Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Jeremie-6 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
La Guerre des Serpents, Tome 4 : Les fragments d'une couronne brisée La Guerre des Serpents, Tome 4 : Les fragments d'une couronne brisée
Raymond E. Feist   
On pleure encore la perte et le sacrifice de notre Jimmy les mains vives et de Gamina même si on ne peut s'y apesantir bien longtemps car il faut réunifié le royaume brisé et qui mieux que ces petits-fils peuvent réussir cet exploit;)?

par dididoune
Honor Harrington, tome 3 : Une guerre victorieuse et brève Honor Harrington, tome 3 : Une guerre victorieuse et brève
David Weber   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2017/09/honor-harrington-tome-03-une-guerre.html

Un tome que j'ai pu enfin finir après mon échec lors du précédent essai. Et je suis très contente d'avoir persévéré parce que finalement je l'ai bien apprécié même si je comprends aussi ce qui m'a fait l'arrêter la première fois.

Je ne vais pas vous refaire une présentation de la série, on est ici sur de la science fiction militaire spatiale, qu'illustre parfaitement la couverture du livre. Elle n'est pas militariste pour autant, mais je ne vais pas rentrer dans le débat, si vous voulez en savoir plus je vous conseille de fouiller un peu le blog Albédo qui en parle bien mieux que moi dans sa chronique du premier tome ^^.

Ce tome ci ce concentre pour sa grande majorité sur Honor, et moins sur la situation générale qui est résumée par l'éditeur. C'est un tome ou on découvre des facettes du personnage qu'on ne connaissait pas avant.
Je ne parlerais pas vraiment d'évolution du personnage même si l'évolution est la au niveau de sa carrière mais plutôt d’exploration du passé du personnage. Car oui le fait qu'elle retrouve un personnage de son passé est vraiment le point central de 60% du livre, en plus de son évolution en commandement.
Et c'est ce point qui a sans doute provoqué mon abandon. En effet du coup le rythme est vraiment particulièrement lent au final, on n'a que de l'introspection, de la mise en place, des dialogues sur ce sujet, et au final l'histoire principale elle n'avance pas du tout.

Surtout qu'Honor n'est ici limite qu'en spectatrice, car elle héberge l’amiral de la flotte et donc c'est lui qui prend les décisions et elle qui les exécute. On est très loin de la Honor en liberté des tomes précédents. En plus elle ne participe qu'a une seule des batailles de la fin du livre, ce qui est un peu frustrant mine de rien dans un livre de SF militaire, surtout si se sont vos moments préférés. Et c'est aussi ce changement qui m'avait un peu rebuté la premier fois. Même si j'avoue que c'est bien mieux passé lors de cette lecture.

Tout ceci mis à part, lors de cette lecture je ne me suis pas ennuyée, même si j'ai remarqué la lenteur. Je pense que l'auteur à voulu faire un tome plus calme, un tome pour comme je le disais explorer son personnage plus en profondeur, lui donner un passé, et nous le faire partager. Et ce n'est pas une mauvaise idée en soi.

Après en tant que femme je suis aussi un peu fatiguée qu'on finisse par rajouter des histoires de viols (ou qui s'en approchent) aussi souvent. Ce n'est pas un reproche fait spécifiquement à cette série bien sur, mais plus un fait général de ce que j'en ai pensé.
Je fini par trouver ça un peu facile. Pas pour le personnage bien sur, mais pour la situation général, le fait de nous la rendre sympathique en tant qu'ancienne victime qui a su s'en tirer malgré tout. Du coup un petit bémol pour moi sur ce point même si il a bien marché, et marchera toujours bien j'imagine.

Au final ce n'est pas pour moi le meilleur tome de la série pour l'instant, vous l'aurez compris. J'ai néanmoins passé un bon moment mais je serais contente de passer au suivant en espérant retrouver un personnage plus actif dans l'action et une histoire plus portée le coté militaire que personnel.

15.5/20

par lianne80
Honor Harrington, tome 4 : Au champ du déshonneur Honor Harrington, tome 4 : Au champ du déshonneur
David Weber   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2017/10/honor-harrington-tome-04-au-champ-du.html

Ce quatrième tome de la saga Honor Harrington a une ambiance bien différente de ses prédécesseurs. Je dois dire que pour moi pour l'instant c'est de loin le meilleur de la série. Honor grandit bien en tant que personnage, elle fait face à tout ce qu'elle n'aime pas, notamment le fait de devenir une figure publique, elle subit aussi beaucoup émotionnellement parlant et se combativité est à son maximum pour se battre contre cet ennemi qui la suis depuis si longtemps.

Jusqu'ici, en dehors de moments bien spécifiques, j'avoue que si elle était très efficace et intelligente dans ses choix, j'ai toujours imaginé Honor limite timide, du genre un peu effacée. Je parle surtout pour sa vie personnelle, car il est clair que niveau professionnel elle est un ennemi à ne pas se faire. Du coup j'ai toujours eu un peu de mal à vraiment m'attacher à elle, elle subit plus quelle n'agit en fait.
Mais dans ce tome nous voyons enfin son vrai visage, celui qu'elle est capable d'avoir si on la pousse à bout. Et j'ai adoré ce changement, de voir sa double face en fait. Elle remonte bien dans mon estime pour le coup, j'avoue que même si ce n'était pas forcement le meilleur moment pour elle, j'ai adoré ce personnage et j'avais vraiment le sourire tout du long du passage avec cette Killer Honor. Et même ensuite en fait car si elle a retrouvé son humanité elle est bien plus tranchante et active qu'avant.

Au niveau de l'intrigue elle même, ne vous attendez pas à des combats spatiaux ou à retrouver l'antagoniste de toujours dans ce tome. Pour une fois on peut dire que toute l'intrigue se déroule sur terre, ou du moins pas dans des vaisseaux. Du coup niveau action et batailles c'est vraiment très light. Mais on se concentre sur l'ennemi intérieur, celui qui ne pourra pas être battu à coup de laser mais à coup de politique et de procès.
Car oui ce tome est vraiment énormément basé sur la politique interne. En fait limite à certains moments j'avais l'impression de revoir l’élection de Trump en direct tellement les parallèles sont facile à faire. C'est vraiment hyper typique des moments ou on voudrait pouvoir faire quelque chose mais le système lui même nous empêche et on est vraiment pris dans une vague qui nous bloque. En fait dans toute la première partie on a envie de crier à l'injustice tellement on se sent impuissant. Mais heureusement la fin change tout et j'ai adoré la façon dont ça se déroule.

Du coup je comprends que ce tome n'ai pas plu à certaines personnes, vu que c'est vraiment différent des trois précédents. Mais pour ma part il a été le déclic au niveau du personnage d'Honor que je ne regarderais plus jamais de la même façon.
Je dois dire que ça fait vraiment plaisir, parce que j'avoue que j'avais un peu de mal sur les tomes précédents. J'espère que les tomes suivants sauront vraiment reprendre les éléments de celui ci pour les combiner aux batailles spatiales car ça pourrait vraiment donner un coup de boost à la série.

17/20

par lianne80
Honor Harrington, tome 5 : Pavillon de l'exil Honor Harrington, tome 5 : Pavillon de l'exil
David Weber   
Retour de l'action.

Il s'agit du cinquième et dernier tome publié en un seul livre. Par la suite, l'Atalante coupera systématiquement l'oeuvre de Weber en deux, au grand déplaisir de notre porte-monnaie.

Suite aux événements développés dans Au champ du déshonneur, Honor Harrington s'est volontairement exilée sur Grayson pour y occuper sa fonction de Seigneur. On pouvait penser (craindre ?) alors un roman dans la même veine que le précédent. Il n'en sera rien. Que les "frustrés" par l'absence de batailles spatiales du tome 4 se rassurent, l'auteur se rattrape en nous offrant quelques beaux morceaux de bravoure.

L'histoire se partage entre les tribulations de notre héroïne sur Grayson et son rôle d'Amiral de la flotte de cette planète, désormais à bord d'un Supercuirassé de 8 millions de tonnes, 4 km de long sur 600 mètre de larges, embarquant 6.000 personnes et commandant une escadre de 6 vaisseaux du même tonneau... et l'on compte sur Havre pour persévérer dans son erreur de s'en prendre à ce système stellaire...

Grayson étant un état théocratique, Dieu et la foi prennent une part non négligeable du roman et l'auteur disserte assez longuement sur les considérations religieuses, ce que l'homme peut faire au nom de la foi et les imbroglios des états où gouvernance et religion se mêlent intimement. Il reprendra d'ailleurs ces idées dans d'autres romans comme Les héritiers de l'Empire et surtout dans sa série Sanctuaire et son premier tome : Cap sur l'Armageddon.

par Fnitter
Honor Harrington, tome 6-1 : Mascarade silésienne Honor Harrington, tome 6-1 : Mascarade silésienne
David Weber   
Sixième opus des aventures de notre héroïne préférée désormais publiées en deux tomes.

Honor Harrington était depuis le tome précédent, réduit à la demi-solde, sans commandement et "en exil" à Grayson.
Grâce à quelques manoeuvres politiques de Karl Hauptman et Réginald Houseman, des "ennemis" de son propre camp, elle se voit attribuer le commandement d'une mission dangereuse : Une chasse aux pirates dans la confédération silésienne, délaissée par l'Amirauté. Faute de pouvoir lui attribuer des vaisseaux de guerre, tous monopolisés par le conflit contre Havre, elle se voit confier quelques navires Q, des vaisseaux de transport de marchandises, fragiles, sans blindage mais armés comme des cuirassés.
La technologie et les astuces utilisées pour armer ses vaisseaux, modifieront par ailleurs la doctrine de la FRM dans l'avenir.

Cette fois-ci, très peu de politique et beaucoup d'action. On découvre aussi des commandants de vaisseaux de Havre (mais oui, encore et toujours eux), professionnels et très humains, attachés à leur devoir mais respectueux du code de la guerre.
Pour la première fois également, on s'attarde assez longuement sur les officiers mariniers et les matelots, leurs histoires et déboires, rendant ainsi les vaisseaux d'Honor plus humains, remplaçant ainsi les habituelles listes de pertes se chiffrant par milliers.

Décidément, Mascarade silésienne est et reste mon tome préféré.

par Fnitter
Honor Harrington, tome 6-2 : Mascarade silésienne Honor Harrington, tome 6-2 : Mascarade silésienne
David Weber   
Sixième opus des aventures de notre héroïne préférée désormais publiées en deux tomes.

Honor Harrington était depuis le tome précédent, réduit à la demi-solde, sans commandement et "en exil" à Grayson.
Grâce à quelques manoeuvres politiques de Karl Hauptman et Réginald Houseman, des "ennemis" de son propre camp, elle se voit attribuer le commandement d'une mission dangereuse : Une chasse aux pirates dans la confédération silésienne, délaissée par l'Amirauté. Faute de pouvoir lui attribuer des vaisseaux de guerre, tous monopolisés par le conflit contre Havre, elle se voit confier quelques navires Q, des vaisseaux de transport de marchandises, fragiles, sans blindage mais armés comme des cuirassés.
La technologie et les astuces utilisées pour armer ses vaisseaux, modifieront par ailleurs la doctrine de la FRM dans l'avenir.

Cette fois-ci, très peu de politique et beaucoup d'action. On découvre aussi des commandants de vaisseaux de Havre (mais oui, encore et toujours eux), professionnels et très humains, attachés à leur devoir mais respectueux du code de la guerre.
Pour la première fois également, on s'attarde assez longuement sur les officiers mariniers et les matelots, leurs histoires et déboires, rendant ainsi les vaisseaux d'Honor plus humains, remplaçant ainsi les habituelles listes de pertes se chiffrant par milliers.

Décidément, Mascarade silésienne est et reste mon tome préféré.

par Fnitter
Honor Harrington, tome 8-2 : La Disparue de l'enfer Honor Harrington, tome 8-2 : La Disparue de l'enfer
David Weber   
Après un tome (Aux Mains de l Ennemi) un peu décevant (attention, tout est relatif hein ?), on revient ici avec un roman d'enfer.

Honor s'est évadée et va devoir développer des trésors d'imagination pour s'échapper de l'Enfer, la planète prison de la RPH, considérée comme la meilleure prison de l'histoire de l'humanité.
Pendant ce temps, les Manticoriens vont mettre en oeuvre un nouveau matériel : Les Porte-BAL et les BAL (Bâtiment d'assaut léger), un dérivé adapté à l'espace des antiques porte-avions. A titre de comparaison, un porte-avions "moderne" pèse de 40 à 90.000 tonnes et un avion de combat de 9 à 35 tonnes. le P.BAL lui pèse 6 millions de tonnes et un BAL 20.000 tonnes...
Et tout cela sans compter sur Havre qui va mettre enfin, quelqu'un de compétent au ministère de la guerre et des amiraux également compétents et pugnaces qui vont porter la guerre sur le terrain de Manticore.

Vous aurez compris, que sans délaisser le côté politique, on va avoir le droit à de l'action tout azimut. La licence Honor Harrington est désormais bien rodée et malgré des romans toujours plus gros, on ne s'ennuie pas une seconde.
Un excellent opus.

par Fnitter
Le Vieil Homme et la Guerre, Tome 5 : Humanitée Divisée Le Vieil Homme et la Guerre, Tome 5 : Humanitée Divisée
John Scalzi   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2017/11/le-vieil-homme-et-la-guerre-tome-5.html

Ce tome ci est différent des précédents parce qu'il s'agit en fait d'un recueil de nouvelles sur la période qui suis les événements du tome précédent. On suis donc différentes personnes qui nous fond découvrir la façon dont la situation change petit à petit pour les humains.

Il est différent aussi parce qu'autant vous prévenir dés le début, l'intrigue n'est pas terminée. En fait il s'agit vraiment d'introduire le tome suivant ici, de mettre en place la situation plus qu'avoir une histoire indépendante.
Pour rappel suite aux événements des tomes précédents, les humains sont maintenant divisés en trois camps différents. Nous avons d'un coté l'Union coloniale qui gère tout les humains en dehors de la terre, ou plutôt gérait tout, vu qu'une partie de ces colons l'ont désertés pour intégrer une alliance extraterrestre. Et il y a aussi le problème de la Terre elle même qui c'est aussi désolidarisé de l'union depuis qu'elle c'est aperçu qu'on la bloquait dans son développement depuis des siècles dans le but d'en faire une pouponnière à soldats illimité pour l'union.

Le premier épisode nous présente l’Équipe B, une équipe de diplomates, ingénieurs et soldats de l'Union qui reviendra plusieurs fois sur le devant dans différentes histoires. Celle ci est envoyé dans une mission diplomatique d'importance à la dernière seconde parce que la précédente équipe a totalement disparu mystérieusement. Celle-ci devra, en plus de réussir la mission, enquêter sur la disparition en question. Ils vont se rendre compte que quelqu'un avait quasiment tout prévu pour faire échouer leur mission.
Et ce mystérieux groupe qui fait tout pour plomber les humains reviendra dans les histoires, on peut même dire qu'il est limite le sujet principal même si on n'a aucune idée de qui ça peut être ni de pourquoi ils agissent comme ça.

La seule chose qui m'a un peu énervé est le fait qu'on a souvent, dans les premières histoires, un personnage qui donne une leçon à un nouveau pour lui expliquer la situation. Et du coup ça fait vraiment trop "infodump" et lourd, je n'aime pas du tout ce principe. Mais heureusement c'est juste au début, je l'ai vite oublié.

J'ai trouvé que le ton de ce recueil était vraiment pessimiste envers les humains. En gros on le vois échouer, s'embourber dans leurs machinations, qu'elles soient réussies ou ratées.
Certains essayent de faire les choses bien mais quand on est dans une grande machine dont le seul but est de faire passer les humains avant tout, de les préserver au milieux d'un univers dur et dangereux - et qui fera TOUT pour y arriver -, ce n'est pas facile d'avoir sa propre voix.

Du coup le titre du prochaine tome "La fin de tout" fait vraiment peur après avoir lu ce recueil.
D'un autre coté on retrouve aussi l'humour de l'auteur. Ceux qui ont déjà lu ces livres comprendrons, et il était vraiment bienvenue ici en contraste avec le reste.

En fait j'ai vraiment lu ce recueil lentement et je m'en félicite parce que certaines histoires étaient très courtes et si je les avaient lu à la suite, rapidement, je n'aurais pas vraiment eu le temps d'y réfléchir et de bien les intégrer à l'ensemble.
Et ce final, waou, j'ai adoré !

Je peux donc dire que malgré le fait qu'il soit clairement un tome "entre deux", je l'ai vraiment bien aimé. Il m'a redonné une super motivation pour continuer la série.
J'ai trouvé les thèmes intéressants, je me suis bien attaché aux personnages récurrents même si on ne les voit finalement pas tant que ça vu le mode de narration.

16.5/20

par lianne80
Le Vieil Homme et la Guerre, Tome 6 : La Fin de Tout Le Vieil Homme et la Guerre, Tome 6 : La Fin de Tout
John Scalzi   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2018/03/le-vieil-homme-et-la-guerre-tome-6-la.html

Ce livre se présente comme le précédent, une série de textes courts qui explorent la situations globale du monde en faisant avancer l'histoire principale. Mais contrairement au précédent dont nombre de nouvelles étaient très courtes, ici on est sur des novellas de taille respectable.

La vie de l'esprit : Cette novella était sans doute la plus intéressante au niveau action, aventure, tout a fait dans l'esprit de ce que fait l'auteur habituellement. Nous suivons un des "cerveaux en boite" qui ont été dévoilés dans le tome précédent, que la mystérieuse organisation qui veut la fin des humains utilise pour piloter leurs vaisseaux kamikazes.

Rafe Daquin est un pilote un peu raté, il accepte un peu à la dernière minute un boulot que personne ne veut et va se retrouver dans une situation des plus difficiles. Mais son passé de programmateur informatique va lui permettre de lutter contre ceux qui l'ont pris en otage et la ou les autres ne faisaient que subir, il va trouver la faille pour se battre et renverser la vapeur.

Franchement cette novella même individuellement était vraiment très intéressante. On retrouve l'humour de l'auteur, un personnage plein de failles et pas du tout héroïque mais qui va quand même faire tout pour s'en sortir.
D'autant plus qu'elle nous dévoile enfin un nombre d'informations très importantes sur l'organisation qu'on avait découvert dans le tome précédent, celle qui fait tout pour embrouiller le conseil et qui utilise les humains pour son but.

Cette Union Fantôme : Cette novella ci était très différente. En fait on part sur une histoire très politique cette fois ci, qui concerne les conséquences de ce qu'on a découvert dans la précédente. On a pour une fois un avis non-humain car on suis la conseillère du général Gau, le chef du conseil des mondes.
Elle est intéressante et fait aussi bien évoluer la situation globale. On découvre plus en détail le fonctionnement du conseil, et notamment une race qui déteste les humains et dont les politiques font pression pour qu'on ne les accepte pas.

Mais j'avoue qu'elle contient quand même plein de blabla politique qui la rendent bien plus lente. Et du coup c'était pour moi celle que j'ai eu le plus de mal à avancer.

Résister au temps : On repart sur une histoire de type militaire. En fait on suis un groupe de marines qui effectuent des missions. Celle ci visent les colonies humains dans lesquels il y a de plus en plus de soulèvements et d’insurrections.

L'union coloniale ne peux bien entendu pas les laisser passer, elle a déjà suffisamment de mal à gérer le coté politique international alors elle n'hésite pas à taper un grand coup en jouant sur la peur et les menaces pour rétablir l'ordre.

J'ai beaucoup aimé ce passage parce qu'il me faisait penser - en plus rapide - au tout premier tome de la série ou on suivait John Perry dans différentes missions. Elle permet aussi de voir les différentes méthodes qu'utilise l'union coloniale pour continuer à être dominante. En fait l'équipe en question est plus une équipe d'infiltration. Ils sont utilisés pour menacer des personnes sans qu'on les ai vu entrer, ou pour aller enlever un ministre caché dans un bunker ...

Ces missions étaient variées et en plus j'ai bien aimé les personnages. Ils étaient toujours en train de discuter de façon humoristique et ont vraiment su me faire rigoler malgré la situation.

Une fois de plus c'est un peu sur le même principe que la précédente, on suis de nouveaux personnages qui finissent par voir évoluer la situation au premier rang au vu de tout ce qui c'est passé précédemment.

L'union ou le néant : Dans cette dernière novella nous reprenons le point de vue du Lieutenant Wilson, qui est un peu notre fil rouge depuis le tome précédent, un personnage récurant.

Comme on se l'imagine bien cette dernière histoire met en commun les 3 précédentes pour parvenir a un final global de l'intrigue. Elle reprends les différents personnages, notamment celui de la première histoire en un final héroïque.

Je ne vous en dit pas plus pour ne pas spoiler. J'ai bien aimé cette conclusion, elle boucle bien toute l'histoire commencée au premier tome. En fait elle est bien équilibrée et intelligente.


Au final je dirais que j'ai préféré ce tome au précédent, il était mieux structuré et surtout le fait d'avoir des novellas d'une longueur conséquente donnait l'impression que le récit était moins éparpillé. Il donne une conclusion bien méritée à la série, le tout en restant fidèle au style de l'auteur et à son humour ce qui est pour moi une réussite.

Bon certes on pourrait dire que ces deux livres de conclusion sont quand même moins marquant en globalité que les précédents, c'est sur, parce qu'on ne suis pas un seul personnage et donc on s'attache surement moins mais j'ai tout de même bien apprécié ma lecture et je suis ravie d'avoir pu la terminer.

16.5/20

par lianne80
Honor Harrington, tome 1 : Mission Basilic Honor Harrington, tome 1 : Mission Basilic
David Weber   
Cette série, c'est presque un rêve d'enfant!
Il s'agit d'un space opéra militaire. Genre pas si représenté que cela mine de rien. Il met en scène le personnage de Honor Harrington, officier spatial de la Flotte Manticorienne. Le royaume de Manticore constitué de plusieurs planètes est en paix depuis des années mais la guerre gronde de plus en plus avec la République populaire du Havre.
La vision de l'auteur est un peu étriquée avec les gentils et loyale monarchiste de Manticore et les républicain véreux du havre mais ce n'est pas le sujet le plus important du récit d'autant que cela gagnera beaucoup en ambiguïté par la suite.
Non, ici, on est bien face à du "vrai" space opéra militaire. Le premier tome, Mission Basilic commence avant la guerre et met en scène Honor en tant que "simple" capitaine de vaisseau léger. Petit à petit, de tome en tome, la guerre va éclater et les faits d''armes d'Honor vont la voir monter les échelles hiérarchiques de capitaine de croiseur léger à croiseur lourd, croiseur de combats... De commodore en charge d'une flotte légère de croiseur à Amiral avec sous son commandement des dizaines de super-cuirassés. De même, ce qui était un duel de "petit" vaisseau dans le premier tome se transformera petit à petit à des confrontations de centaines de supers cuirassés de milliers de tonnes qui s'affrontent à coups de bordés de milliers de missiles et dont les pertes humaines dépassent le million. Autant le dire, rarement une série aura fait autant dans la démesure pour notre plus grand plaisir. Bien que d'aspect militaire, les personnage sont très attachants et on est bien loin de protagonistes trop guindés comme pour la série La flotte perdue avec Honor en tête. Il s'agit d'une excellente stratège et tacticienne qui conduira à des victoires les plus improbables mais il s'agit aussi de quelqu'un avec une volonté de fer qui finira par évoluer aussi bien dans la passerelle d'un vaisseau que dans l'arène politique. D'ailleurs, l'auteur en fait même un peu trop et finira par en faire une véritable légende vivante mais on s'en manque tellement cela s'avère jouissif.

N'allez surtout pas croire que parce que c'est le premier tome, l'histoire est loin d'être aussi intéressante car ce serait faux. Certes l'évolution d'Honor ce fera sur des milliers de pages mais les premiers tomes, même si moins spectaculaires sont tout aussi jouissifs que les prochains. On apprend à connaitre les seconds rôles, certains mourront au combats, d'autres évolueront tout comme Honor dans la hiérarchie (parfois pour mourir ensuite...). L'important, c'est que ces personnages sont attachants et l'auteur n'est pas avares en scènes "jouissifs" de tout acabits.
Je pourrais parler de cette série pendant des heures vu le nombre de relecture que je lui est fait subir mais l'important, c'est que si comme moi, vous conservé une âme d'enfant cette série est faite pour vous. Attention toutefois, si je parle "d'âme d'enfant", il s'agit d'un récit mature mais le coté "évolution hiérarchique" et "bataille démesurée" sont la pour faire rêver les petits garçons au même titres que l'avait fait les gigantesques batailles du Seigneur des Anneaux en son temps.

par Caly
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3