Livres
462 169
Membres
419 185

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Sebastien-44 2018-04-20T19:23:49+02:00

Quand vous avez présidé à la destinée de pays, quand vous avez acquis suffisamment d’argent pour ne plus savoir qu’en faire jusqu’à la fin de vos jours, quand vous avez tenu le sort de millions de personnes dans le creux de votre main, que leur vie était susceptible de changer selon la façon avec laquelle vous resserriez votre poigne, alors je vous le demande, qu’est-ce qui peut encore être excitant ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sebastien-44 2018-04-20T18:55:46+02:00

Contourner, biaiser, se cacher, piéger. Porter le masque. Il ne comptait plus ces moments de solitude dans lesquels il s’enfonçait dans une profondeur si abyssale des tourments de son âme qu’il pensait bien ne plus jamais pouvoir remonter à la surface. Il viendrait bien un jour où la bête larvée en lui n’accepterait plus d’être ainsi refrénée. Elle réclamait toujours plus, peinait à être rassasiée. Il était peut-être temps de commencer à trouver quelque chose qui puisse le catalyser, équilibrer ses pulsions, du moins pendant quelque temps.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sebastien-44 2018-04-19T22:48:31+02:00

Il y avait dans ces lieux mystiques chargés d’histoire et de croyance, une propension si puissante au calme et au recueillement qu’elle vous enveloppait dès votre arrivée tel un baume réparateur. Marc était loin d’être un croyant convaincu, encore moins pratiquant. Le postulat de départ des religions lui posait problème. Car pour démontrer l’existence d’un Dieu quel qu’il soit, vous deviez d’abord y croire. Voilà qui ne flattait guère son esprit cartésien.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sebastien-44 2018-04-19T22:45:55+02:00

Une heure auparavant, il n’en aurait rien eu à faire. Mais à s’asseoir à la table de la mélancolie, on finissait toujours par apprécier sa compagnie. Et par remuer les souvenirs. Il avait eu beau enterrer le passé à grands coups de pelle dans le cimetière de sa mémoire, celui-ci ne savait décidément jamais rester à sa place.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sebastien-44 2018-04-04T22:23:02+02:00

Sandra releva la manche de son chemisier de quelques centimètres. La grande aiguille de la Rolex n’avait pas bougé. Ou si peu. Toujours bloquée à la verticale. Figée. Immobile. En tout cas c’était l’impression qu’elle lui laissait. Que dans les dernières minutes de son attente le temps s’étirait à n’en plus finir et que même lui s’ingéniait à la décourager.

Elle n’était pas encore sûre d’avoir pris la bonne décision. Allait-elle renoncer ? Non, elle en avait trop fait désormais. Elle en savait trop. Mais pas assez. Car au final, pour une vérité établie, combien de déductions, de ressenties, de souvenirs… combien de brume pour un simple rai de lumière ? Tout se bousculait dans sa tête, les questions ricochaient comme autant de boules dans un billard à mille bandes. Mais telle la limaille de fer qui se jetait sur l’aimant, cette promesse d’une explication possédait une force d’attraction à laquelle elle ne pouvait se soustraire. Alors elle ne réfléchirait pas plus que de raison et elle laisserait son instinct la guider.

Son instinct, mais surtout sa mémoire. Sa « fabuleuse mémoire » comme disait sa mère. « Dites quelque chose à Sandra, elle s’en rappellera toute sa vie », riait-elle entre deux gorgées de Long John. La mémoire, sûrement le seul héritage digne de ce nom reçu de cette famille de dingue, pensa-t-elle. Cette faculté à conserver et compartimenter chaque visage, chaque accent, chaque intonation, chaque expression dans la grande bibliothèque de sa pensée et à pouvoir y retourner le moment venu pour en exhumer un ouvrage oublié, même des années plus tard, avait bel et bien fait prendre à sa vie cette tournure frénétique. Il y a deux mois.

Deux mois, quand un passé qu’elle pensait être à jamais enterré avait déboulé dans sa vie comme un chien dans un jeu de quilles. Sans s’annoncer, sans crier gare.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode