Livres
469 737
Membres
437 406

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jolis Jolis Monstres



Description ajoutée par x-Key 2019-05-29T19:04:31+02:00

Résumé

Certains disent qu’on est des monstres, des fous à électrocuter.

Nous sommes des centaures, des licornes, des chimères à tête de femme.

Les plus jolis monstres du monde.

Au début des années sida, James est l’une des plus belles drag-queens de New York. La légende des bals, la reine des cabarets, l’amie fidèle des club kids et des stars underground. Quand trente ans plus tard il devient le mentor de Victor, un jeune père de famille à l’humour corrosif, James comprend que le monde et les mentalités ont changé.

Sur trois décennies, Jolis jolis monstres aborde avec finesse et fantaisie la culture drag, le voguing et la scène ballroom dans un grand théâtre du genre et de l’identité. Au cœur d’une Amérique toujours plus fermée et idéologique, ce roman tendre mais bruyant est une ode à la beauté, à la fête et à la différence. Une prise de parole essentielle.

(Source : Belfond)

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par alapage 2019-09-10T22:29:00+02:00

Vous allez devenir deux personnes, ton drag et toi. Deux entités. Vous ne vous entendrez pas toujours. Chacun aura sa persona. Si l'un est tendre, l'autre peut virer névrosé. Le Superman de ton Clark Kent. Mais attention à ne pas les confondre. Ne te laisse pas bouffer par le vampire de la création.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par alapage 2019-09-10T22:27:45+02:00
Or

Si vous ne connaissez pas l'univers des « drags », laissez-moi vous dire qu'à la suite de cette lecture, vous ne verrez plus jamais cet univers sous le même angle. Julien Dufresne-Lamy nous fait découvrir cette culture haute en couleur par le biais de deux personnages époustouflants.

Il m'aura fallu peu de temps pour m'attacher au personnage de Lady Prudence. Dès les premiers instants, j'ai adoré sa personnalité, mais également celle de James, cet homme qui se cache derrière elle. James, c'est ce petit garçon qui rêvait de robes, de talons hauts et de faire de la scène. Il a eu son lot d'épreuves, mais il a toujours réussi à suivre sa voie envers et contre tous.

Ce n'est que trente ans plus tard que James décide de partager son histoire, sa passion et ses connaissances de cet univers afin de prendre sous son aile Victor et de devenir ainsi Maman Prudence. Après avoir tout laissé tomber afin de combler ce vide qu'il ressentait en lui, Victor deviendra Mia de Guadalajara.

Dès que j'avais lu le synopsis, j'étais emballée et j'avais vraiment hâte de découvrir cet univers qui m'a toujours fascinée. Julien Dufresne-Lamy réussit à nous captiver, mais pas seulement cela. Il nous donne l'occasion de saisir plusieurs éléments qui entourent non seulement les drags, mais également toute la communauté LGBT.

D'ailleurs, j'ai refermé le bouquin avec une petite boule dans la gorge, les larmes aux yeux, mais également avec un sentiment de colère. L'injustice démontrée dans ce récit ainsi que celle encore présente dans notre société m'a interpellée. Et heureusement que nous avons des auteurs tels que Julien pour oser aborder des sujets aussi cruciales afin de briser les préjugés!

Malgré tout... que de chemins parcourus! Lady Prudence nous raconte les trente dernières années. Les années un peu folles où tous et toutes s'amusaient et laissez-moi vous dire que ça fêtait sans demi-mesure à cette époque. Et cela aura bien évidemment des conséquences sur la communauté alors que la maladie vient tout freiner et du même coup, relance de plus belle la discrimination envers la communauté LGBT. On peut donc se poser la question à savoir si le pas franchi suivra d'un autre pas devant ou bien la société décidera de faire deux pas derrière?

Au-delà du message véhiculé au sein de ce roman, j'ai adoré découvrir cet univers. Les bals, les numéros de scènes, les robes et perruques. Des drags époustouflantes et flamboyantes qui osent être elles-mêmes! L'auteur réussit à nous faire imaginer la scène devant nos yeux. Mais ce qui m'a le plus surprise et charmée c'est l'amitié qui était présente. Une communauté tissée et qui se supporte et s'encourage l'une et l'autre. Et ces photos à la fin du roman... tout simplement génial! Bref, un livre à lire et à partager. Absolument!

http://alapagedesuzie.blogspot.com

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Root 2019-08-24T19:19:33+02:00
Lu aussi

« Lady Prudence se dirige vers la rampe. James s’est volatilisé sur la moquette de la loge, flaque d’homme en attente. Lady débarque dans le couloir et les deux nouvelles recrues lui disent, T’es si belle en drag-queen. Lady répond merci. Dans les marches, elle vérifie la boucle de ses bottes. Brillantes comme ses mains de taffetas. Lady se sent belle. Cavalière. À la conquête de son territoire. Elle grimpe rapidement l’escalier comme si Lady devait vite retrouver ses rêves au sommet d’une montagne. Les voix s’élèvent depuis la salle. Ça pulse en elle comme du cristal. Lady agrippe la dernière marche et sous les lumières, j’apparais tout entière. »

Il s’appelle James Gilmore. Dans le milieu, on le connaît sous le nom de Lady Prudence. Son drag. Son double, son alter ego, son monstre.

Lorsque sa tante, qui l’élevait, meurt d’une balle perdue, James n’a que quatorze ans. Des connaissances l’hébergent pour la nuit à droite à gauche, mais quand le jour se lève, il est immuablement livré à lui-même dans les rues d’Atlanta, ses souvenirs comme seul bagage. Tandis qu’il arpente la ville, il rencontre les « Cinq L », « des filles au sourire extra » qui lui ouvrent les portes de leur monde. Les Queens le prennent sous leurs ailes pailletées, et lui apprend les ourlets de robes et les ongles à vernir. De stand up en playback, un autre naître en lui.

À dix-sept ans, James commence le tapin. Avec ses passes, il s’offre ses premières robes et ses premiers accessoires de reine. Il débute la scène avec ses amies, mais Atlanta ne lui suffit pas. Il rêve de grand, de brillant, de décadent, et en 1980, il débarque à New York. Impertinent et pétillant, il se mêle au tumulte multicolore et laisse enfin éclore celle qu’il veut être réellement : un joli monstre.

Jolis jolis monstres, c’est trente ans de la vie d’un homme. Trente ans d’extraordinaire et d’extravagance, narrés tantôt de James à Victor, son poulain, tantôt de ce dernier à son mentor, sa « mère ». C’est un voyage dans le temps, dans les mentalités, dans les coulisses du spectacle, et, au sortir des clubs, une plongée dans la solitude, le rejet, la violence qu’on aimerait ne pas voir exister. Avec son habileté à pénétrer les cœurs et l’art du verbe qu’on lui connaît désormais, Julien Dufresne-Lamy a donné à ses personnages fictifs la même envergure, le même charisme qu’aux artistes de renom croisés au Club 57, le place to be de l’underground dans les 80’s. J’ai été extrêmement touchée par James et par Victor, par Angie Extravaganza (bien réelle, quant à elle) que l’auteur a su célébrer, par la délicatesse et l’affection avec lesquelles il a su les mettre en scène. Il n’y aurait de terme plus juste : mettre en scène. Ils sont beaux, sensibles, drôles, loufoques, dotés du pouvoir d’exercer une attraction inexplicable sur le lecteur – et spectateur. J’aurais aimé passer ne serait-ce qu’un instant d’effervescence avec eux durant leur heure de gloire et leur rappeler la superbe de leur singularité. J’ai été émue par la découverte d’un monde que je ne connaissais pas, un monde avec ses propres codes (d’honneur), ses coudes serrés. Triste, aussi, de revivre, au fil des chapitres, l’émergence du sida et ses ravages, de rencontrer ses premières victimes montrées du doigt, de les côtoyer intimement. Ode à l’Homme, à l’Autre, à soi, Jolis jolis monstres est le passage de la chenille au papillon, se jouant du consensuel. Le fil de soie qui caresse une joue fardée. La chrysalide sous les projecteurs. Un roman brillant, entre panache et pudeur, euphorisant, intelligent. Une invitation à une fête qu’on garde en mémoire avec un pincement au cœur.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Jolis Jolis Monstres" est sorti 2019-08-22T00:00:00+02:00
background Layer 1 22 Août

Date de sortie

Jolis Jolis Monstres

  • France : 2019-08-22 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 3
Commentaires 2
Extraits 4
Evaluations 3
Note globale 9 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode