombres, mais en surface. Eh bien, dans ce tome, ils sont très présents et je dois dire que les deux personnages m'ont complètement conquise ! De par les évènements qui leur arrivent, les deux frères finiront par être lié à la confrérie, ce qui promet de grandes choses pour la suite ! Deux autres personnages entrent dans l'arène, et deviennent petit à petit très intéressants, (je ne vais pas trop en dire, bien qu'il y ait pas mal de chose à en dire). Au vu de comment nous les laissons à la fin du livre, je me demande comment ce couple pourrait finir par être lié à la confrérie, mais il me tarde de le découvrir !

Layla qui se retrouve enceinte – autre scène comique lorsque le primale s'en rend compte – voit sa vie complètement chamboulée, surtout lorsque son cœur est toujours autant occupé par Xcor, le guerrier qui a tenté de tuer le roi. Perturbé par ses sentiments qui vont à l'encontre de ses principes, surtout lorsqu'elle sert la confrérie mais qu'elle ne pense qu'à celui qui les a trahit.

Les lessers deviennent de moins en moins présent, voir quasi-inexistant. On apprend qu'un nouveau chef est élu sans vraiment s'attarder sur sa personne, et après l'attaque envers le roi, les guerriers sont plus souvent au manoir, ce qui fait que dans ce tome, les combats sont très peu présents, laissant une très grande place aux quatre autres personnages cités au-dessus.

La Bande des Bâtards sont toujours présents, planifie toujours une nouvelle attaque pour renverser le roi, mais cette fois-ci, les règles du jeu ont un peu changés. De nouvelles informations leur parvint, et ceci pourrait fortement mettre en cause le règne du roi... Le prochain tome est d'ailleurs sur le roi Whrath (Kholer), personnellement, je pense sincèrement que la tournure des évènements, va faire éclater beaucoup de choses...

Pour terminer, ce tome-ci est explosif avec beaucoup de rebondissement, beaucoup de nouveautés, et des évènements passionnante ! Vivement la suite et bravo à l'auteur qui malgré ses nombreux tomes, réussit encore à surprendre et à passionner ses lecteurs. Les livres s'enchainent, pourtant la série ne perd rien de son addiction et encore moins de son souffle !

par naiky