Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de jinou0303 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige
Sophie Jomain   
je viens de le finir et je l'ai trouvé tout bonnement fantastique ! un merveilleux roman qui nous transporte dans une histoire d'amour comme on voudrait en lire plus souvent. je vous le recommande vraiment, il vaut le coup
Sœurs sorcières, Livre 1 Sœurs sorcières, Livre 1
Jessica Spotswood   
Une livre à lire pour trois raisons : l'époque, le thème et les personnages !
L'auteur nous emmène certes dans une Angleterre imaginaire mais pleine des conventions d'atants, avec les longues robes et paroles appliquées. Une ambiance qui dépayse.
Le thème des prophéties et des sorcières est commun, pourtant la vigueur des personnages et le contexte histoire (Fille de Perséphone, les Frères) lui donne un nouveau souffle.
De plus, Cate est un personnage attachant, de part sa dévotion et son amour pour ses sœurs et sa volonté d'être une femme libre. On s'imagine aisément dans cette société où la femme n'est rien, et la révolte de Cate est à la fois subtile et radicale.
Un livre que j'ai adoré !
Meg Corbyn, Tome 1 : Lettres écarlates Meg Corbyn, Tome 1 : Lettres écarlates
Anne Bishop   
It’ s a trap ! J’ai tout laissé en plan et je l’ai dévoré ce tome 1 ! J’ai été sous le charme dès la première page. C’est un projet assez atypique, j’ai du mal à le relier à d’autres livres dans le même genre, c’est bien un urban fantasy mais il arrive à aller au-delà. Je pensais avoir affaire à un habituel ‘bit-lit’ avec une héroïne pour narratrice et ce n’est absolument pas le cas, divers protagonistes prennent part à l’histoire. On sent la patte d’une auteure de fantasy, ce qu’Anne Bishop est sans aucun doute, nul besoin de rappeler qu’elle est connue pour la Trilogie des Joyaux Noirs.

Humains et terra indigene se côtoient, se supportent sans réellement se comprendre, soit par peur, soit par intérêt. Les humains ne sont que des proies dans ce monde pour ces êtres mystiques, ils étaient là avant eux et s’adaptent à chaque génération de prédateurs, ils seront encore là bien après. Namid contient plusieurs continents (Thaisia, Brittanie…), une géographie bien spécifique avec une histoire propre, des jours de la semaine rappelant les éléments et des noms de villes très reconnaissables (Strassville, Bouseville…), des cartes et un prologue permettent de s’immerger dans ce nouveau lieu assez rapidement. De ce fait, il est tout public, il plaira au plus jeune comme au plus vieux, fille ou garçon y trouveront leur compte.

Si Anne Bishop ne revisite pas l’aspect des vampires, loups-garous & cie… elle apporte quelque chose de plus avec le personnage de Meg Corbyn (la quatrième de couverture en dit déjà trop). Elle m’a au départ fait penser à Alice Royale par son côté innocent, ingénu, soit totalement pur, et qui découvre autant les humains, que les terra indigene avec ses pauvres ‘images’ pour seul bagage. Son côté ‘chaton fragile’ aurait dû me faire fuir, ce n’est pas un personnage auquel je m’identifie, mais j’ai su l’apprécier pour sa particularité (en mettant de côté mon agacement que j’avais, de voir chaque Autre s’attacher à elle aussi facilement).

Les personnages sont intrigants (Simon, Tess plus particulièrement), bien développés et ont tous leur place. Même les flics ou les quelques longueurs ne m’ont pas freinée dans cette lecture. J’ai succombé à l’univers présenté par Anne Bishop, à son ambiance à huit-clos qui ne ressemble à aucune autre et plus particulièrement aux émotions distillées au long du livre, qui sont, son plus gros atout dans cette histoire. Grâce notamment à l’autre visage des êtres surnaturels qu’elle nous montre, une partie plus psychologique et animale qu’on n’a pas l’habitude de voir. Ils n’ont rien de séduisant et c’est ce qui fait leur charme, vraiment, ça leur donne du mordant (roh ce jeu de mots). Ce qui donne des occasions de glousser quand il y a ces petites remarques à la limite de l’humour noir et parfois même grimacer, tout n’y est pas édulcoré. La nature est belle, merveilleuse, mais tout aussi cruelle, à Lakeside c’est pareil.

Pendant que nous découvrons le dernier d’Anne Bishop, le tome 2 sort aux USA, et que de frustration, maintenant que j’ai terminé ce premier opus de ne pouvoir enchaîner. Certes, l’intrigue est simple, mais efficace ; il n’y a pas de romance comme dans toute bit-lit actuelle ; l’action est surtout en fin de tome et l’essentiel du roman se concentre sur les relations familiales, amicales — sur les émotions… mais quel premier tome, tellement addictif et différent !

