Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de jesseex89 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Femmes de l'Autremonde, Tome 3 : Magie de pacotille Femmes de l'Autremonde, Tome 3 : Magie de pacotille
Kelley Armstrong   
Agréablement surprise
Passée la déception que le livre ne parle pas d'éléna et Clay,j'ai été agréablement surprise par Paige. Je n'avais pas forcément beaucoup apprécié Paige dans le tome 2mais dans ce livre on apprend à la connaître. On y découvre une femme forte malgrè les doutes qui l'envahissent quant à l'éducation et l'avenir de Savannah.

par Adèle
Les Chroniques lunaires, Tome 4 : Winter Les Chroniques lunaires, Tome 4 : Winter
Marissa Meyer   
Avis à tous les Lunartics (ou Lunarctiques en français), préparez vous à une révolution sur la Lune sans merci mais délicieuse !

Il y a quatre choses que j'aime vraiment dans la vie : Mon lit, mon manuel d'économie (bah quoi ? chacun son truc !), Google Gmail (Y'en a qui ont Facebook ou Twitter, moi j'ai Gmail) et LES CHRONIQUES LUNAIRES.

Il m'a fallu quatre jours pour lire WINTER. Et le pire, c'est que je l'ai fait exprès. Vous savez, cette folle envie que ça ne se termine jamais ? Eh bien elle m'a poussé à lire à une lenteur suffoquante ! Une torture pure et dure.

Il m'a fallu quatre secondes après avoir lu la dernière page avant de me mettre à pleurer parce que c'était fini.
O.V.E.R.

Il m'a fallu quatre minutes pour arrêter de pleurer et sourire parce que c'était arrivé !

L'amour que je porte à cette saga est inconditionnel.

Par les étoiles !

J'aurais tellement de choses à dire mais j'ai si peu de mots... Sérieusement. Après une telle lecture, mon vocabulaire se retrouve limité à des "Oh mon dieu !", des "Par les étoiles !" (ça c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas !) et des "Je vais crever d'une crise cardiaque si je me calme pas tout de suite !" (sans me calmer pour autant).

Marissa Meyer, qui a été couronnée Reine de ma galaxie, m'a fait vivre l'une des plus belles aventures de mon existence littéraire.

Maintenant, je suis passionnée par la lune ! Je crois que je vais aller la coloniser l'année prochaine.

Et là, à la fin de ce merveilleux livre, je suis bouleversée comme jamais. Moi qui aime faire croire au monde entier que j'ai un cœur de pierre, là, tout de suite, mon cœur c'est de la guimauve et je pleure comme un bébé.

Je me sens super heureuse d'avoir un jour commencé cette saga. C'est la meilleure idée que j'ai eu de toute ma vie ! Mais aussi, je me sens fragile et très émue, un peu triste sur le coup, parce que c'est terminé.

Mais très sincèrement, de toutes les fins que j'ai lu et de toutes celles que je lirai dans le futur, celle-ci est la plus belle, la meilleure, la plus grandiose, la plus émouvante, la plus passionnante de toutes les fins.

Il n'y a pas de mot assez fort pour dire à quel point elle est éblouissante, superbe. Il faut simplement lire et à la fin, vous ressentez et avant-même que vous l'ayez réalisé, votre cœur sait que c'était splendide, épique.

Tout au long de cette saga, Marissa Meyer m'a fait voyager. Elle m'a fait rire, pleurer, stresser, frissonner et tout un tas d'autres choses qui n'ont pas de mot.

Mon cœur appartient à cette saga.

La première fois que je suis tombée sur LES CHRONIQUES LUNAIRES il n'y avait que CINDER de sorti. Et je me souviens m'être dit que je l'achèterais plus tard parce que ça me disait bien.

Quand je suis revenue comme prévu plus tard, le dernier exemplaire avait été vendu. Je voulais tellement ce roman que j'ai embarqué mon père et je l'ai supplié de m'emmener au Cultura qui se trouvait à presque une heure de voiture pour acheter ce roman.

Mon père m'a tenu tête pendant un petit moment avant de céder. Je me souviendrais toute ma vie de ce qu'il m'a dit quand on est montés dans la voiture "Je te jure Louan, si on y va et qu'il y ait pas, je t'étouffe avec les pages du premier roman qui me passe sous la main." ^^ Heureusement pour moi, il y était ! Et là, a été le début de ma plus belle aventure.

Enfin, bref. Tout ça pour dire que, je n'avais même pas encore commencé cette saga que je savais déjà au plus profond de moi qu'elle compterait beaucoup dans ma vie de lectrice. Et dans ma vie en général, même.

Chaque tome a été un coup de cœur du début à la fin. Chaque lettre, chaque mot, chaque phrase, chaque paragraphe, chaque page, chaque chapitre, chaque partie, a été un sentiment, une émotion merveilleuse.

Je ne m'étais jamais sentie autant à ma place qu'en lisant LES CHRONIQUES LUNAIRES.

D'un certain côté, j'attendais WINTER avec impatience. D'un autre, j'aurais tout fait pour qu'il n'arrive jamais.

Non pas que je n'avais pas envie de le découvrir ! Loin de là ! En fait, j'en avais tellement envie que je m'en suis rongée les ongles pendant des mois (et je ne me ronge pourtant jamais les ongles) !

Mais qui disait WINTER disait la fin, d'une certaine manière. Bien que rien ne soit réellement terminé. Premièrement, le temps que STARS ABOVE n'est pas encore sorti et que je ne l'ai pas encore lu, à mes yeux, LES CHRONIQUES LUNAIRES ne sont pas terminées. Deuxièmement, je pourrais relire les aventures de mes personnages préférés dès que leur manque deviendra insupportable et donc à chaque fois, ils revivront. C'est pas un peu bizarre de dire ça ?

C'est fou de penser qu'une telle série peut avoir une telle influence sur vous. J'ai autant envie de pleurer que j'ai envie de sourire comme une idiote.

Je crois que c'est ça d'être amoureuse d'une histoire qui a un point final mais qui ne s'arrêtera jamais vraiment. C'est à la fois un sentiment léger et lourd. Ça fait du bien et en même temps, ça fait un mal de chien.

Pendant 2433 pages, je n'ai fait que tomber encore et encore éperdument amoureuse d'un univers, d'une histoire et de personnages géniaux.

Je l'avoue, et vous l'aviez probablement déjà deviné, tout va me manquer des CHRONIQUES LUNAIRES.

La superbe plume captivante et addictive de Marissa Meyer, l'univers splendide et original qu'elle a construit, l'histoire merveilleuse et épique qu'elle a raconté. Et les personnages extraordinaires et attachants auxquels elle a donné vie.

Je suis littéralement, en train de faire une déclaration d'amour aux CHRONIQUES LUNAIRES, n'est-ce pas ? Je vous ai dit à quel point j'en étais folle ?

Alors, plus sérieusement (bien que mes lignes précédentes étaient déjà très sérieuses), voici ce que j'ai pensé de cette saga :

Vous savez ce moment où vous avez l'impression que vous allez hurler comme une véritable groupie devant son idole ? Je suis passée par là. À presque chaque page.

Vous savez cet instant où vous avez l'irrésistible envie de pouvoir entrer dans le livre ? Je suis passée par là.

Vous savez ce moment presque gênant où vous réalisez que vous seriez capable de tomber amoureuse d'un personnage ? Je suis passée par là. Et pas que pour un personnage !

Vous savez ce moment où vous aimeriez que le temps s'arrête ou qu'au moins tout ça dure à jamais ? Je suis passée par là, aussi.

J'y suis passée et j'y suis toujours.

Ma mère m'a demandé, cette après-midi-même, pourquoi j'aimais tant cette saga. La réponse est la suivante :

Je suis une fille très solitaire. Je n'aime pas la compagnie des gens, pardonnez-moi, ce n'est pas contre vous. Ils me mettent très mal-à-l'aise avec leurs regards et leurs questions, leurs sourires et les gestes qu'ils peuvent faire en général. Et ça, depuis toujours. C'est pour ça que je me suis mise à lire au départ. Quelque part, je crois que je cherchais le monde dans lequel je serais capable d'avoir des relations humaines autre que celle que j'entretiens avec mes parents et mes frères.

Et voilà, LES CHRONIQUES LUNAIRES, c'est l'endroit où je m'en serais sentie capable. Voilà pourquoi j'aime tant cette saga.

J'aime sa façon de me donner l'impression que tout est possible quelque part et que même quand tout semble se mettre en travers de votre chemin, il y a toujours moyen de réussir ce qu'on entreprend.

C'est peut-être bête mais c'est ainsi que je le ressens.

J'ai toujours été quelqu'un qui adorait les histoires. Celle-ci est celle que je préfère par dessus toutes les autres. Je vous invite à aller la lire. C'est une réussite en tout point.

Ensuite, ma mère m'a demandé quel personnage je préférais dans cette saga. J'y ai sérieusement réfléchi et je peux donc sérieusement vous dire que je serais incapable de choisir. Chacun a quelque chose qui fait que je l'aime.

Cinder ? Elle m'épate par tous les aspects de sa personnalité. Et elle me surprend toujours, à coup-sûr !

Kai ? Il me fait fondre. J'aime sa façon d'être, tout simplement. Et il n'a pas peur des sacrifices, il garde toujours ce merveilleux espoir que tout peut encore s'arranger.

Scarlet ? J'admire son côté un peu badass ! Elle est courageuse, toujours prête à se battre pour ceux qu'elle aime peu importe ce que ça lui coûte... enfin, tout bonnement, je l'adore.

Wolf ? Hum, excusez-moi ? C'est mon doudou ! Chaque fois qu'il était là, je voulais le serrer dans mes bras. Même quand ce n'était pas spécialement engageant ! ^^

Iko ? Par les étoiles ! C'est quand-même, n'hésitons pas à le dire, une véritable tarée ! Mais je l'adore. On ne peut pas ne pas aimer Iko et toutes les répliques qu'elle sort. C'est la meilleure amie qu'on puisse rêver d'avoir ! ^^ Et quand vous découvrez Iko, vous avez presque envie d'être un androïde à votre tour (un androïde dans son genre, ça va de soit).

Thorne ? J'aime ce gars d'un amour fou. Tellement que j'ai appelé l'un de mes lapins 'Captain'. Got it? ^^

Cress ? Le fait qu'elle et moi faisons presque la même taille a peut-être fait un peu accélérer mon amour pour cette fille. ^^ Mais même sans ça, je l'aurais adoré à coup-sûr ! Son côté fangirl, romantique, qui cherche son héros partout (même si elle a une idée bien précise de qui il s'agit), un peu naïve sur les bords parfois, ça m'a fait craquer.

Winter ? Son côté crazy m'a conquise ! Comme dirait Lev' l'amour est une conquête. Et Winter a un talent inné qui fait que le monde entier l'aime.

Jacin ? Lui c'est son côté un peu... antipathique? qui m'a conquise. J'adore comment il se comporte, simplement et je suis amoureuse de ses mots.

Levana ? C'est la meilleure méchante reine de l'univers. Je l'ai trouvé parfaite dans son rôle.

Torin ? Il me faisait penser à un papa protecteur (vis-à-vis de Kai) et rien que pour ça, je l'ai adoré !

Kinney ? Dès la première fois que je l'ai lu je l'ai aimé. Point barre.

Les relations entre les personnages sont géniales. [spoiler]Je veux plus de Kai/Cinder, plus de Scarlet/Wolf, plus de Jacin/Winter, plus de Cress/Thorne et plus de Kinney/Iko (parce que je sens qu'il pourrait se passer un truc entre eux) ! Je veux plus d'eux tous, ensemble !

J'ai adoré les retrouvailles entre Scarlet et Wolf. J'ai adoré la "dispute" de Thorne et Cress et le moment où il lui dit qu'il l'aime. J'ai adoré le moment où Jacin et Winter s'embrassent pour la première fois et quand il dit à Winter qu'elle est parfaite. J'ai adoré le moment où Kai demande à Cinder si un jour elle voudra bien être impératrice à ses côtés...J'ai adoré ce qui se dégage entre Kinney (Liam) et Iko ! [/spoiler]

J'ai adoré et savouré chacun des moments de ce quatrième et dernier tome.

[spoiler]J'ai été un peu attristée par la mort de l'Alpha Strom, je l'appréciais bien. Je commençais à m'y attacher et je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il meurt ! [/spoiler]

[spoiler]Quand j'ai su que Kinney s'appelle Liam, je ne sais pas pourquoi mais j'ai fondu ! Ça lui va bien, je trouve.[/spoiler]

Et par les étoiles, la fin ! La meilleure de tout l'univers. C'était épique ! [spoiler]Cinder qui lâche son vieux pied, celui qu'elle portait quand elle était enfant et que Kai avait gardé après le bal où elle l'avait porté puis perdu. Quand elle le lâche pour qu'il tombe dans le lac qui se trouve au pied (sans mauvais jeu de mot) de la salle du trône du palais d'Artemisia, c'est tellement beau ! C'est symbolique, c'est apaisant, c'est génial.

Je n'ai pas de mot. [/spoiler]

Dans ce tome-ci, chacun se voit affronter un combat intérieur, lié à ses sentiments, en plus de celui qu'ils doivent mener pour leur révolution. Nos héros favoris se voient repousser leurs limites et surpasser leurs peurs les plus secrètes. Ils n'hésitent devant aucun sacrifice.

Au rendez-vous : Des personnages déterminés, de la romance, une grande amitié, du sarcasme, une révolution d'enfer et plus encore !

Marissa Meyer a su, du premier tome jusqu'au dernier, mener son histoire et ses personnages avec brio. LES CHRONIQUES LUNAIRES est un immense tableau qu'elle a érigé sans jamais se perdre. Tous les tomes ont été à la hauteur les uns des autres. Et je ne cesserais jamais de m'extasier devant le travail sans faute qu'elle a fourni et qu'elle a offert.

Son œuvre est très claire, par là j'entends qu'il n'y aucun moment où on se retrouve un peu perdu avec tout ce qui se passe dans chacun des tomes. Non, l'auteure réussit à nous garder et elle nous emmène dans un monde où on ne s'ennuis pas un seul instant.

Il me tarde donc de pouvoir découvrir STARS ABOVE et l'épilogue de WINTER qui s'y trouve (ainsi que toutes les autres histoires, on s'entend). Attendre Février 2016 va être douloureux. ^^

Je crois que je vais m'arrêter là.

En tout cas, je conseille LES CHRONIQUES LUNAIRES de tout mon cœur, avec tout mon amour.

Oh et une dernière chose : [spoiler] Même dans le futur les histoires commencent par "Il était une fois" et se terminent par "ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours."[/spoiler] <3

par Sheo
Attachement Attachement
Rainbow Rowell   
Le livre peut sembler rebutant sur certains point (le style narratif, le fait qu'il s'agisse du point de vu du héros etc.)
et il est resté longtemps sur ma PAL, mais finalement, une fois commencé, la lecture est fluide et très agréable.
Une histoire franchement agréable en faite mais peut être pas inoubliable non plus;

par anbowe
Une braise sous la cendre, Tome 3 : Le Prix du sang Une braise sous la cendre, Tome 3 : Le Prix du sang
Sabaa Tahir   
Ma note: 5/5
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/08/04/an-ember-in-the-ashes-tome-3-a-reaper-at-the-gates-de-sabaa-tahir/

“Hope is stronger than fear. It is stronger than hate.”

Première pensée en terminant A Reaper at the Gates: j’ai fini A Reaper at the Gates !

Deuxième pensée en terminant A Reaper at the Gates: J’AI FINI A REAPER AT THE GATES PUNAISE, QU’EST CE QUE JE VAIS FAIRE DE MA VIE ??

Après plus d’un an et demi d’attente, j’ai enfin lu A Reaper at the Gates. C’était l’un des livres que j’attendais le plus cette année, et même si je m’étais préparée psychologiquement à être détruite par ma lecture (notamment en voyant les avis de ceux qui ont reçu un ARC du livre), rien n’aurait pu réellement me préparer à ça.
J’ai l’impression que Sabaa m’a arraché le cœur de ma poitrine, l’a écrasé à mains nues, l’a piétiné pour faire bonne mesure, et ma laissé ramasser les morceaux.

Quelques mois se sont passés depuis les événements se passant dans A Torch Against the Night. Elias est encore en plein apprentissage pour devenir Soul Catcher, Laia continu du mieux qu’elle peut à sauver son peuple des Martiaux tout en cherchant un moyen d’arrêter le Nightbringer, et Helene quant à elle doit faire face à ses responsabilités de Blood Shrike tout en protégeant sa sœur et en faisant face au Commandant qui cherche toujours à la décrédibiliser. En tout cas une chose est sûre lorsqu’on ouvre ce tome: nos personnages ne sont pas au bout de leurs souffrances, et on va devoir s’accrocher tout au long de notre lecture.
Et ça n’a pas loupé: Elias, Laia comme Helene vont énormément souffrir, et vont se retrouver face à des choix quasi impossible à faire, choix qui auront un impact important sur ce qu’il vont devenir dans le futur.

Tout comme c’était le cas dans A Torch Against the Night, c’est Elias qui en bave le plus dans ce tome. Tout ce que je voulais durant ma lecture c’est que ça cesse et que mon bébé soit sain et sauf et heureux surtout !

Son histoire avec Laia m’a brisée du début à la fin du tome. Ils sont fait l’un pour l’autre, ils s’aiment, mais la vie en a décidé autrement et continue de les faire souffrir et de les séparer. Plus qu’à espérer qu’ils auront leur happy ending dans le dernier tome de la saga, parce que je pense pas pouvoir supporter plus de cœurs brisés (le mien est déjà en miettes en plus…).

“Love. I sigh. Love is joy coupled with misery, elation bound to despair. It is a fire that beckons me gently and then burns when I get too close. I hate love. I yearn for it. And it drives me mad.”

Il y a d’ailleurs un chapitre en particulier du point de vue de Elias qui m’a complètement brisée (ceux qui l’ont lu savent duquel je parle), et honnêtement je me demande si je vais survivre à la fin de cette série, d’autant plus qu’elle teste vraiment mes limites.

Ce tome était juste… incroyable. J’ai pas vraiment les mots pour dire à quel point j’ai aimé ma lecture. Sabaa a réellement une plume magnifique, et c’était très difficile pour moi de m’arrêter parce que chaque fin de chapitre donne envie de lire la suite.
Certes, l’action n’est pas omni-présente dans A Reaper at the Gates, et il y a beaucoup de moments plus ‘longs’, mais je ne me suis jamais ennuyée pour autant. Durant ces passages on sent la tension monter toujours plus, même quand on pense qu’elle ne peut pas monter plus.

On a peur pour nos personnages tout au long du livre, et même si on se doute de ce qu’il va se passer par la suite, on n’a aucun moyen de savoir quand ni comment, et c’est ce que j’ai particulièrement aimé: certains détails ont beau être prévisibles, au final on est malgré tout pris par surprise par la tournure des événements.

Maintenant que je l’ai fini, je ne sais vraiment pas comment je vais faire pour attendre le prochain (et dernier…) tome. J’ai tellement besoin de savoir comment tout ça va se terminer, et surtout j’ai besoin de voir mes bébés heureux. EMBER4 est normalement (accent sur ‘normalement’ parce qu’on a bien vu ce qu’il s’est passé pour A Reaper at the Gates) pour l’année prochaine, et je sais que l’attente va être très longue.

Lorsque j’ai commencé An Ember in the Ashes en octobre 2016, je n’aurai jamais imaginé à quel point je tomberai amoureuse de cette saga et de ces personnages. Aujourd’hui elle fait partie de mes séries préférées de tous les temps (elle est même dans mon top 5!), et même si elle me fait souffrir comme peu d’autres séries, je ne lui en veut pas.
En tout cas ce tome ne fait que confirmer une chose: Sabaa Tahir est l’une de mes auteures préférées.

“Curse this world for what it does to the mothers, for what it does to the daughters. Curse it for making us strong through loss and pain, our hearts torn from our chests again and again. Curse it for forcing us to endure.”

Allez lire cette série. Sérieusement. Elle en vaut vraiment la peine. Et comme elle est traduite, vous n’avez aucune raison de vous défiler !

par Callmeluh
Testament of youth Testament of youth
Vera Brittain   
"Pour la première fois j'ai réalisé, que toute cette réalisation signifiait, que tout ce qui avait fait ma vie jusqu'à maintenant, avait disparu avec Edward et Roland, avec Victor et Geoffrey.
La guerre était finie, une nouvelle ère commençait, mais les morts étaient morts
et ne reviendront pas".


"Ce n'est peut être pas surprenant mais la guerre me semblait au premier abord une interruption personnelle exaspérante plutôt que d'une catastrophe mondiale".

par MarieMac