Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Jenta3

Extraits de livres par Jenta3

Commentaires de livres appréciés par Jenta3

Extraits de livres appréciés par Jenta3

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 13-09
...Il était une fois un homme qui avait tout ce dont il pouvait rêver : un foyer, une femme aimante, une petite famille à lui. Une place au soleil. Comment avais-je pu tout gaspiller ?
Chez Rent-a-Back, je connaissais des couples qui avaient été mariés presque toute leur vie - quarante, cinquante, soixante ans. Soixante-douze ans, pour l'un d'entre eux. Ils avaient veillé tour à tour au chevet de l'un ou de l'autre, suppléé à sa mémoire défaillante, fait face aux soucis d'argent, au suicide d'une fille, à la toxicomanie d'un petit-fils. Et je commençais à avoir le vague sentiment qu'il importait peu qu'ils aient ou non épousé l'homme ou la femme idéale. Au bout du compte, on s'est engagé auprès de cette femme, on a passé un demi-siècle avec elle, on a appris à la connaître aussi bien que soi-même, si ce n'est mieux, et elle est devenue la femme idéale. Ou la seule, plus exactement. Je regrette que personne ne me l'ai dit à l'époque. J'aurai tenu bon ; je le jure. Je n'aurai jamais poussé Natalie à me quitter.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Journal écrit par Anne Frank
date : 06-09
Pour finir cette macédoine de nouvelles, une plaisanterie particulièrement spirituelle de M. Van Daan. Qu'est-ce qui fait 999 fois clic et une fois clac ? Un mille-pattes avec une jambe de bois.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 26-07
Voilà ce que j'ai appris, dit Ben en ouvrant un sac de chips. Le mariage te donne une protection invisible face au monde. Tu disposes d'un punching-ball quand tu en as besoin. D'un complice s'il t'en faut un. D'un amant à dispo. D'un soutien permanent. Le plus compliqué, c'est de ne pas perdre de vue que la personne en question t'apporte tout ça en permanence. Tu en arrives à penser que tu ne le dois qu'à toi-même. Que tu es l'unique pourvoyeur de tous ces bienfaits. En conséquence, tu finis par en avoir marre des exigences de ton partenaire, du coût de ces services. La loyauté, le respect, la fidélité. Changer les ampoules quand tu te satisfaits très bien de vivre dans le noir. Le plus dur, garder le sens de l'humour. La rancœur s'installe peu à peu. La lassitude. La sensation qu'il te manque quelque chose alors qu'en fait tu as tout. C'est juste que tu ne t'en rends plus compte.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
On peut aimer les chats, la glace à la fraise, les cols roulés et Ibiza - et ensuite les gens vous demandent soudain "d'aimer" une seule personne jusqu'à ce qu'on arrête de le faire et qu'on se mette à en "aimer" une autre. J'ai toujours trouvé ça du même niveau que quand on jouait à toc, toc c'est le facteur.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 05-07
Il fut très surpris de revoir, à sa droite, au fond du vallon écarté, protégé par des pentes rudes, le paysan qu'il avait vu ce matin et qui continuait à labourer sans hâte, poussant sa charrue attelée d'un grand cheval blanc. Pourquoi perdre un jour ? Ce n'était pas parce qu'on se battait, que le blé cesserait de croître et le monde de vivre.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 28-06
- Pense qu'en plus tu pourrais être, comme tant d'autres, en prison victime d'un maton sadique ; malade incurable ; infirme ; sans bons souvenirs à te raconter ; sans ressources intellectuelles ; sans...
- Ma pauvre Iris ! Tu as parfois des raisonnements de primate : les plus grands emmerdements qui atteignent les autres ne sont d'aucuns secours contre le petit qui te touche personnellement.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Alors, c'est toi Sara, finit-il par dire.
Cette affirmation n'appelait guère de commentaire, si bien qu'elle garda le silence. Sans s'en rendre compte, elle serrait la poche de sa veste où elle avait glissé un livre de secours. Elle ne pensait pas qu'il soit judicieux de le sortir, mais d'un autre côté, Tom n'avait manifestement pas envie de lui faire la conversation. Les gens étaient bizarres de ce point de vue. Ils pouvaient ne vous porter aucune attention, mais à la seconde où vous sortiez un livre, vous étiez considéré comme impoli.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Enfin, voyons, les personnes connaissent souvent bien leur âge !
- Ha, écoutez : les comptes de mes ouailles, que je n'en perde pas, les comptes de mes sous, qu'on ne m'en vole pas, oui, ceux-là je les tiens. Mais mes années ! Pas de risques que j'en perde ou qu'on me vole. Alors, ma foi, je ne m'en mets guère en peine!
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
L'exercice qui permet de se concentrer est simple. Il suffit de cesser de penser à ce que l'on veut faire, de cesser de penser à ce que l'on vient de faire ; puis de cesser de penser que l'on a cesser d'y penser ; alors on trouve le Maintenant, le temps qui s'étend sur l'éternité et qui est le seul temps qui existe réellement. En ce lieu, on a enfin le temps d'être soi-même.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- La politique, c'est les vers de terre qui en parlent, a énoncé le père Vassili. Nous on va discuter de la vie. Parce que la vie c'est l'amour !"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 23-03
- Toujours ! C'est un mot terrible qui me fait frémir quand je l'entends : les femmes l'emploient tellement. Elles abîment tous les romans en essayant de les faire s'éterniser. C'est un moment aussi sans signification, désormais. La seule différence qui existe entre un caprice et une éternelle passion est que le caprice... dure plus longtemps...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Le problème avec la politique c'est qu'elle n'était pas seulement inutile, elle était aussi parfois inutilement compliquée.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
...Tout dépend de la manière dont on envisage le monde. Les devins s'expriment par énigmes qu'il n'est pas simple d'élucider. Dans mon expérience, leurs prévisions sont une entrave à la paix de l'âme. Si tu veux être heureux, Eragon, ne te préoccupe ni de l'avenir ni de ce sur quoi tu n'as aucun contrôle. Concentre-toi sur le présent et sur ce que tu peux changer.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Journal écrit par Anne Frank
date : 11-01
"..., qu'est-ce que l'amour ? Je crois que l'amour est quelque chose qui au fond ne se laisse pas traduire en mots. L'amour c'est comprendre quelqu'un, tenir à quelqu'un, partager bonheur et malheur avec lui. Et l'amour physique en fait partie tôt ou tard, on a partagé quelque chose, on a donné et on a reçu, et ce, que l'on soit marié ou non, que l'on ait un enfant ou non. Que l'on ait perdu son honneur, peu importe, si l'on est sûr d'avoir à côté de soi pour le reste de sa vie quelqu'un qui vous comprenne et que l'on n'ait à partager avec personne.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Journal écrit par Anne Frank
date : 11-01
J'ai envie d'écrire et bien plus encore de dire vraiment ce que j'ai sur le cœur une bonne fois pour toutes à propos d'un tas de choses. Le papier a plus de patience que les gens.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 28-12-2016
Quand les adultes s'en mêlent, un nouveau seuil de laideur est toujours franchi
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 21-12-2016
Quand j'ai débuté dans l'immobilier, je voulais réhabiliter de vieilles maisons au lieu de les démolir, mais cela n'avait pas de sens. Les Nigérians n'achètent pas une maison parce qu'elle est vieille. Une grange rénovée de deux cents ans, par exemple, le genre de choses qui plaît aux Européens, cela ne marche pas du tout ici. Mais il y a une raison : nous appartenons au tiers-monde et sommes par conséquent tournés vers l'avenir, nous aimons ce qui est nouveau, parce que le meilleur est encore devant nous, tandis que pour les Occidentaux le meilleur appartient au passé et c'est pourquoi ils ont le culte du passé.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 21-12-2016
Tu sais ce que j'admirai le plus chez toi, au lycée ? C'est que tu n'avais aucun problème à dire "je ne sais pas". Les autres garçons prétendaient savoir ce qu'ils ne savaient pas. Mais tu gardais toujours cette confiance en toi et tu étais capable d'admettre que tu ignorais quelque chose
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 21-12-2016
Mais à propos de surprise, Ciel, dit-elle. Regarde ce que tu es devenu. L'homme important à la Range Rover. Avoir de l'argent a dû changer les choses.
- Oui, sans doute.
- Oh, allons, dit-elle. De quelle manière ?
- Les gens te traitent différemment. Je ne veux pas dire seulement les inconnus. Les amis aussi. Même ma cousine Nneoma. Tout d'un coup il y a toutes ces marques de considérations de la part de gens qui pensent que c'est ce que tu attends, toute cette politesse exagérée, ce éloges exagéré, et même ce respect exagéré que ne t'est pas dû, tellement factice et outrancier, c'est comme un tableau aux couleurs criardes, mais parfois tu te mets à y croire un peu et tu te vois sou un jour différent. Une fois, je suis allé à un mariage dans mon village natal, et le maître de cérémonie m'a accueilli en chantant toutes sortes de louanges stupides, et je me suis rendu compte que je marchais différemment. Je ne voulais pas marcher différemment mais c'était ce que je faisais.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Contente-toi de peu, amuse-toi de tout.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- La gloire n'est pas pour tout le monde, observais-je.
- En es-tu sûr, Fitz ? En es-tu sûr ? À quoi bon une petite vie qui ne change rien à la grande vie du monde ? Je ne conçois rien de plus triste. Pourquoi une mère ne se dirait-elle pas : si j'élève bien cet enfant, si je l'aime, si je l'entoure d'affection, il mènera une existence où il dispensera le bonheur autour de lui et ainsi j'aurai changé le monde ? Pourquoi le fermier qui plante une graine ne déclarerait-il pas à son voisin : Cette graine que je plante nourrira quelqu'un et c'est ainsi que je change le monde aujourd'hui.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
N'empêche que j'aimerai que cette guerre se termine. J'aimerai de nouveau labourer la terre, semer des récoltes et moissonner à la saison. Les travaux de la ferme sont éreintants, mais au moins c'est du travail honnête. Tuer comme ça, c'est malhonnête. C'est du vol..., le vol de la vie d'autrui, et aucun être de bon sens ne devrait désirer cela.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 16-11-2016
Ensuite, ben quoi, ce type t'a traitée de femme parce qu'il possède l'immense capacité intellectuelle de savoir changer un joint ? Toi, tu peux fabriquer un être humain tout entier dans ton ventre, quand lui n'y fabriquera jamais autre chose des gaz. Alors qui devrait se sentir inférieur à l'autre honnêtement ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-11-2016
On ne peut pas compatir avec ceux dont on ignore les souffrances, mais il faut se dire que le chagrin n'est jamais sans fondement, lança-t-elle par dessus son épaule.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 02-11-2016
Gargamel en train de composer la potion qui va permettre à sa Schtroumpfette de prendre vie :
"Un brin de coquetterie... Une solide couche de parti pris... Trois larmes de crocodile... Une cervelle de linotte... De la poudre de langue vipère... Un carat de rouerie... Une poignée de colère... Un doigt de tissu de mensonges, cousu de fil blanc bien sûr... Un boisseau de gourmandise... Un quarteron de mauvaise foi... Un dé d'inconscience... Un trait d'orgueil... Une part d'envie... Un zeste de sensiblerie... Une part de sottise et une part de ruse, beaucoup d'esprit versatile et beaucoup d'obstination... Une chandelle brûlée par les deux bouts..."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 27-10-2016
... Bienheureux vit celui qui demeure dépourvu d'hostilité parmi ceux qui sont hostiles, qui est apaisé parmi ceux qui brandissent des armes et sans attachement parmi ceux qui s'attachent aux objets des sens ! L'homme est son propre flambeau et son propre recours !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0


  • aller en page :
  • 1
  • 2