Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Jenta3 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
L'homme qui mit fin à l'histoire L'homme qui mit fin à l'histoire
Ken Liu   
Dévoré en à peine quelques heures de lecture, je pense que je vais avoir du mal à structurer mon propos pour cet avis tant ce petit livre est riche et d'une finesse hallucinante.
Mon premier livre de cet auteur sino-américain qui frise le génie ici !
Je découvre le format documentaire dans le genre SF, rien que ça, j'ai trouvé l'idée originale et vraiment innovante pour ce que j'en connais. Envie de découvrir d'autres documentaires teintés de SF d'ailleurs parce qu'une fois terminé, il y a comme un goût de trop peu !
Je ne connais que peu cette période historique et l'histoire de l'annexion de la Mandchourie par le Japon, j'avais lu quelques romans à propos des "femmes de confort" mais l'unité 731 n'était inconnue avant ce livre !
Au même titre que bien des horreurs perpétrées par l'humanité, ce "détail" de l'Histoire mériterait de toucher le plus grand nombre ! La vérité dérange c'est certain mais elle est nécessaire. Intéressant, documenté et captivant cet enchaînement d'interviews, d'intervention, de témoignages sur ces crimes contre l'humanité posent et laissent le lecteur réfléchir sur toutes ces questions philosophiques : L Histoire, les témoignages, la notion de vérité(s) et d'interprétation(s), l'éthique, la médiatisation, l'objectivité, l'opinion publique, le négationnisme.
En bref, j'ai été scotchée par ce très court ouvrage où seul le voyage spatio-temporel apporte la touche de science-fiction qui paraît presque réel au vu du contexte dans lequel il est mis en scène, le reste des faits évoqués étant issu de recherches historiques poussées. Comme une envie de découvrir d'autres livres du même genre, du même auteur, d'aller me documenter sur cette période (hélas trop méconnue) pour découvrir les controverses relatées par l'auteur.
Un réel coup de cœur pour cet ouvrage d'anticipation mémoriel. Un vrai trait de génie dans l'univers SF contemporain.

par Mladoria
La Source S La Source S
Philippe Raxhon   
Malheureusement cette lecture ne m'a pas convaincu. Malgré un résumé très attrayant, je me suis ennuyé. J'espérais trouver un livre avec de nombreux rebondissements, du suspense... un thriller comme je les aime mais ce ne fut pas le cas. Il y a très peu d'actions et quand en vient une, elle retombe et nous reprend dans la lenteur de l'avancée de l'enquête. Certes les personnages voyagent de l'Italie à Bruxelles en moins d'un chapitre mais ça ne m'a pas suffit.
Au niveau des personnages, je ne les ai pas trouvés exceptionnels. J'avais l'impression qu'ils passaient plus de temps à flirter et à manger qu'à résoudre leur enquête.
Je pense que le thème ésotérique du roman joue aussi dans le fait que je ne l'ai pas apprécié. Il semblait prometteur car cela aurait pu nous faire croire que l'Histoire du Monde peut être chamboulé par la découvere d'une simple lettre. Mais l'auteur nous donne des explications à rallonge sur des apôtres, la vie de Jésus, ... etc.
Néanmoins, les chapitres sont courts et donc rapides à lire. La plume de l'auteur est très belle, avec un langage souvent soutenu. Je trouve la première de couverture très jolie.

par Heart625
Ces messieurs de Saint-Malo : Carbec l'américain Ces messieurs de Saint-Malo : Carbec l'américain
Philippe Simiot   
Si les Carbec, ces «Messieurs de Saint-Malo», ont toujours eu le goût de l'aventure, François Carbec, qui allie aux souvenirs glorieux de ses campagnes napoléoniennes les rêves moins chimériques mais plus fructueux du Nouveau Monde, en est le descendant le plus accompli.

À La Nouvelle-Orléans, il est désormais à la tête d'une florissante compagnie de steamers qui parcourent le Mississippi. Fier de représenter l'esprit d'entreprise français, Carbec ressent pourtant la nostalgie du pays natal. Il décide d'y revenir, en observateur attentif aux changements sociaux, politiques et scientifiques qu'incarne à présent son fils Mathieu qui rêve, lui, en saint-simonien et polytechnicien, d'une société plus juste...

Qu'il évoque les derniers feux de la présence française en Louisiane, les drames de l'esclavage, la démocratie balbutiante de la jeune Amérique ou le Saint-Malo des années 1840, ses notables et ses malouinières, Philippe Simiot, après Carbec, mon Empereur, restitue magistralement les destins singuliers et passionnés de ceux qui ont voulu bâtir un XIXe siècle de progrès social et de prospérité.

Source : Le Livre de Poche

par LIBRIO64
Chroniques d'une prof qui en saigne Chroniques d'une prof qui en saigne
Princesse Soso   
Un bouquin intéressant, qui dénonce beaucoup de carences et de décisions "venant d'en haut" loin de la réalité du terrain. Il y a un certain humour que j'ai apprécié au début, mais qui est tellement redondant que je m'en suis lassée au fil des chapitres. L'auteur mise sur la caricature, ce qui est en soi une façon efficace de dénoncer les problèmes. Mais l'auteure en abuse et trop de caricatures tue la caricature et le(s) message(s) qu'elle est sensée porter.

par Jenta3
Jack et le haricot magique Jack et le haricot magique
Crescence Bouvarel   
Un album illustré agréable. L'histoire n'est absolument pas dénaturée et se lit aisément tout en suivant les dessins qui sont simples.

par Jenta3
Le Chat botté Le Chat botté
Ursula Bucher   
Ce conte est raconté très (trop) simplement, et les dessins sont aussi d'une très grande simplicité. J'aurai apprécié une toute petite dose de détails en plus.

par Jenta3
Le Thé Le Thé
Lydia Gautier   
Je suis déçue par cette lecture, Je pensais avoir trouver un petit bouquin de vulgarisation sur le thé. C'est bien le but de ce livre, mais je l'ai trouvé complexe. De plus la mise en page et les couleurs choisies rendent parfois la lecture très ardue. Bref, je n'en ai pas retiré grand chose.

par Jenta3
Il était une fois la Vie : L'origine de la Vie 1 Il était une fois la Vie : L'origine de la Vie 1
Albert Barillé   
C'est le premier album de cette série qui ne m'a pas très intéressé. Je n'ai pas trouvé le sujet passionnant. Je ne sais pas si c'est à cause du sujet en lui-même (trop global) ou de la façon dont il a été traité mais il m'a manqué un petit quelque chose pour m'y intéresser.

par Jenta3
Morwenna Morwenna
Jo Walton   
Maintenant que j'ai lu le livre, je pense que le résumé éditeur est assez mal choisis... Il sonne vraiment cucul et fait pas du tout ressentir l'intelligence et l'ambiance réelle du texte !

La base de l'histoire, c'est Morwenna, une drôle de fille pouvant communiquer avec les fées, qui vient de perdre sa sœur et l'usage d'une de ses jambes dans un accident de voiture. Elle prétend que ce drame a été provoqué par sa mère, qui est une sorcière. Elle la fuit et est alors obligée de vivre avec un père, qu'elle n'a jamais côtoyé, et ses trois sœurs, assez peu sympathiques, qui l'envoient dans un pensionnat anglais à l'organisation type "Harry Potter" en beaucoup moins cool. Elle nous raconte alors 6 mois de sa vie dans un journal intime. Elle nous raconte ses doutes, ses peurs, ses sentiments, ses secrets, ses tracas du quotidien, et aussi ses nombreuses lectures. Elle nous parle aussi de magie, mais d'une façon très originale. Ce livre ne ressemble a aucun autre sur ce point, on est vraiment dans l'idée que des gestes anodins peuvent bouleverser la vie de quelqu'un, et donc, dès le départ, dès le premier chapitre, on est complètement sur le fil : vraie magie ou coïncidence ?

La première chose qui m'a marqué dans ce livre, c'est le nombre hallucinant de références à des livres de SF et la façon dont l'auteur les commentes et les analyses. ça peu sembler étrange, mais cette caractéristique est, pour moi, à la fois le plus gros point positif et le plus gros point négatif de ce livre.
Coté positif, je dirais que, tout simplement, ça m'a permis de découvrir plein de choses. Beaucoup d'auteurs m'étaient déjà connus, au moins de nom, mais je n'ai lu qu'une part infime de titres évoqués. Du coup, je me suis notée plein de références, car l'auteur m'a vraiment donné envie de lire énormément de chose. C'est juste le meilleur hommage à ce genre que quelqu'un aurait pu faire.
Coté négatif, et bien justement parce que je ne connais pas beaucoup de livres auxquels on fait référence, je peux pas du tout apprécier de la pertinence des analyses proposées par l'auteur, à travers son personnage principal. Et c'est un peu désagréable quand on lit ce livre. On ne se sent jamais "perdu", même si on n'y connait rien en littérature SF, mais on a quand même le sentiment de passer à coté de quelque chose. De passer à coté de beaucoup de subtilités et d'un des intérêts de ce livre. C'est donc un livre que j'ai trouvé vraiment pas facile à appréhender et que je ne pense pas conseiller à quelqu'un qui n'a pas une bonne base classique SF.

L'autre point négatif lié à ces références c'est que ça créer vraiment beaucoup de longueurs. Notre narratrice et personnage principal, Morwenna, est totalement boulimique de lecture. Elle lit tellement que ça semble presque pas croyable (genre 2-3 livres par jour). On a le sentiment qu'elle lit juste TOUT LE TEMPS. Et je trouve qu'on multiplie inutilement les scènes où elle lit, achète ses livres, emprunte des livres, parle à la bibliothécaire, traine à la bibliothèque, parle de ses lectures, va au club de lectures, etc, etc... Il y a une monotonie dans ce livre qui peut devenir désagréable dans la mesure où on a souvent le sentiment que la véritable intrigue de ce livre passe carrément au second plan. A vrai dire, cette intrigue ne commence réellement que très tard, à plus de la moitié du livre. Et c'est dommage, car je pense que l'intrigue est pleine de bonnes idées et il manque pas grand chose pour que je la trouve vraiment géniale. Alors que là, bien qu'agréable, l'ensemble m'a quand même laissé un gout de pas totalement aboutis.

Mais là où ce livre est extrêmement malin, c'est que c'est un vrai livre de genre fantastique, au sens tout à fait classique du terme. C'est à dire un livre qui jamais ne va nous expliquer clairement ce qu'est la vérité. Notre seul point de vu narratif est celui de Morwenna à travers son journal intime. Mais doit-on la croire ou non ? On ne peux pas savoir, car il n'y a pas de personnage tiers pour confirmer ou infirmer directement son récit. On a juste des petits indices discrets à droite à gauche qui parfois nous ferons douter de ce qu'elle dit, ou au contraire nous donnerons l'impression qu'elle dit la vérité. Pratique-t-elle réellement la magie ou non ? Est-ce que les fées existent ailleurs que dans son esprit ? Est ce que sa mère est une sorcière ou une folle ? Ou peut-être que c'est Morwenna qui est folle et qui rejette sa mère sans raison ? On ne sait pas, car toutes ces hypothèses sont plausibles, il n'y en a pas une qui s'impose plus qu'une autre.
Du coup, ce livre à vraiment plusieurs niveau de lecture. Je pense que c'est pas le genre de bouquin qu'on aime instantanément, c'est le genre de livre qu'on aime avec du recule, si on fait l'effort de l'analyser et de l'interpréter un peu. On pourrait le relire 50 fois et lire 50 histoires différentes ! On peut voir une histoire merveilleuse, comme une histoire totalement réaliste. On peut être dans l'esprit d'une jeune magicienne, comme d'une jeune fille rêveuse, comme d'une folle. Et ça, je trouve que c'est absolument génial... Malheureusement ça renforce le coté pas totalement grand public et dur à appréhender que j'ai déjà déploré plus tôt.

La construction sous forme de journal intime ne pas du tout dérangée. Au contraire, c'est plutôt original et je trouve que ça permet d'être au plus près du personnage de Morwenna. Du coup, elle en devient vraiment attachante. Elle fait parfois preuve d'une grande intelligence, parfois elle est plus candide, mais dans tous les cas c'est un personnage qui semble réaliste. C'est une fille de 15-16 ans ni trop mature ni trop niaise pour son age. Certains passages du livre, par exemple les premiers émois amoureux peuvent sembler un peu mièvre de prime abord, mais finalement ça me semble cohérent avec l'age du personnage. C'est le genre de question qu'on se pose à cet age, c'est plutôt bien mené, donc ça ne m'a pas dérangé plus que ça.
Les éléments dramatiques de l'histoire, notamment les relations familiales et le deuil, sont plutôt bien traités. Mais surtout l'ensemble est tiré vers le haut par une ambiance merveilleuse que j'ai trouvé adorable. En parlant d'ambiance, l'intrigue se déroule à la fois au Pays de Galles et en Angleterre, et ça créer là aussi une ambiance caractéristique. Comme je l'ai dis plus haut, on se trouve par exemple dans une école privée anglaise qui rappelle étrangement sur certains points Poudlard. L'auteur arrive également très bien à faire sentir les différences qui existent entre ces deux pays, ce qui est assez intéressant.
Par contre, j'ai trouvé la traduction française proposé par Luc Carissimo assez médiocre. Il y a certaines phrases sur lesquelles j'ai totalement bloquées. Je les ai relu 10 fois, et juste, c'est pas du français correct ! ça voulait rien dire. Je doute que ça rende justement hommage au style d'écriture réel de Jo Walton, et c'est dommage.

J'ai pas l'impression d'avoir très bien vendu ce roman atypique et d'avoir surtout insisté sur les points négatifs ^^' mais en faite je l'ai quand même beaucoup aimé et lu avec énormément de plaisir. J'ai surtout apprécié le fait de pouvoir lire un vrai livre fantastique contemporain, car ils sont vraiment très rares. J'ai quand même trouvé qu'il y avait trop de longueurs et que l'ensemble avait un coté pas totalement aboutis... Mais tout de même, je pense que c'est une très bonne découverte. C'est un livre dont la lecture m'a marqué, en tout cas.
Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une
Raphaëlle Giordano   
La lecture c'est ça aussi : nous faire réfléchir, nous faire prendre conscience de certaines choses! C'est ce que réalise l'auteur grâce à son roman!
En terminant ce livre, j'ai envie d'être positive, de m’émerveiller de tout et de rien; de faire comme Camille, d'apprendre à être zen, enthousiaste et relaxée.
Hormis ce côté réflexion, c'est un roman bien écrit, pas trop de détails pompeux, on entre vite dans le vif du sujet. C'est ce qui me faisait le plus peur, mais c'est franchement bien réussi. J'ai tout de suite accroché et je ne me suis jamais ennuyée.
Aussi, l'histoire en tant que telle est intéressante: tout le monde a des hauts et des bas et parfois être confronté à un personnage qui vit la même chose que nous, ça nous intéresse; on peut lui piquer quelques idées pour aller mieux. Quelque chose me dit que c'est même l'idée de l'auteur. On sent qu'elle a écrit cette histoire pour "aider" ses lecteurs et je suis presque sûre que ce sera le cas.
Pour ma part, ce fut un roman qui m'a "bouleversée", m ' a donné envie de réagir , de changer. Bref, une belle histoire qui donne envie d'apprendre à être vraiment heureux!

par Caro2