Livres
507 057
Membres
515 464

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Luniversdeslivres85 2018-08-20T03:46:25+02:00

- Tristan ! ris-je doucement. Je ne vais pas te bouffer.

- Je le sais... Mais je suis moins sûr du contraire, lâche-t-il d'une voix profonde, en me fixant intensément.

(Tristan & Liv)

Afficher en entier
Extrait ajouté par alexee24 2016-03-22T01:12:16+01:00

« – Si seulement cette foutue famille n’avait jamais existé, soupiré-je en regardant vers le plafond, comme si un dieu quelconque pouvait m’entendre.

– Alors on ne se serait sans doute jamais rencontrés, déduit la voix grave, redevenue sérieuse.

– Je ne sais pas si ça aurait été pire que ça, avoué-je tout bas.

– Ça quoi ? soupire-t-il en tournant son visage vers moi.

– Tu sais très bien quoi, réponds-je en laissant glisser mes yeux sur ses lèvres.

– L’interdit, prononce-t-il enfin, juste avant de m’embrasser. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par SherCam 2018-04-16T23:28:02+02:00

Tout ce qui se passe au Wild Motel reste au Wild Motel.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-04-09T18:25:50+02:00

Depuis le dîner avec Roméo hier soir, j’ai pu repenser aux derniers mots de Tristan. Ils ont résonné dans mon esprit et dans mon sommeil toute la nuit. Et s’ils m’ont brisé le cœur sur le coup, j’ai décidé de les accepter. De respecter la décision de Tristan et d’admettre qu’il a raison. C’est ce qu’il y a de mieux à faire si je ne veux pas devenir folle. De toute façon, on n’a pas d’autre choix que celui-là.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-04-09T18:25:37+02:00

Pourtant, Roméo n’a strictement rien à se reprocher. Il a été d’une gentillesse et d’une patience rares pendant la visite de la villa de Kennedy Drive, complimentant mon travail à notre retour, auprès de nos collègues. Je le connais à peine, mais il émane une agréable simplicité de cet homme. Je suis à l’aise en sa présence. Assis à notre table de salle à manger, il se montre poli, courtois, souriant. Il participe à toutes les conversations sans jamais se mettre trop en avant, évoquant aussi bien la politique, le sport, la mode et même la musique.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-04-09T18:25:33+02:00

À la demande de Sienna, Tristan ramène le plat de viande à la cuisine, tandis que je suis chargée de rapporter le cheese-cake aux fruits exotiques à table. Je le suis dans le couloir, tout en prenant soin de garder deux mètres d’écart entre nous. En chantonnant un air de sa voix grave, il dépose le rôti sur le plan de travail alors que je le contourne pour m’approcher du frigo. Je m’apprête à l’ouvrir lorsque sa main se plaque sur la surface froide et me barre le passage.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-04-09T18:25:15+02:00

Mon père a cru bon d’inviter son nouveau poulain à dîner… à la maison. Je répète : à la maison. Du coup, Sienna fait à moitié la gueule parce qu’elle a été prévenue trop tard, et à moitié les yeux doux à Roméo parce qu’elle le trouve probablement plus appétissant que le rôti dans son assiette. Harry a passé environ trente minutes à fixer notre invité, l’air apeuré, avant de décréter qu’il était assez inoffensif pour être son nouvel ami. Et Tristan, la mâchoire serrée, le regard massacreur, se crispe et passe nerveusement la main dans ses cheveux à chaque fois que j’adresse la parole à celui qu’il considère comme l’intrus.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-04-09T18:25:06+02:00

Je prends l’avenue principale de Key West et descends jusqu’à White Street, où je me gare. À quelques mètres de là se tient l’une des plus grandes pâtisseries de l’île, qui vend aussi bien des spécialités locales que des attrape-touristes comme les granités. Je m’y rends en trottinant, admire les key lime pies et autres sucreries dans la vitrine, puis rentre pour acheter la fameuse boisson. La pâtissière fait couler un litre du mélange à la menthe vert fluo dans un immense verre en plastique transparent, y fourre une paille, puis me le tend.

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-04-09T18:24:56+02:00

– Liv, viens me chercher avant que je fasse une connerie ! Tu verrais la gueule de ma chambre universitaire… Une incitation au suicide ! Et pareil pour Fergie, il n’a pas fermé l’œil de la nuit de peur que son coloc’ lui fasse des trucs dans son sommeil ! Des trucs sexuels, tu vois ? Bon, bref, lâche tes cours par correspondance ou abandonne tes collègues à l’agence et ramène tes fesses !

Afficher en entier
Extrait ajouté par ilovelire 2016-04-09T18:24:47+02:00

Je n’y connais pas grand-chose en musique, mais celle-là, je parviens à la reconnaître. Creep, la célèbre chanson de Radiohead, filtre sous la porte fermée de la chambre de Tristan. La voix rauque de mon voisin de palier se mélange à celle de Thom Yorke et le résultat qui vient caresser mes tympans est harmonieux. Plus que ça. Hypnotisant. Entêtant. Sexy.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode