Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Joe154 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
La Possibilité d'une île La Possibilité d'une île
Michel Houellebecq   
Cette histoire se révèle un peu déprimante. Par moment, on ne voit pas où l'auteur veut en venir, ce qui conduira à une fin peu compréhensible. Ce texte est empreint d'une certaine apathie due au manque de dialogues.
Toutefois, malgré les remarques que l'on peut faire sur la subjectivité pessimiste de Mr Houellebecq, ce livre a du fond... Le clonage, les sectes, les religions (...) ; voilà bien des sujets qui sont traités par l'auteur à travers ses personnages.
L'Écho des morts L'Écho des morts
Johan Theorin   
Mon premier livre de Theorin, et je dois dire que j'ai été agréablement surpris. Pas un livre pour les fans d'action, mais le suspens est bien présent et nous tient en haleine jusqu'au dénouement. Entre fantastique et thriller, un style qui se lit très bien, je le recommande
L'Iliade ; L'Odyssée L'Iliade ; L'Odyssée
Homère   
Tout dépend quelle traduction on lit, pour ma part ce n'était pas celle de Leconte de l'Isle, qui je crois est très complète et donc très très longue ! J'ai lu une version assez simplifiée.
En vérité c'est un chef-d'oeuvre considérable, avec une narration perfectionnée, mêlant intrigue, aventures, et drames... C'est une source d'inspiration pour toute la poésie épique grecque. On peut même la considérer comme l'ancêtre des sagas médiévales et du roman.
Mais qui en est réellement l'auteur ? ;)

par Kiriu
La Trilogie berlinoise La Trilogie berlinoise
Philip B. Kerr   
Un polar d'ambiance effectivement, cette période en Allemagne étant propice à tous les bons ingrédients d'une enquête policière: espionnage, bars enfumés, pègre locale, femmes fatales... Manque juste à ces 3 histoires un léger souffle épique qui les porteraient encore plus haut.

par tolomas
La Sonate à Kreutzer La Sonate à Kreutzer
Léon Tolstoï   
A travers le récit d'un personnage ayant poignardé sa femme infidèle, Tolstoï tient des propos sur le mariage, la sexualité, les hommes et les femmes, la fidélité et l'adultère... Evidemment, ça date de 1887... Et ce livre qui fut longtemps censuré pour ses idées, est aujourd'hui bien vieillot, voire dépassé.
L'Amant de Lady Chatterley L'Amant de Lady Chatterley
David Herbert Lawrence   
Livre lu en VO.

Je trouve que Lady Chatterley's Lover est un roman très difficile à commenter. J'ai pour habitude de baser mon avis sur ce que je ressens lors de ma lecture et c'est là que ça coince avec ce roman-ci. C'est la première fois que je ne ressens strictement rien durant une lecture. Même quand je n'apprécie pas une oeuvre, il y a toujours une raison sous-jacente : un personnage m'a agacée, l'histoire était sans queue ni tête, j'avais l'impression que le tout traînait en longueur, etc. Mais dans Lady Chatterley's Lover, il n'y a rien. C'est le vide, le néant et je trouve ça particulièrement dérangeant.

Plus j'avançais dans ma lecture, moins j'y comprenais quelque chose, moins je voyais d'intérêt. Plus les chapitres passaient, moins je comprenais où l'auteur voulait en venir. Au début, cela ne m'inquiéta pas outre mesure, je me suis simplement dit que l'histoire allait devenir plus intéressante lorsque l'on entrerait dans le vif du sujet, mais les chapitres passaient et je ne comprenais toujours pas quel était le but de l'histoire, ni ce que l'auteur essayait de montrer et de faire transparaître et je suis arrivée à la fin du roman, j'ai refermé le livre et rien. J'ai compris l'histoire, j'ai compris ce qu'il s'est passé mais l'intérêt ne s'est jamais manifesté.

Le roman contient beaucoup de discours, de réflexions « intellectuelles » et de descriptions de théories qui ralentissent considérablement le bon déroulement de l'histoire. On s'empêtre dans des phrases qui, à la fin du paragraphe, n'ont pas de sens. Elles sont pourtant, je suis sûre, très intéressantes et révélatrices du point de vue de l'auteur sur son époque mais elles donnent également l'impression que le temps s'est arrêté pour ne jamais repartir et que piégé dans cet espace intemporel, on est obligé de lire encore et encore la même phrase sans réussir à en décrypter le sens. C'est très frustrant et fatigant aussi. On enchaîne les paragraphes qui ne laissent qu'une impression de vide persistant. J'ai vraiment eu la sensation que les grandes idées et les monologues internes/réflexions des personnages ne faisaient que brasser de l'air, il n'y avait rien de concret.

J'ai bien compris que ce livre était révolutionnaire et totalement nouveau pour l'époque, qu'il s'agissait d'un des premiers du genre. Après tout, l'un des thèmes principaux de ce roman est l’adultère et rien que d'y penser semblait déjà être un sacrilège en soi alors oser écrire qu'une femme puisse trouver l'épanouissement personnel et sexuel en dehors du mariage, l'idée était extraordinaire et audacieuse.
Un autre point développé par l'auteur au travers de Mellors est la critique qu'il fait de ce nouveau « style de vie ». L'ère industrielle détruit la vie traditionnelle, la campagne est défigurée par les industries, les gens de toutes conditions et rangs sociaux sont obsédés par l'argent et par le gain. De grands changements s'opèrent dans la société et ils ne sont pas au goût de tout le monde.

Pourtant, les paroles pleines de philosophie et de réflexion véhiculant ces idées se perdent entre deux pages. Les personnages ne sont pas assez charismatiques et énergiques pour les porter à bout de bras tout au long du roman. Aucun des personnages ne m'a réellement marquée, ils m'ont tous plus ou moins laissé perplexe et indécise quand à ce qu'ils sont et qui ils sont. Je n'ai pas réussi à déterminer leurs traits de caractère ni ce en quoi ils croient.
Lady Chatterley est une personne qui a besoin d'amour et de passion dans son couple sinon elle dépérit et finit par tomber malade mais je n'ai absolument pas ressenti de passion, que ce soit dans ses ébats avec Mellors comme les conversations qu'il a avec elle. J'ai plutôt eu l'impression que Mellors ne s'intéressait pas vraiment à elle, que derrière ses bonnes intentions de « Je lui laisse le choix », il n'était, en fait, pas capable de prendre de réelle décision, ni d'éprouver de profonds sentiments à l'égard de Connie. Le personnage de Mellors (cela peut également s'appliquer à Sir Clifford) m'a semblé creux et faux, j'avais la sensation d'être face à une coquille vide.
Lady Chatterley donne l'impression de savoir ce qu'elle veut. Pour être heureuse, elle sait qu'elle a besoin de cette liaison qui lui apporte ce que Clifford ne peut lui satisfaire mais d'un autre côté, dès qu'elle se retrouve en présence de Mellors, elle perd cette vitalité et son assurance, elle devient soumise et laisse l'homme faire ce qu'il veut. Ça m'a réellement surprise lors de ma lecture, j'ai cru avoir affaire à deux personnages différents. C'est comme si elle perdait de sa saveur, qu'elle devenait ennuyeuse et inconsistante.

En conclusion, bien que je ne garde pas un mauvais souvenir de ma lecture, je n'en ai pas un bon pour autant. Il me fut impossible de m'attacher ou même de m'agacer contre les personnages tellement ceux-ci me paraissaient dénués d'intérêt. Ils avaient tous un côté apathique et pauvre intérieurement, psychologiquement. L'auteur perd beaucoup de temps à développer une idée qui ne mène nulle part et ne marque pas le lecteur. Je suis déçue par cette lecture car même si je n'en attendais pas spécialement quelque chose, j'espérais définitivement autre chose.

par Aunbrey
Hell.com Hell.com
Patrick Senécal   
/! Livre déconseillé pour les moins de 18 ans. Âmes sensibles s'abstenir.

Je suis un peu mitigée suite à cette lecture. Le résumé me donnait envie, je savais plus ou moins à quoi m'attendre et j'étais consciente de m'embarquer dans un thriller des plus sombres, mais j'étais loin d'imaginer ce qui m'attendait réellement.

Daniel Saul, divorcé, père d'un adolescent de 16 ans, est propriétaire d'une grande compagnie immobilière. Un de ses derniers projets : racheter des églises désertées pour les transformer en loft avant de les revendre. Il retrouve une connaissance du collège, Martin Charron. Celui-ci investit dans un de ses projets et incite Daniel de rejoindre un site internet illégal réservé à une élite – Hell.com, qui octroie à ses membres tous les droits que ce soit le sexe, les paris, la drogue ou la violence.

Hell.com est un roman pour le moins complexe, mais dont l'intrigue est parfaitement bien ficelée et où les événements s'enchaînent sans nous montrer la moindre petite faiblesse. Je n'ai noté aucune longueur, à part peut-être pour la première partie qui démarre doucement mais nous permet ainsi de poser le contexte et de faire monter le suspens.
J'ai apprécié la trame et toute la machination qui se met en place. Je ne pourrais pas enlever le très bon thriller que nous offre Patrick Senécal dans cette œuvre, mais il ne peut, malheureusement, être lu par tous. Comme je le signalais plus haut, certaines scènes peuvent vraiment choquer les plus jeunes ou moins jeunes. L'univers sado-maso et les violences que peuvent commettre les Hommes sur les Hommes déstabilisent assez facilement et sont susceptibles d'entraver la lecture. J'ai hésité plus d'une fois avant de poursuivre ma lecture. Il m'était bien trop difficile de faire abstraction à tout cet ''enfer'' et à l'immoralité bien trop présente dans ce roman.
Dans le fond, j'ai beaucoup aimé le dénouement et le fond de l'histoire, mais le côté trop noir du récit m'a laissé perplexe et m'a plutôt mis mal à l'aise.

Même si ce livre n'est pas fait pour moi, l'auteur à une écriture qui vaut le détour. Fluidité, simplicité et efficacité sont de la partie.

Pour conclure, ce thriller est terrifiant et glauque à souhait. L’œuvre ne manque pas d'originalité et offre une fin à couper le souffle.

Blog : http://aliybooks.weebly.com/thriller---polar/hellcom

par Philla
Suite(s) impériale(s) Suite(s) impériale(s)
Bret Easton Ellis   
Je n'ai pas aimé, probablement parce que je n'ai rien compris !!! Et je suppose que j'ai passé l'âge de m'enthousiasmer pour l'alcool, le sexe, la drogue et les gros mots dans la littérature...
Je préfère de très loin Bukowski ou encore Fante !

par Nath56
Wilderness Wilderness
Jim Morrison   
Des kilomètres et des kilomètres d'évasion...

par Joyce
Latitude zéro Latitude zéro
Mike Horn   
Mike Horn nous décrit ici un de ses plus grands défis, le tour du monde en longeant l'équateur avec une marge de 40 km au dessus et au dessous de celui ci, en solitaire et sans motorisation aucune. Une aventure impossible et inconsciente, et pourtant !!!!

Nous sommes ici dans un document autobiographique, ce n'est pas un roman, mais il se passe tellement de péripéties que cette aventure se lit comme un roman.

De la joie au stress, de déconvenues en réussites, du découragement à la rage de ne pas abandonner, de malchances diverses à la force de vaincre, avec pas mal de coups de poker, de la sueur et du sang, des larmes, de l'incompréhension jusqu'aux moments magiques ou plus rien d'autre n'existe.
Voici ce que vous découvrirez lors de cette aventure palpitante et éprouvante.

Les passionnés d'aventure et d'exploit ainsi que les gens qui veulent comprendre comment l'esprit peut prendre le pas sur le corps pour vaincre les difficultés les plus insurmontables, vous devez lire ce livre.
Une véritable leçon de (sur)vie !

Voir la chronique sur le blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/06/lattitude-zero-mike-horn.html

par Maks