{avis pour Fantasy-Gate.fr}

par LLyza
Prémonitions : Intégrale Prémonitions : Intégrale
L.J. Smith   
On ne voit pas passer les 600 pages, car on s'attache très rapidement aux personnages et c'est avec un réel plaisir que j'ai suivi leur histoire. J'ai beaucoup aimé le personnage de gabriel et son côté sombre, complexe et attachant malgré tout. De même pour l'héroïne qui est entière et vrai. Pareil pour les personnages secondaires même si parfois j'aurais aimé avoir plus de détails quand a leur dons respectifs.
Encore une fois le style L.J. SMITH a fait mouche, même si pour une fois on sort du schéma vampire (ce qui 'est pas plus mal) je ne regrette pas ma lecture et c'est encore une très belle découverte.

par noeline
Jessica McClain, Tome 1 : Sang nouveau Jessica McClain, Tome 1 : Sang nouveau
Amanda Carlson   
Un premier tome remarqué malgré le nombre d'ouvrages sur le marché portant sur le sujet des loups garous. Celui-ci tire son épingle du jeu.
Nous avons ici tout ce que j'aime : un scénario qui retient toute notre attention, un rythme qui ne nous permet pas un instant de nous ennuyer, une héroïne avec un franc parlé, qui ne se démonte pas et des personnages secondaires fascinants.
Le mystère entoure Jess, notre louve garou unique en son genre dans tous les sens du terme, l'auteur réussit à nous tenir en haleine jusqu'à la fin, en entretenant l'intrigue et en enchainant les rebondissements... Pour finalement nous laisser dans une totale frustration quand arrive la fin.
Tout cela laisse présager une suite des plus intéressante.
À DÉCOUVRIR

par ccmars
Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse
Sarah J. Maas   
Bon allez, je me lance.

Que dire? Commençons par ce qui est simple: j'ai lu ce livre en anglais, pas parce que j'en avais forcément envie mais surtout parce qu'on avait pas encore de renseignements sur une éventuelle date française. Pas de grosses difficultés malgré mon petit niveau dans la langue de Shakespeare. On fait plutôt vite le tour du vocabulaire spécifique à l'auteur et à l'histoire et finalement, on comprend très bien sans avoir besoin de passer son temps dans le dico. Bref, je ferme cette petite parenthèse quant à la VO et je m'intéresse un peu à l'histoire.

L'action commence dès le premier chapitre, ce qui est très appréciable, on entre directement dans le vif du sujet avec l'arrivée de Dorian à Endovier. Malheureusement, on ne garde pas longtemps ce rythme. Ce que je reproche le plus c'est sans doute le côté "évident" du déroulement. Aucune vraie surprise, le méchant est ciblé dès le départ, aucun gros retournement de situation. J'aurais sans doute aimé une histoire plus axée heroic-fantasy, sans histoire de magie au milieu, je trouve que ça enlève son charme à cette histoire d'assassin rondement bien menée au début. Mais c'est un avis partial, j'ai fait une overdose de magie depuis quelques années et je suis cruellement en manque de fantasy médiévale donc ne vous arrêtez pas à ça.

En revanche, l'évolution des personnages est très réussie je trouve, elle est plutôt lente et même si elle n'est pas forcément surprenante, on prend beaucoup de plaisir à suivre les changements de Celeana et de tous les autres.

Au niveau des personnages:
Mention spéciale pour Chaol qui est, de loin, mon personnage préféré. J'aime bien Dorian et son père aussi. Celeana est assez réaliste ce qui la rend assez attachante mais les autres m'ont paru très fade et sans intérêt. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur le duc et Kaltain. Nehemia, quant à elle, me tape prodigieusement sur les nerfs mais on sent qu'elle a son rôle à jouer.
Voila, j'ai dit le principal de ce que m'avez laissé la lecture.

Maintenant, je pense que ce premier tome était plus une longue introduction pour la suite, on sent que Sarah Mass prépare le terrain pour Crown of Midnight et c'est tout à son honneur de ne pas se précipiter mais du coup, ce tome-ci, on s'ennuie un peu au bout d'un moment.


J'achèterai sans doute le deuxième en anglais aussi mais quand même, il faut que je m'indigne: pourquoi changer Celeana en Keleana et honnêtement "l'assassineuse" ça ressemble à rien comme mot (et ça n'est pas dans le dictionnaire), pourquoi ne pas garder le titre ou alors faire comme les italiens qui ont traduit 'Throne of Glass' par Le Trône de Cristal, ça sonne quand même mieux, non?
Bref je pense que "Throne of glass" est bien plus accrocheur que "L'assassineuse", il manquerait plus qu'ils changent la couverture et pour moi, ils auraient perdu tout ce qui fait que j'ai voulu lire ce livre.

Encore une fois, ce n'est que MON avis.


En conclusion, je dirais que c'est une lecture agréable qui demande à être approfondie dans le prochain tome mais qui peut faire passer un agréable moment à tous les amateurs de fantasy.

par Eleann
Lizzie Grace, Tome 1 : Blood Kissed Lizzie Grace, Tome 1 : Blood Kissed
Keri Arthur   
Merveilleux!
Ce livre nous fait entrer dans un monde où les loups-garous gèrent leur territoire et ne sont pas inquiétés par le gouvernement sauf lorsqu'il y a des crimes inter espèces. Les humains et autres espèces peuvent venir vivre dans la réserve avec l'approbation du conseil des loups-garous.
On entre tranquillement dans ce monde et on découvre ces différents personnages qui sont très attachants parce qu'ils sont très bien développés.
Il y a une enquête criminel, de la magie, de la vengeance, de la haine et l'amour vient pigmenter le tout. Très intéressant et captivant. J'ai passé un merveilleux moment en compagnie de ce livre.
Nightshade, Tome 1 : Lune de sang Nightshade, Tome 1 : Lune de sang
Andrea Cremer   
Calla Tor est une Protectrice, elle a le pouvoir de se transformer en louve. Cette dernière sert les Gardiens, d'étranges personnages aux pouvoirs mystiques, qui veillent depuis toujours sur les humains et la Terre. Il faut le dire, les Gardiens ne sont pas tous blancs comme neige et l'abus de pouvoir est un aspect de certains. Néanmoins, les Protecteurs n'ont pas leur mot à dire, après tout, leur maître leurs fournissent le nécessaire et même parfois plus, pas besoin de se plaindre. Étant l'alpha femelle de la meute Nightshade, elle est promise à Ren de la meute Bane. La question sur son avenir ne se pose même pas, Calla le sait depuis presque toujours et cela ne l'a jamais vraiment dérangée : c'est son devoir, elle en est certaine et elle l'accepte. Mais, oui, il y a un mais... En sauvant la vie de Shay, elle ne se doutait pas une seule seconde que tout son monde allait être remis en question. Tout cela est sûrement impossible, rien n'est à remettre en cause, elle sert les Gardiens un point c'est tout. Enfin, c'est ce que Calla pensait...

Nightshade est un petit bijou ! Ca commence fort, avec la fameuse scène où Calla sauve la vie de Shay. Dès ce moment, Calla fait sa première erreur, elle en est certaine. Mais, nous, petits lecteurs, aimons les erreurs, surtout quand elles n'en sont pas vraiment, n'est-ce pas ? Rassurez-vous, c'est la première et pas la dernière.

Parlons des personnages. Un grand éventail de personnages, d'ailleurs. Shay, l'humain qui est tout, sauf normal ; Ren, un alpha joueur et très porté sur la sensualité ; sont les deux jeunes hommes que Calla apprécient (plus qu'apprécie, on s'en doute). Malgré une certaine 'complexité' chez Shay, j'ai trouvé que Ren était trop... tout. Les brutes au grand cœur, je dois avouer que je n'aime pas ça. Il est plus muscles que cerveau (contraire de Shay). Bryn, Ansel, Fey, Dax... j'oublie certains noms, mais jamais on ne se mélange les pinceaux entre eux, tellement leurs personnalités sont différentes. Les personnages secondaires que j'ai le plus apprécié sont sûrement Neville et Logan (qui n'est pas si secondaire que ça... mais bon). Le meilleur pour la fin, la narratrice : Calla ! Même si parfois j'ai du mal à comprendre les réactions agressives de celle-ci (une vraie barbare) elle est l'un des fils conducteurs de l'histoire avec Shay. Je l'ai trouvé drôle et attachante.

Après les personnages, on trouve l'ambiance glauque de la ville de Vail, où rien n'est comme il doit être. Dans cette étrange atmosphère légèrement oppressante, Calla et les autres personnages réussissent néanmoins à faire rire. Pas jusque la fin, bien entendu. Vers une vingtaine de pages avant la fin, je lisais presque en diagonale, changeant de page à toute vitesse en pensant : « Mon Dieu, que c'est terrible ». Et puis la fin ne nous laisse pas le choix, j'achèterais très certainement la suite. Je ne peux que dire une chose : le 13 janvier 2011, annulez les rendez-vous et courrez chez votre libraire !

http://name-in-stone.skyrock.com/3045577619-NIGHTSHADE-1-LUNE-DE-SANG.html

par Happy
Ritual Ritual
Marina Dyachenko    Sergey Dyachenko   
Ce livre est à l'origine du film "Dragon inside me". Je ne l'ai pas trouvé en français, ni même en anglais. J'espère que la sortie du film en dvd donnera de l'inspiration aux éditeurs !
Charley Davidson, Tome 1.5 : Parce que j'ai péché Charley Davidson, Tome 1.5 : Parce que j'ai péché
Darynda Jones   
Une nouvelle très courte qui permet essentiellement de voir Charley depuis un point de vue extérieur (et neutre, même si la narratrice se rend vite compte que Charley est tarée). N'empêche qu'avec si peu de pages, l'auteur arrive quand même à nous faire passer par un tas d'émotions différentes, et ça, c'est du talent.