Livres
512 270
Membres
523 544

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Jolis Jolis Monstres



Description ajoutée par x-Key 2019-05-29T19:04:31+02:00

Résumé

Certains disent qu’on est des monstres, des fous à électrocuter.

Nous sommes des centaures, des licornes, des chimères à tête de femme.

Les plus jolis monstres du monde.

Au début des années sida, James est l’une des plus belles drag-queens de New York. La légende des bals, la reine des cabarets, l’amie fidèle des club kids et des stars underground. Quand trente ans plus tard il devient le mentor de Victor, un jeune père de famille à l’humour corrosif, James comprend que le monde et les mentalités ont changé.

Sur trois décennies, Jolis jolis monstres aborde avec finesse et fantaisie la culture drag, le voguing et la scène ballroom dans un grand théâtre du genre et de l’identité. Au cœur d’une Amérique toujours plus fermée et idéologique, ce roman tendre mais bruyant est une ode à la beauté, à la fête et à la différence. Une prise de parole essentielle.

(Source : Belfond)

Afficher en entier

Classement en biblio - 22 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Kouet 2020-02-27T13:17:04+01:00

Manger des sundae caramel. Acheter des bananes dans les épiceries de nuit et jeter leur peau sur la voie publique pour que les racistes se pètent les dents.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Cetsak 2020-03-12T17:42:08+01:00
Diamant

- COUP DE FOUDRE ! -

Des monstres ?! N’ayez crainte !

Point de nez crochus, de dents pointues ou de griffes acérées. Ces monstres là sont jolis, très jolis même. Vous ne pourrez d’ailleurs pas les rater : ils sont très haut perchés, le port altier et surtout raffinés.

C’est guidée par une certaine Lady Prudence que j’ai découvert ce p’tit monde extraordinaire qui s’éveille lorsque la ville est endormie : le monde des Drag Queen !

Faisant fie de mon ignorance, cette reine m’a accueillie les bras grands ouverts, dans son royaume de strass et de paillettes. Une immersion totale dans les sous-sols new-yorkais des petites salles sinistres aux fêtes grandioses et extravagantes

Ma chère Lady s’est confiée à moi, sur ses 30 dernières années, de folies et de fracas. Car oui cachées sous le fard, j’ai lu les fêlures du passé, les insultes et les coups d’une société bien trop étriquée et aveuglée dans sa normalité. Lu aussi le traumatisme laissé par cette maladie du sang insidieuse, qui a frappé à la porte de tant de jolis monstres.

Mais surtout, j’ai ressenti comme une incroyable rage de vivre, une énergie époustouflante d’un p’tit monde uni pour le meilleur et pour le pire, avec pour mot d’ordre la bienveillance.

En refermant ce roman, frappée par le coup de foudre, une envie subite de crier : « À nos si belles différences !!!! »

Donc un grand OUI, littéralement happée j’ai été, par la plume de Julien Dufresne-Lamy @jdl.jdl. Il y a incontestablement du génie dans cette écriture si vibrante dans sa modernité. Cette plume est incisive, tendre et poétique. Plume divine qui rend là un hommage bien mérité à ces, si attachants, jolis monstres.

Alors merci encore Juju @labibliothequedejuju pour cette très belle découverte !

Et vous ? Cette rencontre, délicieusement monstrueuse, vous tente-t-elle? Déjà lu peut-être ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kouet 2020-03-01T17:09:43+01:00
Or

Encore une superbe découverte grâce au Grand prix des Blogueurs. 3 ans que je lis les livres gagnants et 3 fois que je ne suis pas déçue.

J'ai complètement découvert le monde des Drag Queens pendant les années 80 aux US. On y croise des personnages plus ou moins connus, des figures de la nuit, on y (re) découvre les ravages du SIDA ...

J'ai beaucoup aimé la plume de cet auteur, ses phrases sont courtes et percutantes, et malgré tout son récit est poétique.

Je recommande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Victoria971 2020-01-09T10:43:24+01:00
Bronze

Agréablement surprise par cette lecture, j'ai aimé découvrir ce monde que je ne connais pas. J'ai passé un bon moment même si j'ai avancé très lentement dans ma lecture. A découvrir.

Afficher en entier

http://www.unbrindelecture.com/2019/11/jolis-jolis-monstres-de-julien-dufresne.html e livre est un coup de coeur. Bravo à l’auteur de l’avoir écrit, d’avoir partagé avec nous cette culture drag tout en ne l’édulcorant pas, en n’en faisant pas une caricature. Bravo à Belfond aussi de l’avoir publié pour la rentrée littéraire. Avec des chapitres courts et percutants, on vit en même temps que les personnages le rythme entraînant de la culture drag qui n’a cessé d’évoluer en 30 ans. Une réussite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SamanthaSos 2019-09-27T19:19:04+02:00
Diamant

Des les premiers instants, je perçois de suite que ce roman sera en tout point différent de tout ce que j'ai pu lire.

C'est une claque magistrale, le style poétique de cet auteur que je découvre pour la première fois, cette façon d'écrire me laisse rêveuse. Je lis et je plonge dans l'antre de Lady Prudence, une vie où les strasses et les paillettes côtoie la merde et la dépravation New-Yorkaise.

