Livres
524 613
Membres
542 964

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par CelineEC 2020-10-21T15:45:17+02:00

Au milieu de la chambre, je trouve Harry, les yeux fous, ses cheveux mouillés tout en désordre, les muscles des bras crispés, les mains agrippées à la nuque, les dents qui mordent ses lèvres, le corps tendu encerclé par une quinzaine de garçons furieux.

- Quinn est en train de péter un câble! Il a ouvert toutes les fenêtres sans rien demander à personne.

- T'es pas tout seul ici mon gars!

- Si tu veux qu'on règle ça dehors, y a pas de soucis!

- C'est quoi ton problème?

- Tu te prends pour qui, Harry?

Mon amour d'enfance ne répond pas à leurs provocations. Mais je lis dans son regard, dans sa gestuelle, dans son souffle court qu'il est à deux doigts de craquer. D'en venir aux poings pour se libérer du cercle d'étudiants qui l'enferme. Je fends la foule et me jette sur lui, l'attrape par le sweat et l'entraîne vers la sortie en repoussant plusieurs corps sur mon passage. Je le sens résister mais je dévale les marches avec lui, sans jamais le lâcher. Il finit par rabattre sa capuche sur sa tête et accélère le pas pour retrouver l'air frais. Par chance, on ne croise aucune tête connue sur notre chemin. Et on quitte l'auberge de jeunesse comme on s'évaderait d'une prison.

Une fois dehors, Harry court encore. De plus en plus vite et de plus en plus fort. Je le suis comme je peux, à m'en cramer les poumons, je comprends où il va quand j’aperçois la plage de Miami Beach et l'océan à perte de vue dans la nuit. Mon meilleur ennemi de ralentit qu'une fois sur le sable. Et va se planter tout au bord de l'eau, les yeux vers l'horizon, là où il peut enfin respirer. Il continue à avancer lentement dans l'océan, à s'en tremper les baskets, le jean, le sweat. Je tremble mais je le laisse faire. L'imprudent s'arrête quand il a de l'eau jusqu'au pectoraux. Puis revient s'asseoir sur le sable, avec ses fringues qui lui collent à la peau. Et ses yeux gris remplit de lune.

Afficher en entier
Extrait ajouté par CelineEC 2020-10-21T15:44:33+02:00

Le premier amour, ce n’est pas pour de faux. Ce n’est pas un jeu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par CelineEC 2020-10-21T15:44:21+02:00

Mon amour d’enfance et moi échangeons un long regard, lourd de sens. Lui et moi avons connu l’enfer. La manipulation des adultes, leur cruauté, leur folie, leur manque de tendresse, leurs vices et leurs emportements, parfois. Se dire que d’autres gamins ont vécu pire que nous, ça nous retourne le bide. Et bizarrement, ça nous rapproche.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aurelie2006 2020-04-06T14:42:04+02:00

« Dans ma course folle, je peux entendre les morceaux de mon cœur brisé tinter dans ma poitrine serrée, comme des millions de bris de verre tranchant. La feuille froissée de notre pacte d’enfant me griffe la peau, juste à l’endroit des dégâts. Le goût du sang me vient dans la bouche. Celui d’Harry, sucré et mentholé, a disparu de mes lèvres. Remplacé par le goût amer et si familier de la solitude. De la défaite.

J’ai joué.

J’ai perdu. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Grdegirafe 2018-05-03T22:33:39+02:00

Et la Sadique repart, de sa démarche lente et silencieuse de fantôme surgi du passé sans qu’on y croie vraiment. Harry la regarde quitter la villa, les yeux brillants, les mâchoires serrées et les mains croisées derrière le crâne. Je referme à nouveau la porte d’un coup de pied pour le faire réagir.

– À quoi tu joues ?!

– À rien. Tu devrais partir, toi aussi.

– « Je t’attendrai là où tu sais » ? répété-je, outrée. Elle a déjà essayé de t’approcher ?

– Ça ne te regarde pas, June.

– Si ! Ton passé, c’est le mien ! Nos blessures, nos démons, nos bourreaux, on les a partagés, tu te souviens ?

– C’était il y a mille ans ! grogne-t-il. C’est mon combat, maintenant.

– Depuis quand Sadie te fait chanter ? Depuis quand elle essaie de t’appâter avec l’héritage de ton père ? Bon sang, Harry, tu ne vois pas ce qu’elle est en train de faire ?

– Arrête ça ! souffle-t-il en me plaquant soudain contre la porte.

Ses mains glacées sur mes épaules bouillantes. Son regard gris tourmenté plongé dans le mien, perdu. Son souffle court sur mes lèvres muettes. Harry me paralyse. Et s’explique enfin.

– C’est la première fois que je la vois. Elle m’a contacté par écrit, mais je n’ai jamais répondu jusqu’ici. Elle m’a donné des rendez-vous, je n’y suis jamais allé. J’ai cru qu’elle mentait, qu’elle était toujours enfermée. Et elle n’avait jamais parlé de mon père avant ça. C’est uniquement pour lui que j’y réfléchis. Et je n’ai même pas encore dit oui.

– Harry…

– Mais ni toi, ni elle ni personne d’autre ne me dictera ma conduite. Je n’ai plus 10 ans.

Sa voix grave et profonde confirme. Son tiraillement se lit dans ses yeux qui tempêtent, sa colère dans ses mains qui me serrent. Il lâche enfin prise et se détourne. Comme s’il ne supportait plus de me toucher, me regarder, me sentir. Désormais, c’est moi l’intruse.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode