Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Jenta3 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
La Dame sans terre, Tome 2 : Le Souffle de la rose La Dame sans terre, Tome 2 : Le Souffle de la rose
Andrea H. Japp   
Bien meilleur que le tome 1 que j'avais eu du mal a lire et à finir, j'ai dévoré cet épisode en une journée... la suite s'annonce passionnante...

par Panurge
Le jour où Anita envoya tout balader Le jour où Anita envoya tout balader
Katarina Bivald   
http://chroniqueslivres.canalblog.com/archives/2016/06/15/33966826.html#c69809421

N'ayant pas lu "La bibliothèque des coeurs cabossés", ce fut ma première lecture d'un roman de Katarina Bivald. Et je ne m'arrêterais pas là car j'ai grandement apprécié ce moment de lecture.

Le jour où Anita envoya tout balader est un roman feel good, un roman qui fait du bien. En ce moment j'affectionne particulièrement les romans de ce genre parce que ce sont réellement des histoires qui véhiculent toujours un beau message.

Ici, il est question d'Anita, 38 ans, elle se trouve un peu à la croisée des chemins, sa fille quitte le domicile familial pour aller à l'université. C'est un choc pour Anita qui concrètement ne sait pas ce qu'elle va faire de son temps libre. Jusqu'à présent elle n'a jamais eu à se poser la question, elle occupait son temps entre son boulot et sa fille.

Ne serait-il pas temps qu'elle pense un peu à elle ? Qu'elle réalise ses rêves de jeunesse ?

Ce roman m'a fait passer un très bon moment. Katarina Bivald met en scène Anita, aucun mal pour nous lectrices de s'identifier au personnage, elle pourrait être n'importe laquelle d'entre nous. Anita se rend compte qu'elle va pouvoir faire ce dont elle a toujours rêvé, mais la route ne sera pas si simple.

Grâce à son ami Pia elle va prendre sa nouvelle vie en main, avec des projets plein la tête. Katarina Bivald met bien l'accent sur les sentiments d'Anita, le départ de sa fille est brutal pour elle, et elle doit trouver un nouveau sens à sa vie, pour ça, elle va devoir faire le point sur ce qu'elle est à l'aube de ses 40 ans. En quelque sorte elle a besoin de mieux se connaître elle-même.

J'ai vraiment adoré la proximité de l'auteure avec ses personnages, elle nous les décrits de bien des façons, elle mise sur leurs qualités humaine dans la quête du bonheur d'Anita. Un des personnages que j'ai fortement apprécié est Nesrin, je pense que pour Anita c'est un soutien supplémentaire, d'autant plus que la jeune femme à presque l'âge de sa propre fille. Anita est un personnage qui a de multiples facettes, celle qu'elle était lorsque sa fille vivait encore avec elle et celle qu'elle veut devenir dans un avenir proche, ce qui la rend parfois très maladroite, et cela créé des situations assez cocasses. Et puis l'amour est au rendez-vous, le personnage de Lukas est adorable, vous verrez je suis sûre qu'il va vous plaire.

L'ambiance du roman est agréable, la découverte de Skogahammar, une ville riche et pleine de chose à découvrir. A certains moments, le roman souffre de quelques longueurs, dans certains chapitres j'ai trouvé qu'il manquait un peu d'action mais ça n'a rien enlevé au plaisir que j'ai pris sur l'ensemble de l'histoire.

Ce roman n'est pas réservé à un public particulier, je le recommande d'ailleurs à toutes sortes de lecteurs, je pense que chacun d'entre nous peut se retrouver dans ce genre d'histoire qui mêle la fiction à la réalité. Le thème prédominant dans cette histoire c'est la réalisation de soi, c'est de trouver un équilibre pour s'épanouir dans sa vie après avoir rempli son rôle de maman.(Dans le cas d'Anita). Ça me fait d'ailleurs pas mal penser à l'avenir, lorsque mes enfants seront grands, à ce que je ferais et partagerais avec mon mari...Ce roman m'a mit du baume au coeur et m'a fait pensé à plein de bonnes choses positives et je n'en attendais pas moins.

Je ne tarderai pas à lire "La bibliothèque des coeurs cabossés" car j'ai vraiment adoré le style de l'auteure et j'ai encore envie de me sentir bien après une de ses histoires :)
La Terre chinoise La Terre chinoise
Pearl Buck   
Morceau d'histoire chinoise au tournant du XXe siècle.

Un paysan prend femme. Elle est quelconque et taciturne mais dure à la tâche. C'est ce dont il a besoin. Une femme qui travaille du soir au matin dans la maison et dans les champs, qui prend juste le temps d'accoucher au bord d'un sillon avant de reprendre son travail. Une femme qui accomplit son devoir sans se plaindre et qui lui donne des fils.

C'est le récit des jours de dur labeur, où il faut arracher à la terre de quoi survivre jusqu'à l'année suivante. C'est subir les colères de la nature. La sècheresse qui apporte la famine. L'inondation qui mène à l'exil et au travail incertain dans les villes où il faut trimer doublement afin de pouvoir retourner à la terre.

C'est aussi une histoire de transformations. Transformations de la terre chinoise secoués par les premiers soubresauts de la modernité. Transformation ignoré par Wang Lung qui ne connait que l'immuabilité des cycles de la terre. C'est pourtant, grâce à l'un de ses tumultes que la vie de Wang Lung va changer.

Chef d’œuvre absolu, indispensable pour qui veut comprendre la Chine traditionnelle à la fin du règne des Mandchous. A lire aussi pour découvrir dans la personne d'O-Len un magnifique portrait de femme.
Icône Icône
Frederick Forsyth   
Dans la Russie en proie au désastre économique et aux mafias, la popularité du leader d'extrême droite Igor Komarov atteint des sommets en cette année 1999. Des millions de gens le vénèrent comme une icône. Son élection semble assurée...
Seuls quelques agents des services secrets anglais et américains ont eu connaissance de son véritable programme : un Mein Kampf ultra-secret où sont annoncés les pogroms antisémites et les massacres d'ethnies non russes qu'il entend perpétrer une fois le pouvoir conquis.
Protégé par la mafia tchétchène, Jason Monk, l'agent de la CIA, est résolu à tout faire pour le pousser à la faute et mettre son parti hors la loi. Ses alliés : un banquier propriétaire de chaînes de télévision, un général retraité et influent, le patriarche orthodoxe et le chef de la police...
Expert en géopolitique, observateur passionné de l'actualité mondiale, le romancier du Poing de Dieu nous entraîne au coeur de la Russie d'aujourd'hui, au rythme d'un suspense sans temps mort.

par anonyme
Une si longue lettre Une si longue lettre
Mariama Bâ   
On se plonge rapidement dans le double drame que les deux femmes on subi de leurs maris respectifs. Que de souffrance pour Ramatoulaye! Son personnage est si docile, si humble. Les livres sur l'Afrique sont à mon avis des plus fascinants. Le livre nous montre que oui, les femmes n'ont pas encore tous les droits, mais que oui elles peuvent l'obtenir, car elles sont des battantes, elles sont la source même du bonheur de la beauté dans une société. Et malgré l'égo des hommes, elles savent qu'elles sont des plus importantes et des plus admirables. Toute femme lisant ce livre ne peut s'empêcher d'être quelque peu féministe suite à sa lecture! :)

par Marie30
La Société des Jeunes Pianistes La Société des Jeunes Pianistes
Ketil Bjornstad   
Un roman absolument splendide. Le lecteur est totalement transporté dans ce monde où la musique est reine. Cette histoire magnifique est rédigée par un auteur à la plume sublime. L'auteur est parvenu, grâce à l'intensité de ce qu'il nous conte, à me faire rire, à me faire pleurer... Ses personnages sont terriblement attachants, et j'ai aimé les suivre tout au long de leur chemin fait d'une multitude de notes de musique, à travers leurs histoires d'amour naissantes, leurs défaites et leurs réussites. Etant moi-même une amoureuse de la musique, j'ai ressenti la passion de ces jeunes prodiges, j'ai admiré leur travail, leur obstination pour réussir. Ce roman nous montre ces merveilleux moments de la vie, où tout semble parfait, la chance nous sourit, nous réussissons ce que nous entreprenons, mais également ces moments où notre vie est parsemée de fausses notes et qu'elle se joue en mode mineur, afin d'accentuer le désespoir du/des concerné(s). Dans le cas présent, les personnages sont très souvent confrontés à ce genre de situations douloureuses. La maladie, la défaite, la solitude et la mort s'invitent dans leur vie et la détruisent petit à petit. J'ai admiré le courage de la plupart d'entre eux. Ils ne baissaient pas les bras dans des situations où beaucoup de personnes l'auraient fait. Je pense que la musique a un pouvoir certain, qu'elle aide à se relever dans les pires moments. Oui, la musique n'est pas juste un loisir que l'on pratique lorsque l'on a du temps libre. Comme ce roman le prouve, elle fait partie intégrante de la vie de nombreuses personnes, musiciennes ou non. Cette sublime histoire, profonde et poignante, nous l'expose parfaitement.
Laura Brams Laura Brams
Patrick Cauvin   
J'ai lu ce bouquin il y a trèèèès longtemps. Je me souvenais que je l'avais beaucoup aimé et j'ai de nouveau savourer ma lecture. C'est un coup de cœur, mais ce n'est pas si extraordinaire que ça quand on sait le grand engouement que je porte à Patrick Cauvin. Ce roman confirme qu'il est un de mes auteurs francophones préférés. Tout m'a plu : écriture, histoire, héros, dosage des différents sentiments. Même si c'est une histoire d'amour, et une très jolie histoire d'amour, il n'y a pas de sentimentalisme exacerbé et aucune mièvrerie. C'est juste une petite pépite que je vais garder bien au chaud dans ma bibliothèque dans les rangs de mes romans à relire régulièrement.

par Jenta3
Je me suis évadé d'Auschwitz Je me suis évadé d'Auschwitz
Rudolf Vrba   
J'admire le courage de cet homme qui a réussis à s'évader de la pire horreur mondiale, mais qui l'a revécu en écrivant son témoignage simplement pour nous et pour l'histoire. N'oublions jamais ce qui s'est passé au 20 ème siècle dans ces camps de concentration.

par Edith972
Vongozero Vongozero
Yana Vagner   
Vongozero est le premier livre d'un auteur russe que je lis et j'ai vraiment adoré. Ce roman est un road-movie où on suit Anna et un petit groupe de personnes qui fuient l'épidémie qui a frappé les grandes villes. L'objectif est d'atteindre un lac perdu au fin fond de la Russie, un lac où il n'y a rien. On ne sait rien de la maladie, juste qu'il faut fuir car il n'y a aucun vaccin.

Ce roman m'a fait penser à La Route de Cormac Mccarthy car le but est le même fuir, survivre et trouver des vivres. J'ai préféré Vongozero à La Route car il est moins pessimiste, il leur reste l'espoir, l'espoir d'atteindre ce lac qui les protégera.

J'ai aimé suivre les pensées d'Anna, car je me suis souvent demandée comment je réagirais dans le même cas. Quels sont les objets, les souvenirs que j’emmènerais, sachant que tout ce qui est laissé finira par être couvert de poussière et perdu.

C'est vraiment un bon roman qui mérite d'être plus connu, j'ai directement acheté la suite qui j'espère sera dans la même veine.

par M-a_n_o-n
  • aller en page :
  • 1
  • 2