Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Jenta3 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Lourdes Lourdes
Émile Zola   
Je suis sorti de la lecture complèment abasourdi!

Wow la réflexion entre la foi et la science est excellente.
Sainte Caboche Sainte Caboche
Socorro Acioli   
Un livre qui vous entraîne dans une histoire un peu abracadabrante et pittoresque. Un peu de mysticisme, un brin d’humour et de sentimentalisme, cela donne une histoire intéressante sans être transcendante. L’écriture de l’auteur est agréable, elle se laisse lire sans complication. Ce voyage au Brésil m’a plu bien que l’on ne découvre pas vraiment la région dans laquelle l’histoire se déroule.

par Jenta3
Les Fils de Wang Lung Les Fils de Wang Lung
Pearl Buck   
Mais ce réconfort même ne pouvait pas durer toujours, et il vint une heure, à la première aube du sixième jour, où la mort du vieillard s’acheva. Les deux fils étaient las de leur attente, car ils n’étaient pas accoutumés aux incommodités d’une maison étroite comme celle-là, où ils n’avaient plus logé depuis leur jeunesse, et, épuisés par la mort interminable de leur père, ils étaient allés se coucher dans la petite cour intérieure qu’il avait construite jadis, au temps où il avait pris sa première concubine, Lotus, temps où il était dans toute la vigueur de l’âge. En se retirant, au début de la nuit, ils avertirent Fleur-de-Poirier de les appeler si leur père se remettait soudain à mourir, et ils s’en allèrent prendre du repos. Là, sur le lit que Wang Lung avait jadis trouvé si beau et où il avait aimé si passionnément, son fils aîné reposait à cette heure, et il se plaignait de ce que le lit était dur et branlant de vétusté, et il se plaignait de ce que la chambre était obscure et étouffante en cette saison du printemps. Mais, une fois couché, il s’endormit d’un sommeil lourd et bruyant, et son souffle court s’embarrassait dans sa gorge grasse. Quant à Wang II, il s’étendit sur une couchette de bambou qui se trouvait contre le mur, et il s’endormit d’un sommeil léger et furtif comme le sommeil d’un chat.


par ilovelire
Toujours maudit ! Toujours maudit !
David Safier   
Autant relire le premier qui était beaucoup plus drôle et surprenant, là c'est du réchauffé, très moyen.

par ginfiz
La Végétarienne La Végétarienne
Han Kang   
"La végétarienne" ne dénonce rien de façon explicite. Pourtant un questionnement s'est emparé de moi durant tout le temps de ma lecture.
Le rapport entre l'Homme et la nature. La vision du végétarisme et du véganisme. La domination du sexe masculin. La vision des personnes atteintes de troubles psychotiques. Le rapport entre le Réel et le Rêve. Les perceptions du monde qui diffèrent d'un personnage à l'autre.
Beaucoup de thèmes qui m'intéresse que je retrouve dans un seul et même livre.
Son écriture, aussi bien encrée sur les pages que dans ma mémoire.

par Sensible
Ces messieurs de Saint-Malo. Carbec, mon Empereur Ces messieurs de Saint-Malo. Carbec, mon Empereur
Bernard Simiot    Philippe Simiot   
 Bon appétit, mon général !

M. de La Bargelière s’avançait, souriant et les bras tendus. François recula d’un pas, remit en place le pistolet, très lentement, conscient du ridicule de son geste.

– Je ne t’attendais pas si tôt, finit-il par dire sur un ton hostile.

Après neuf mois passés dans des camps adverses, les deux cousins se retrouvaient face à face, prêts à s’injurier, quitte à tomber dans les bras l’un de l’autre un moment plus tard. Interdit par la froideur de l’accueil, M. de La Bargelière feignit de ne pas s’en apercevoir.

– Cher François, je suis accouru dès que j’ai appris ton arrivée !

– Qui t’a prévenu ? Le mouchard de la porte de la Villette sans doute ?

– Bien sûr, ainsi que le cocher qui t’a conduit ici, pour toucher sa prime.

M. de La Bargelière affectait une attitude désinvolte dans l’espoir de retarder le plus possible le moment où la colère de François éclaterait. Méprisant, le général demanda :

– Quel métier fais-tu ?

– Mon cher, je suis devenu un des directeurs de M. Decazes, le ministre de la Police.

– Cela ne m’étonne pas de toi, tu as toujours eu du goût pour les argousins.

Un sourire ironique éclaira les lèvres du cousin quand il répondit :

– Moi, parce que je lui suis demeuré fidèle, le Roi va bientôt me nommer conseiller d’État. Toi, pour l’avoir rallié le jour même de son retour de l’île d’Elbe, ton Empereur t’a expédié immédiatement à l’abattoir. C’est toute la différence qui sépare Louis XVIII de Napoléon. D’un côté, la paix. De l’autre, la guerre.


Madame le Proviseur Madame le Proviseur
Marguerite Gentzbittel   

Comment devenir proviseur d'un des plus prestigieux lycées de France? Il suffit d'être née gauchère, d'une mère femme de ménage et d'un père cheminot, et de devenir boursière.

Si Madame le proviseur a bien « réussi », si son livre a tant séduit, c'est que rien n'est banal chez elle. Ni son parcours, ni son style, ni ses méthodes: avec ses robes à fleurs, son humour décapant, son franc-parler, son non-conformisme, elle mène son lycée comme un patron, mais avec la conviction que le succès scolaire et le succès d'un établissement passent par le droit des élèves « à l'expérience ». Conviction qu'elle met en pratique, notamment au conseil de classe.

Un des livres les plus concrets, les plus réconfortants, les plus généreux sur le métier de proviseur en particulier, et l'enseignement en général.

Source : Points, Seuil

par LIBRIO64
Il était une fois la Vie : La digestion 1 Il était une fois la Vie : La digestion 1
Albert Barillé   
Cet album est le premier qui ne m'apprend pas grand chose. Pas qu'il soit vide de matière mais apparemment la digestion est une fonction que je maîtrise de par mes cours à l'école. Il est structuré comme tous les précédents. Les dessins ont un brin d'humour sympathique et les conseils sont encore et toujours d'actualité.

par Jenta3
Adieu Volodia Adieu Volodia
Simone Signoret   
j'ai bien aimé ce livre sur la vie de famille/amis juive et tout leur entourage une bonne vingtaine d'années avant la seconde guerre mondiale et la guerre. l'exil pour des familles venues échappées aux pogroms d'Ukraine et de Pologne et qui essaient de s'intégrer en France, d'oublier la peur, vivre, travailler... et ils vont revivre la montée du nazisme... le retour de la peur... on suit avec plaisir tout ce petit monde (parfois on s'y perd un peu... mais pas grave). j'ai été étonné par la qualité d'écriture de Simone Signoret... bref un livre à découvrir.

par Lilou
Ils ont fait l'Histoire, tome 9 : Napoléon, tome 2 Ils ont fait l'Histoire, tome 9 : Napoléon, tome 2
Fabrizio Fiorentino   
De nouveau dans ce tome, les dessins sont magnifiques mais si je ne lis pas les informations se trouvant en fin de livre je ne comprends pas grand chose de l'évolution des événements. C'est peut-être moi qui ai un problème de compréhension, mais je trouve vraiment embêtant cette situation. Mais je n'abandonnerai pas cette série pour autant, car ces personnages historiques me fascinent. Napoléon est un sacré bonhomme, cela vaut la peine de s'accrocher pour connaître les détails de la vie et de l'ascension de ce monsieur charismatique.

par Jenta3