Livres
516 070
Membres
530 056

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Je suis née au harem



Description ajoutée par anonyme 2012-11-04T01:08:54+01:00

Résumé

«Au cours d'un voyage au Nigeria, ma mère, une Blanche, est tombée amoureuse de mon père, David Egbeme, riche exploitant agricole qui possédait un harem et dont elle a accepté de devenir la trente-troisième épouse.

J'ai vécu une enfance heureuse et insouciante derrière les murs du harem, protégée du monde extérieur. Les femmes et les enfants de mon père formaient une grande famille où tout le monde s'aimait et s'entraidait.

Mais, à seize ans, ma vie s'est trouvée bouleversée lorsque mon père, affaibli par la maladie, m'a obligée à me marier. En butte à un homme infidèle et violent, je n'ai plus eu d'autre choix que de fuir avec mon fils. Fuir... mais à quel prix ?»

C. R. E.

Afficher en entier

Classement en biblio - 87 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Yukill 2012-11-03T22:13:21+01:00

«Au cours d'un voyage au Nigeria, ma mère, une Blanche, est tombée amoureuse de mon père, David Egbeme, riche exploitant agricole qui possédait un harem et dont elle a accepté de devenir la trente-troisième épouse.

J'ai vécu une enfance heureuse et insouciante derrière les murs du harem, protégée du monde extérieur. Les femmes et les enfants de mon père formaient une grande famille où tout le monde s'aimait et s'entraidait.

Mais, à seize ans, ma vie s'est trouvée bouleversée lorsque mon père, affaibli par la maladie, m'a obligée à me marier. En butte à un homme infidèle et violent, je n'ai plus eu d'autre choix que de fuir avec mon fils. Fuir... mais à quel prix ?»

C.R.E.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Shaynning 2020-06-07T02:39:17+02:00
Argent

Faire une critique sur une biographie n'est pas chose simple, car ce n'est pas de la fiction et surtout dans un cas où il s'agit d'une femme qui brise le silence, le simple fait d'avoir eu le courage d'écrire son histoire et dénoncer des abus est digne d'éloges. Comment alors poser une critique sur l'histoire, qui n'a pas été le fruit d'un processus créatif, mais biographique? C'est pourquoi je fragmente le tout en trois.

Primo, l'histoire. Il y a beaucoup dire, je tâcherai d'être concise. C'est une histoire en 50 nuances, certaines lumineuses par la bonté des uns, d'autres ténébreuses par la cruauté des autres. Choga a vécu au gré de ses nuances. Sa famille est composé d'un père et de plusieurs mères, sans parler d'innombrables demi-frères et demi-soeurs. Au Nigeria, la polygamie existe et semble être associée grandement au pouvoir et à l'argent. Comme "papa David" est influent et riche, il a plusieurs dizaine d'épouses, dont la 33e est la mère de Choga. Lisa est allemande, entrepreneuse et consacre sa vie à aider les autres, entre autres qualités. Choga nait dans le harem, un espace de vie en quatre murs et sécurisé, supposée protection contre le monde extérieur. Choga nourrissait déjà une maturité et une intelligence peu commune pour une adolescente et cela lui servira une fois adulte. Elle a, en outre, un handicap à la hanche qui la fait boiter. Elle passera un temps hors du harem avec quelque unes de ses mères dans une exploitation financé par l'héritage de sa mère biologique, jusqu'à ce qu'une passation de pouvoir remette cette ferme prolifique entre les mains d''un homme paresseux, égoïste et dont la cruauté n'a d'égal que son éternel besoin de baiser. Choga, de petite fille heureuse, devient la monnaie d'échange dans un jeu de pouvoir entres familles, en devenant l'épouse de cet homme. Maltraitée et fréquemment violée, elle se fait rescapée par ses femmes soudées qui ont constitué sa famille. Mais le mal est fait, elle est enceinte et séropositive. Ce mal qui la ronge est d'ailleurs rendu partout. On y trouvera plusieurs personnages, certains motivés par le désir d'aider la famille et d'autres davantage motivés par leurs besoins personnels.

Deuxio, les thèmes et la culture. Entre les lignes, Choga nous fait le récit de la culture de son pays. certains éléments sont très intéressants et nous dépaysage le temps d'une lecture. Elle nous parle des hommes , dont le père, certes bon, est aussi partisan de la culture de domination masculine et homme de foi à la limite sectaire. C'est là toute l’ambiguïté: entre la religion et la condition de la femme, les liens sont étroits. Choga nous amène beaucoup d'éléments, qu'ils soient sociaux, comportementaux, religieux, historiques ou même géo-sociaux, susceptible de nourrir la réflexion à y faire. Une chose est sure: la femme n'est pas grand chose dans ce pays, sinon la propriété des hommes et des machines à bébés. Elle nous parle aussi des femmes, fortes et unies, malgré certains conflits, solidaires souvent dans la dictature mâle ou au contraire investies dans une guerre de jalousies. Ces groupes de femmes isolées ensemble constituent des micro-systèmes sociaux régis selon certaines règles et respectant certains préceptes qui leur sont parfois propres. De ce point de vue, c'est fascinant. À l'opposé, c,est également malheureux de constater leur manque d'éducation, le manque de considération de la part des hommes à leur égards et le manque de perceptives d'avenir des filles, d'emblée destinées au mariage arrangé. Oui, ce roman est à la fois beau et laid, partagé entre de belles valeurs qui ne vont pas de pair avec de belles libertés. Du moins pour les femmes.

Tertio: Le roman en lui-même. Un roman bien écrit, qui passe du quotidien tranquille aux conflits ouverts, couvrant une bonne part de la vie de Choga. Donc, ce n'est pas qu'une suite d'horreurs, c'est bel et bien un récit de vie, une biographie. L'écriture est efficace, bien tournée et on est bien partagée entre l'action et la pensée de l'autrice. Choga porte un regard tantôt émotif tantôt objectif et même parfois philosophique sur le monde qui l'entoure. je pense que c'est là une grande richesse dans son récit. Ce n'est pas un récit enlevant, mais il est riche, poignant et intéressant. J'en sors grandis, instruite et bien sur, indignée.

*Je prends le temps de souligner dans ce livre, il est aussi question du sida (VIH) qui, bien que connu des occidentaux, reste un problème en Afrique. Inconnu comme maladie, il est également difficile de le prévenir, car la contraception et la sexualité en général sont des sujets tabous.

Un bon roman, donc, mais surtout une grande histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par julisa 2018-10-04T15:09:43+02:00
Bronze

Un livre très dur par bien des aspects, mais qui fut d'une richesse sans nom !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ori96 2015-08-31T12:08:38+02:00
Diamant

Un témoignage boulversant, horrible, triste et à la fois plein d'espoir.

Je pense que c'est vraiment un livre qu'il faut lire au moins une fois dans sa vie, et qui donne vraiment matière à réfléchir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sasastories 2015-06-08T11:57:44+02:00
Bronze

Un témoignage très poignant où l'émotion et la révolte vous saisissent au fil des pages!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Strapontin 2015-03-03T15:15:07+01:00
Or

Le début de ce récit porte sur la jeunesse de Choga. Il montre les aspects de la vie quotidienne du Harem : notre œil neuf d'occidental semblable à celui de cette toute jeune fille découvre le fonctionnement de cette communauté de femme assez hors du commun.

La deuxième partie du récit concerne la vie "d'adulte" de Choga, beaucoup plus bouleversante... Ce n'est plus à travers les yeux d'une enfant, mais ceux d'une femme qu'on redécouvre cette même communauté... La réalité sur la condition des femmes reprend le dessus : Choga nous offre un terrible témoignage sur sa vie, dont elle n'aura jamais eu le contrôle...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Calypso2000 2014-11-29T11:02:26+01:00
Lu aussi

Je suis d'accord avec tout le monde, c'est très beau témoignage qui nous fait découvrir l'Afrique, la vie des femmes, leur sort, le harem... Mais j'ai également trouvé ce livre horrible, Spoiler(cliquez pour révéler)parce que tout ce qui arrive à cette jeune femme est la faute de sa mère. Qu'elle est trouvée une certaine paix dans ce monde du harem, pourquoi pas. Mais elle n'avait pas le droit de faire cela à sa fille, elle aurait dû la sauver.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Edith972 2014-07-22T15:49:45+02:00
Bronze

Un très beau témoignage qui nous permet de vivre au coeur du harem et montre en toute honnêteté la souffrance de ces femmes à la merci des hommes. Très touchant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par angie77550 2014-02-15T16:23:38+01:00
Bronze

Cela pourrait paraitre inadmissible pour les occidentaux car qui pourrait quitter sa vie en allemagne pour entrer dans un harem??? Incroyable de certains points de vues.

Ce livre raconte la souffrance de milliers de femmes et de leur vie qui ne leur fit pas de cadeaux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par papillons34 2012-08-09T11:13:41+02:00
Bronze

Difficile à admettre lorsque l'on est occidentale, libre et indépendante... à travers l'histoire de Choga, on lit l'histoire de milliers de femmes soumises au joug des hommes de leurs pays. Poignant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lailasamburu 2010-08-29T20:43:46+02:00
Argent

Une autobiographie dont la lecture ne laisse pas indifferent, et qui dans mon cas a suscite une certaine revolte: que la mere de la narratrice aie fait le choix de sa vie personnelle, dans ces conditions de polygamie africaine, ne lui laissait pas pour autant le droit de les imposer a sa fille...meme si il lui etait par ailleurs difficile d'echapper a cet engrenage, au respect des lois masculines... Une histoire difficile a comprendre pour l'esprit occidental, alors que tant d'autres femmes se battent et trouvent la voie de la liberte pour l'avenir de leurs enfants...meme si la narratrice finit sur une note d'espoir, elle est victime d'une vie qu'elle n'a pas pu choisir, a quel que moment que ce soit...Un temoignage pour que d'autres enfants ne soient pas les victimes du choix de leurs parents...

Afficher en entier

Date de sortie

Je suis née au harem

  • France : 2007-04-04 - Poche (Français)

Activité récente

Elody92 l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-30T16:58:10+02:00
juadma l'ajoute dans sa biblio or
2019-06-19T22:14:23+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 87
Commentaires 12
Extraits 1
Evaluations 14
Note globale 7.79 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode