Livres
455 213
Membres
404 549

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Gertrude85 2016-02-15T09:47:52+01:00

Spoiler(cliquez pour révéler)Il y a quand même quelque chose qui m’inquiète, dit-il.

Mon cœur s’emballe.

— Quoi ? !

— Élie garde toujours ses poings fermés.

Ouf… Rien de grave.

— Les bébés font ça.

— Est-ce qu’on peut lui décroiser les doigts ? Juste pour vérifier qu’elle est correcte ?

Je souris. Karl est trop mignon !

En appui sur un oreiller, Élie boit avec attention, calme. Elle sent bon le bébé. Une odeur à jamais gravée dans ma mémoire. Sa main gauche, toute minuscule, repose sur le haut de mon sein. Fascinée par ma fille, j’écarte un à un ses doigts fragiles. J’ouvre grand la bouche lorsque j’aperçois une bague en or blanc dans sa paume.

— Voudrais-tu te marier avec moi ? me demande-t-il alors, la voix chevrotante.

Le souffle coupé, je prends la bague. Avec un diamant en son centre, elle est simple et brillante.

— Karl…, dis-je, abasourdie, le cœur battant à vive allure.

— Je suis amoureux de toi, Valérie. S’il te plaît, deviens ma femme. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par johannie20 2019-04-15T23:28:09+02:00

Ma leçon,je l'ai enfin comprise.JE suis maître de mon propre bonheur.

J'aspirais à ce bonheur en divorçant,mais je culpabilisais.

J'aspirais à ce bonheur en sortant avec Antoine,mais je me mentais.

J'aspirais à ce bonheur en aimant Karl,mais je fuyais.

Aujourd'hui,je goûte au bonheur,car je le crée.

Page: 331-332

Afficher en entier
Extrait ajouté par Daisy2442 2015-12-07T19:44:25+01:00

Au bout d'un moment, je n'en peux plus. Je me lève et, découvrant que Karl a bu tout son chocolat, me penche pour m'emparer de sa tasse. Il me saisit alors par la taille sans avertir, m'installe sur ses genoux et m'embrasse passionnément. Son baiser ranime mon désir. J'ai tellement envie de faire l'amour avec lui que j'en pleurerais! Nous nous embrassons longtemps. Intensément. Son érection pointe sous mes fesses, et mon entrejambe s'échauffe. Le souffle court, je laisse Karl me goûter et j'apprécie sa langue sur la mienne. Puis, il embrasse mon cou, qu'il mordille doucement. p:123

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode