Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Joelle-35 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Head, Tome 1 : Tête brulée Head, Tome 1 : Tête brulée
Damon Suede   
Un petit peu déçue...

Pourtant les avis positifs sur ce livre me laissaient espérer faire moi aussi une belle plongée au sein du NYPD.

Après l'agression de l'un de ses collègues gay, Griff vit dans l'angoisse de ses sentiments pour Dante, il serait prêt à tout pour lui, même à être malheureux sans lui.

Dante a quant à lui une personnalité plus insousciante, c'est un fier Italien macho et arrogant, un homme à femmes qui aime le sexe.
La possessivité,jalousie dont il fera preuve vers la fin du roman envers Griff sont assez attendrissants et drôles d'ailleurs!

Le fait que les relations charnelles se soient déroulées face à une caméra m'a dérangé en fait, le contexte (faire cela pour de l'argent) ne se prêtait pas vraiment à la magie du romantisme que je recherche en principe dans une lecture, mais cet avis n'engage que moi évidemment!

Leur 1er baiser et la fin sont quand même des moments très sympa!









par Attila9
Une Affaire Personnelle, Tome 3.5 : Strictement personnel Une Affaire Personnelle, Tome 3.5 : Strictement personnel
K. C. Wells   
C'était un plaisir de retrouver tous les protagonistes de cette série mais cela reste une nouvelle qui bien que très sympathique ne fait que compléter le livre précédent...

Fielding's Fa-La-La Fielding's Fa-La-La
Eli Easton   
Un petit bonus qui nous permet avec plaisir de retrouver le petit couple Fielding & Mick.
C'est deux personnages sont toujours aussi chous et cette nouvelle est un vrai doudou qui fait du bien au moral

par Donnola
P'tit loup, Tome 2: Les fils de Séléné P'tit loup, Tome 2: Les fils de Séléné
Alessia Dan    Paula Stefan   
Nous retrouvons donc Jayrel ou P'tit Loup (devenu grand loup) avec son désormais compagnon Jordan dans la suite de leurs aventures en pleine chaleur de la capitale.

Pensant prendre mon temps a lire ce roman je l'ai finalement dévoré d'une traite comme une goulue. On y retrouve avec un grand bonheur cette ambiance parisienne toute particulière que Alessia Dan avait deja donné à son Midnight Détective. Là ou il y avait la nuit et la pluie on retrouve ici le jour et la canicule, paradoxalement, pour une histoire de garous et, vous savez quoi, ca fonctionne aussi très bien. Pêle mêle vous allez retrouver de gentils poilus cachés au milieu des hommes, de méchants griffus qui veulent tout dominer et surtout tout éradiquer, de simples mortels un peu perdus qui découvrent avec, au choix, horreur ou soulagement la nature de leurs proches, du sang, des crocs (trés gros), des meutes, du sang, du sexe, du sang, de l'horreur (qu'on saura vous restituer sans vous degouter pour autant) et quand même de beaux moment d'amour...bref il y a tout ce qu'il faut pour ce genre de roman. Le seul et unique bémol sera pour moi la couv qui aurait pu largement se passer du djeunss en basket en premier plan, le pauvre semble s'être perdu là on ne sait pas trop pourquoi.

Le moins que l'on puisse dire que ces deux auteures ont l'art de véritablement vous emporter dans une aventure aux scènes très cinématographiques. On suit les héros et leur déboires avec beaucoup de plaisir comme happé par un écran scriptural qui distribuerait avec beaucoup de légèreté et de finesse tout un tas d'émotions plus ou moins agréables. L'écriture est un vrai régal. On a presque l'impression qu'elle coule de source entre les deux auteurs, entre simplicité littéraire qui va toujours justement à l'essentiel et un degré très maîtrisé de la scénographie qui vous permet à tout moment de visualiser les choses sans étouffer sous trois tonnes de descriptions ou de détails. Elles font un parfait usage du mélange de leurs mots et de la liberté laissée au lecteur de s'imager l'histoire sans pour autant nous laisser voix à quelques questions que ce soit. Tout est parfaitement évoqué, calibré, reflechi. Rien ne reste en suspens, aucune incohérence de récit ou de psychologie de personnage: bref c'est pas loin d'être parfait pour moi.

A la base je ne suis pas forcément ultra versée sur le monde lupin mais là, le récit est tellement bien agencé, surfant toujours entre angoisse sourde et action efficace mais limitée, que l'on suit le tout avec un naturel désarmant. Je parlais de simplicité plus haut et je l'évoquais vraiment dans sa sémantique de précision comme un coup de griffe féroce: nette et tranchante. Elles sont parvenues à créer en moi des emotions aussi variées que la colère, l'enthousiasme ou le frisson et surtout ce qui m'arrive plus rarement, à faire en sorte que je m'attache à chaque personnage. Non mais franchement, même leurs méchants sont tops, grincants, vicelards, retors et égocentriques comme j'aime. de ceux qu'on aime détester et comprendre en meme temps leur motivation aussi pourries soient elles.
Les gentils? Ben pas si parfaits que ca au bout du compte et c'est ca qui est bien aussi, des hommes ou des loups tantôt fiables et sincères, tantôt un peu lâches et convenus.

Jayrel qui avait tout pour être la victime vengeresse est aussi un homme en pleine évolution qui se dépatouille comme il peut avec une double nature impliquant des devoirs là où des instincts priment parfois. Une dualité qui en font un personnage aussi charismatique que parfois immature et peut etre même égoïste face à un Jordan qui n'a jamais pu jusqu'à maintenant quitter son role d'éducateur. L'amour chamboule beaucoup de choses dans leur psyché individuelle et demande à chacun d'eux d'avoir à prendre de nouvelles décisions et surtout de savoir s'y tenir ..ou pas. Une histoire de couple plus profonde que le simple côté fantastique de leur rencontre ou la différence d'âge, la pérennité des sentiments, le deuil de la famille, de ses souvenirs mais aussi de la recherche de ce qu'on désire vraiment, le sens de la fidélité, le rôle de chacun dans un couple se côtoient avec subtilité et presque un peu de mélancolie. Il est difficile de ne pas se sentir en osmose avec Jordan qui est plein de patience, d'amour éperdu et éternellement dévoué, de ne pas ressentir son questionnement quant a sa position face à son P'tit Loup et ses agissement pas toujours sympas. Mais en meme temps on comprends tout à fait la pleine énergie qui dévore Jayrel et ses actes souvent irréfléchis. L'un ne peut réellement fonctionner sans l'autre mais est- ce forcément pour leur bien? Ca je vous laisse le découvrir !

Les personnages secondaires constitués par les amis du présent et du passé et surtout des méchants et des "neutres" un peu troubles, offre une palette richement travaillée, elle aussi pas si binaire que ca. Le couple Adam/Lobo mérite à lui seul de s'y pencher sérieusement (mesdames les auteures, j'dis ca j'dis rien hien!). La relation de Jayrel et Bastien était elle aussi très intéressante ne faisant pour une fois pas simplement basculer un personnage d'un extrême à un autre pour une facilité de scénario. Les choses ne sont jamais aussi nettement définies qu'elles le paraissent et c'est toute la délicatesse de cette ironie de la vie qui rend ici chaque personnage humain et proche de nos propres incertitudes. Tout un monde surnaturel qui évoque en reflet toute la condescendance et les travers du notre: le racisme, la difference, l'indifference, le copinage et les abus des pouvoirs en place.

Les fils de Séléné c'est une belle histoire, une belle legende, un moment de lecture ultra prenant qui laisse un arrière gout doux-amer sur ce que peut être l'amour et ses concessions et surtout un excellent moment d'évasion. Je vous le recommande chaudement!! Yop.

par Tyzane
Une affaire personnelle, Tome 1 Une affaire personnelle, Tome 1
K. C. Wells   
J’ai décidé de lire ce livre peu de temps après avoir lu le lien des trois du même auteur mais il faut dire qu’il s’agit de deux œuvres d’un style totalement différents. J’ai apprécié ma lecture même si ce roman est plus classique que l’autre.

Ici on suit donc l’histoire de Blake et Will, le premier jeune PDG d’une maison d’édition possédée par son père, dans le placard et qui n’ose pas en sortir à cause de son père (il craint que ce dernier lui refuse la direction de l’entreprise s’il le découvre) et le second, jeune homme au passé difficile et qui postule pour un emploi d’assistant. Cependant les deux hommes ne sont pas des étrangers. En effet, Blake et lui ont passé une nuit tarifiée la veille, et donc leur retrouvailles au bureau est empreinte d’un malaise. Blake décide quand même de donner sa chance à Will et les deux hommes ne vont pas réussir à réprimer leur attirance.

Leur couple est plutôt sympathique, tout comme les personnages en fait qui sont bien travaillés. Seulement l’histoire se déroule assez facilement sans grande difficulté, bien sûr il y a des rebondissements mais je n’ai pas vraiment eu mal pour eux.. Blake accepte sans trop de problème le passé de Will. Will accepte sans trop de problème que Blake soit dans le placard. Quand ils ont un différent, il est réglé et pardonné dans la foulée. Ils sont tellement arrangeants l’un envers l’autre en fait qu’ils ne savent même plus dire ce qu’ils veulent vraiment. Et quand les choses changent enfin j’ai trouvé ça trop facile, en particulier pour le père de Blake, qui passe du méchant papa homophobe qui veut tout contrôler au père de l’année en 2 paragraphes.

Il y a cependant des personnes secondaires que l’on a vraiment envie de retrouver, Rick et surtout Ed, le meilleur ami de Blake, qui semble très intéressant.

Il s’agit donc d’une histoire sympathique, que j’ai lu assez rapidement mais qui n’est pas inoubliable.

par Oxanes
Mad Creek, Tome 2 : Comment marcher comme un Homme Mad Creek, Tome 2 : Comment marcher comme un Homme
Eli Easton   
Une romance M/M très agréable.

Eli Easton réussit encore une fois à nous ensorceler avec une histoire addictive et romantique. Rien de particulier dans l'écriture de l'auteure, si ce n'est un peu plus d'humour (qui est le bienvenu, d'ailleurs) que dans le premier tome.

J'ai apprécié suivre Roman et Matt dans leur relation. Cependant je n'ai pas réussit à m'attacher autant à eux qu'à Lance et Tim. Peut-être était-ce à cause du fait que Matt avait un côté "espion" que je n'ai pas apprécié, même s'il disparaît au fur et à mesure que sa relation avec Roman évolue. Je n'ai pas non plus eu l'impression qu'il y avait la même alchimie entre nos deux protagonistes qu'entre ceux du tome précédent. Mais même ces petits désagréments n'ont pas empêché la lecture d'être très agréable.
Je dois bien insister sur le fait que j'ai particulièrement apprécié la confrontation entre Roman et son père. J'ai trouvé ça très bien, très réaliste. Et j'aurais aimé avoir un peu plus d'informations sur l'après.

J'ai été aussi heureuse de retrouver Lance, Tim et certains autres personnages secondaires aperçus dans le premier tome. Ils sont toujours aussi adorables et un peu fous. Concernant ce côté-là de leur manière d'être, j'avoue avoir été particulièrement surprise et contente d'avoir le point de vue de Matt. Sa vision d'humain complet sur le comportement parfois...canin des habitants de Mad Creek était vraiment intéressante. Parfois même franchement amusante !

L'histoire de fond, les drogues, n'était pas aussi palpitante que dans le tome précédent. Peut-être à cause du fait que l'on avait accès à certaines pensées des dealers...il y avait donc moins de surprises. Cela dit, la traque et la surveillance sont restées intéressantes dans tous les cas.

Je suis à présent curieuse de savoir ce que va nous réserver l'auteure dans son troisième tome !

par Nijimi
La Triade, Tome 2: L'Archange Facétieux La Triade, Tome 2: L'Archange Facétieux
S. C. Rose   
J'ai préféré ce tome au tome 1. Certes, il ne m'a pas fait pleurer, mais j'aime tellement le personnage de Loriel. Il est... Ahhhh ! Excellent ! J'adore cet Archange !!

Bref, bref, bref ! Parlons en plus généralement. Déjà, ce tome est plus volumineux (207 pages précisément) que le précédent. Mais comme on dit, ce n'est pas la quantité qui fait la qualité, et je suis bien d'accord. Or ici, je trouve que S.C. Rose a amélioré son écriture. Non seulement sa plume est différente, mais en plus je trouve que c'est plus travaillé. Le vocabulaire est plus riche, avec de très jolies mots qui m'ont parfois obligés à mettre le nez dans le dictionnaire. Et j'adore faire ça ! Il y aussi des aspects qui m'ont un peu plus dérangés, notamment parfois beaucoup de parenthèse dans les dialogues pour expliquer ce qui se passait en même. Plutôt que de fermer temporairement le dialogue et écrire les actions dans la narration, là, c'est fait entre parenthèse dans le dialogue. En soit, ça ne me dérange pas vraiment, c'est une forme comme une autre, mais là, il y en a un peu trop à mon goût. Autre chose aussi, il y a des passages qui m'ont fait penser à une façon d'écrire rp (du role playing, souvent fait sur forum ou autre). Principalement les phrases courtes entre un dialogue du genre : "Froissement de vêtements et bruissement de plumes." Juste ça, rien de plus. Faisant moi-même du rp, je n'aime pas ce genre de formulation. Mais bon... C'est déjà moins fait que le coup des parenthèses.

Je critique, je critique, mais il a d'autres aspects qui m'ont bien charmé. Des tournures de phrases plus complexes, des personnages vraiment géniaux, et une approche de certaines choses qui m'a vraiment plu. Aussi, il a un fond très intéressant à mes yeux, un peu plus recherché que dans le tome 1. Ce que je veux dire, c'est que dans ce livre là, il n'y a pas que l'histoire d'amour entre les protagonistes, mais également quelques problèmes derrières. Dans le tome 1, il y aussi quelques questions, des raisonnements notamment sur les conséquences de la rancune, d'erreurs passées, d'irresponsabilités et autre encore, je ne vais pas dire tout ce dont à quoi je pense (je n'aurais pas assez de caractères sinon...). Mais ici, on a l'histoire et la relation entre Loriel et Caël mais également le problème des déchus qui n'ont plus personne à leur tête, les conséquences que cela implique, en particulier.

Une autre facette que j'aime beaucoup dans ce livre, et dans la série en générale, c'est que les anges et archanges ici ne sont pas tout blancs. C'est assez évident quand on voit Loriel, mais c'est aussi très vrai pour Raphaël, notamment par rapport à cette histoire avec Samaël. Quant à Loriel... J'en parlerais plus loin car il mérite largement un paragraphe rien que pour lui. Donc, je disais, que les anges et même archanges ici, n'étaient pas blancs. Je dirais qu'ils sont plutôt gris. En soit, ils sont principalement bons, mais ils ne sont pas infaillibles, et encore moins la juste parfaite comme les archanges semblent le dire à l'attention de Zachrel. Il y a une phrase que j'aime beaucoup de W. Shakespeare qui résume assez bien ce que je pense et qui peut être plus ou moins superposé ici (avec des nuances évidemment) : "Rien n'est bon ni mauvais en soi, tout dépend de ce que l'on pense". Selon moi, ça veut tout dire. Et puis, il y a aussi une autre phrase que j'aime beaucoup qui peut également être mise, presque en l'état, dans cette série. Je ne sais plus de qui elle est, ni exactement comment elle est formulée, mais en gros c'est : "Les Enfers sont pavés de bonnes intentions". En y réfléchissant bien, c'est un peu la situation de Caël. Il a chuté non pas parce qu'il enviait les âmes immortelles des humains, mais parce qu'il est fidèle à Gabriel. En soit, il veut bien faire, et il n'a pas de mauvaises intentions, sauf que ce n'est peut-être pas le meilleur moyen de le montrer. C'est un exemple parmi d'autres.

Bon ! Passons aux personnages ! J'ADORE les personnages de ce tome ! Que ce soit Caël ou Loriel, je les aime vraiment beaucoup ! Surtout Loriel !

Loriel, Loriel... Que dire sur cet amour psychopathe sur les bords ? Bébé Archange ! J'adore l'appeler ainsi ! C'est si mignon et ça lui va si bien. Bébé Archange ne pouvait que me plaire. Déjà, dans le tome 1 je l'adorais, mais alors, c'est encore mieux ! Non seulement il est roux, mais en plus il est quelque peu dérangé dans sa tête et rien que le résumé en quatrième de couverture le prouve ! Et c'est là que c'est génial ! Non seulement il est plus que spécial, dérangé, peut-être même psychopathe sur les bords, mais le plus inquiétant, c'est qu'il est un Archange, donc ses pouvoirs vont avec. Il est inévitablement dangereux. Vraiment dangereux. Dangereux et imprévisible. Son caractère est si... différent de ce que l'on peut trouver dans beaucoup de livres, et c'est vraiment ça qui m'a plu chez lui. C'est cette originalité qui m'a fait m'attacher à lui d'une manière si rapide, presque profonde je dirais. Ce qui est paradoxale, troublant, mais génial en même temps avec Bébé Archange, c'est que parfois, il parait... maître de lui-même, mais en un rien temps, avec un rien, mais vraiment un rien, il peut basculer de l'autre côté de... la force si je puis dire ! C'est un peu ça, Loriel est ainsi. Imprévisible et autant dans ses moments "calmes" que lorsqu'il pète littéralement un câble. Je ne sais pas s'il est préférable qu'il soit dans ses bons jours ou dans ses mauvais, car dans les deux cas, ce n'est pas forcément une bonne nouvelle ! Il a une façon de penser qui peut paraître un peu étrange, mais final, moi je ne trouve pas. Elle est même peut-être logique en fait. Toute sa jalousie, même excessive, est normale. Du moins, selon mon point de vue. Certes, certaines de ses pratiques sont... parfois douteuses et extrémistes, mais je ne peux m'empêcher de l'aimer car au final, il créait une surprise dont je ne me suis pas lassée durant tout le livre. Et lui-même surprend Caël (plus d'une fois), l'étonne, l'effraie, le fait crier de colère, de révolte, de peur aussi.

Parlons-en d'ailleurs, de Caël. Dans un sens, il est fort. Après tout, c'est le bras-armé de Gabriel, il n'est pas n'importe qui ! Mais dans un autre sens, je le trouve très naïf. Je l'aime beaucoup, mais il y a des aspects de lui qui m'ont tellement fait crier ! Et je ne plaisante pas, j'ai claqué un moment le livre en lisant le début de ses conneries ! Non mais sérieux, plus borné que lui ? Loriel ? Ils le sont autant l'un que l'autre, et c'est ça qui rend ce tome explosif et dynamique. Mais le pire du pire avec Caël c'est bien son côté à ne jamais apprendre ses leçons. Bon Dieu !! Ce bougre se dit plus vieux que Bébé Archange, mais il répète à longueur de temps les mêmes conneries et n'en tire aucune leçon ! Pire que ça, il batifole plusieurs fois avec la mort et c'est lorsque son précieux engin est sévèrement menacé (menace plus que réelle) qu'il arrête de jouer aux enfants. Sérieux ! C'est pas un coup de pied au cul qu'il lui faut pour comprendre, et même pas dans ses bijoux de famille. Non, pire que ça, il lui faut carrément le couteau, non à la gorge, mais au pénis pour qu'il comprenne enfin, ENFIN ! que ce qu'il a fait est carrément suicidaire ! En soit, c'est un crétin fini. Mais ce crétin a aussi des réactions normales. Il est logique, avec son caractère, de réagir ainsi, surtout en de telles circonstances. C'est fier guerrier, et il en a le comportement, ce qui parfois n'est pas très adapté à la situation. Mais bon... je pardonne parce que c'est ce qui fait le charme de Caël (en précisant que c'est fait exprès par l'auteure). Ce qui m'a vraiment charmé, c'est la fin. Il créé une surprise, et de taille ! Lui qui est si prévisible selon Loriel arrive à déstabiliser ce dernier, et d'une façon très efficace !

Il y a évidemment les autres personnages du tome 1 dans ce celui-ci, notamment Raphaël, Gabriel, Ariel, et Zachrel. D'ailleurs, pour revenir sur ce dernier, je me suis bien trompée lorsque j'ai écrit mon commentaire du tome sur lui. Je pensais qu'il était une sorte de représentation de Michaël, plus ou moins, mais en fait non, pas du tout. Je ne compte pas spoiler ceux qui ont eu le courage de lire jusqu'ici, mais je me suis trompée, clairement. Et j'adore ! J'adore me trompée quand je suis sûre de quelque chose ! C'est une particularité que j'aime beaucoup chez les auteurs quand ces derniers arrivent à me faire ça.

J'espérais vraiment que le tome 3 soit sur Zachrel, parce que c'est un personnage que j'aime bien, qui se démarque des autres selon moi. Il est... dans son monde, limite aveugle dans sa trop grande sagesse, et j'aime la bêtise qu'il a de croire tout voir alors qu'il nage dans un brouillard opaque. Seulement... L'Archange vengeur, ce n'est pas lui, mais Raphaël. Je n'ai rien contre Raphaël, mais ce n'est pas mon personnage préféré... (Si je devais faire un petit classement personnel, Loriel serait sur la première marche du podium (à ne jamais lui sinon il ne passera même plus son toit panoramique !), puis Zachrel, et ensuite... je ne sais pas trop...). En soit, même si Raphaël n'est pas mon préféré, je sens que le tome 3 va être particulièrement intéressant. Pourquoi ? Parce qu'il y a une ombre qui plane, principalement vers la fin, dans le tome 2, qui sera à mon avis au coeur du prochain tome. Je n'en toucherais mot pour garder le mystère, mais ça sent le combat complexe et profond. J'ai hâte de lire ça, et je suis aussi très curieuse de savoir ce que Raphaël peut me réserver comme surprises. Je ne doute pas des capacités de S.C. Rose pour réussir ce petit tour après ce très beau tome qu'elle nous a pondu.

En soit, j'ai adoré ce tome 2, beaucoup plus que le 1. Plus développé, avec du fond, des aspects qui m'ont plu, et surtout des personnages à se "damner" !

par Kanon
la nuit des lucioles la nuit des lucioles
Paule Stephan    Alessia Dan   
Voilà bien longtemps qu'un roman ne m'avez pas ému autant. J'ai été captivée, du début à la fin, par cette relation si intense et si courte. C'est beau, c'est triste et magnifique....

par MAMIKAT31
La Meute des Howling Wolves, Première partie La Meute des Howling Wolves, Première partie
Aurore Doignies   
Déçue.
Ce livre aurait pu être bien si les 2 tomes avaient été réduits en un seul avec quelques coupes.
L'histoire est sympa, tout autant que l'univers, les persos, les interactions. L'écriture est fluide, agréable.
Dommage qu'il y ait trop de scènes de sexe rapide et pas très utiles. Avec 3 couples, elles reviennent toutes les 10 pages et c'est lassant, donnant l'impression qu'ils ne se construisent qu'à travers le sexe. Trop de "je t'aime" aussi, au moins aussi souvent que les scènes de sexe. Et des larmes, des larmes... Ils pleurent beaucoup nos héros pour des loups ou des hommes alphas. Cette impression est renforcée par un vocabulaire qui emploie souvent des mots de faiblesse. J'avais un sentiment de contradiction qui ne m'a pas quitté tout du long. Il m'était extrêmement difficile de les voir comme des "hommes" forts, puissants, guerriers. Les scènes d'action sont noyées au milieu de tout ça et elles m'ont paru parfois incohérentes. Notamment celle entrecoupée de soins, de disputes, comme si pendant qu'ils se chicanaient, leurs détracteurs attendaient patiemment qu'ils en finissent pour reprendre leur attaque.
J'ai lu les deux, j'ai aimé malgré tout, mais j'avoue avoir sauté toutes les scènes de sexe au cours de ma lecture du tome 2 et fermé les yeux sur tous les "je t'aime".
Vraiment dommage, car en élaguant un peu, il y avait de quoi faire un bouquin vraiment au top. Il y avait tout pour. Frustrée plus que déçue, au bout du compte.
Rêves, Tome 1 : Un nouveau rêve Rêves, Tome 1 : Un nouveau rêve
Alex C. Clarke   
J'ai bien aimé ce livre. Il n'est pas transcendant d'après moi mais j'ai passé un bon moment à le lire. Il est court et l'écriture est simple. L'histoire est mimi et pas trop compliqué.

J'aurais aimé quelque chose de plus élaboré, de plus construit et un peu moins... je ne dirais pas brouillon mais plus yoyo. Oui, voilà, je trouve que c'est un peu yoyo cette histoire. De base, j'aime beaucoup la rencontre incognito dans l'avion, mais tout de suite le désire, la passion... non. Trop vite à mon goût. Ok, ils peuvent se trouver respectivement beaux, même David qui est censé être hétéro, mais c'est tout. Pas tout de suite la passion brûlante, irrespirable, intenable ! J'aurais bien aimé, par exemple, que l'un d'eux fantasme sur l'autre, qu'ils se séduisent mutuellement, plus longuement, et pas juste en 6h de trajet d'avion.

Aussi, je trouve dommage de leur avoir fait des passés tristes, voire très tristes, et si peu les exploiter. D'accord, on en parle, mais on en parle juste ! Oui James fait un blocage, oui David chiale, mais c'est tout !! Zut quoi ! James a fait la guerre ! Il a vu des atrocités et il n'a pas de séquelles ? Ou si peu ? Et au vu de son enfance, pourquoi ne pas avoir accentuer ça ! C'est infâme ! Sans spoiler, ça méritait plus de poids, plus d'importance, et non une petite discussion pour tout aille mieux. Pour David, c'est mieux je trouve. Mais c'est vraiment James qui m'a dérangé pour ça.

Pareil, un moment, James c'est le désir inassouvi, impatient, sauvage, et juste après "Ah non non ! Je ne peux pas ! Je suis traumatisé par mon passé !". Ok, j'exagère mais c'est mon ressentit. Mec, t'étais à fond au début, pourquoi d'un coup ton passé te fait chier alors que ton passé était déjà là avant ? Oui, on peut me dire que c'est parce qu'il ne pensait pas que ce serait une relation durable, qu'il ne pensait qu'à un coup d'un soir malgré son put*** de désir pour David sans autre explication que son physique et quatre mots échangés. Bref, moi, ça m'a un peu rebuté. C'est bête, parce que j'aime le personnage de James plus que David. Je le trouve moins... fade, plus dur, plus ferme que son homologue. Mais ça, c'est une question de goût. Le mot "fade" que j'ai utilisé n'est pas péjoratif, juste que David est particulièrement doux, mignon quand il rougit, et que moi, je suis plus personnage torturé, rude et sauvage. Le genre loup, pas agneau. Mais à noter qu'ici, j'ai plus critiqué James que David, car le comportement de David est celui que je trouve le plus crédible.

D'ailleurs c'est pareil pour le moment où ça va mal entre eux. Ils restent quoi ? Une après-midi à se faire la gueule avant se réconcilier en larmes et tout et tout ? Trop facile à mon goût... pourtant, ça avait bien commencé mais bon... Tout comme la "tragédie" de la fin. Prévisible quand même. J'aurais préféré quelque chose de beaucoup plus marquant, même si au final, pour David ça l'a été, mais pas pour moi. C'était... encore une fois, trop simple. Classique, prévisible, dont on se doute du dénouement, ce qui a été mon cas. J'ai compris rapidement.

Les personnages secondaires cependant son vachement cool ! Bo est génial. Sa relation amicale avec James est authentique et je me suis amusée à imaginer son accent et sa carrure impressionnante. Franchement, je me suis facilement fait à lui et je suis un petit peu déçu qu'on ne l'ai pas vu plus. Mais ça, c'est juste un caprice de ma part !
Quant à Chris, très mignon ! Sans parler de son chien, Jizz. Ce nom quoi !! Bref, pour Chris, je sais que je vais le revoir et j'ai hâte de voir ce que ça va donner.
Les enfants de David sont bien aussi ! On ne les voit pas beaucoup, mais j'ai bien aimé la façon dont les a créer et jouer l'auteure. Je les trouve authentiques et touchants.

En ce qui concerne la plume de l'auteure, elle est simple mais efficace. Très facile à lire, avec un vocabulaire accessible, même durant les scènes d'ébats. Il n'y a rien de vulgaire, tout est très bien écrit de façon propre et non choquante sans être trop prude. Vraiment mignon à lire. J'aime bien, même si parfois j'ai eu l'impression que l'auteure dérivait sur d'autres choses que notre duo adoré. Certes, pourquoi pas, mais parfois... c'était un peu décalé selon moins, surtout avec ce manque d'approfondissement que j'ai ressentit.
J'ai vu une ou deux petites coquilles dans le texte, mais rien de très méchant. Juste du détail.

En outre, un bon bouquin, doux et mimi, que j'ai aimé et qui touchera sans doute des âmes bien plus innocentes et moins avide de sang et de sauvagerie que la mienne.

par Kanon