Livres
443 718
Membres
379 660

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Je m'appelle Léon



Description ajoutée par alinounete 2016-09-21T20:14:18+02:00

Résumé

Comment se constituer une toute nouvelle famille de bric et de broc ?

Leon, 9 ans, est un garçon courageux. Quand un jour sa mère n arrive plus à se lever le matin, il s occupe de son demi-frère Jake. Quand l assistante sociale emmène les deux garçons chez Maureen au gros ventre et aux bras de boxeur, c est lui qui sait de quoi le bébé a besoin. Mais quand on lui enlève son frère et qu on lui dit que chez ses nouveaux parents il n y a pas de place pour un grand garçon à la peau sombre, c en est trop.

Heureusement Leon rencontre Tufty, qui est grand et fort, qui fait du vélo comme lui et qui, dans son jardin, lui apprend comment prendre soin d une petite plante fragile. Mais Leon n oublie pas sa promesse de retrouver Jake et de réunir les siens comme avant. Le jour où il entend une conversation qui ne lui était pas destinée, il décide de passer à l action...

Émouvant, dramatique mais aussi jubilatoire, Je m' appelle Leon évoque de façon éloquente la force de l' amour, le lien indéchirable entre frères, et ce qui, en fin de compte, fait une famille.

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par alinounete 2016-09-21T20:18:57+02:00

Personne ne regarde Léon. Personne ne l'écoute. Comme d'habitude. Personne ne sait qu'il est là.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Leane-Belaqua 2016-11-20T23:50:08+01:00
Or

Il y a des livres qui bouleversent. Je m'appelle Leon fait partie de ceux-là. Le résumé l'annonce clairement : ce n'est pas une histoire rose. Le petit Leon est un enfant métisse dans une société raciste. Il vient d'avoir un petit frère, blanc, et sa maman déjà fragile psychologiquement ne le vit pas bien du tout. Elle tient un peu le coup, puis finit par ne plus réussir à se lever le matin. C'est Leon qui prend en charge les changements de couche, les repas, les siestes... Un matin, il va demander de l'argent à une voisine pour pouvoir manger. Commence alors le périple de Leon au coeur du système de protection de l'enfance.

D'un point de vue personnel, je savais que cette histoire ne me laisserait pas de marbre. L'histoire de ce petit bonhomme m'a profondément touchée. Le point de vue adopté est celui du petit garçon. Il n'est pas le narrateur mais celui-ci parle en son nom, avec des mots et des réflexions d'enfant. C'est à travers les yeux naïfs de Leon qu'on suit les événements. On ne sait que ce qu'il sait. Nous devons pour comprendre et compléter les éléments écrits utiliser notre vécu et nos connaissances d'adultes. C'était une sensation très intéressante et un exercice intense. Souvent les auteurs nous donnent tous les éléments nécessaires. J'ai trouvé très intéressant le fait d'interpréter ce qu'entend et vit Leon de mon point de vue d'adulte.

Son histoire est bouleversante. Il vit l'abandon par sa mère comme un affreux déchirement, une trahison. IL ne comprend pas que sa mère ne vienne pas les récupérer son frère et lui. Autant dire que lorsqu'on lui apprend que son frère, dont il s'occupe depuis qu'il est né, va être adopté sans lui, il se retrouve totalement perdu, et abandonné. Personne ne l'aime, personne ne fait attention à lui, personne ne sait qui il est. Du moins, c'est ce qu'il pense, du haut de ses neuf ans. Chaque moment est réaliste et crédible. A tel point que je suis persuadée qu'il existe un Leon, ou même plusieurs, quelque part.

Certes, j'ai pleuré face à l'incompréhension et à la détresse de cet enfant. Mais j'ai fini ma lecture avec un sourire sur les livres. Car ce livre est porteur d'espoir. Leon a une seconde chance, pas comme on l'aurait pensé au commencement, mais une seconde chance tout de même. Cette histoire prône l'acceptation de soi, malgré une société qui ne croit pas en vous. Elle fait l'éloge de l'amour donné gratuitement, sans liens préexistants. Elle raconte l'innocence qu'on essaie de protéger à tout prix. Elle glorifie la vie, en fait.

Verdict : ♥♥♥♥♥ C'est une histoire absolument magnifique. Emouvante, vraie, crue, pure et pleine d'innocence. Kit de Waal exploite à merveille le point de vue enfantin pour nous faire comprendre ce que traverse ce petit orphelin. C'est une vraie merveille. A lire absolument.

http://sweetie-universe.over-blog.com/2016/11/fiche-livre-je-m-appelle-leon-kit-de-waal.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alinounete 2016-11-01T18:14:42+01:00
Lu aussi

J'ai eu l'occasion de découvrir ce roman avec le match de la rentrée littéraire de Priceminister. D'abord très contente de cette réception en lisant le résumé très prometteur en voyant les thèmes abordés comme le racisme, l'adoption, j'ai vite déchanté... la lecture fut très laborieuse et je n'ai pas su le finir.

Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, je ne suis tout simplement pas rentrée dans l'histoire. J'ai trouvé l'écriture maladroite, elle nous tient à distance des personnages et ne partage pas assez les émotions à mon goût. Léon, qui devrait pourtant être attachant du haut de ces 9 ans, de son histoire et de son vécu m'a laissé de marbre. Il y a également énormément de longueur, et je me demande bien où l'auteur a voulu nous emmener, mais une chose est sûre moi j'ai loupé le départ.

J'avais peut être beaucoup trop d'attente pour être satisfaite mais en arrivant à la moitié du livre, je n'ai pas plus aller plus loin. Je ne dis pas que je ne l'ouvrirais pas à nouveau mais ce n'est pas pour tout de suite. J'attendrais d'être dans un état d'esprit où je n'attends rien de ma lecture. Pour moi la lecture reste un plaisir, un moment de détente et d'évasion, alors je n'ai pas envie de me forcer à lire un livre qui ne m'apporte rien alors que plein de jolies lectures m'attendent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Larepubliquedeslivres 2016-10-16T17:05:23+02:00
Lu aussi

J’ai lu ce livre dans le cadre du match de la rentrée littéraire Priceminister.

Le moins que je puisse dire c’est que ce fut une lecture laborieuse. Pourtant la quatrième de couverture était prometteuse.

On rencontre Léon qui a neuf ans et qui essaye de pallier les manquements de sa mère en s’occupant d’elle et de son petit-frère Jake, qui vient de naitre. Il va être confier aux services-sociaux et placer avec son frère en famille d’accueil, chez Maureen. Jake est adopté mais Léon reste chez Maureen.

Ce roman s’est déabord un petit garçon qui doit se comporter comme un adulte au départ pour que lui, son frère et sa mère vivent correctement. Mais si le comportement est adulte, il reste un enfant dans sa tête. Ses réflexions le prouve tout au long du roman.

Mais ce roman est passé à côté de quelque chose. L’auteur nous parle de la lutte contre la ségrégation au Royaume-Uni il y a trente ans. Mais elle ne le fait qu’au travers des personnages secondaires que Léon rencontre épisodiquement. Cela aurait pu apporter de l’action à ce roman qui en manque cruellement.

L’action clé énoncé dans le résumé à savoir la recherche de Jake par Léon arrive bien trop tard dans ce roman. Il faut en effet attendre le dernier quart du livre pour la voir apparaitre, les longueurs se multiplient avant d’atteindre cet épisode.

L’ensemble de ce roman nous raconte la vie de ce petit Léon et comporte peu d’action, c’est un roman trop contemplatif à mon goût.

En bref, un roman bien trop lent avec un personnage immature et une action qui se met en place bien trop tardivement. Un roman contemplatif qui n’a pas su me séduire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SerialBookineuse 2016-10-10T21:50:57+02:00
Argent

https://serialbookineuse.wordpress.com/2016/10/10/je-mappelle-leon-kit-de-waal/

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Kero pour m’avoir permis de découvrir ce roman. Je m’appelle Leon de Kit De Waal a été une très bonne surprise. Certes, ça n’a pas été le coup de coeur auquel je m’attendais (pour des raisons que je vais évoquer par la suite) mais j’ai pris plaisir à suivre cette histoire et au final, j’ai passé un très bon moment de lecture !

Kit De Waal nous plonge dans la vie de Leon, un petit métisse âgé de 9 ans. On est en 1980 et Leon vient d’avoir un demi frère, Jack qui, contrairement à lui, a la peau blanche et de grands yeux bleus. Tous deux vont vivre seuls avec leur maman Carol, jusqu’au jour où celle-ci fait une grosse dépression. Leon va essayer tant bien que mal de s’occuper de son petit frère âgé d’à peine quelques mois mais, quand les choses dégénèrent, les deux enfants se voient placés en famille d’accueil. Toutefois, Jack va très vite être adopté et, Leon qui se retrouve à présent tout seul, va mal le vivre.

L’auteur a choisi de raconter cette histoire à travers les yeux et les pensées de Leon. Certains d’entres vous vont sans doute trouver que la narration est enfantine mais, pour ma part, c’est ce qui fait le point fort de ce roman et apporte une vraie authenticité au récit. Le narrateur étant un enfant, il est tout à fait logique et cohérent que le vocabulaire concorde avec l’âge du protagoniste conférant ainsi, un réalisme non négligeable à l’ensemble.

Je m’appelle Leon est un roman émouvant, touchant et profondément humain. Dès les premières pages, j’ai été sensible à la situation difficile dans laquelle se trouvait Léon. J’ai été tour à tour, attendrie, émue, indignée et en colère face à la souffrance psychologique et aux injustices auxquelles faisait face le petit garçon et j’espérais de tout mon coeur que les choses allaient s’arranger pour lui. On suit donc le parcourt de Leon dans sa famille d’accueil mais aussi son évolution dans cette nouvelle vie qui lui a été imposée. J’ai bien ressenti le mal être de Leon qui ne souhaite qu’une seule chose : retrouver Jack et sa maman ! Il a beau être grand pour son âge et ressembler à un adolescent, il n’en reste pas moins un enfant et l’auteur a su retranscrire son innocence et sa naïveté. Toutefois, la tristesse, la colère et l’incompréhension qui habitent Leon vont avoir des conséquences et se traduire principalement par un comportement rebelle de la part du garçon.

J’avoue ne pas avoir toujours cautionné les agissements de Leon bien que je sois totalement consciente de son traumatisme mais n’empêche, j’aurai parfois voulu lui faire comprendre que ses choix n’étaient pas les meilleurs qui soient. Mine de rien, Leon demeure un personnage auquel je me suis très vite prise d’affection. On voit bien qu’il aime son petit frère et sa maman et qu’il espère naïvement qu’ils vont être à nouveau réunis. D’autres personnages croisent la route du petit Leon et vont, chacun à leur manière, lui faire une place dans leurs coeurs et leurs vies. Ceux qui ont particulièrement retenu mon attention sont Maureen, qui va le recueillir chez elle, puis sa sœur sylvia et enfin, Tufty et Mr Devlin qui vont lui apprendre à jardiner. Tout ce beau monde connait lui aussi des hauts et des bas mais, ils vont représenter un véritable soutien pour Leon.

Petit bémol par contre pour ce qui est de la quatrième de couverture qui, selon moi, en dévoile un peu trop. De plus, bien que l’auteur aborde d’autres sujets comme le racisme et les émeutes raciales des années 80 en Angleterre, elle ne va pas au fond des choses et cet aspect du roman reste très superficiel. J’aurai aimé en apprendre davantage, d’autant plus que Leon est particulièrement touché par cette question étant lui même métisse. Par ailleurs, je suis restée sur ma faim en terminant ma lecture car certaines questions sont restées sans réponses, en particulier par rapport à la condition familiale de Leon.

En bref, Je m’appelle Leon est un roman émouvant et qui saura vous toucher en plein coeur mais, il est également porteur d’espoir et d’amour. Le style de l’auteur peut paraître très simpliste et enfantin mais je trouve qu’il est de circonstance. Malgré quelques longueurs et des non dits, le roman se lit très vite et reste très plaisant dans l’ensemble.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Je m'appelle Léon" est sorti 2019-01-03T00:00:00+01:00 en version poche
background Layer 1 03 Janvier

Dates de sortie

Je m'appelle Léon

  • France : 2016-08-25 (Français)
  • France : 2019-01-03 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 9
Commentaires 4
Extraits 1
Evaluations 3
Note globale 6 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode