Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Jo-34

Extraits de livres par Jo-34

Commentaires de livres appréciés par Jo-34

Extraits de livres appréciés par Jo-34

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 08:32
Calden voit sa vie bouleversée par de tristes événements, depuis il prend soin de sa sœur Cassie, la prunelle de ses yeux. Malheureusement pour le bien de sa sœur il va devoir jouer à la famille parfaite auprès de son père, venant juste d’apparaître dans sa vie. C'est là qu'Harper, la fille adoptive de son père entre en jeu. Elle est terriblement jolie et son regard va envoûter notre Bad boy, prêt à tout risquer pour être auprès de sa demi-sœur.

Dès les premières lignes je me suis attachée au personnage de Calden. On se rend compte rapidement qu'il est une personne extraordinaire devant gérer beaucoup de responsabilités.
Harper est une belle jeune femme, au fort caractère. On sent qu'elle a vécu des choses difficiles, on est curieux et j'ai personnellement eu envie de la connaître en profondeurs.
Quand on met Harper et Calden ensemble tout devient électrique et intense. Ils sont tellement différents mais ensemble ils se complètent parfaitement.

Le côté politique est très présent dans le roman, tout n'est que faux semblants ou pas. On ne sait pas quels sont les relations réelles ou celles qui sont basés que sur les intérêts politiques.

Erin Graham met la famille en valeur et nous montre à travers elle, la véritable richesse de la vie. Concernant l'élément perturbateur du bouquin (je ne développerai pas sinon lire l'histoire ne servirait à rien) je trouve que celui-ci se résout rapidement. Les protagonistes vont en voir de toutes les couleurs, il y a des larmes, de la frustration, de l'interdit, mais j'aurai aimé les voir ramer un peu plus longtemps. Je suis un peu sadique.

Quoi qu'il en soit je vous conseille vivement cette histoire, avec Erin Graham je ne suis jamais déçue. On rit, on pleure, on est frustré, il y a tous les critères d'une bonne romance.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 09-04
Dans ce tome on en apprend plus sur le passé du Dr Tendô, ce personnage qui nous était encore si mystérieux dans les 3 premier opus. Grâce à cela on comprend mieux notre infâme docteur.

La dynamique entre les personnages a enfin évolué. Les réactions qu'a Sakura et son immaturité son touchante, elle révèle les craintes que ressentent une grande majorité des jeunes femmes.

Certains dessins sont assez évocateurs même si l’auteur n’insiste pas dessus.

Un quatrième volet dans laquelle l'histoire avance enfin et où l’on découvre de nouvelles façades sur les personnages. Ce tome gagne en maturité et cela n'est pas pour me déplaire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 07-04
Le démon s'est transformé en chevalier servant ! Un tel rêve est-il possible ?!
Alors qu’elle passe un moment privilégié avec le docteur Tendô, Nanase se fait agresser par un ancien patient. Le médecin tente de s’interposer, mais dans la bagarre la jeune infirmière reçoit un coup qui la projette au sol où elle se heurte violemment la tête. Dans l’ambulance qui la mène à l’hôpital, Nanase a juste le temps d’avouer clairement ses sentiments à Kaïri et de lui extirper une promesse, avant de perdre connaissance…

Ce troisième tome commence avec un petit côté mélodramatique qui m'a laissée pantoise. Je ne savais pas s'il fallait rire ou pleurer tellement cela me paraissait surréaliste.

On s'attache de plus en plus aux personnages secondaires. Les infirmières de l'hôpital, comme la sœur du Dr Tendô, apporte beaucoup de fraîcheurs à l'histoire.
Notre duo fait du surplace malgré les évènements récents, j'ai trouvé cela lassant. Je m'attendais à une évolution beaucoup plus prononcée entre eux. Les nombreux quiproquos qui composent les chapitres de ce tome sont très distrayants et m'ont beaucoup fait rire.

Ce tome fait passer un message qui m'a beaucoup plu, un message qui a mes yeux est important: être soi-même. Il faut dire que rester soi-même est quelque chose d'assez compliqué actuellement, nous vivons avec l'influence des médias, des réseaux sociaux, des films et séries sans parler des contacts que l'on peut avoir dans la vie, tout cela nous conditionne jusqu'au moment où l'on s'oubli.

Cet opus est d'un niveau un peu en dessous des autres. Il a une belle morale, les péripéties sont distrayantes mais la dynamique entre le Dr Tendô et Sakura devient un peu lassante.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Livia part en vacances dans un centre équestre de prestige, afin de se préparer pour un championnat national de sauts d'obstacles. Là-bas elle va faire la connaissance de Soen, le palefrenier du centre. Il est peu commun, déteste la foule, il est très introverti. Soen a un don avec les animaux, ce don même qui va passionner Livia. Soen l'intrigue et elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour mieux le connaître.

Le début de l'histoire m'a laissée un petit peu sceptique, Livia me paraissait assez superficiel et peu mature. Au bout de quelques chapitres, on commence à voir au-delà des apparences et Livia m'a paru plus sincère, plus vraie et sympathique.

Soen attise notre curiosité, c'est un homme peu ordinaire. Il est complexe mais réellement intéressant. Ce personnage, on a envie de le connaitre, de le comprendre, il est authentique et attachant. Il n'y en a pas deux comme lui, il est unique.

Nous sommes immergés dans un centre équestre ou le luxe et la classe sociale sont ce qui prime. Soen travaille dans ce centre depuis plusieurs années et son amour des animaux fera toute la différence et nous rendra ce centre beaucoup plus sympathique.

Cette histoire m'a beaucoup émue, si au début elle me paraissait superficielle, en avançant dans ma lecture je me suis rendue compte que ce n'était pas le cas. Au contraire, cette histoire est profonde et vous embarque là où peu vous emmène. Fanny Twice nous montre que l'on accorde beaucoup trop d'importance aux apparences sans chercher à voir plus loin. Beaucoup de choses, de personnes même, ont eu beauté insoupçonnées. C'est une belle leçon, un superbe roman je vous le recommande.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-04
Mon premier amour serait ce démon au caractère exécrable ?! Même si d’un côté, je le respecte en tant que médecin… de l’autre, il me tape sur les nerfs !! Malgré le fiasco de leurs retrouvailles, Nanase demande son affectation au service de Kaïri et se forme directement auprès de lui. Parfois doux, parfois tyrannique, elle découvre alors les différentes facettes du docteur. Mais voilà qu’un jour, il l’embrasse sous prétexte de la soigner !! Complètement déroutée et dans un moment d’ivresse, Miss Courage se dévoile devant tout le monde !

Dans ce deuxième tome on découvre en Tendô un petit côté protecteur qui n'est pas pour me déplaire. Ce personnage est de plus en plus intense.

Sakura quant à elle, est de plus en plus perdue. La jeune femme est assaillit de sentiments contradictoires.

Les relations entre les personnages sont de plus en plus ambiguës, d'autres personnages font leurs apparitions et attisent notre curiosité. De nombreuses situations sont hilarantes et ont réussies à me mettre mal à l'aise, on ressent la gêne des personnages et principalement celle de Sakura.

Ce manga se lit avec une facilité déconcertante, l’histoire m’a tellement emporté que je n’ai pas vu la dernière page arriver. Je vais vite m’empresser d’attaquer la lecture du tome 3.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 02-04
Après cinq ans d'amour à sens unique, Nanase Sakura va enfin revoir l'homme qui lui a inspiré sa vocation d'infirmière ! Engagée dans le même hôpital que le beau médecin qui a bouleversé sa vie, elle déchante rapidement lorsqu'elle découvre sa vraie personnalité. Craint par presque tout le corps médical, le Dr Kairi Tendô ressemble plus à un démon qu'à un prince charmant... Les ennuis ne font que commencer !

Dans ce shojo il est question d'un amour à sens unique. Sakura est amoureuse du Dr Tendô depuis 5 ans. C'est une jeune femme sensible et courageuse, prête à tout pour viser ses objectifs. Les personnages sont attachants et leurs relations est pour le moins distrayante.

Le Dr Tendô est imbuvable, tout du moins au travail, quand on le croise en dehors de l'hôpital c'est un tout nouvel homme. Ce personnage est intriguant, on ne sait pas grand-chose sur lui et j’ai hâte d’en savoir plus.

Cette histoire faite de coïncidences et de quiproquos est légère et ma fait sourire plus d'une fois. C’est le genre de lecture idéal pour se détendre.

Les illustrations sont vraiment bien réalisées, les personnages bien travaillés et très expressifs, même si l'arrière-plan lui est tout en simplicité.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Towako va avoir 18 ans. Depuis toute petite elle est promise à Yûga. Towako vient d'une famille à la coutume un peu particulière, les héritiers de sa famille doivent épouser le jour de leurs 18 ans une personne de sexe opposé née le même jour à la même heure qu'eux. Sauf que Yûga, lui, n'a pas l'air au courant de cela.

Dès les premières pages j'ai trouvé les dialogues légers et pleins d'humour.

Le message sur l'amour et l'apparence que veut faire passer l'auteur est mis en valeur avec beaucoup de tact. J'ai adoré la critique sur les traditions, sachant que la culture japonaise est connue pour en avoir quelques une!

Les illustrations sont justes magnifiques, j'ai trouvé le regard des personnages très expressifs et cela me plaît énormément.

Towako est une jeune fille pleine d'énergie pétillante et rêveuse. Yûga quand à ses paroles regorgent de sagesses.
Ces deux personnages sont très attachants.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de manga et j'ai beaucoup apprécié lire celui-ci. Le format est court, il se lit vite. Cela a été une lecture agréable que je recommande.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Tout d’abord je remercie Céline E. Nicolas de m’avoir proposé la lecture du tome 3 de Méandres. Ce tome ci mettra à l’honneur Mélanie.

Rick fait partie d'un projet de réinsertion et travaillera au centre équestre, il sera celui chargé de s'occuper d'Angel, le cheval de Merryl devenu complètement fou.
Mélanie a peur de remonter à cheval depuis la mort de Merryl, elle mettra tout en œuvre pour essayer de sauver le cheval de sa meilleure amie. Ensemble arriveront-ils à le sauver ?

Dans ce tome nous retrouvons l'univers de l'équitation. Cet univers est d'ailleurs beaucoup plus présent que dans les autres tomes, amis des animaux je pense que cela vous plaira.

Dans les précédents opus Mélanie a toujours été le personnage le plus mystérieux parmi notre groupe d'amis. Alors vous j'ai été heureuse d'apprendre à mieux la connaître. Pour moi c'est le personnage le plus touchant, je pense d'ailleurs que son handicap n'y ai pas pour rien.

Rick est un être complexe mais attachant. Il n'a pas un passé évident. A plus d'un égard lui et Mélanie se ressemble.

Le côté fantastique est quant à lui bien plus présent dans ce tome. Cela n'est pas pour me déplaire sachant qu'il m'avait beaucoup manqué dans le second opus.

Ce roman se lit très facilement, quand j'ai tourné la dernière page je me suis dit « mince c'est déjà finit? » Je trouve que la plume de Céline E Nicolas a beaucoup évolué depuis le premier tome. Les points de vue narratifs, les personnages et les descriptions sont beaucoup mieux mis en valeurs et nous immerge complètement dans le récit.

J'ai adoré le troisième tome et je pense que le quatrième sera grandiose vu ce que la fin nous laisse présager. J’ai hâte de pouvoir le lire. Et vous avez-vous lu le tome 3 ?
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-03
Eleanor est une jeune fille introvertie. Greyson lui est un mec populaire. Ils n'ont rien en commun mais une soirée va tout changer. Ils vont se rapprocher et tisser des liens très forts.
Malheureusement la vie ne les a pas épargnés, l'un comme l'autre vont vivre des moments difficiles. Ils vont s'épauler mais la vie va faire que le contact s'amenuise. Plusieurs années plus tard, Eleanor passe un entretien d'embauche pour un travail de nourrice, et vous n'imaginerez pas à quel point elle sera surprise de se retrouver face à Grey. Un Grey qui n'est plus le même, au ton froid et au regard dur. Qu'à t’il bien pu sa passez pour que ce garçon au cœur tendre devienne si glaciale.

Brittainy. C. Cherry a su me captiver à travers sa plume dès les premières lignes de son roman. L'écriture est fluide et surtout très riche en émotions. Le livre est composé en deux parties. La première se passe dans le passé et la seconde dans le présent. Ce schéma permet à l'auteure de mieux nous imprégner dans cette histoire afin de comprendre les personnages et leurs vécus.
Je me suis identifiée assez facilement a Eleanor, grande fan de Harry Potter qui pendant sa jeunesse passait son temps à relire les livres en attendant impatiemment la sortie du suivant. Une jeune femme introvertie se plongeant corps et âme dans la lecture pour ne pas souffrir.

Grey, ce personnage est indescriptible, il est celui qui va aider la jeune femme à s'accepter jusqu'au jour où c'est lui qui aura besoin d'elle. Il est fort, il est intense, il vous fera vibrer, il vous touchera au plus profond de votre cœur.

Le roman aborde des thématiques de la vie difficiles à vivre et cela dès les premières lignes. Nous faisons face à des familles aimantés et soudés mais aussi à celles qui se déchirent et s'oublient, d'ailleurs Brittainy décrit parfaitement la souffrance que cela engendre. La maladie et le deuil sont les éléments centraux du récit, le champ lexical qui les décrivent sont fort, la souffrance qui en résulte est peut-être trop bien exprimée à travers l'histoire.

Ce qui est sûr, c'est que ce livre ne vous laissera pas indemne. Ce roman est pour moi un véritable coup de cœur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Dans ce dernier opus de la trilogie « les passeurs de lumière » de Blandine P Martin nous retrouvons Élisa retenue en captivité par William. Jared à la recherche d'Elisa perd pied. Heureusement il sera soutenu par ses plus proches amis. Jared et Élisa ne sont pas épargnés par les épreuves.

Ce troisième tome est riche en rebondissements et en émotions. L'histoire se lit toute seule. Les relations entre les personnages évoluent d'une manière inattendue, les liens sont approfondis et tout est très intense.

Ce tome est le plus riche en sentiments, les émotions décrites sont fortes et nous déboussoles. On espère, on maudit et on est aussi perdus que nos protagonistes. Le thème abordé par le récit a pris une tournure surprenante et j'ai adoré cela.

Ce qui est merveilleux dans cette saga c'est que l'on ne s'attache pas seulement à un ou deux personnage mais à un groupe. Un groupe d'amis ou la place de chacun est importante, le caractère de chacun d’entre eux est bien ficelé. Je me suis attachée à tous les membres de notre groupe de passeurs, ils m’ont tous ému et fait ressentir des sentiments forts.

J'ai eu des frissons tout au long de ma lecture.

Cet opus est le plus sombre et intense des trois et je pense que c’est mon préféré. Je vous conseille vraiment cette saga qui est un sublime message d'espoir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-03
Tout d’abord avant de commencer cette chronique je tiens à remercier Alissa Brochard pour m’avoir confié son livre « La malédiction d’Athéna » pour que je réalise ce service presse.

Morgane se réveille sans savoir qui elle est, ni où elle se trouve. Tout lui paraît étrange, elle ne comprend pas ce qui se passe, elle vient de se réveiller dans un monde Antique bercé de monstres et de demi-dieu. Dans ce monde Morgane va découvrir ses origines et faire face à de nombreux problèmes.

L'histoire est écrite à la première personne du singulier avec un langage familier qui dénote clairement avec l'époque. En soit, c’est assez logique sachant que la narratrice a 17 ans. Cependant je trouve que le champ lexical de l’antiquité n’est pas assez exploité dans les descriptions.
En lisant les premiers chapitres, j'étais un peu perdue, je ne comprenais pas grand choses aux péripéties, un peu comme Morgane notre héroïne mais tout s’éclaire rapidement.

A plus d'un égard la lecture m'a clairement fait penser aux histoires nous relatant la mythologie que nous connaissons : Homère, Percy Jackson,… Nombreuses sont les références culturelles citées que ce soit au niveau architecturale, culturelles ou au niveau des personnalités connues (Thésée, Persée, créatures mythologiques, monuments et lieux connus...). La grande majorité des divinités Grecs est exploitées dans le récit et s’intègre parfaitement à l’histoire. Le livre est riche en rebondissement, le rythme de l'histoire est rapide, peut-être un peu trop pour moi qui aime prendre le temps de m'imprégner de l'atmosphère et du décor.

J'ai beaucoup apprécié un petit détail sur la mise en page qui pourrait sembler insignifiant pour beaucoup: chaque début de chapitre porte le nom de l'alphabet grec.

Cet histoire m'a ramenée des années en arrière: pendant mon adolescence aimant beaucoup la mythologie et les vampires, je me suis essayée à écrire un roman sur un vampire demi dieux (que je n'ai jamais terminé, je pense que l'écriture ce n'est pas mon truc), et je dois avouer qu'il est plaisant de lire un livre qui me rappel de bons souvenirs.

Je pense que ce livre plaira à tous les amateurs de mythologie, c'est une histoire sympathique riche en rebondissements. Vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 23-03
Après avoir perdu un pari Camille se rend en compagnie de sa meilleure amie dans un salon de tatouage. C'est le sublime et piquant Thunder qui se chargera de tatouer sa peau.
Camille ne veut pas de relations amoureuses, elle déteste le concept de l'amour. Lui ne veut pas s’engager, pourtant ils seront incapables de se côtoyer sans se sauter dessus. Sex Friends ? Oui mais pour combien de temps ?

C'est une lecture teintée d'une bonne dose d'humour avec une héroïne un peu folle, un poil immature et un personnage masculin très intense.

Malgré cela j'ai eu beaucoup de difficultés pour me laisser immerger dans cette comédie romantique. J’ai trouvé que ce roman contient beaucoup trop de « je t'aime moi non plus ». Malheureusement cet aspect m’a beaucoup ennuyé. Les relations entre les personnages évoluent vite, je n’ai pas réussi à ressentir l’alchimie entre eux.

Le livre contient plusieurs péripéties comiques qui rendent l'histoire agréable pour un moment détente. Les liens qui unissent la famille sont superbement mis en valeurs par Mina Zadig.

Vous l'aurez compris cette histoire ne m'a pas transcendée, j'ai lu beaucoup d'avis positifs sur ce livre, mais pour moi il manque d'intensité. Dans beaucoup de romance les héros jouent au jeu du chat et de la souris, forcément sinon il y aurait très peu d'histoire! En contrepartie, l’originalité est de rigueur pour que j’accroche à l’histoire. Et là, ce n’est pas le cas, ce roman ressemble à beaucoup d’autre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-03
e tiens particulièrement à remercier les éditions Noir d’Absinthe pour m’avoir proposé ce service presse: "Le prince sans sourire" de Louise Le Bars illustré par Laurent Cazuguel. C'est la première fois que je chronique un album jeunesse, je n'utiliserai donc pas les mêmes critères que d’habitude pour la notation du livre.

Le livre nous relate l’histoire d’un prince élevé par un roi et une reine extrêmement riche, vivant dans l'abondance au détriment des besoins du peuple. Suite à un sortilège de la sorcière Barbatine, le prince perdit son sourire pendant son sommeil. C'est alors que la chasse au sourire du prince va commencer...

Les phrases sont simples et distrayantes. Les champs lexicaux employés sont variés et je pense que pédagogiquement cela est très intéressant pour l'apprentissage et le développement de la parole.

Les illustrations sont très jolies, bien détaillées et correspondent parfaitement aux récits. Cela attire énormément le regard, de ce fait, il est facile de faire participer les enfants lors de la lecture de l'histoire.

J’ai beaucoup aimé les éléments caricaturaux : le physique de la sorcière, les souverains inaccessibles, le dédain de la noblesse pour le peuple,… Toutes les schématiques abordées à travers le texte et les illustrations amènent à réflexion et permettent d’expliquer les notions de respects, de politesse, d’acceptation...

Cet album jeunesse fait passer un beau message, il a une belle morale amenée tout en douceur. Cette petite histoire m'a personnellement donné le sourire en pleine période de confinement. Et n'oubliez pas de sourire, ça n'a pas de prix.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-03
Léopoldine est passionnée d'art. Son père, milliardaire, possède une multinationale. Ses parents mécontents de son choix de carrière l'ont mise à la porte de chez elle pour ses 18 ans. Antoine est le patron de BioMag, son assistante partant à la retraite, il va embaucher Léopoldine pour la remplacer. Leur collaboration s'avère houleuse mais l'attirance qu'ils éprouvent va-t-elle les rapprocher?

« Boss Rules » d’Alexane Tolley est une romance addictive à double voix écrite du point de vue interne. Pendant ma lecture j'ai été gênée par la tournure de certaines phrases qui sont maladroites par moment et qui contiennent un langage trop familier dans certaines descriptions. Ce n'est que mon ressenti personnel, après cela à l'avantage de nous immerger dans les dialogues qui sont proches de la vie de tous les jours.

L'alchimie entre les personnages est tout de suite palpable. Ils passent leurs temps à se chercher, ils jouent tout en risquant de se brûler. Léopoldine possède beaucoup de volonté, c'est une femme intelligente et pleine de ressources. J'ai apprécié de voir un personnage féminin fort et indépendant ne se laissant pas influencer dans ses choix. Antoine a dû mettre ses rêves de côtés pour s'occuper de l'entreprise familiale, cela la changé en un homme beaucoup trop sérieux, il a perdu l'étincelle qui le faisait vivre auparavant.

Nos deux protagonistes principaux évoquent souvent leurs familles et les difficultés qui en découlent, je regrette que cet aspect ne sois pas développé étant donné qu’il va impacter leur vie. L'histoire est sympathique mais pour moi elle manque de profondeur, elle contient pas mal de rebondissements mais ceux-ci ne sont pas assez approfondies.

Ce roman me laisse un sentiment assez mitigé. Je ne l'ai pas aimé, je ne l'ai pas détesté. J'ai l'impression que tout va trop vite, que certaines péripéties sonnent faux et pourtant je n'ai pu me détacher de la lecture. Alexane Tolley a réussi à attiser ma curiosité à travers ce roman et ses personnages attachants.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-03
Renouveau est le conte de la reine des neiges revisité. Elsa est fille unique, la solitude pèse sur ses épaules. A la mort de ses parents submergés par ses émotions d’étranges pouvoirs surgissent de ses mains.
Anna vit à Harmon avec ses parents adoptifs, celle-ci rêve de s'installer à Arrendelle et d'ouvrir sa propre boulangerie.
Les deux jeunes femmes ne se connaissent pas mais semble étrangement liées, d'étranges souvenirs resurgissent de la mémoire d'Elsa, d’où viennent-ils ? Quels lourds secrets ses parents lui ont-ils cachés ?

L’auteure nous immerge dans le récit à travers une narration omnisciente. Chaque chapitre se concentre en particulier sur le point de vue d’un personnage, nous suivons principalement Elsa et Anna, mais parfois d'autres héros ayant une place importante dans le récit ont droit à leur chapitre. Ce livre fait preuve d'une grande variété de personnages, ceux que l'on connaît déjà gardent la personnalité que l'on connaît. Anna est très étourdie, elle a la tête dans les nuages. C'est une jeune fille très sociable et imprévisible. Elsa a peur de ses pouvoirs, elle n'en parle à personne. C'est une jeune femme qui ne connaît que la solitude.

J'ai eu quelques difficultés pour m'immerger dans le récit. Faire abstraction de l’histoire initiale n’a pas été facile pour moi, tout est similaire et en parallèle complément différent. Beaucoup de scènes ressemblent au film d’animations Disney mais le contexte lui, n’est pas du tout le même ! J'ai beaucoup aimé que Jen Calonita nous glisse les paroles des chansons qui composent le dessin animé dans les descriptions.

Je pense que ce livre plaira à tous les fans de la reine des neiges, les gens retrouveront l'histoire qu'ils ont appréciée, personnellement je regrette simplement le manque de suspens. J’ai pu deviner sans surprise les événements qui découlent du récit et j’ai trouvé cela lassant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je tiens à remercier Dominique Jonin de m’avoir fait découvrir « Çà fait marrer les oiseaux qui s’envolent » à travers ce service presse et surtout de me faire confiance pour vous en parler.

De quoi nous parle ce roman ?
Louise et romain se rencontre dans le train direction Mulhouse, elle quitte paris pour un poste d'assistante de production dans les studios France 3. Par hasard, un an après, il se retrouve dans un bar à Mulhouse et vont vivre une belle histoire. Mais la nouvelle vie de Louise se complique le jour où elle se met à voir des sosies de partout.

« Ça fait marrer les oiseaux qui s'envolent » est un roman feel good avec une narration à la première personne du singulier. Le récit est court et se lit rapidement. Le livre contient plusieurs références journalistiques et musicales comme les Beatles, les Rollings Stones, Oasis, Michel Sardou,...

L’ensemble des personnages est peu développés, nous suivons principalement celui de Louise qui est complètement désespérée de voir des sosies de partout, surtout ceux venant d'artistes de chansons françaises des années 80, elle qui n'en ai pas amatrice du tout.

C'est un roman sympathique pour tous les amateurs d'histoires légères et comiques pour se détendre avec un bon café ou thé en fin de journée.

Personnellement ce n'est pas trop le style de lecture que je lis en temps normal, je suis plus une amatrice de drame et de suspens même si j’apprécie les lectures comiques. Je n'ai pas su apprécier cette lecture à sa juste valeur, ne connaissant pas tous les artistes auquel Dominique Jonin fait référence, de même pour certaines chansons.

Si parmi vous il y a des grands amateurs de chansons françaises je vous conseille cette lecture qui vous fera passer un moment sympathique.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-03
Macy est interne en pédiatrie. Elle retrouve par hasard Elliott son meilleur ami, confident et peut être même amour de sa vie après 10 ans sans aucun contact. Actuellement elle vie avec Sean, son fiancé, papa d'une petite fille. Cette rencontre va-t-elle faire voler en éclat la vie que Macy s'est construite? Va-t-on connaître la raison de cet éloignement entre Macy et Elliott ?

L'histoire est écrite du point de vue de Macy. Certains chapitres ont lieu à l'heure actuel et d'autre se déroulent plusieurs années en arrière. Christina Lauren a su rendre l'âge de nos protagonistes cohérent: on note une réelle différence entre les chapitres ou Macy n'est qu'une adolescente et ceux où elle est une adulte accomplie. Les passages se déroulants dans le passé sont très touchants, nous voyons nos protagonistes évoluer, nous faisons face à la naïveté de deux jeunes adolescents et cela rajoute une touche légère à l'histoire.

Les personnages sont très attachants et leurs caractères sont bien développés. Macy est perdue en voyant Eliott refaire surface, elle va remettre en cause plusieurs paramètres de sa vie actuelle. Un questionnement s'impose dès les premiers chapitres du livre. Elliott est un homme intense, chaque mots qu'il prononce a su me faire vibrer. Sa franchise est surprenante, il n'a pas peur de dire les choses telles qu'elles le sont. Avec lui pas de faux semblant, c’est quelqu'un de perspicace, doté de beaucoup d'intelligence. Quant à Sean, il est compréhensif, ses paroles sont sages, peut être un peu trop, on a l'impression qu'il se désintéresse de tout.

J'ai beaucoup apprécié la plume de Christina Lauren qui est emprunte de douceur. Le livre est complètement différent de ce à quoi je m'attendais, il n'y a pas de gros rebondissements comme on en a l'habitude ni de suspens, on devine sans problème la fin de l'histoire. D’ailleurs, je pense que dans ce récit le suspens n’est pas nécessaire, il ne rajouterai rien si ce n’est de la lourdeur au roman.

Nous faisons surtout des allers retour entre présent et passé. On observe deux jeunes personnes tisser des liens très fort entre eux, on les voit évoluer et en comparaison nous les observons de nouveau dans le présent se redécouvrir. Ce livre nous fait prendre conscience de l'impact que peuvent avoir les mots, un seul mot peut tout changer. D'ailleurs Christina Lauren manie parfaitement cela et a su me captiver à travers cette histoire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Dans ce second opus « Les passeurs de lumière : ange déchu » de Blandine P Martin, Jared et Élisa vont devoir assumer leurs actes. Heureusement, ils vont pouvoir compter sur leur groupe d'amis. Serena va prendre Elisa sous son aile et l'aider à achever sa formation. Puis elle deviendra autonome pour réaliser ses missions. Malheureusement, le sombre passé de Jared va la rattraper et la mettra en danger.

Le schéma narratif de ce tome est toujours le même, les chapitres restent courts et se lisent très vite. La plume de l'auteure est fluide et empreinte de douceur.

Elisa est toujours aussi tenace, elle va prendre confiance en elle et gagnera en indépendance. Jared est beaucoup moins présent dans ce tome, on a un bref aperçu de son passé en tant que passeur de lumière, mais cela ne fait que renforcer notre curiosité. On se rend contre que l'on ne connait pas vraiment ce personnage. De ce fait, l’alchimie entre nos 2 protagonistes est beaucoup moins palpable et cela m'a manqué.

Nous retrouvons notre petit groupe d’amis, nous aurons pas mal de scènes en compagnie de Serena et de Marc, Charlie lui, sera plus en retrait dans ce tome.
Marc reste un mystère pour nous et son comportement m'a beaucoup intrigué tout au long de l'histoire. J’ai envie de connaître un peu plus ce personnage, qui je trouve est très intéressant, il m’intrigue.

Dans cet opus on en apprend plus sur le fonctionnement du monde des passeurs de lumière et surtout sur les missions des passeurs d’ombre, cela m’a beaucoup plu. A travers l'histoire l'auteure dénonce la corruption dans un monde où l'on pourrait croire que ça « n’existe pas ». L'histoire est toujours aussi prenante mais je regrette le manque de suspens dans ce tome. Malgré cela, Blandine P Martin sait nous tenir en haleine avec une fin qui donne envie de lire la suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-03
« Seulement si » est le tome 2 de la duologie « Si seulement » de Magali Inguimbert. Attention, si vous n'avez pas lu le tome 1, ne pas lire cette chronique, vous risqueriez de vous gâcher la lecture.

5 ans se sont écoulés depuis la mort de Luke. Sa disparition laisse encore aujourd'hui, un vide qui ne se comble pas. Alyssa est maintenant diplômée et possède un bel avenir devant elle, avec un super emploi dans un cabinet d’avocat. Sa vie va radicalement changer lorsqu'elle va travailler sur une affaire concernant le capitaine des Giants, Chase Cooper. Cela est la chance de sa vie, pourtant il lui est difficile de quitter la ville où elle a vécu les plus beaux souvenirs de sa vie en compagnie de Luke.

Le point de vue narratif de ce livre a quelques peu évolué par rapport au premier opus. Nous avons principalement le point de vue d'Alissa mais quelques chapitres sont écrits du point de vue de Luke et de Chase. L'auteure décrit toujours les sentiments avec une précision stupéfiante, nous vivons le deuil en même temps que notre protagoniste principal et nous apprenons à revivre avec elle.
Les mots choisis par l’auteure sont forts et nous transmettent beaucoup d’émotions. Dans ce tome, Magali continue de nous immerger à travers la musique, les chansons intégrées à l'histoire sont connues et pourtant j’ai eu la sensation qu’elles ont été composées pour ce roman.

Dès les premières lignes, j’ai été submergé par les émotions d’Alyssa.
Vous vous souvenez du film » PS: I Love You » ? Alyssa le citait dans le 1er tome comme un des films qu'elle aimait. Dans ce tome, j'ai éprouvé les mêmes émotions que dans ce film avec l'actrice Hilary Swank. Luke a beau être mort, on ressent sa présence du début à la fin du livre.

Chase est un personnage déroutant, si au début il paraît agaçant, il a su conquérir mon cœur. C’est quelqu’un de bien, de vrai, possédant beaucoup de compassion. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse faire connaissance avec lui. De nouveaux personnages font leurs apparitions, il y en a un qui est particulièrement touchant : Tobby. C’est un homme atteint de trisomie 21, son handicap, son histoire, sa façon d'être vous fera fondre et rajoute beaucoup de tendresse au récit.

Le premier livre était vraiment génial, mais ce second tome est clairement d'un niveau au-dessus. La plume de Magali Inguimbert a beaucoup évolué. Cet opus nous montre que malgré les difficultés de la vie, on trouve toujours le moyen de se relever même si ça prend du temps. Ce roman est une belle histoire de vie, je vous le conseil.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Laura Wilhelm pour m’avoir confié la suite de son service presse concernant « Azmel : Magie alternative » qui est le tome 2 de la saga. Attention ne lisez pas la suite si vous n’avez pas lu le premier opus afin d’éviter tout risques de spoilers !

Lena se réveille d'un long coma. Rick l'a abandonné sans explications pensant la protéger. Il vit actuellement chez son oncle près de Grenoble et a confié la protection de Léna à son frère Jason. A son retour au lycée après plusieurs mois d’absence, Lena va faire connaissance de Melinda, qui vient d’emménager à Amaury avec ses 2 cousins Steven et David. Elle va avoir beaucoup de difficultés à se réadapter à la vie de tous les jours, les choses ont changé et la dynamique de son groupe d’amis sera complètement différente.
Ses dons seront également plus intenses et l’appel de la porte du temps beaucoup plus fort. Des secrets de familles vont ressurgir. Qui est cette fameuse tante Morgan dont Lena vient d'apprendre l'existence ? Combien de secrets sa famille va-t-elle encore lui cacher ?

L'histoire commence avec un prologue intriguant. Le côté fantastique est encore plus présent que dans le 1er tome. Lena devient de plus en plus forte, elle se découvre de nouvelles capacités et va devoir effectuer des choix décisifs pour son avenir. L’absence de Rick va laisser un vide en elle et cela se ressentira tout au long de l’histoire, la connexion sentimentale sera moins forte, cependant cela va nous permettre de faire plus ample connaissance avec Jason l’aînée des frères noirs. Ce personnage qui nous était très mystérieux dans le premier opus va se dévoiler dans celui-ci et j’ai apprécié cela.

L’histoire avance très vite, un peu trop à mon goût, nous allons de révélations en révélations. On en apprend plus sur les ascendants de la famille de Lena et sur sa mère. Si pour moi il y a beaucoup d'informations dévoilées en même temps, cet univers se fait de plus en plus précis et l’on constate l’évolution de la plume de l’auteure.

Lors de ma lecture, j'ai eu la sensation d'avoir loupé des éléments importants de l’histoire, le personnage de Léna m'a quelques peu énervé, les relations entre les protagonistes ne me paraissaient pas réelles, un petit quelque chose me dérangeait. Et puis vint la fin du livre et là tout s'explique ! J’étais complètement perdue, j’ai dû me réadapter à l’histoire exactement comme Léna à sa sortie du coma ! Laura Wilhelm aura su garder le suspense jusqu'au bout avec ce tome surprenant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-02
Dans cette chronique je vais vous parlez de mon ÉNORME COUP DE CŒUR pour la plume de Magali Inguimbert. « Si seulement » est le titre du livre dont je vais vous parler et il porte bien son nom !

Si vous avez envie de vous lancer dans la lecture, je vous conseille fortement de prévoir une boite de mouchoirs à côté de vous ! Je pense d’ailleurs que l’auteure devrait songer à se procurer des actions chez Kleenex, j’ai utilisé une énorme quantité de mouchoirs pendant ma lecture et je pense ne pas être la seule !

Le roman nous relate l’histoire d’Alyssa qui a toujours voulu aller à Yale.Elle va apprendre que son voisin Luke, pour lequel elle a toujours nourrit des sentiments, va également intégrer cette prestigieuse université. Enfants, ils étaient très proches mais se sont éloignés une fois entré dans l’âge adolescent. La fac semble les rapprocher mais Luc va-t-il partager les mêmes sentiments que la jeune femme ? Et s’il se jouait d’elle ? Que lui cache-t-il ?

Alyssa et Luke sont deux personnages aux antipodes l’un de l’autre. Elle est le genre de fille solitaire et timide avec peu d'amis. Alyssa passe son temps enfermée dans ses bouquins, elle n’est pas à l’aise avec les relations amoureuses. Après toutes ces années seul son amour d’enfance comptera pour elle. On va la voir évoluer dans le milieu universitaire et prendre confiance en elle grâce à de belles amitiés qui vont se former sur le campus.
Luke est tout le contraire, sportif, populaire et mystérieux. Son personnage est très intriguant et l’on se doute qu’il nous cache quelque chose de grave dès les premiers chapitres du livre.

Au premier abord on a l'impression de lire une histoire simple et légère, mais en réalité cette histoire est bouleversante et très profonde. A travers sa plume l'auteure nous fait ressentir des sentiments forts et aborde des sujets qui nous touchent tous à un moment où à un autre de notre vie. Tout ce que l’on éprouve est accentué par une narration écrite du point de vue d’Alyssa. Les descriptions mettent principalement l’accent sur les sentiments de notre protagoniste principal.

Le livre est bourré de références culturelles, cinématographiques, télévisées et musicales. Toutes ses références sont dans l’air du temps et nous propulsent d’autant plus fort dans l’histoire.

Cette lecture ne vous laissera pas indemne, je vous le garantie ! Il est question de beaucoup d'amour, d'espoir, d'amitié, et plein d'autres choses. Je ne développerais pas trop pour ne pas vous gâcher l'histoire. La fin du roman m'a achevé, je ne suis pas sûr d’arriver à m’en remettre ! J’ai dévoré le tome 2 dans la nuit, je vous poste la chronique bientôt. Je peux vous d’ores et déjà vous dire que cette série est une pépite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les cadeaux du cœur de Corinne Falbet-Desmoulin est un roman pour le moins SURPRENANT ! Et oui retenez bien ce mot, pour être surprise je l’ai été ! De quoi nous parle ce roman choral à trois voix ? (Exceptionnellement, je préfère vous mettre le résumé de l’auteure ayant trop peur de vous dévoiler l’intrigue en le remaniant).

Maxime vit dans le souvenir de sa femme, peintre atypique disparue en mer.
Persuadée que sa mère est vivante et décidée à la retrouver, leur fille Romane enquête à sa manière, sans savoir qu'elle rencontrera l'amour en cours de route.
Violaine, la tante malentendante de Romane, écrit mystérieusement dans un vieux cahier.
Entre réalité et fiction, secret de famille, rebondissements inattendus, l'auteure nous offre une histoire à trois voix, emplie de suspense.
Et si la vérité n'était pas celle que l'on croit?

Le roman est composé de plusieurs parties, les chapitres sont courts. La plume de Corinne se lit très facilement et le texte défile devant nos yeux à grande vitesse. L’histoire est écrite avec beaucoup de douceur, elle avance vite et ne s’encombre d’aucune fioriture.

Le récit met en valeur la souffrance que peuvent éprouver des êtres chers, face à la perte d’un proche. Chacun des personnages va nous emporter dans son histoire avec beaucoup d’émotions, je ne peux malheureusement pas vous développer le caractère des personnages comme à mon habitude pour ne pas vous révéler toutes les subtilités qui vont créer cette incroyable surprise à la fin du roman. A travers le point de vue de Violaine, nous allons appréhender le handicap et particulièrement la surdité, nous ferons face à ses difficultés mais aussi ses craintes.

A travers les aventures de nos protagoniste plusieurs thèmes sont abordés l’amour, l’acceptation, la résilience, le handicap,… L’auteure nous montre à travers ses personnages des relations qui défient les conventions sociales et personnellement cela m’a beaucoup plu.

La fin du roman est amenée avec beaucoup de légèreté ce qui la rend ENCORE PLUS SURPRENANTE et surtout très émouvante ! C’est le premier livre que je lis de cette auteure et je la remercie de me l’avoir fait connaître à travers ce service presse, cette lecture a été une très belle surprise et je ne m’attendais vraiment pas à ça. Au risque de me répéter encore : je suis scotché !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-02
Le voleur de baisers de L.J Shen est une romance qui n’a pas volé sa réputation, c’est un véritable chef d’œuvre qui vous éblouira.

Francesca est l’héritière du clan Rossi. Son père est le parrain de la mafia italienne dans la ville de Chicago. La jeune femme devra choisir un mari parmi les familles italiennes les plus influentes de la ville pour perpétuer l’héritage familiale. Cependant tout va être chamboulé par une prédiction : l’homme qui lui donnera son premier baiser sera l’homme de sa vie. La jeune femme espérait de tout cœur qu’Angelo son ami d’enfance, fils d’une famille mafieuse influente soit celui qui le lui donnerai, mais le sénateur Wolf Keaton lui volera ce baiser. Suite à cela tout va changer, elle se verra contrainte de suivre ce voleur, de quitter sa famille et de faire une croix sur Angelo. Wolfe Keaton va se servir d’elle pour mettre en œuvre sa vengeance envers le père de la jeune femme.

Ce livre est une romance psychologique assez sombre. Dès le prologue L. J. Shen donne le ton du récit. Les descriptions sont très bien menées, le vocabulaire de la haute société est utilisé à bon escient tout en restant compréhensible. L’organisation mafieuse est mise en valeur sans en faire trop. Plusieurs quiproquos vont pimenter l'histoire, il y a très peu de violences physiques tout est dans la manipulation et les jeux de pouvoirs entre les clans opposés.

Les personnages sont peu nombreux mais complexes. Il y en a que l’on déteste très fort et d'autre que l'on apprécie tout autant.
Francesca est entêtée, très intelligente, depuis toute petite elle vit dans une cage dorée et pour cela on va la sous-estimer. C’est une héroïne auquel je me suis attachée, ses émotions sont mises en avant à travers les nombreux chapitres écrits de son point de vue.
Wolfe Keaton est un dangereux et sombre personnage, tout est fait pour qu’il soit détestable au début de l’histoire mais cela va vite changer car L. J Shen va nous dévoiler au fil des pages un héros aux multiples facettes dont certaines seront très attachantes. Cependant, il reste assez mystérieux tout au long du roman, même si nous vivons quelques péripéties de son point de vue cela va juste attiser encore plus notre curiosité.

Ce roman est passionnant, l’histoire m’a submergé, elle est psychologiquement dure à lire et j’ai dû faire quelques pauses pour me remettre de mes émotions. La plume de L. J. Shen nous assaille de sentiments : j’ai ressenti beaucoup de colère, de peine, de culpabilité, de frustration, d’impatience, de haine, d’amour et tout cela avec beaucoup d’intensité. Ce roman est un véritable coup de cœur, j’ai été transporté dans ma lecture du début à la fin. Je vous le conseille fortement, il serait dommage de passer à côté!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Je remercie Céline E. Nicolas de m’avoir confié une nouvelle fois son service presse pour que je puisse suivre les aventures de notre petit groupe d’amis dans « Méandres : Asanawa » qui est le tome 2 de la saga. Avant de lire cette chronique je vous conseille d’avoir lu le tome 1 pour ne pas être spoiler.

Depuis la mort de Merryl chacun réagit à sa façon. Hannah, ayant perdu sa meilleure amie d’enfance, va errer comme un fantôme incapable de gérer sa peine. De son côté, Baptiste, notre Bad Boy va s’occuper de ses amis pour les aider à gérer leur deuil, il va perdre tous ses repères et dans l’histoire, lui n’aura pas le temps de gérer son propre chagrin. Souvenez-vous déjà dans le tome 1 nos deux jeunes gens se tourner autour, mais arriverons-t-ils à surmonter leur chagrin, à s’accepter pour pouvoir reprendre goût à la vie et peut être ensemble ?

Le livre commence par un petit résumé du tome 1 ce qui pour moi est un réel atout. Personnellement j’enchaîne un grand nombre de lecture, alors un rappel ne fait pas de mal pour bien se remettre dans l’histoire. Le roman est écrit du point de vue interne et suis le même schéma que dans le tome 1. Les descriptions sont précises et Céline nous immerge dans la discipline du Shibari (art ancestral de ligotage japonais). L’auteure sort de sa zone de confort et exploite cet aspect avec beaucoup de tact et de sensualité sans aucune vulgarité. Nous avons même droit en bonus à l’histoire de cette discipline ce qui est, je trouve intéressant culturellement.

On en apprend plus sur les personnages secondaires du tome 1 qui deviennent les principaux dans celui-ci. Baptiste est un personnage complexe, prend soin d’Irwin depuis la mort de Merryl, il est devenu un pilier pour tout le petit groupe. Malheureusement cela est en total contradiction avec son caractère, le jeune homme va finir par ne plus savoir où il en ait. C’est un personnage attachant aux allures de Bad Boy mais qui reste fragile et sensible. Hannah manque beaucoup de confiance en elle, elle est très réservée et souvenez-vous maladroite ! Les relations sont compliquées avec sa mère, je pense d’ailleurs qu’elles influencent beaucoup le mal être de la jeune femme. Maxime et Guillaume sont les nouveaux voisins d’Hannah, ils vont tisser des liens forts et devenir de très proches amis.
J’ai apprécié en apprendre légèrement plus sur Mélanie qui nous reste très mystérieuse dans le groupe. Nous en apprendrons peut être à la connaître un peu mieux dans le tome 3 ?

Dans le tome 1, le soupçon de surnaturel m’avais beaucoup plu, malheureusement celui-ci a été simplement effleuré dans ce tome 2, je m’attendais à ce qu’il soit plus présent. J’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur ce petit groupe d’amis très attachant. Entre les élans de jalousie de nos personnages et les quiproquos j’ai beaucoup ri, la plume de l’auteure m’a également émue avec les sentiments très forts qu’elle exprime. Petit plus pour les gourmands ou gourmandes, Céline E. Nicolas nous partage les succulentes recettes de pâtisseries d’Hannah.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
« Recherche Coloc : Emmerdeurs, râleurs, lovers,… s’abstenir » d’Emma Green est le dernier roman de nos deux auteures chouchoutes. Celui-ci nous relate l’histoire d’Ada qui retourne à Dublin dans l'appartement de sa famille, mais quel surprise lorsqu’elle découvre dans quel état l’ont laissé les derniers locataires. Elle fait donc appel à Brody Gallagher, un architecte sexy pour les travaux de rénovation afin de pouvoir vendre l'appartement rapidement et retourner à Boston. Le prix des rénovations est exorbitant, les travaux vont durer plus longtemps que prévu et Ada recherchera des colocs afin de financer la rénovation. C'est là que Dermot le prof de philo, Charlotte l'ami des animaux, Callum le rugbyman, Elif la boulimique de romance et Maeve la collectionneuse de mec vont faire leurs apparitions. Ada va réapprendre à vivre dans l’appartement de son enfance au milieu de colocs tous plus farfelus les uns que les autres.

L’histoire est écrite du point de vue d'ada, la plume de nos auteures n’est qu’humour et émotions fortes garanties ! Les descriptions nous immergent totalement dans l'appartement du 10 Golden Lane mais pas seulement, les Emma green nous propulsent dans une culture à travers le Fiddle (faut lire le livre pour comprendre) mais aussi les décors.

Grâce à ses personnages les Emma Green ont réussi à faire de cette coloc une romance à part avec une coloc pour le moins originale ! Avouez-le on se lasse des romances sur fond de colocations qui suivent toutes le même schéma ! Seul bémol, on devine facilement comment va évoluer le récit mais cela reste un détail car le suspens n’est pas du tout indispensable dans cette romance à caractère comique.

Ada notre personnage principal est quelqu’un de solitaire et de timide. C’est une artiste et auteure possédant beaucoup de talent, qui a de la répartie et un coté déjanté que j’adore !
Ethel ou plus communément WonderEthel est la tante d'Ada. Elle a élevé sa nièce à la mort de la famille de la jeune femme, c’est une superhéroïne pour Ada.
Brody est un architecte aux méthodes atypiques, il a beaucoup d'humour, il est énervant et un brin autoritaire. C’est quelqu’un de très intense, on a tout de suite envie de le connaître et il est carrément impossible de ne pas succomber à cet être courageux au grand cœur !
Entre Ada et Brody un quiproquo va naître et créer une relation à mourir de rire, une alchimie incontestable existe entre nos deux protagonistes. Leurs dialogues sont faits de joutes verbales fraîches et pétillantes. Petit à petit l’appartement du 10 Golden Lane se remplit :
- Dermot le prof de philo prends tout au premier degré et ramène tout à la philosophie, il se promène en slip dans l'appartement.
- Charlotte débarque dans la coloc en compagnie de ses animaux et cela créer un sacré bazar !
- Callum est un beau rugbyman, il est malentendant.
- Maeve est une très belle femme, elle enchaîne les relations, elle est très sociable et incarne la perfection, tout ce qu’Ada déteste !
- Elif est une fille discrète et timide, s’est une dévoreuse de romance et rêve de pouvoir vivre la sienne.

Avec Emma green je ne suis jamais déçue, j’achète chacun de ses livres sans regarder le résumé. Ces auteures sont pour moi une valeur sûre. A chacune de leurs histoires les fous rires sont assurés, nous sommes dans un ascenseur émotionnel avec des personnages attachants et déjantés ! Et cette collocation n’échappe pas à la règle, avec ses personnages hétéroclites qui vont nous faire vivre des péripéties toujours plus hilarantes !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 21-02
« Love is a dirty game » de N.C Batian est une romance assez sombre. L’auteure nous plonge au cœur de la mafia Italienne. Lilas est la fille du dangereux chef mafieux Dimitri Callini, elle est surveillée jour et nuit par les hommes de son père. Lorsqu’elle était encore adolescente pour avoir un peu de liberté notre jeune rebelle va faire le mur pour aller sur la plage. C’est là qu’Evan va faire son apparition, une forte amitié va se créer, il ne sera pas qui elle est et pourtant il l’a connaîtra mieux que personne. Un jour, Dimitri, retrouva sa fille et lui annonça qu’Evan est mort dans un accident de voiture. La jeune fille va croire que son ami a été tué par sa faute et ne se remettra jamais complètement de cette perte. Alors imaginez sa surprise lorsqu’il réapparaît le jour de 25e anniversaire, malheureusement pour la sécurité du jeune homme, Lilas va devoir lutter contre ses sentiments, mais l’alchimie entre eux est trop importante et elle va tout tenter pour vivre cette relation qui les détruira.

L’histoire est écrite du point de vue interne, dans la première partie du livre nous vivons l’histoire à travers les yeux de Lilas, en deuxième partie le point de vue d’Evan fait son apparition pour quelques chapitres et cela rajoute beaucoup de suspens au récit. Dès les premières pages j’ai été assaillie par les émotions transmises par la plume de N. C. Bastian. L’histoire est sombre et triste pourtant l’auteure a réussi l’exploit de l’alléger avec des touches humoristiques dans certains dialogues entre nos protagonistes. Nos deux héros du livre vont vivres une quantité de péripéties qui nous tiendront en haleines tout au long de l’histoire. Jamais je ne me suis ennuyée, cependant j’aurai aimé plus de détails pour m’immerger un peu plus dans l’ambiance de la ville où ils vivent.

Les personnages sont intéressants et très attachants. Lilas rêve du jour où elle pourra vivre une vie normale hors des trafics de son père. Cependant celui-ci en a décidé autrement et souhaite utiliser sa fille pour créer une alliance qui fera grandir encore plus son business. La jeune femme souffre de beaucoup de solitude, elle ne connait pas le bonheur et les seuls élans d’affection qu’elle reçoit dans son foyer sont ceux apportés par Victoria, sa nounou depuis qu’elle est petite.
Evan est un enfant de l’assistance, il vient des quartiers nord appartenant à un clan opposé au Callini. C’est un jeune homme courageux, doux et impulsif.
J’ai adoré le personnage de Théo, une des ombres de Lilas et ami d’enfance d’Evan, il va est un précieux allié pour nos 2 protagonistes. Je me suis attachée à lui et j’aimerai le connaitre un peu mieux. N.C Bastian pourquoi pas un spin-off avec son personnage ?
J’ai détesté Dimitri Callini le père de lilas, il est sans pitié même envers sa fille. J’ai clairement eu la sensation qu’elle n’était qu’une marchandise pour lui. Je n’ai pas réussi à savoir s’il a éprouvé ne serait-ce qu’une fois dans sa vie des sentiments pour elle. Cet homme est froid, calculateur, il n’y a que le pouvoir qui l’intéresse.

J’ai adoré ce livre, c’est une histoire qu’on ne peut pas lâcher du regard tant que l’on ne l’a pas terminée et la plume de l’auteure n’y ait pas pour rien ! Foncez !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0


  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3