Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
713 950
Membres
1 009 115

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

"Je cherche les traces de ma mère"



Description ajoutée par Izaac 2021-10-24T17:15:10+02:00

Résumé

“– Je voudrais le 97, rue de Charonne. […] C’est pour les spoliations.

[…] Marcel quitte la salle de lecture et je ne le reverrai jamais. J’ignore s’il a trouvé une fiche au 97, rue de Charonne. Je sais seulement qu’à cette adresse s’est figé quelque chose de lourd et d’immuable […]. L’un de ses parents a-t-il été arrêté, interné ou déporté ? Cela ne me regarde pas, mais je suis curieuse et rarement indifférente aux questions qui me sont posées. Je n’ai pas à poursuivre à son insu la recherche qui l’habite : je suis seulement témoin de multiples arrêts sur image.”

De 1997 à 2000, Caroline Piketty a travaillé au sein de la Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France, mieux connue sous le nom de mission Mattéoli. Après les résultats de celle-ci, ceux qui sont venus la voir aux Archives nationales pour leur famille spoliée ou exterminée sous l’Occupation énonçaient avec pudeur et émotion des mots semblant émerger après de longues années d’un deuil lourd à porter et à assumer.

En 42 “chroniques”, l’auteur nous fait vivre cette expérience, partager ces émotions et cette mémoire. L’Occupation, mais pas seulement : c’est le monde infini des archives que l’on entrevoit, chaque question de visiteur vous transportant sur un continent différent, de la littérature libertine du xviie siècle à la rue des Rosiers en 1942.

Dévoilant avec pudeur et justesse des tranches de vie d’hier ou d’aujourd’hui, Caroline Piketty nous fait partager son métier d’archiviste, accompagnatrice de ses interlocuteurs dans leur quête d’un passé toujours présent.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Izaac 2021-10-28T22:32:36+02:00

Risque ensuite de ne pas suffisamment parler des archives ou de notre métier d’archiviste, ou plutôt d’en donner une vision subjective et partielle. De même qu’il n’existe pas deux interprètes identiques en musique comme en littérature, de même chaque archiviste a sa conception et sa pratique de la profession qu’il exerce. Si je suis du côté de ceux qui se permettent parfois des écarts au règlement – photocopier des papiers déjà abîmés, recevoir des lecteurs dans leur bureau ou faire visiter les dépôts plus souvent que d’ordinaire –, je me reconnais aussi aux côtés de mes confrères passionnés par leur travail, malgré le caractère sauvage, ingrat et aride du quotidien dans des magasins déserts, froids, sombres et poussiéreux. Il y a quelque chose de fascinant à tenter de donner vie au passé et sens au présent.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 2
Commentaires 0
extraits 19
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode