Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Jean-Bernard : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Marquée à vie Marquée à vie
Emelie Schepp   
On présente déjà Emelie Schepp comme «la nouvelle reine du polar suédois». Sans aller jusque-là, il faut bien reconnaître que ce premier thriller à mettre en scène la procureure Jana Berzelius s’inscrit avec un vrai pouvoir addictif dans la lignée des Viveca Sten et des Stieg Larsson. Du reste, le scénario emprunte la géographie de l’une et l’histoire de l’autre. Nous sommes à quelques kilomètres de la Baltique et ses centaines d’île, dans un port propice à tous les trafics, de l’alcool à la drogue en passant par les êtres humains.
Le récit débute par la découverte d’un cadavre. Hans Juhlen, le chef du service de l’immigration, est retrouvé assassiné à son domicile par son épouse. Les déclarations contradictoires et les mensonges avérés de cette dernière ne seront toutefois pas suffisants pour l’inculper. D’autant que des empreintes digitales et les enregistrements d'une caméra de surveillance mettent en cause un enfant.
Quand un peu plus tard, on découvrira le cadavre d'un garçon sur la plage, il sera aisé d’établir que ses empreintes coïncident avec celles trouvées sur le lieu du crime.
Toutefois, la découverte du meurtrier de Hans Juhlen pose davantage de questions qu’il n’en résout. Quel est le mobile du crime ? Qui s’est débarrassé du garçon ? Que signifie l’inscription «Thanatos» gravée dans la nuque de ce second cadavre ?
Jana Berzelius pourrait peut-être apporter un début de réponse à l’équipe de police de Norrköpping chargée de l’enquête. Car sa nuque porte également une inscription de ce type. Les trois lettres «Ker» qu’on y a gravé sont aussi issues de la mythologie grecque, Ker ou plus précisément les Kères étant les sœurs de Thanatos, dieu de la mort. Il se trouve cependant que la procureure n’a aucun souvenir de l’époque où elle a été ainsi Marquée à vie.
Le lecteur, quant à lui, peut prendre un peu d’avance sur les enquêteurs. Emelie Schepp insère en effet le récit originel – l’arrivée de clandestins dans un container sur les côtes suédoises – au fil de l’enquête, si bien que l’on comprend très vite que Berzelius est le nom des parents adoptifs de Jana et que son parcours est bien loin d’être aussi lisse que ses collègues peuvent le penser, elle qui a pris la succession de son père dans la fonction.
L’enquête va dès lors se dédoubler. On découvre d’une part que Hans Juhlen possédait lui aussi une part d’ombre, usant de son pouvoir pour forcer les immigrées à avoir des relations sexuelles avec lui, contre la promesse d’un permis de séjour. Jusqu’au jour où le frère d’une victime décide de le faire chanter après avoir pris des photos compromettantes. Sa femme se chargera de payer les 40000 couronnes mensuelles réclamées en échange du silence du maître-chanteur.
Dans l'ordinateur du fonctionnaire-violeur une série de chiffres et de lettres intriguent aussi les enquêteurs. Ils finiront toutefois par trouver la clé de cette énigme : ces codes sont des immatriculations de containers venant du Chili et qui ont mystérieusement disparu.
Jana, qui depuis le choc de la découverte de «Thanatos» mène sa propre enquête, va finir par retrouver son histoire ainsi que les acteurs du drame qu’elle a vécu. Au fur et à mesure que le filet se resserre sur les commanditaires des crimes, il va lui falloir jouer sur du velours. Pourra-t-elle assouvir sa vengeance avant que les enquêteurs n’arrêtent le chef du réseau ? Ne va-t-elle pas finir par devoir tomber le masque et révéler qu’elle fait partie des victimes de ce réseau ?
Avec un vrai sens de l’intrigue et quelques rebondissements qui viennent contrarier l’évolution par trop prévisible de l’enquête, on comprend que ce thriller ait trouvé un très large public et qu’il soit traduit dans près d’une trentaine de pays. Le personnage de Jana Berzelius, qui a dû se construire après l’assassinat de ses parents et une éducation au meurtre – il fallait tuer pour survivre – offre en outre suffisamment de coins secrets pour rendre non seulement cette enquête passionnante, mais également la suite que l’on attend déjà avec impatience !
http://urlz.fr/4Ha6

par hcdahlem
Sommeil blanc Sommeil blanc
Emelie Schepp   
Ayant lu la première enquête de Jana Berzélius avec beaucoup d'intérêt, je me suis précipitée sur « Sommeil blanc » dès qu'il est sorti. Dans l'ensemble, j'ai bien aimé même si j'ai trouvé que l'enquête principale qui tourne autour du trafic de drogue et de la mort d'une jeune fille thaïlandaise est moins intense voire plus banale que celle que l'on trouvait dans « Marquée à vie ». Je ne dis pas que l'enquête n'est pas tortueuse, elle l'est pour les inspecteurs qui ont du mal à travailler face à l'omerta qui règne dans les rues de Norrköping. Qui se cache derrière l'identité du Vieux, l'homme qui aurait fait main basse sur le trafic de drogues depuis la mort de Gavril Bolanaki (celui qui sévissait dans « Marquée à vie ») ? Qui a tué Robin Sternberg, jeune drogué et pour quelle raisons ? Qui est cette fille découverte blessée dans la neige et qui a servi de mule pour ce mystérieux trafiquant ? Quels sont les liens entre ces trois personnes ? L'auteur tisse sa toile patiemment mais j'ai eu l'impression qu'elle a pris plus de plaisir à parler de ses personnages. Dans le premier tome, Jana Berzélius était froide, distante, obsédée par la recherche de son passé. Si elle est toujours décidée à comprendre d'où elle vient et ce qui lui est arrivé, je l'ai trouvée plus accessible. Sa façade craque, elle devient plus humaine, la preuve en est avec le « couple » qu'elle forme avec un autre procureur Per Aström. Ce qui ne l'empêche pas d'être aussi implacable dans sa volonté de retrouver Danilo surtout quand elle comprend qu'il est lié à cette histoire de trafic. Elle doit le retrouver avant tout le monde pour l'éliminer car lui est au courant de son passé. A ses côtés on retrouve les inspecteur Henrik Levin, fébrile à l'idée de la naissance de son troisième enfant, Mia Bolander toujours aussi paumée et fauchée. Une équipe de plus en plus soudée que je prendrai plaisir à retrouver au prochain tome.
Je remercie les éditions Harper Collins et Netgalley d'avoir pu découvrir ce nouvel opus d'Emelie Schepp.

par Evonya
D'une mort lente D'une mort lente
Emelie Schepp   
Dernier tome d’un marathon engagé par la lecture « Marquée à vie » (ma chronique rapide : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/03/marquee-vie-demelie-schepp-thriller.html) suivie de « Sommeil blanc » (ma chronique rapide : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/03/chronique-rapide-sommeil-blanc-demelie.html), je me suis régalée de cette série écrite par la suédoise, Emelie Schepp.

Avant de me lancer dans cette série, je n’avais qu’entre-aperçu les couvertures de cette trilogie. Sur les bons conseils d’une amie lectrice, elle m’a encouragée à ne pas commencer par le dernier tome que j’avais eu la chance de recevoir via bepolar.fr et les éditions Harper Collins, mais de commencer par la source. Le point commun de cette série reste bien entendu l’héroïne, Jana Berzelius qui est procureur à Norrköping, en Suède.

Dans cette troisième histoire, la section criminelle enquête sur des meurtres particulièrement sanglants qui hantent la ville. A côté de cela, Jana Berzelius doit se battre contre les fantômes de son passé et tenter le tout pour le tout afin que ses terribles secrets ne soient pas dévoilés à la face du monde.

Comme je l’ai dit dans ma précédente chronique de « Sommeil blanc », les livres peuvent être lus, indépendamment du fait d’avoir lu les autres. Néanmoins, je vous conseille vraiment de suivre l’ordre chronologique. Pourquoi me direz-vous? Tout simplement car j’ai trouvé que l’auteure a vraiment fait évolué son personnage principal en la personne du procureur, Jana Berzelius. A chaque histoire, on en découvre plus sur son enfance et sur ce qui fait d’elle à la fois ses forces mais aussi ses faiblesses.

Au fil des pages, chacun des protagonistes est finement construit et ils évoluent tous aussi dans leur quotidien professionnel que dans leur histoire personnelle. Comme tout bon thriller et polar venant du nord, l’auteure a su distiller une atmosphère froide (comme le bon vieux climat de Suède) et très particulière à cette région du monde. Le suspens monte crescendo et Emelie Schepp a le don pour faire monter la pression à la fin de chacun des chapitres, faisant que vous ne pouvez que vous précipiter à la lecture des pages suivantes. C’est réellement le genre de livre qui vous donne envie de tout abandonner pour pouvoir vous consacrer à leur lecture.

Pour ce troisième volet, impossible de découvrir le fin mot de l’histoire avant seulement les dernières pages. Alors que j’étais pourtant sûre de moi et de mes capacités de fin limier, j’étais à des années lumières de l’identité du coupable. Comme vous avez pu le constater par mes deux précédentes chroniques rapides mais aussi par cette dernière, je suis vraiment tombée sous le charme de cette auteure. En moins d’une semaine, j’ai littéralement adoré et dévoré ses trois polars nordiques, écrits d’une main de maître par une auteure que je ne manquerai pas de suivre à l’avenir.

Un tout grand merci à BePolar.fr et aux éditions Harper Collins France pour leur confiance. Ce fut une très bonne découverte pour moi, grande amatrice de littérature noire scandinave. Si, comme moi, vous êtes fan de Camilla Läckberg, Stieg Larrson, Mons Kallentoft, … je ne dirais plus qu’un mot : Foncez!

Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/03/dune-mort-lente-demelie-schepp-thriller.html

par Julie-176
La Sorcière La Sorcière
Camilla Läckberg   
Le premier roman que j'ai lu de Camilla Lackberg et je suis tombé amoureuse du style d'écriture! Mais aussi de son personnage principale Erica et bien sûr de Patrick. Je suis épatée de la manière dont l'auteur nous dépeint trois époques différentes mais qui se réunissent ! On est constamment entouré de Twist et j'avoue que j'en suis devenue friande ! Le final m'a coupé le souffle ! Je recommande à 100%