Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de jacky25 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Nos faces cachées Nos faces cachées
Amy Harmon   
Ce livre est terminé.
Une larme au coin de l'oeil.
Un coeur remplit de chaleur.
Et l'impression que ce livre m'a changé.

C'est l'histoire de la vie, des souffrances, de la mort, de nos âmes belles ou laides, de la vraie beauté, de l'amour et de tous ses sentiments qui nous dépassent.

On trouve dans ce livre, des personnages aux grands coeurs, qui nous font rire, et pleurer.
Des personnages honnêtes, et qui voient la vie comme elle est.
Des personnages qu'on aiment parfois un peu trop...

Fern, la jeune fille qui a peur de son visage, qui a peur de son corps, qui croit être laide. Un personnage grâce à cela au grand coeur, qui aide toutes les personnes qui l'entoure. Une jeune fille qui aime lire et écrire comme nous. Comme c'est dit dans le livre, elle est un Miracle.
Ambrose, le beau garçon...
Non, pour sa beauté mais pour ce qu'il est à l'intérieur, c'est ce qui le rend beau. Il est intelligent, et cite Shakespeare. Au fur à mesure du livre, il apprend des choses qui le rend meilleurs.
Bailey, le plus amusant, intelligent.
Celui qui restera sûrement le plus dans ma mémoire.
Rita, la jeune fille magnifique. Qui a croisé des personnes sur sa route qu'elle n'aurait pas dû croiser, et l'a rendue forte et indépendante.

Souvent, on peut lire des souvenirs, ce qui est vraiment important car ça nous fait aimer encore plus les personnages. Ces souvenirs deviennent mes souvenirs et restent à tout jamais graver dans ma mémoire.

Dans le livre, on cite beaucoup de chansons, je vous conseille de les écouter en les lisant. On a presque l'impression d'être dans la pièce avec eux et d'être un nouveau personnage; c'est très amusant.

Conclusion, on nous apprend qu'il faut regarder par dessus l'apparence pour voir ce qu'il y a dans le coeur des gens. Pour voir enfin la lumière des âmes qui nous entourent et qui nous éblouissent parfois.
Car souvent les personnes qu'on croient les meilleurs sont souvent les pires.

par Ayat
Ricochet Ricochet
Sandra Brown   
Ce roman est sans temps mort. J'ai apprécié de sortir de la romance classique que je lis habituellement pour vivre une intrigue différente contemporaine. Les personnages sont tous extraordinaires et c'est un des seuls livres que j'ai lus où les rôles secondaires sont aussi bien mis en scène que les premiers.

J'ai adoré le flic bourru qui n'a rien d'un play boy mais nous donne envie de commettre de menus larcins pour qu'il nous passe les menottes aux poignets. =D

L'histoire en elle-même est classique mais pas prévisible. Le pourquoi se découvre au fil du roman et je me suis sentie entraînée jusqu'à la dernière page de celui-ci.

Rééducation sentimentale Rééducation sentimentale
Sandra Brown   
Rien de bien original sous le soleil , à part quelques dialogues percutants, c'est bof.
Métal brûlant Métal brûlant
Sandra Brown   
j'aime bien ce roman et je le recommande beaucoup.

par rebelde
Jaloux Jaloux
Sandra Brown   
Prenant : Maris Matherly-Reed est une femme mariée heureuse qui est passionnée par son métier d'éditrice. Quand elle découvre le prologue d'un certain PME, sa curiosité est titillée. Après des recherches, elle débarque sur une île perdue et se met en relation avec l'auteur, Parker Evans, un homme froid, amer, distant, attirant et si brillant mais il n'est animé que par un désir de vengeance qui passe par Maris... Un livre qui captive dès le départ, où tout se met en place petit à petit, où la fiction rejoint la réalité et nous nous angoissons pour Maris et son père. Impossible de lâcher ce thriller avant de connaitre le dénouement.

par Folize
Charlotte endormie Charlotte endormie
Sandra Brown   
Charlotte est de retour. Belle Terre ! La magnifique propriété familiale, sa magie, la moiteur des bayous... Six ans auparavant, elle quittait ce lieu tant aimé, le cœur brisé. A cause de Tricia, sa soeur, ravissante mais horriblement jalouse, qui l'a trahie... Elle s'était jurée alors que jamais elle ne reviendrait là. Mais son père est mourant. Elle doit être auprès de lui. Aujourd'hui, elle se promène dans le vaste domaine. Fatiguée, elle s'assoupit, à l'ombre d'un grand chêne. Lorsqu'elle émerge de sa torpeur et ouvre les yeux, elle l'aperçoit : immense silhouette, se détachant sur un sublime coucher de soleil. Se réveiller sous le regard pénétrant d'un homme est gênant en soi. Mais Charlotte est d'autant plus mal à l'aise qu'il l'observe avec l'assurance, voire l'arrogance, d'un propriétaire terrien face à un braconnier... - Que faites-vous ici ? - Je suis ici chez moi, Miss Charlotte... M'auriez-vous oublié ?

par rebelde
Le voile de glace Le voile de glace
Linda Howard   
J'ai frémi, j'ai sursauté, j'ai tremblé mais j'ai aussi souri et gloussé en lisant Le voile de glace. Cette histoire me rappelle, de par son thème principal, à Black Ice de Becca Fitzpatrick que j'avais particulièrement apprécié. Et je dois dire que j'ai aussi pensé à la série culte Breaking Bad plus d'une fois par certains éléments présents dans ce livre (plus précisément à certains personnages de la saison 2...). Au niveau suspense, c'était super même si Linda Howard a cédé aux clichés peut-être un peu trop facile des "méchants qui n'arrivent pas à crever".....Quant à la romance, et bien, le couple que forment Lolly et Gabriel est touchant, romantique et ultra sensuel ! Linda Howard m'a habituée aux détails "concrets" des situations qu'elle décrit dans ses livres. C'est le cas encore une fois dans Le voile de glace, notamment vis à vis du froid et de la tempête qui fait rage....Le voile de glace n'est pas forcément le roman que je recommanderais de lire en premier si vous ne connaissez pas cette auteure mais très sincèrement, cette petite histoire pleine de suspense et de tension (mais aussi de romance) m'a fait passer un agréable moment de lecture et c'est tout ce que je lui demandais donc, je suis ravie !

Ma note : 17/20

Mon avis complet sur : http://lespassionsdeviedefun.blogspot.fr/2017/02/le-voile-de-glace.html

par viedefun
Le Secret du lac Le Secret du lac
Linda Howard   
L’histoire se déroule dans la petite ville de Prescott où tout le monde connait tout le monde, mais particulièrement les Bouvier, la famille la plus influente et la plus respectée de la ville. D’un autre côté se trouvent les Devlin, la famille la plus décriée, considérée comme des parias de la société et de la racaille. Les Devlin comptent parmi leurs membres Renée, une mère frivole et aguicheuse qui n’hésite pas à se servir de ses charmes pour l’argent, Amos un père alcoolique et violent, Jodie une sœur aînée qui suit les traces de Renée, deux fils adeptes des fêtes en tout genre, de la drogue, du sexe et de l’alcool, Scottie, le plus jeune des fils handicapé mental, et bien sur le meilleur pour la fin : la belle, jeune et fragile Clémence Devlin, d’une maturité épatante pour son âge et qui à elle seule porte une lourde responsabilité. C’est elle qui s’occupe de son jeune frère Scottie. Elle lui est entièrement dévouée. Entre eux existe une complicité fusionnelle, elle est devenue au fil du temps comme une mère de substitution pour lui et gère le foyer familial comme sa mère devrait être en mesure de le faire. Néanmoins, Renée ne porte que peu d’intérêt à sa famille et n’a aucun scrupule à s’en aller rejoindre Guy Bouvier pour s’envoyer en l’air de temps à autre. En échange, toute la famille Devlin est logée gratuitement par Guy Bouvier. Mais voilà, toute la ville est au courant de leur aventure, ce n’est plus un secret pour personne et les Devlin sont devenus la risée de Prescott. Ils sont particulièrement détestés de Monica et Gray Bouvier, les enfants de Guy qui s’ils ne tiennent pas rigueur des frasques de leur père haïssent la famille Devlin pour leur légèreté, leur manque de savoir-vivre, leur pauvreté évidente et leurs mœurs dissolues. Même si Clémence a conscience du déséquilibre familial dans lequel elle vit et s’en trouve malheureuse, parfois violentée par son père lorsqu’il a bu plus que de raison, railler par sa sœur, et mépriser par ses frères, elle garde la tête haute, surtout pour Scottie qu’elle sait dépérir de jour en jour. Le petit garçon est malade et son cœur s’affaiblit. Clémence a conscience que ses jours sont comptés. Mais cette situation ne l’empêche pas de nourrir une profonde fascination pour Gray Bouvier depuis son plus jeune âge. Elle prend plaisir à l’observer en cachette dans la maison de campagne des Bouvier près du lac. Chaque fois qu’elle le croise, elle vit ce moment comme une aubaine. Gray est à ce moment-là de son existence son moment de calme avant la tempête. Clémence grandit et va nourrir au fil du temps des sentiments profonds pour le jeune homme qui ne la quitteront pas.

Gray, quant à lui n’échappe pas à la règle : il méprise les Devlin comme tout le monde d’ailleurs à Prescott, mais il admet que la jeune Clémence qui a hérité de la beauté de sa mère et de ses cheveux auburn a l’air plus respectable que sa fratrie. Il admire presque son courage et la volonté avec laquelle elle s’occupe de son jeune frère. Mais elle n’est qu’une gamine pour lui. À vingt-deux ans alors que son père lui apprend à reprendre les rênes des affaires familiales, il ne s’attend pas à le voir quitter la demeure familiale sans demander son reste. C’est un véritable coup de massue pour lui, personne n’aurait jamais pensé qu’il puisse quitter la magnifique, froide, mais néanmoins admirée Noëlle Bouvier. Pourtant, c’est la terrible vérité qui l’assaille. Son père aurait abandonné sa famille pour s’enfuir avec sa maîtresse. Ivre de rage Gray se précipite chez les Devlin pour en avoir le cœur net et découvre que Renée n’est pas rentrée de la nuit. La boucle est bouclée : les deux amants ont laissé mari, femme et enfants derrière eux sans le moindre scrupule. Clémence est également aussi abasourdie alors qu’elle assiste à la fureur que Gray Bouvier déverse sur Amos Devlin. Si son père les a abandonnés, il n’est plus question pour lui de laisser vivre la famille Devlin sous ce toit aux frais des Bouvier. Il leur intime de quitter la maison sur-le-champ et s’en va non sans un pincement au cœur en remarquant la détresse de la jeune Clémence. Il ne s’attendait pas en annonçant la nouvelle à sa mère et sa sœur à ce que cette dernière, Monica tente de mettre fin à ses jours. Très attachée à son père, elle ne supporte pas l’idée qui leur ait préféré cette femme sans honneur à sa propre famille. En sortant de l’hôpital, alors qu’il croise les deux frères de la famille Devlin ivres au volant de leur véhicule, son sang ne fait qu’un tour. Gray se rappelle alors ses menaces proférées quelques heures plus tôt et les met à exécution. Gray Bouvier n’est pas homme à parler dans le vide et la sentence est irréversible. Avec l’aide des forces de l’ordre, en pleine nuit, il fait jeter toute la famille Devlin à la rue, leur laisse à peine le temps de prendre leur affaire. Clémence est humiliée comme jamais, vêtue d’une simple chemise de nuit, jetée comme une malpropre dehors, elle tente de regrouper leurs affaires. Alors que les phares des voitures de police l’éclairent, la lueur laisse découvrir son corps de jeune femme et tous les hommes présents la regardent s’affairer. Tous sont troublés par la beauté évidente de l’adolescente même Gray qui se déteste d’en venir à désirer une Devlin, un nom pour lui synonyme de traînée. Il les juge responsables de tous leurs malheurs et ne supportant pas d’être troublé par les charmes de la jeune femme va jusqu’à l’insulter au vu de tout le monde. Clémence en restera profondément meurtrie.

Douze ans s’écoulent et maintenant âgée de vingt-six ans, Clémence a pris sa revanche sur la vie en montant une agence de voyages qui lui permet de vivre sans avoir à compter. Elle est bien décidée à faire la lumière sur ce qui s’est passé quelques années plus tôt, car Clémence est sûre d’une chose : c’est que sa mère ne s’est jamais enfuie avec Guy Bouvier comme ceux-ci l’ont pourtant affirmé. Et pour cause, elle a retrouvé Renée qui vit désormais avec sa grand-mère. Clémence n’a pas dit son dernier mot, elle veut savoir ce qui lui a valu cette nuit-là de voir sa vie totalement chamboulée, d’être séparée de sa famille pour finir par être placée avec son frère en famille d’accueil. Gray use de tous les subterfuges pour jeter Clémence hors de la ville. Mais celle-ci a plus d’une corde à son arc et résiste. Elle ne quittera pas Prescott sans avoir fait la lumière sur toute cette affaire ! Elle est même persuadée aux vues de ses investigations que Guy Bouvier n’a jamais disparu de son plein gré et penche pour la thèse de l’assassinat. Qui que ce soit, elle ne se laissera pas intimider, elle est trop proche de découvrir la vérité et de laver le nom des Devlin de toutes les accusations calomnieuses dont ils ont été l’objet. Clémence est une créature à part, une qui le fascine comme jamais une autre femme n’y est parvenue avant elle. L’attirance qu’il éprouve pour la jeune femme est intacte. Il a beau tenter de la faire fuir, le désir prend le pas sur la raison. Clémence résiste à ses avances soudaines n’ayant aucune envie d’être traitée comme sa mère auparavant. Elle ne veut pas être la maîtresse d’un Bouvier ni reproduire le même schéma chaotique que la relation que Guy et Renée entretenaient. Mais les évènements vont les rapprocher.
Pas de doute, ici on ne manque d’intrigue, entre Clémence et Gray, Noëlle Bouvier, le supposé meurtre de Guy et la belle Monica on suit tous ces personnages avec beaucoup d’intérêt sans cesser de se demander où l’auteur va nous conduire, car tout nous semble possible. Tout comme l’héroïne, on doute. En somme, j’ai adoré cette lecture, j’ai été emballée par l’histoire, presque envoûtée par l’attraction qui semble avoir pris possession des personnages. Le suspense est au rendez-vous et à son comble ! Je n’ai pas cessé de m’interroger sur le meurtrier de Guy Bouvier parce que jusqu’à la fin, toutes les pistes restent envisageables. On n’est certain que d’une chose : le meurtrier est un proche de Guy Bouvier. Personnellement, je n’ai compris qui c’était que lorsque Clémence appelle sa mère pour tenter de la mettre au pied du mur et de lui soutirer tant bien que mal des informations. Renée sait et pour une raison mystérieuse se tait. Le suspense est haletant, on n’en perd pas une miette, page après page, on a hâte de savoir qui est derrière tout ça, qui manigance depuis des années pour dissimuler la terrible vérité. On s’interroge sur les motivations, on se demande pourquoi Renée si elle ne s’est pas enfuie avec Guy n’est pas revenue auprès de sa famille. Et dans le même temps, on prend plaisir à voir évoluer Gray et Clémence. Ils se chamaillent, tentent de résister, mais l’attraction entre eux est trop forte même si la rancœur et les blessures de chacun les poussent à se détester, ils prennent conscience que leurs querelles n’ont rien à voir avec eux, mais qu’il est question uniquement de leurs parents. Clémence est le portrait craché de sa mère, et pourtant elle est tout l’opposé de celle-ci. Gray ne reste pas hermétique à son charme. C’est une femme désormais. Clémence n’a jamais cessé de l’aimer même si elle n’a jamais oublié les paroles sévères que Gray avait prononcées à son encontre cette fameuse nuit.

C’est une lecture à ne pas rater, fluide, une intrigue bien écrite, bien menée, sans l’ombre d’un couac. L’écriture est facile, ça se lit vite. Clémence est une jeune femme pleine d’entrain au fort caractère et on éprouve beaucoup de compassion et de sympathie pour elle.Elle est marquée par les souvenirs de son enfance de petite va nu-pied sans le sou et cette image lui colle encore à la peau même si depuis elle a tout fait pour s’en défaire et réussir professionnellement parlant. Gray lui n’a pas changé, beau autoritaire, séduisant et brillant. Leurs retrouvailles ne manquent pas de faire des étincelles.

http://lecture-mania.eklablog.com/le-secret-du-lac-linda-howard-a105995062

par Manou-
La Montagne des Mackenzie Tome 1 La Montagne des Mackenzie Tome 1
Linda Howard   
C'est en tombant sur un article parlant des "mâles alpha" sur le site Blue-Moon que j'ai entendu parler de cette série et je suis pas du tout déçue.

L'histoire en elle-même n'a rien d'extraordinaire mais l'auteur (que je ne connaissais pas) a un vrai talent d'écriture. J'ai adoré les personnages, leur caractère, leur répartie. Souvent les livres harlequin des années 80, la femme est toujours effacé. Ici, Mary a vraiment du caractère et tient tête à toute la ville pour faire entendre son opinion.

Et pour encore mieux apprécier cette série, une fan a traduit la collection entière ! Alors que Harlequin en a seulement traduit 2 et en supprimant des pages, on peut se rendre compte du talent de l'auteur grâce à cette version inédite !

par Dee_
Mister Perfect Mister Perfect
Linda Howard   
Excellente romance policière !
Mélange entre Amour, suspens, et humour, la plume de Linda Howard se reconnait entre mille. Fidèle à elle même, l'histoire de ces copines créant l'homme parfait ne plait pas à tout le monde, et lorsque cette liste rendu public rend fou de rage un déranger du cerveau, les choses deviennent compliqué, surtout après que l'une des amies soient assassinées.
Vient donc le beau mal, viril, bourré de testostérone, craquant bref le chevalier blanc et avec le caractère bien trempé du personnage principale, ça devient... EXPLOSIVE !
A lire sans modération

par naiky
  • aller en page :
  • 1
  • 2