Livres
378 276
Comms
1 318 215
Membres
261 336

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Je vous sauverai tous



Description ajoutée par Stephanelefort 2017-01-02T11:24:21+01:00

Résumé

Parce qu’elle est sans aucune nouvelle d’Eléa, sa fille de 17 ans embrigadée par Daesh et partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l’empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n’avoir rien vu venir, et de n’avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout… et surtout à sa liberté ? Laurence interpelle sa fille et lui raconte, jour après jour, sa tristesse et sa participation à des groupes de déradicalisation, sa lutte pour éveiller les consciences, tenter d’empêcher le départ d’autres adolescents… Pour tenter aussi de contrer l’absence de sa fille, ne pas la perdre tout à fait…

À ses mots répondent ceux du journal intime d’Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d’avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l’extrémisme…

Afficher en entier

Classement en biblio - 20 lecteurs

Or
8 lecteurs
PAL
3 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Harmoni25 2017-04-03T18:57:29+02:00

" Ces noms te faisaient rêver, ils portaient en eux une promesse de liberté qui t'enivrait. Comment une chose pareille a pu t'arriver à toi ?

Toi qui tenait tant à ta liberté ?"

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Klervie 2017-06-23T16:42:43+02:00
Or

Un livre sur l'embrigadement très intéressant, ultra réaliste et actuel. Les personnages sont touchants, l'auteur a brillamment réussi à nous transmettre toutes les émotions. J'ai été choqué par la facilité avec lesquelles les jeunes se font embrigadés.

Cependant, j'ai trouvé qu'il y avait quelques amalgames dans certains passages.

A part ça, ce livre est parfait. Je pense que ça serait intéressant de nous le faire lire en cours.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeMondeDeMarie 2017-05-16T07:18:00+02:00
Diamant

3 protagonistes principaux, une jeune fille Eléa, sa mère et son père, qui vont, via leurs journaux intimes, nous raconter une histoire commune, chacun de leur point de vue. Une histoire qui n'est pas drôle mais une histoire très réaliste et forte qui marque ses lecteurs.

D'abord Eléa où, au fil des jours, on va découvrir comment elle s'est faite endoctrinée. J'ai été surprise par la manière dont les rabatteurs attrapent leurs proies. Elle qui était pourtant pleine de bonnes intentions, ils vont lui faire une sorte de lavage de cerveau. Pour ces gens, ces monstres, il n'y a pas de profil type. Eléa était une jeune fille heureuse, bien dans sa peau, pleine de vie et de rêves. Rien ne la prédestiné à un tel destin. Une jeune fille à laquelle on s'attache. J'ai été horrifié de voir la facilité avec laquelle les choses se sont faites. Ils jouent avec les faiblesses et effectuent une sorte de reconditionnement progressif. Ça fait peur...

Sa mère, Laurence, qui va tout faire pour retrouver sa fille mais aussi s'investir dans une association qui tente d'éradiquer ce fléau qui atteint de plus en plus de jeunes. Au départ un groupe de parole où elle va rencontré d'autres personnes ayant vécu le même drame. Des parents dont les enfants sont partis ou décédés là-bas. Une jeune fille, Solenn, qui a été arrêtée alors qu'elle partait. Alors que Laurence va prendre Solenn sous son aile, on va voir toute la difficulté qu'aura cette dernière à s'en sortir. Laurence prendra de l'importance dans l'association et on va la suivre alors qu'elle intervient à la radio et même auprès de François Hollande.

Et puis son père, Samir, un homme qui sombre dans la folie. Une véritable descente aux enfers. On va l'accompagner dans son quotidien. On va le voir perdre la tête et ressentir sa détresse. Lui qui a vécu des drames lorsqu'il était enfant en Algérie. Les souvenirs vont venir se confondre au présent. Mais avec toujours la volonté de tout faire pour retrouver son enfant. On ne peut rester insensible face à cet homme que le départ de sa fille a détruit. Il n'est plus lui-même, il a perdu la raison.

Au fil de l'histoire, l'auteur y intègre les attentats qui ont eu lieu à Paris. Ce qui rend le récit d'autant plus actuel et réaliste. Une plume fluide et entrainante, j'ai beaucoup aimé qu'il y ait 3 points de vue. Ça ne vient pas couper le récit mais bien au contraire l'enrichir. J'ai été happée par l'intrigue et j'ai été choquée par les faits, l'emprise. L'auteur fait preuve de beaucoup de justesse dans les sentiments qu'il transmet et de beaucoup de réalisme dans les faits. Un récit auquel on ne peut rester insensible. Ou alors.... c'est déjà trop tard.

Un livre que j'aurais envie de voir aux programmes des écoles. Parce qu'il peut aider les jeunes à prendre conscience que le mal peut venir de n'importe où, qu'il est bien plus facile d'y entrer que de s'en sortir. Un ouvrage qui m'a autant touchée qu'ouvert les yeux. J'adorerais qu'il y ait une suite même si l'impact est déjà bien là et qu'il se suffit à lui-même.

Un coup de coeur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AudacieuseErudite 2017-04-23T14:48:17+02:00
Or

J’ai vraiment trouvé cela très intéressant d’avoir en parallèle les points de vue des parents et d’Eléa. On assiste, impuissant, à la radicalisation de la jeune femme et à la décision qu’elle engendra ainsi qu’aux conséquences qu’elle aura sur sa famille.

« Si » est vraiment le mot qui revient sans cesse. La maman et le papa se posent énormément de questions. Comment une jeune fille peut être amenée à prendre une telle décision ? Et bien dans ce livre, tout est expliqué. De plus, Solenne, une jeune fille qui a elle aussi tenté de partir en Syrie, incarne l’espoir d’un retour permis les hommes et la société. On se rend bien compte que ces gens qui partent ont été au paravent déshumanisés. Ils ne se reconnaissent plus parmi les humains. Le journal intime a donc permis d’aborder ces différents sujets. On comprend ainsi pourquoi Eléa a voulu partir et que les méthodes d’embrigadement sont utilisées sur des centaines de personnes. Ce roman est vraiment riche. La relation qui se crée entre la maman d’Eléa et Solenne est très belle. Il n’existe pas de colère chez ses parents ni de haine.

Un livre qui devrait je pense être lu par tous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Twelve 2017-04-11T21:35:29+02:00
Or

Un livre d'actualité et d'une grande puissance. les trois points de vus sont exploités à la perfection et le réalisme de cette histoire m'a mise tellement mal à l'aise. car oui, tous les jours ce genre d'histoire arrive.

Un roman bouleversant et criant de vérité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par leona2720000 2017-04-05T20:35:42+02:00
Diamant

C'est un livre vraiment poignant, émouvant. J'ai adore cette histoire qui fait quand même bien réfléchir sur l'embrigadement.

En plus, j'ai à peu près le même âge qu'Elea donc je me suis sentie d'autant plus sentie concernée par ce sujet qui touche tous les jeunes d'aujourd'hui.

On devrait nous le faire lire au lycée, il y a une belle pédagogie à exploiter. Je vous le conseille absolument !!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par apriltheseven 2017-02-26T15:17:24+01:00
Or

La menace terroriste et la montée des djihadistes n’ont jamais autant défrayé la chronique. J’estime que ce sont des sujets dont nous devons être conscients. J’ai eu envie de me plonger dans ce roman avec la certitude que j’apprendrais beaucoup de choses et que j’affinerais mon sens critique. Avec je vous sauverai tous, j’ai appris plus que je ne l’avais espéré, mais j’ai aussi été bouleversée par le récit extraordinaire d’une famille brisée.

Je vous sauverai tous est une histoire à trois voix. Celle d’un père, d’une mère et de leur fille. Il y a d’abord Éléa, une adolescente de 16 ans qui a tout pour être heureuse. Sensible à l’esprit libre, Élea mène une vie ordinaire, elle a une meilleure amie, quelques flirts sans grandes conséquences et des projets de voyage plein la tête. Un jour, par le biais d’internet, elle fait une rencontre qui va tout changer. Un homme derrière un écran lui fait voir des atrocités, l’enclave dans une relation malsaine tout en alimentant sa colère et son désarroi. Peu à peu, Éléa va se détacher de sa vie d’adolescente ordinaire. Elle va prendre le jilbab et se faire appeler Oum Soumeyya. Elle va quitter son foyer et partir en Syrie.

De l’autre côté, nous suivons sa mère, Laurence, effondrée par le départ de sa fille, et Samir, son père, animé par une colère et des cauchemars récurrents. Il souhaite faire payer à ceux qui ont enlevé sa fille. Des parents démunis, qui ne comprennent pas comment leur unique enfant a pu leur tourner le dos de cette manière. Des parents qui doivent subir le regard et le jugement des autres. Des parents qui ne désirent qu’une chose : qu’on leur rende leur enfant. Je vous sauverai tous, ce sont des voix qui s’entrechoquent et retracent le parcours d’Éléa. C’est un roman qui nous permet de comprendre le fléau que représente l’embrigadement des jeunes par Daesh.

Je savais que lire ce livre serait une souffrance. J’avais entendu parler de « la radicalisation express » dans Les Fauves, de Ingrid Desjours, et c’est quelque chose qui m’avait choqué au plus haut point. On en parle encore trop peu dans les médias, mais les rabatteurs se servent maintenant des réseaux sociaux pour alpaguer et recruter des mineurs. Un lavage de cerveau – entre théorie du complot et signes du Diable – qui s’opère et qui les rend aussi dociles que des marionnettes.

Je vous sauverai tous est une histoire fictive qui repose sur des bases très concrètes. Plus qu’une intrigue sortie de l’imagination d’Émilie Frèche, il y a un véritable désir de prévention à travers chaque mot imprimé. On s’imagine toujours que ça n’arrive que chez les autres, que l’on connaît bien ses proches, mais la vérité, c’est que ce livre dénonce le poison qui s’insinue progressivement dans notre société.

Chaque page a été pour moi une nouvelle souffrance. Chaque mot m’a fait mal au coeur. Je me suis approprié cette histoire, et je sais qu’au fond, chacun de ces personnages existe réellement, ce qui renforce le fait que l’on se sente concerné.

En France, il existe une Laurence pleine de culpabilité, qui a soif de comprendre, de trouver des réponses. À quel moment Éléa a-t-elle pu changer de cette manière ? Pourquoi n’a-t-elle pas vu les signes avant-coureurs ? Une mère n’est-elle pas censée sentir ce genre de choses ? Où est passée l'enfant qu'elle a aimée et choyée ? Pour elle, sa fille n’est pas partie de son plein gré, Daesh la lui a enlevée en entrant chez elle de la manière la plus insidieuse qui soit. Pour Samir, le père, les choses sont différentes. Il a vécu l’enfer en Algérie dans les années 90 et le départ de sa fille réveille des blessures jamais cicatrisées. Revanchard, il cherche un coupable et se laisse lentement dévorer par la colère. Pour des parents qui voient leur enfant mettre les voiles, c’est un déchirement dont on ne peut jamais se remettre. C’est un deuil qui ne peut pas se faire, où ils oscillent entre espoir et chagrin.

L’évolution d’Éléa, qui finit par se faire appeler Oum Soumeyya, est terrifiante. On assiste à la manipulation qui se joue, étape par étape. Daesh cherche les points sensibles, les failles, et les exploite sans ménagement. C’est un véritable réseau qui la noie sous les images, les vidéos, les horreurs de la guerre et lui raconte ce qu’ils ont envie qu’elle croie. Elle en perd son identité et ne sait plus penser par elle-même. Assister à cette lente transformation et ne rien pouvoir faire, c’est, je crois, la pire chose possible.

En résumé, Émilie Frèche nous livre sans détour une réalité dans notre société, un fléau qui touche de plus en plus de jeunes. Je vous sauverai tous est un roman sur l’embrigadement et la machination de Daesh. À travers trois voix, l’auteur nous parle d’un combat que nous devons tous mener, afin de sensibiliser les enfants à ce danger que l’on peut trouver en un seul clic. Ce roman fait réfléchir, et en même temps il fait mal. Très très mal.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/jeunesse---young-adult/je-vous-sauverai-tous-emilie-freche

Afficher en entier
Commentaire ajouté par joersaflo 2017-02-23T21:51:32+01:00
Diamant

Poignant.

C'est le seul mot qui me vient à l'esprit. Le journal intime des parents et de leur fille s'entrechoquent pour nous décrire la radicalisation de leur fille. [spoiler]la folie du père nous fend le cœur, le courage de la mere nous impressionne et surtout, surtout le pouvoir de persuasion des rabatteurs est juste affolant.

Ce livre est juste impressionnant, j'en suis restée le souffle coupé.

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2017-01-02 - Poche (Français)

Activité récente

Klervie l'ajoute dans sa biblio or
2017-06-23T16:42:57+02:00
Twelve l'ajoute dans sa biblio or
2017-04-11T21:32:05+02:00

Les chiffres

Lecteurs 20
Commentaires 7
Extraits 4
Evaluations 10
Note globale 8.7 / 10

Évaluations