Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Jessiicaaa : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le serment d'Andrew Le serment d'Andrew
Nine Gorman   
Sur wattpad, l'auteur annonce la sortie en fin d'année !!!

par Gregsam
Ashes falling for the sky, Tome 1 Ashes falling for the sky, Tome 1
Nine Gorman    Mathieu Guibé   
Wattpad… un lieu étrange, à mi-chemin entre les chroniques foireuses et mille fois écrites, et les histoires de badboy ultra-plébiscitées et rarement bien scénarisées. Dans ce cadre, dur de trouver une romance potable, pas trop clichée, et bien écrite.

Je ne sais pas ce qui m'a poussée à aller vers Ashes Falling For The Sky. Probablement la couverture, en premier lieu. Ce mélange frappant de jaune et de gris, avec un titre poétique et a priori mal orthographié.
Et puis, j'ai découvert le fond. AFFTS aurait très bien pu tomber dans les clichés classiques, fille niaise et garçon au passé douloureux, qui s'ouvre progressivement au contact de la fille et lui apprend en même temps que la vie n'est pas si rose. Mais c'est sans compter sur le passé des personnages principaux (des deux personnages, et j'insiste bien là-dessus). Dès le début, il y a de petits indices. Minuscules, parfois insignifiants, mais quand on arrive au milieu du bouquin et qu'on apprend la vérité… ça fait mal.

Pour ça, d'ailleurs, une mention spéciale à Sky, qui aurait mille fois mérité son poids en oursons en peluche, juste pour tout ce qu'elle a dû endurer par le passé – et au travers de l'histoire, d'ailleurs. Sa vérité, son histoire à elle, sont bien moches, et m'ont donné envie de fracasser le crâne de quelques personnes contre un mur.

Parce que, oui, les personnages principaux ont leur lot de problèmes, mais si on devait se lancer sur le sujet des secondaires…
C'est probablement eux qui donnent une pointe de profondeur supplémentaire à l'histoire. Ils sont tous en nuances de gris, ni beaux ni mauvais, ils ont tous leur moment d'importance.

Et puis, bon, faut qu'on parle de la fin. Typiquement, pour une histoire clichée, on aurait la fin positive – ils vécurent heureux et eurent beaucoup trop de gosses bipolaires – et la fin en simili demi-teintes – le badboy dut se barrer pour une raison X ou Y impliquant nécessairement protéger sa copine d'un vieil ennemi qui vient de refaire surface, mais évidemment, sa copine le retrouvera… après qu'elle se soit casée avec un autre mec pour avoir une épaule sur laquelle pleurer.
Et devinez quoi ? Ces beaux clichés ont dû se barrer comme s'ils avaient le diable aux trousses, à mon avis, parce que la fin est magique.

Résumons. Un cliché pour base de l'histoire, un excellent développement qui pose une vision du monde assez triste, dans l'ensemble, des personnages douloureusement humains et faillibles, une double narration au poil… Franchement, même pour un non adepte de la romance, ce serait dur de ne pas être satisfait. Donc un immense bravo aux auteurs, pour avoir réussi à mettre sur papier ce petit bijou.

PS : Ze veux la suite. :-)
Ashes falling for the sky, Tome 2 : Sky burning down to ashes Ashes falling for the sky, Tome 2 : Sky burning down to ashes
Nine Gorman    Mathieu Guibé   
Je me suis demandée comment j'allais faire pour attendre le deuxième tome de ''Ashes Falling From The Sky''. Et je suis tombée sur une partie du roman que les auteurs ont décidé de laisser en ligne sur l'application Wattpad. A ce jour, nous avons la possibilité de lire les trente-cinq premiers chapitres, et pour découvrir la suite, il faudra attendre la publication du livre. Je ne vous cache pas que je n'ai pas pensé aux conséquences, je me suis jetée dessus parce que je voulais vraiment connaître la suite. Je ne regrette pas ma décision, mais j'avoue que l'attente en sera deux fois plus difficile au vue du rebondissement sur lequel s'arrête le dernier chapitre disponible.

Je tenais à commenter parce que j'avais vraiment besoin de m'exprimer à la fin de ce chapitre. Pourquoi ? Parce que dans mon commentaire sur le premier tome, j'avais mis en évidence que l'histoire était parfois trop prévisible et qu'on devinait tout à l'avance. Pour le coup, ce rebondissement, je ne l'avais pas vu venir et j'en reste sur le cul. Non seulement je ne l'avais pas deviné, mais cela permet aussi de relancer l'intrigue. Un bon point. Je ne parlerais pas plus de mes premières impressions, si ce n'est pour dire que cette suite est tout aussi addictive et prometteuse. J'attends maintenant la publication du livre.
Attirance criminelle, Tome 1 Attirance criminelle, Tome 1
Jenn Guerrieri   
Les dark romance, les histoires de bad boy ? Même si ce n'est pas votre délire, peut-être que celle-ci saura vous plaire !
En tant que personne qui d'habitude n'aime pas ce type d'histoire, j'avais un peu d'appréhension avant de commencer ce roman, je m'étais dit que j'allais m'ennuyer, que ce serait un bad boy des bac à sables, que j'allais soupirer à chaque action débile des personnages, plein d'incohérence, un manque de réalisme, des personnages qui changeraient de caractère en dix chapitres...
NON. Attirance Criminelle a une intrigue bien ficelée, des personnages dont les personnalités se démarquent l'une de l'autre et des caractères "naturelles". Ce que je veux dire, c'est que notre cher ravisseur Evann Black n'est pas devenu un gros connard suite à un événement tragique de sa vie, il a déjà un caractère bien trempé de base.
Même si je dirais que les scènes romantiques/érotiques tardent beaucoup à venir, cela se fait au profit du développement de la relation des personnages.
Si vous êtes un petit peu sensible, peut-être que ce roman ne sera pas fait pour vous... Disons que quelques scènes sont violentes et plutôt bien écrite. Peut-être un peu plus de réalisme pour être cohérence avec d'autres scènes, mais ce n'est que de très léger.
Bien sûr qu'il y a quelques clichés et certains passages sont assez prévisibles, mais cela ne m'a pas plus dérangé que ça puisqu'ils ont été adroitement reprit et on desservit l'histoire si je puis dire.
Des descriptions où il faut, de la fluidité dans l'enchaînement des scènes et une jolie plume, je dirais que AC est une histoire qui se lit facilement. En revanche, ce ne sera pas sans prise de tête car vous aurez soit envie de rire avec les personnages, les câliner ou les frapper ! ;)
J'attends avec impatience la publication du second tome, dans l'espoir qu'il continue sur cette lancée ! :)
L'aube sera grandiose L'aube sera grandiose
Anne-Laure Bondoux   
Un roman qui se dévore en moins d’une journée. Nous sommes entraînés par la rapidité des révélations, happés par ce tourbillon d’émotions et de rebondissements, il est tout simplement impossible de lâcher ce roman avant de l’avoir terminé.

Anne-Laure Bondoux nous surprend dans L’Aube sera grandiose ; elle nous lie intimement à chaque personnage et stimule sans difficulté notre empathie.
Notre cœur bat au rythme de celui de Nine, nous devenons nous aussi esclaves de cette avalanche d’informations nouvelles, qui nous bouleverse autant que cette dernière.
La relation mère-fille de Titatia et Nine est très particulière, loin de la complicité classique à laquelle on s’attend, mais reste néanmoins très forte. Nous sortons des sentiers battus et de la typologie habituelle des relations à travers cette immersion familiale.

Les allers-retours dans le présent et le passé rythment le récit qui reste très dynamique. Nous nous y habituons, et les retours au présent permettent de marquer une pause dont nous avons parfois bien besoin.

L’univers des 70’s y est également très bien décrit, et une atmosphère de mélancolie ambiante nous submerge à l’instar des deux protagonistes. Le voyage dans le passé y est très bien retranscrit, à la manière d’un carnet de voyage, ou de souvenirs de vacances.

C’est une lecture palpitante, mais qui apaise, étrangement. Je suis ressortie presque fatiguée d’avoir appris tant de secrets, et d’avoir vécu cette nuit intense avec ces deux femmes dans l'intimité de leur histoire familiale. Une très belle découverte que je conseille à tous !
https://bibj.viry-chatillon.fr/2018/05/29/l-aube-sera-grandiose/

par Svea
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune
Christelle Dabos   
Les livres de Christelle Dabos méritent plus que le Diamant.
Que dire de ce livre à part que je regrette de l'avoir refermer aussi vite, que j'attend la suite avec impatience et que je vais très certainement me relire ces deux tomes de nombreuses fois d'ici la sortit du prochain, comment ne pas parcourir cet univers incroyable encore et encore et dire qu'on va avoir le droit à deux autres perles de ce genre (peut être plus).
Il se passe tellement de chose pour notre chère Ophélie dans ce tome, impossible d'en faire un résumé ou de dire ce que j'ai préféré (en même temps j'ai tout aimé donc...).
Gros coup de cœur pour Thorn.

Le troisième est en cours de rédaction et même si je suis impatiente, Christelle peut et doit prendre son temps, mais son imagination est tellement magique qu'on ne risque pas d'être déçu.
La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel
Christelle Dabos   
Que d’émotions en refermant ce troisième tome.

Quand je claironne que La Passe-Miroir est mon nouveau Harry Potter, je n’exagère pas. C’est une histoire doudou, dans laquelle je me plongerai au même titre que dans HP en cas de coup de blues.

Le principal défaut de ce tome ? Le même que les autres : PAS ASSEZ ! Comment fait Christelle Dabos pour pondre des pavés de 500 pages trépidantes d’action dont on sort avec une impression de trop peu ?!
Ici, c’est particulièrement accentué par le fait qu’Ophélie est loin d’autres personnages importants : [spoiler]Bérénilde, Victoire, Archibald, Renard, Gaëlle et bien entendu la superbe Victoire qui m’a totalement charmée. Personnages qu’on ne voit que le temps de quelques chapitres beaucoup trop courts à mon goût…[/spoiler] De ce côté-là, c’est une petite déception.
Le personnage de Victoire est très prometteur ! C’était intéressant de voir le monde par ses yeux, j’ai hâte de la revoir !
Ca aurait pu être sympa également que le grand-oncle joue un rôle plus large, un peu comme Roseline.

Concernant l’intrigue, j’ai été ravie de constater quelques précisions bienvenues, accompagnées d’éclaircissements qui épaississent encore un peu plus le mystère comme Madame Dabos sait si bien les distiller. [spoiler]Un monde bien réel imaginé par une romancière, Eulalie Dilleux… une jolie mise en abîme ![/spoiler]
J’ai été un peu déçue de la méthode employée par Ophélie pour en savoir plus : adopter une nouvelle identité (procédé déjà utilisé avec Mime) et attendre de gravir les échelons. Pour un troisième tome, je trouve ça dommage de devoir recourir à de tels artifices.
Les nouveaux personnages rencontrés sur Babel ne m’ont pas plus charmée que cela, excepté Ambroise, Blasius et le Sans-Peur. Au passage, bravo à Christelle d’avoir intégré à l’histoire une personne handicapée et une personne homosexuelle, c’est assez rare (notamment en littérature jeunesse !) pour le souligner.

On pourrait croire que je trouve plus de défauts que de qualités à ce tome. Ce n’est pas le cas ! C’est simplement plus facile de mettre le doigt sur quelques défauts objectifs que sur les raisons qui font de ce roman un véritable page-turner avec une intrigue qui gagne en profondeur de tome en tome.

Le couple Ophélie/Thorn fonctionne sur les mêmes rouages qui en font un duo hors clichés ; ils évoluent peu à peu au plus grand plaisir de la fleur bleue qui sommeille au fond du lecteur. Une question demeure : quel est le problème de Thorn dans ce tome avec le désinfectant ?? Je suis tout ouïe si quelqu’un a compris ^^’

C’est une saga intelligente qui n’a de cesse de surprendre son lecteur et de lui faire se poser des questions à chaque nouvel indice, chaque révélation.

Dans ce tome précisément, Christelle Dabos dépeint sans équivoque une société dystopique où la censure et le contrôle de soi pour la cité est la règle. Pour une fois, on voit clairement comment une telle société se met en place et on sait que nos héros vont tout faire pour empêcher que ce modèle s’étende à d’autres arches. C’est un aspect que j’apprécie énormément dans cette série.

Maintenant il n’y a plus qu’à attendre le dernier tome. Je l’attendrai patiemment, mais avec de grandes expectatives !!
La Passe-miroir, Livre 4 La Passe-miroir, Livre 4
Christelle Dabos   
Christelle Dabos vient de terminer l'écriture du quatrième et dernier tome. Maintenant, il ne reste plus que le travail d'édition, la correction, quelques modifications etc...
J'espère avoir répondu à vos questions :)
Adopted Love, Tome 1 Adopted Love, Tome 1
Gaïa Alexia   
Je me suis tout de suite prise d'affection pour Teagan, surtout le Teagan enfant.
Une histoire magnifique j'attends impatiemment le 2

par Emy-3
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4