Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Jenna95

Extraits de livres par Jenna95

Commentaires de livres appréciés par Jenna95

Extraits de livres appréciés par Jenna95

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Premier livre de cet auteur que je lis, et clairement, j'ai dû faire le mauvais choix.

Le titre était pourtant assez intrigant. Et puis c'est le genre de sujet assez tabou qui pouvait m'intéresser, mais ce qui est mis en avant, ce n'est pas du tout le cadre de la maison close ou de la prostitution, comme je le pensais. A contrario, je pense que ça aurait pu être intéressant de voir le point de vue d'une femme vivant dans une maison close, mais non, ici c'est juste un décor parfaitement secondaire.

A part ça... Il n'y a rien. Juste une obsession naissance d'un vieil homme pour une gamine de 14 ans. D'accord, on reste dans les thèmes assez limites... Mais ça reste trop sage, trop épuré, trop prude (et vu le thème, c'est un comble !) trop vide de tout événement. Une histoire d'amour avec la gamine qui patine.
Les souvenirs du vieil homme, parfois jusque dans ses aventures sexuelles qui, soyons clairs, ne m'intéressent en rien.
Mais au-delà de ça, il ne se passe rien jusqu'à la fin. C'est lent,on attend qui se passe enfin quelque chose et on s'ennuie. Chose étonnante, vu que le récit est très court : une centaine de pages à tout casser.

Le style d'écriture est simple et épuré et aurait pu être sympathique, si le contenu suivait. Mais ce n'est pas le cas, grosse déception pour ma part.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La couverture à elle seule a réussi à me faire acheter ce livre.
Mais au niveau du contenu, j'en reste plutôt mitigée.

Alors oui, on est dans un cadre très original. L'auteur réadapte le monde des rêves à sa sauce. Il mêle à la fois Hollywood, la drogue, la psychiatrie, et les rêves. Bon point, vraiment, c'était très bien trouvé.
D'autant que l'univers développé reste atypique. On est dans un cadre steampunk avec de nombreuses trouvailles. Un monde qui tient debout tout en correspondant à l'univers onirique qu'on était en droit d'attendre.
Les personnages sont à l'image de l'univers inventé : un peu décalés, et atypiques. (j'ai beaucoup apprécié le personnage de Banshee d'ailleurs)
Mais je ne sais pas, il y a quelque chose qui n'a pas décollé. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Problème de scénario, sûrement, parce que j'avais du mal à voir où l'auteur allait nous emmener. J'avais un peu l'impression d'être dans la description d'un nouveau monde, mais sans que l'histoire nous mène nulle part. On part dans de l'action, un peu inutiles à mon goût. Comme s'il fallait reprendre les codes des films hollywoodiens.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-11
Peut-être pas une bonne idée de voir le film juste avant de lire le livre. Les deux sont très proches (même si la fin est légèrement différente), ce qui fait que l'effet n'est plus le même vu qu'on sait déjà ce qui va se passer et comment, et cela m'a donc moins touchée que le film. D'autant qu'il y a un côté très esthétique et visuel qui rend vraiment bien en film qu'on perd en partie dans le livre.

Mais ça reste un excellent livre sur la Première Guerre mondiale, et ce qui se passe après, avec un personnage original (il aurait d'ailleurs été intéressant d'avoir le point de vue d'Edouard, même si on en perdrait par la même occasion une part de mystère). Petite déception au niveau des figures féminines qui sont toutes dans la frivolité et restent superficielles jusqu'à la fin, même Madeleine, mais dans une moindre mesure. La seule qui relève le niveau, c'est Louise, mais c'est une enfant et non une femme donc (et puis elle reste assez en retrait c'est bien dommage. Et un Alfred Maillard simplet et sûrement trop fade. Les autres personnages sont bien creusés, même lorsqu'ils sont antipathiques (et il faut bien admettre qu'ils le sont souvent).Mention spéciale à Pradelle que je trouve très réussi et moins caricatural et moins dans la surenchère que dans le film tout en restant.

Ce qui est fort, c'est qu'on est dans un drame mais avec une bonne touche d'humour, parfois grinçante, et c'est vraiment bon à lire. Un récit entre le témoignage, et autre chose, ce qui rend le récit vivant et dynamique, malgré quelques longueurs de temps en temps (mais rien de vraiment gênant).
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 11-11
Un peu mitigée. D'abord parce que j'ai trouvé les personnages vraiment passionnants : que ce soit Harry, notre loup des Steppes qui lutte contre sa personnalité, a un caractère atypique, qui se questionne, essaie de s'adapter - ou pense essayer. C'est un personnage qui est passif, c'est vrai, mais qui en même temps, change des personnages lisses et fades de certains classiques de la Littérature. Et Hermine... Encore mieux. Enfin un personnage féminin intéressant. Complémentaire à Harry, elle est différente, et captive l'intérêt.
C'est un livre très psychologique, et même si c'est quelque chose que j'apprécie généralement, là c'était parfois un peu trop. Beaucoup de longueurs, des réflexions qui tournent en boucle et qui ne semblent pas apporter grand-chose... et puis ça repart, c'est fluide à lire, et c'est sympa.

Mais définitivement, la fin aura eu raison de moi. Ce théâtre magique est décidément trop bizarre à mon goût, surtout avec un début qui restait dans la réflexion psychologique et sociale, c'est plutôt déroutant. Je comprends l'idée, et si on connaît sa signification exacte, j'imagine que ça doit apporter un sacré plus. Mais on est dans un cas où - pour le commun des lecteurs - il est nécessaire de le lire plusieurs fois pour en saisir toutes les subtilités.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-10
Gros coup de coeur. Je ne connais pas l'histoire originale, donc j'aurais bien du mal à faire la moindre comparaison, mais on a là un conte qui a plus de profondeur que la plupart de ceux qu'on nous a lus pendant notre enfance : c'est beau, sombre et triste à la fois. Le personnage d'Ondine est très intéressant.
Sans oublier les illustrations. Le livre en lui-même est très beau (j'adore la couverture, en plus l'édition que j'ai est argentée au niveau de là, ça brille c'est magnifique), mais les illustrations sont en plus totalement adaptées, par leurs couleurs et ce qu'elles dégagent. On est dans un univers lyrique, un peu mystérieux, entouré par l'eau qu'on ressent à la fois dans le texte et les illustrations.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-10
Blanche-Neige est loin d'être mon conte préféré (surtout la version des frères Grimm) mais... Bon sang, les illustrations sont sublimes et nous immergent complètement dans l'univers du conte ! Les couleurs sont totalement adaptées. Depuis le temps que je voulais un livre illustré par Benjamin Lacombe, j'ai fini par craquer sur celui-là.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-10
Une histoire douce et mignonne qui reprend les codes du conte ou du récit initiatique pour la jeunesse. On retrouvera donc un développement classique : une quête racontée de façon métaphorique, trois obstacles à surmonter (même si on regrettera l'absence de difficultés pour ces trois étapes) et une résolution facile et rapide. Malheureusement, un scénario qui manque de profondeur : on a assez peu de temps de découvrir et s'attacher aux différents personnages (surtout que le style graphique donnait envie de les découvrir davantage !), et tout va bien trop vite (beaucoup d'ellipses, il y a plein de choses qu'on ne voit pas, et c'est bien dommage) avec un thème finalement classique.

Mais malgré tout, on a un univers assez onirique et enchanteur avec des dessins magnifiques aux couleurs sublimes. Et c'est sûrement plus grâce aux illustrations qu'on accroche à cette BD, que le contenu en tant que tel.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-09
Venant de Lisa Gardner, j'ai lu bien mieux. Ce n'est pas que celui-là soit particulièrement mauvais, mais je n'en garderais pas un souvenir inébranlable.

Pourtant l'histoire est plutôt bien foutue, sans être exceptionnelle. Un minimum complexe avec des retournements efficaces, même s'il y a eu plus époustouflant (elle a eu le temps de se faire la main, avec tous les bouquins qu'elle a écrits !). Des secrets de famille qui se dévoilent peu à peu.
Mais bon, au niveau du développement, je l'ai trouvé très lent. L'affaire patine un peu, on part sur des fausses pistes assez frustrantes et même si certaines choses restent prévisibles, il faudra attendre pas mal de temps avant d'y voir un peu clair.

Peu de multiplicité de points de vue comme on en a l'habitude avec Lisa Gardner (dommage, parce qu'on en perd beaucoup, même au niveau de la psychologie, où beaucoup des personnages sont à peine survolés, et les autres sont au mieux peu intéressants).
D'ailleurs en parlant de personnages : les relations qu'ils peuvent entretenir entre eux sont aussi bien trop mises en avant. Que ce soit l'histoire d'amour entre Mélanie et David mais également celles entre d'autres personnages, on vire vraiment dans le niais par moment (un peu trop à mon goût) et franchement, ce n'est pas du tout ce que j'attends d'un polar.

D'autant que la fin, eh bien bof quoi.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Je ne dois pas être adepte de crimes passionnels, mais pour moi certains personnages étaient bien trop extrêmes : Que ce soit Harper qui a complètement disjoncté et qui veut tuer Mélanie on ne sait pas trop pourquoi (parce que oui, c'est bien joli de vouloir que jamais la vérité ne soit découverte mais en quoi tuer une fille qui ne se souvient de rien changera quoi que ce soit ?) Et de l'autre côté : William, qui aurait pu être très intéressant mais qu'on a préféré comme personnage poteau. Lui aussi, il pète un câble sans qu'on ne comprenne vraiment pourquoi.

Bref trop d'incertitudes pour conclure cette affaire, qui en soit n'était pas mauvaise, mais pas géniale non plus.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-09
Un témoignage dur sur les camps de concentration, et les quotidien des déportés, les horreurs qu'ils ont pu subir, mais moins percutant que je ne l'aurais cru.
Cela reste bien sûr un classique à lire, même si la lecture ne sera pas forcément évidente, mais je l'ai trouvé bien trop descriptive, comme un simple bilan de ce qu'il s'était passé, à la façon d'un manuel d'histoire et sans trop rentrer dans l'intériorité de l'auteur, ce qu'il a vraiment ressenti, plutôt que ce qu'il a vécu. Et dans les témoignages, c'est plutôt cette part qui m'intéresse. Surtout dans un livre sur les déportations, disons que ce n'est pas un de mes sujets de prédilections. J'aurais donc préféré avoir autre chose à quoi me rattacher que des horreurs décrites au fil des pages.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 31-08
Témoignage très intéressant en plus d'être touchant et poignant.
Un événement dramatique, et horrible, mais tristement banal.
Bien sûr le sujet est dur, mais au-delà des maltraitances subies et de la torture psychologique infligées ces 3096 jours, avoir le ressenti de la victime et non une version déformée par les médias, ça apporte toujours quelque chose. D'autant que ce récit permet de comprendre Natascha, sur ce qu'elle a vécu, et d'avoir une idée de sa vie avant même son enlèvement.

Et ses relations ambivalentes, que ce soit avec ses parents ou son agresseur sont passionnantes à lire (surtout avec son agresseur d'ailleurs). Ses questionnements et ses pensées intimes peuvent sembler étonnantes par moment mais on voit qu'elle a pu écrire tout ce qu'elle avait sur le cœur, et avec pas mal de recul. Elle ne juge pas son bourreau, elle se contente de nous livrer sa version, en apportant tout un tas de nuances que certaines personnes sont incapables d'accepter (à en juger par un retour difficile et des réactions assez inappropriées à son retour).

Le développement de son histoire se fait clairement, de façon bien structurée, et sans trop de longueurs : le nécessaire est dit, et on revit presque ces 3096 horribles jours avec elle.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 31-08
Et voilà un Camilla Lackberg que je n'aurais pas apprécié du tout. Apparemment, les débuts de sa série ne sont vraiment pas pour moi. Que ce soit celui là, la Princesse des glaces ou même l'oiseau de mauvaise augure, c'est d'un ennui ! Beaucoup trop de longueurs, beaucoup trop sur Erica et Patrik (sans rapport avec l'affaire en elle-même). Une enquête quasiment inexistante qui n'avance pas.
Celui-là n'est peut-être pas le pire, mais à part le témoignage des victimes qui se font torturer, on n'a malheureusement pas grand-chose à se mettre sous la dent avant un bon moment. C'est assez malaisant, et ça n'apporte pas grand-chose à mon goût (oui, oui j'ai un peu de mal avec les tortures gratuites, je l'avoue).

Et malheureusement, les explications finales n'étaient pas à la hauteur. Même plutôt sacrément frustrantes.
Spoiler(cliquez pour révéler)
On a quand même deux assassins qui sont juste bêtes et crédules au possibles et qui torturent des filles sans aucune raison valable, même pas un instinct meurtrier, juste parce qu'ils ont été suffisamment débiles pour croire des histoires lorsqu'ils étaient petits
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 31-08
Une plutôt bonne lecture sans être exceptionnelle, même si, comme toujours avec Camilla Lackberg, c'est quand même très long à se mettre en place.

Malgré tout l'histoire est complexe, liée par beaucoup d'éléments et lorsqu'on commence à comprendre un peu le déroulement des choses, ça passe tout seul.

Pour une fois, le point de vue historique ne m'a pas plus intéressée que ça (à l'exception du premier point de vue avec le témoignage de l'arrestation de la faiseuse d'ange qui nous faisait tout de suite entrer dans le bain) : malheureusement, on suit ensuite des personnages antipathiques, dont la vie sentimentale ou quotidienne n'apporte que peu de chose à l'affaire.

Pour le reste de l'affaire, il faudra pas mal de temps avant d'avoir du neuf à se mettre sous la dent. J'ai même eu l'impression que tout venait d'un coup. Mais les explications sont globalement satisfaisantes
Spoiler(cliquez pour révéler)
mais surtout pour les disparitions non élucidées datant de quelques décennies auparavant, parce que le mari d'Ebba, je l'ai trouvé bien trop extrême pour être réaliste ou crédible.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 31-08
Après de grosses déceptions avec cette auteur, enfin un livre qui me surprend.
J'ai beaucoup de mal avec la mise en avant aussi grande des personnages principaux (Erica et Patrik) dont l'histoire n'a pour moi que très peu d'intérêt. A chaque fois, ce qui m'intéresse c'est l'enquête, et elle est malheureusement effacée au profit des protagonistes. Ici, ça va, j'ai eu l'impression qu'on était plus au coeur de l'histoire. Histoire qui est tout bonnement réussie. Sombre, mais passionnante.

Complexe et maîtrisée, on fait très vite le rapprochement entre pas mal de choses
Spoiler(cliquez pour révéler)
notamment la place de Christian dans l'histoire[/spoiler], mais ça n'enlève rien et on garde quand même pas mal de surprise. Comme souvent, c'est le point de vue passé qui m'a le plus emballée [spoiler]fcette fois ci avec une personnage super attachant dont on regrette le destin[/spoiler].
Les liens entre les personnages sont soigneusement élaborés et tout est lié à quelque chose, c'est plutôt impressionnant.

De plus, le côté psychologique m'a semblé plus développé, et ça, pour la plupart des personnages de l'enquête : que ce soit leur passé, leurs secrets, leur ressenti. Et surtout du côté de Christian. Même si de ce côté, [spoiler]je pense que ses personnalités multiples auraient pu être développées davantage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 31-08
Un peu surprise. J'associais Lars Kepler à polar, et du coup, Playground n'est pas du tout comme je l'aurais imaginé. Il est traité de manière bien plus fantastique que je ne l'aurais cru (alors que je m'étais imaginé quelque chose comme "Le sommeil et la mort" de Kazinski). Et donc on est bien dans un thriller surnaturel, et pas du tout dans un polar.

Pourtant même si le point de vue développé n'était pas celui que j'attendais (et je pense, me marquera beaucoup moins), ce livre tient ses promesses. On se retrouve dans un univers plutôt original qui prend ses sources des mythologies chinoises. Plutôt intéressant de la part d'un auteur suédois.

Peu de temps mort, bien rythmé, plein d'action et de rebondissement, et donne un ensemble cohérent. L'histoire est maîtrisée, même si je dois dire que je suis un peu déçue de l'aspect survival causée par le playground (alors que jusque là j'adhérais totalement à l'univers). Les personnages sont tous un minimum développés, et si on ne les apprécie pas tous, ils ont le mérite d'avoir un minimum de consistance.

Bref une bonne lecture, sans être un coup de coeur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 31-08
Pour moi, c'est une grosse déception.

Autant le concept aurait pu me plaire : des suicides qui n'en sont pas, un barjot qui laisse des références sur les lieux du crime. Mais le développement... Non, vraiment, je me suis cruellement ennuyée.

Premièrement parce que l'affaire est mise en second plan. On a tout une part de vie quotidienne pas intéressante, et la création d'une nouvelle brigade avec la vie des enquêteurs. Alors que c'est précisément le genre d’éléments qui n'ont pour moi aucun intérêt dans un polar. J'ai bien conscience que cela peut plaire, mais pas à moi !

Ensuite, si on en revient à l'affaire en elle-même, je dirais que le déroulement est plutôt quelconque en plus d'être horriblement lent. Il n'y a aucun suspense puisqu'on sait directement qui est le coupable. Aucun retournement de situation, aucune surprise. Juste un taré qui tue de façon linéaire.

Même le côté "psychologique" (à savoir le passé du coupable et son motif) ne relèvera pas le niveau. Peut-être trop superficiel à mon goût mais j'ai trouvé les choses peu plausibles au point d'en devenir ridicule.

Petit point singulier pourtant : le thème de l'harcèlement. C'est un point qui peut être intéressant, mais pas forcément ce que j'attendais de cette lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
date : 02-08
Je gardais un plutôt bon souvenir d'une lecture antérieure de Camilla Lackberg mais là...
Alors d'accord, les polars scandinaves ont assez souvent un rythme assez lent, et il faut souvent attendre pas mal de temps avant que l'affaire ne prenne vraiment forme.
Mais là, c'est trop.

C'est lent, trop lent. Il ne se passe rien avant la fin du bouquin. Pendant tout le long quasiment je me suis dit "d'accord c'est un whodunit" quelconque avec un simple meurtre d'une fille qu'a rien de bien folichon. Bon d'accord : j'admets que la découverte du corps était pas mal. La fille gelée dans son bain, pas mal. Mais c'est un détail. Ce qu'on retient c'est que l'affaire n'avance pas, on reste souvent dans le quotidien des personnages principaux, qui pour moi n'a rien de bien intéressant.

D'ailleurs, en parlant de ça, j'ai trouvé les points de vue assez pauvres : on reste entre la biographe et le flic, et aucun autre point de vue
Spoiler(cliquez pour révéler)
oui sauf les chapitres en italique, mais ils n'avaient que peu d'intérêt à mon goût
, et c'est franchement dommage.

Les révélations étaient pourtant un peu plus intéressantes et complexes que ce que le déroulement ne le laissait supposer (même si ça n'a rien de bien transcendant non plus lorsqu'on est amateur de polars ou thrillers). Et c'est vraiment dommage qu'il faille atteindre la fin du livre pour découvrir tout ça. Parce que pour ma part, j'avais déjà décroché depuis longtemps.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Le résumé me plaisait bien, mais je dois dire que je suis déçue.
Pour moi, c'est un polar banal que je ne tarderais pas à oublier. Il se laisse lire sur le moment, on souhaite aller jusqu'à la fin, et ensuite on passe à autre chose.

Tout d'abord la narration ne m'a pas convaincue : je l'ai trouvée bien trop linéaire. On aurait pu commencer dans le vif du sujet et revenir en arrière pour comprendre petit à petit le personnage mais non : l'auteur nous offre tout depuis le début, par ordre chronologique. Passant de l'enlèvement, à la mort des parents jusqu'au meurtre, en en montrant toujours beaucoup trop, et sans garder aucune surprise.

Parce que malheureusement, et sûrement à ce choix de narration, on en sait tout de suite trop. Je n'ai eu aucune surprise durant ma lecture et j'ai tout trouvé super prévisible
Spoiler(cliquez pour révéler)
Bien sûr, on n'a pas la surprise de découvrir que Laurie est traumatisée par son enlèvement puis on le lit dès le début, mais on sait également ce que le couple de ravisseurs fait lors des "moments bizarres" qu'elle vit peu avant et après le meurtre (ex : couteau, photo, poulet). (d'ailleurs soit dit en passant, a-t-on déjà vu des méchants si peu crédibles ? Ils agissent comme des tarés, mais on ne sait rien d'eux, ni pourquoi ils agissent ainsi. C'est juste des tarés juste là pour être tarés) Mais même les soit disant retournements de situation sont prévisibles à des kilomètres : pour ma part, il était évident qu'elle n'était pas responsable du meurtre dont elle était accusée et l'identité du réel coupable n'était pas très étonnant (même pire, je trouve que le coupable était le seul coupable possible)


Mais ce n'est pas tout. Point qui aurait pu m'intéresser : les personnalités multiples. Je visais peut-être trop haut, mais franchement, je n'ai pas trouvé ce sujet bien exploité. Parce que j'ai eu l'impression qu'elles n'étaient là que pour servir à l'histoire, et du coup, d'un point de vue psychologique, elles n'avaient aucun intérêt. On ne nous explique pas vraiment le fonctionnement de cette pathologie, malgré la présence d'une thérapie et de deux psychiatres. Juste une explication bateau "Elle s'est créée des personnalités pour se protéger de son traumatisme". Merci, Sherlock, mais sans être psy, j'aurais pu dire la même chose. D'autant qu'on ne sait pas comment Laurie vit les choses, elle est d'ailleurs très peu présente et très peu développée. On voit plutôt les choses de l'extérieur, sans pouvoir ce qu'elle peut vraiment ressentir (ou quasiment), ce qui est décevant pour un "thriller psychologique". Tout ce qu'on a, c'est une succession de voix de personnalités distinctes et ça ne va pas plus loin. A aucun moment. Alors pour un sujet aussi passionnant que les personnalités multiples, je suis juste frustrée que l'auteur soit resté dans un développement aussi superficiel.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-07
Très bonne surprise. Le résumé n'en dévoile pas trop, et au commencement, on ne sait pas trop de quoi va parler ce roman.

Mais une fois commencé, on voit très vite où l'auteur va nous mener...pourtant ça n'impacte en rien l'effet de cette lecture : poignant, sur un sujet grave et sombre, même s'il s'agit d'un roman, on a un témoignage qui semble ancré dans la réalité.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Des thèmes très durs : le viol et l'infanticide sont bien exploités, même si un peu plus d'approfondissement n'aurait pas été de refus (le récit est quand même très court, peut-être trop à mon goût !)


Jolie plume, et les émotions sont plutôt bien retranscrites, même si j'ai eu du mal à m'attacher à Claire, dont le comportement et l'obstination sont parfois irritants. Mais malgré tout, j'ai suivi son histoire jusqu'au bout. On suit son chemin jusqu'au désespoir en sachant que les choses ne s'arrangeront pas, mais en espérant quand même. Ce qui donne forcément une fin un peu frustrante mais qui n'aurait pas pu être différente.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-07
Avec tous les avis positifs...j'ai essayé. Vraiment. Je me disais que je devais passer à côté de quelque chose.
Mais non, ça n'a pas pris. Impossible de rentrer dans l'histoire et ce dès le début. Beaucoup de descriptions, de longueurs, et une enquête qui s'éternise. Je me suis cruellement ennuyée lors de cette lecture. Il ne se passe quasiment rien, on a bien le droit à quelques successions d'éléments qui m'ont fait me dire que ça allait enfin décoller. Mais non, ça reste plat, lent et chiant.

L'enquête n'avance pas, et c'est surtout les doutes que tout le monde a sur la mère. Puis on passe à d'autres suspects qui ne sont pas plus coupables, et ça avance lentement sans gros retournement de situation. Sans rien de très intéressant.

Sans parler de la thérapie du flic. Bizarre pourtant : les thérapies, j'adore ça. L'aspect psychologie et tout ça, c'est mon truc. Et pourtant, ici, cela m'a laissé de marbre, je n'y ai même trouvé aucun intérêt.

J'ai eu du mal à atteindre la fin, mais je voulais aller jusqu'au bout, pour voir si je ne ratais pas un final époustouflant. Mais non, la fin est banale, tout comme le sujet exploité, qui faut bien le dire est assez peu original.
Rien à sauver pour ma part.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-07
Je suis pour ma part assez mitigée.

On se retrouve avec une histoire qui semble assez simple qui nous tient en haleine jusqu'au bout. On en sait beaucoup dès le début. Et pourtant, l'auteur parvient à garder quelques moments de suspense, même si on devine pas mal de choses
Spoiler(cliquez pour révéler)
le rôle du mari notamment, n'était pas une grosse surprise pour ma part.
Même si je n'imaginais pas qu'il irait aussi loin.[/spoiler].
Un thriller qui se laisse lire plutôt bien dans l'ensemble, mais qui conclut avec un trop grand nombre de non-dits.

Alors oui, l'épilogue est surprenant et donne une lumière sur un élément de l'histoire mais... Tout le reste ? A la fin du livre, j'ai juste eu un sentiment de frustration. "C'est tout ? On finit comme ça ?" [spoiler]Sans parler du sort de l'institutrice qui est passée à un doigt d'un avenir moins funeste. Et le psychopathe qui s'en sort sans même une ombre de soupçon

Mais gros problème il nous reste plein d'éléments sans réponse. Trop de blancs et trop de mystères qui ne seront jamais résolus. Difficile de vraiment comprendre l'ensemble des personnages et leurs motivations. C'est un choix, mais je trouve ça dommage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-07
Je suis un peu déçue par ce livre.
Parce que vraiment, j'adore le concept du roman image avec deux points de vue : l'un écrit, l'autre dessiné. Contrairement à l'Invention de Hugo Cabret, les dessins (toujours dans la même veine et très beaux) ne servent pas à illustrer et développer ce qui est écrit où induit, mais vient s'ajouter comme une seconde petite histoire qui - à première vue - n'a rien à voir avec la première (même si on devine assez vite le lien). J'ai trouvé l'idée géniale et vraiment bien faite.

D'autant que les dessins sont magnifiques, très agréables à regarder. Le texte quant à lui, reste dans un style très simple, accessible à tous, et aux plus jeunes, et pas trop long.
Mais au niveau de l'histoire, je n'ai pas réussi à accrocher.

J'ai pourtant bien apprécié le thème de la surdité mais ne l'ai trouvé malheureusement pas suffisamment développé pour garder un scénario quelconque qui reprend les codes de la littérature jeunesse : un gamin qui poursuit sa quête, ses parents ont disparu de sa vie, il cherche à découvrir ses origines et rencontre un nouvel ami. Rien de très intéressant à mon goût, et une histoire très plate qui ne s'éloigne en aucun cas des sentiers battus alors que l'histoire des musées aurait pu rendre les choses bien plus intéressantes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-07
Ayant déjà vu le film au préalable, je n'aurais pas été surprise par le déroulement du scénario (le film étant très fidèle au livre), mais il faut reconnaître que l'histoire est tellement tordue qu'elle est difficile à anticiper.
Connaître déjà le fin mot de l'histoire m'a sans doute retiré une part de plaisir à cette lecture, mais moins que je ne l'aurais pensé. Parce que l'ambiance est géniale et nous tient en haleine jusqu'au bout.

J'ai vite été prise par ce récit, et surtout... cette folie. Folie qui je trouve se ressent mieux dans le livre que dans le film (même si on la sent bien aussi dans ce dernier). Et même si les personnages sont absolument odieux, je cherchais à vouloir les comprendre.
Spoiler(cliquez pour révéler)
A chercher au-delà du "Elle est cinglée". Psychologiquement complexe, mais pas suffisamment à mon goût. On en apprend pas mal sur le passé d'Amy, mais j'aurais souhaité savoir quand ça a commencé. Et pourquoi. Qu'est-ce qui l'a fait devenir cette garce dominatrice et manipulatrice ?
Pareil pour Nick, on ne sait finalement pas grand-chose de lui, surtout de son passé. Oui, il y a bien ses relations avec ses parents, mais c'est un personnage tellement insipide qu'il n'y a rien d'autre.
Mais l'intrigue en tant que telle est très bien exploitée :
une machination et vengeance efficace qui conclut sur une fin des plus frustrantes
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-07
Je dois dire que la guerre est loin d'être un de mes thèmes de prédilection. Mais pourtant, il ne m'a pas fallu bien longtemps avant d'embarquer complètement.

Et pourtant, ça ne commençait pas bien : le découpage en chapitres minuscules avec différents personnages m'a donné un peu de mal au tout début. Je pensais me perdre. Et pourtant, je m'y suis rapidement habituée jusqu'à totalement m'attacher aux personnages (à l'exception d'Alfred dont le point de vue n'était pas très intéressant en plus d'être un personnage volontairement détestable)
Mais on se prend vite à vouloir connaître le passé des personnages, à les apprécier - parfois malgré leurs défauts - et à souhaiter qu'ils survivent. Parce qu'on sait déjà ce qu'il va se passer.

On est dans un livre qui peut vraiment plaire à tout le monde : on a une écriture simple à lire, agréable, accessible au plus jeune, et en même temps un sujet grave, sombre et émouvant avant d'être atroce (même si le sujet l'est, bien évidemment). Que ce soit le trajet du groupe en première partie, ou même la partie en bateau ainsi que le naufrage, on sent des liens se tisser, et surtout un développement très humain et réaliste des choses. Et puis, ce livre permet en effet de mettre en lumière une période de l'histoire inconnue et d'apporter quelques éléments historiques.

Le final
Spoiler(cliquez pour révéler)
reste rempli d'espoir et plutôt dans une veine d'un presque happy end malgré les quelques morts de personnages importants dont on aurait préféré la survie
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 23-07
Je suis étonnée de voir tant d'avis si positifs sur ce livre.
Pour moi, il est juste d'une platitude extrême.

Au niveau du sujet, tout d'abord : rien de neuf sous le soleil. On est dans le cas d'un enlèvement presque classique. Et si l'histoire d'une fille séquestrée me laisse parfois sceptique, l'ambiance est souvent là pour rattraper les choses. Pas ici : si vous attendez une histoire sombre, dure, voire malsaine ou une séquestration douloureuse et difficile à vivre, passez votre chemin. Mia a eu beaucoup de chance.

Mais que ce soit l'ambiance, qui n'a rien de particulière, ou même le déroulement de l'histoire qui est plat, sans retournement de situation et lent, on n'a pas grand chose à quoi se rattacher. C'est parfois franchement ennuyeux.
Même le petit twist final ne suffira pas pour sauver les choses : il est prévisible, et même si on n'a pas réussi à l'anticiper c'est pas une révélation de cet acabit qui changera quoi que ce soit de notre perception des choses.

Petite lueur d'originalité, c'est la narration à trois voix. On pourra apprécier, mais j'ai trouvé cette façon de faire assez chaotique au niveau de la chronologie. Faut apprécier les retours constants dans le passé/autre période du passé/présent, et ça peut facilement embrouiller le lecteur. Par chance, le style est pas mal, et on se prend à cette lecture assez facilement.

J'imagine que l'intérêt de ce bouquin c'est la relation entre les personnages, mais les personnages m'ont semblé trop superficiels, pour que leur relation ne m'emballe plus que ça.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-07
Je ne sais pas trop quoi penser de cette lecture.
L'idée de base me plaisait bien : on rentrait dans la tête d'un tueur en série, mais il ne s'agit ni d'une biographie ni d'un polar ni même d'un suivi psychiatrique.
Et pour le coup, il y avait pas mal de points intéressants psychologiquement parlant. Mais j'ai eu comme une sensation de vide : qu'il manquait quelque chose et peut-être le plus important.

Rien de particulièrement choquant dans ce livre : tous les meurtres sont passés sous ellipse, et on ne sait pas ce qu'a pensé le protagoniste lorsque ça a eu lieu. Alors au vu du résumé, je m'attendais à quelque chose de bien plus sombre, voire malsain. Je pensais ressentir le côté dérangé du personnage. Malheureusement, c'était loin d'être le cas.

Il faut déjà attendre un temps fou de comprendre ses motivations pour le meurtre de ses grands-parents, malgré ses séances psychothérapiques du début, et parfois tout est tu. On comprend le fond de son problème, mais de manière bien trop superficielle, qui donne un résultat bien trop lisse, peut-être dans la volonté de ne pas choquer le lecteur et de rester tout public.
Spoiler(cliquez pour révéler)
D'ailleurs ces meurtres concluent le livre, mais restent assez secondaires : c'est à peine si on mentionne les jeunes filles disparues. Tout comme le meurtre de sa mère et de ses grands-parents qui semblent n'être là que pour ponctuer le récit.


Pour le reste, c'est le quotidien ordinaire d'un type qui a des problèmes familiaux et affectifs. Ni plus ni moins. Il ne se passe pas grand-chose. Le style assez prenant permet de ne pas totalement décrocher, mais je n'ai pas été plus que ça embarquée par la vie de Al Kenner qui manquait de folie à mon goût.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-07
Premier livre que je lis de cette auteur, eh bien c'est une déception.
Pas que ce soit spécialement un mauvais livre mais c'est... banal.

Je ne trouve pas d'autre mot. Le sujet en lui-même n'a rien d'original : un mec insupportable qui se fait traquer à cause de ses mauvais actes. Harcèlement sous forme de huis clos, accompagné d'un déroulement banal qui reprend les codes du genre. Et ça ne va pas beaucoup plus loin. Sans doute que l'auteur cherchait à jouer sur l'ambiance oppressante et angoissante. Mais dans ce cas, ce n'est que très peu efficace, pour ma part.

Et si on s'intéresse au passé des personnages, leur psychologie, là aussi, j'ai trouvé ça moyen. Pas médiocre. Mais pas top. Forcément, lorsqu'on ne présente que des personnages abjectes, difficile de percevoir quelconque empathie, ou de vraiment s'intéresser à eux.
Alors avec une Maud capricieuse, gosse de riche qui mériterait de bonnes baffes, un père encore pire qui est à la fois inhumain et sacrément tordu (mais pas tordu comme je les aime, juste tordu au point d'être ridicule), une belle-mère stéréotypée montrée comme croqueuse d'hommes et désagréable (bien que ce soit le personnage que j'ai trouvé le plus intéressant et qui aurait mérité d'être exploité davantage) et un garde du corps difficile à cerner et bien souvent méprisant (même si j'avoue que le twist final justifie bien son caractère). Les autres personnages sont inutiles à souhait, et n'ont pas le moindre caractère.

Ce n'est pas non plus le suspense qui m'aura bluffée, tout simplement parce qu'il est très présent et les quelques retournements de situation sont prévisibles
Spoiler(cliquez pour révéler)
à l'exception du rôle de Luc, que pour ma part je n'avais pas vu venir, même si on devine facilement qu'il est le narrateur du prologue et qu'en étant un peu plus averti on aurait pu faire le lien


Tout reste moyen finalement. Mais pourtant, je dois admettre que ça se laisse lire plutôt bien. Un bon rythme, un bon style. Vraiment dommage que le contenu ne suive pas. Mais ça me laisse de l'espoir pour d'autres livres de Karine Giebel.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0