Pendant ces 416 pages, on nous narre l'histoire de James, ou plutôt son monstre Lady Prudence.

Comment il s'est retrouvé très jeune à vivre avec sa tante Mae, une femme formidable, qui le rendra heureux, et lui donnera l'envie d'assumer cette féminité si présente jusqu'à son décès.

Cette période où seul au monde, il fera la rencontre des Cinq L, ces drags, qui lui ouvriront ses premières portes dans le milieu de la nuit, et lui apprendront l'art de la transformation, le vernissage d'ongles, les points de piqûres à ourlets, brushings et bigoudis, "les deux choses du monstres : La bravoure et la poudre", même si son heure de monter sur scène n'est pas encore venue, son alter ego devra attendre, il a 16 ans, il est encore trop jeune.

Il bourlingue, tantôt club miteux, tantôt bénévolat, tout est bon tant qu'on le voit. L'année suivante il va pouvoir enfin se produire, exhiber le monstre, après avoir placardé des affiches partout, on lui offre 2 soirs d'essais au Sweet Gum, la grande classe. Il devient 'presque' Lady Prudence, et pour se payer de beaux atours James fait le tapin.

Puis il finit par rejoindre la maison Xtravaganza, avec Angie, celle qui deviendra une mère.

C'est l'histoire d'une vie, des rencontres faites au fil de ses aventures. Toujours dans cette recherche de reconnaissance constante. C'est décadent, poignant, époustouflant et j'ai bien peur d'être incapable de rendre hommage à cette lecture qui me tourmente et m'apaise toute à la fois, de façon si personnelle, et si particulière.

Il nous fait vivre le New-York des années '80-90' dans ses délicieuses oppositions, la classe, l'exubérance et le glamour du monde de la nuit, contre la drogue, le vice, la mort et l'apparition du sida qui sera un phénomène marquant dans le milieu homosexuel de cette époque.

On y découvre aussi une loyauté sans faille qui caractérise les drags, mieux même une famille.

La narration est très spéciale, surprenante, tantôt James conte son histoire au lecteur, et parfois il s'adresse directement à Victor, son protégé, son poulain, c'est par moment ce changement de voix qui m'a perturbé, même si une fois le style intégré tout était plus clair. Mais j'avoue avoir eu des zones de flou au début de ma lecture.

Je me suis tellement régalée, pas un instant d'ennui, les histoires et anecdotes se succèdent avec brio. Une part de nous plonge, et on s'imprègne un peu plus de l'ambiance.

Je ne pourrais ajouter qu'une chose, lisez le. Vous verrez.

"Je danse, je suis reine, je suis monstre, le conte est mon métier. Le public me siffle, les doigts en bouche, et quand j'intercepte leurs visages gavés d'extase, je pense à elle, à ses yeux de pierres précieuses, à sa voix minérale, à cette femme inouïe qui veille sur moi, en chuchotant, plus personne ne se débarrassera de toi, mon Vampire."

Merci mille fois aux éditions Belfond, l'auteur Julien Dufresne-Lamy et Netgalley pour ce service presse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alapage 2019-09-10T22:27:45+02:00
Or

Si vous ne connaissez pas l'univers des « drags », laissez-moi vous dire qu'à la suite de cette lecture, vous ne verrez plus jamais cet univers sous le même angle. Julien Dufresne-Lamy nous fait découvrir cette culture haute en couleur par le biais de deux personnages époustouflants.

Il m'aura fallu peu de temps pour m'attacher au personnage de Lady Prudence. Dès les premiers instants, j'ai adoré sa personnalité, mais également celle de James, cet homme qui se cache derrière elle. James, c'est ce petit garçon qui rêvait de robes, de talons hauts et de faire de la scène. Il a eu son lot d'épreuves, mais il a toujours réussi à suivre sa voie envers et contre tous.

Ce n'est que trente ans plus tard que James décide de partager son histoire, sa passion et ses connaissances de cet univers afin de prendre sous son aile Victor et de devenir ainsi Maman Prudence. Après avoir tout laissé tomber afin de combler ce vide qu'il ressentait en lui, Victor deviendra Mia de Guadalajara.

Dès que j'avais lu le synopsis, j'étais emballée et j'avais vraiment hâte de découvrir cet univers qui m'a toujours fascinée. Julien Dufresne-Lamy réussit à nous captiver, mais pas seulement cela. Il nous donne l'occasion de saisir plusieurs éléments qui entourent non seulement les drags, mais également toute la communauté LGBT.

D'ailleurs, j'ai refermé le bouquin avec une petite boule dans la gorge, les larmes aux yeux, mais également avec un sentiment de colère. L'injustice démontrée dans ce récit ainsi que celle encore présente dans notre société m'a interpellée. Et heureusement que nous avons des auteurs tels que Julien pour oser aborder des sujets aussi cruciales afin de briser les préjugés!

Malgré tout... que de chemins parcourus! Lady Prudence nous raconte les trente dernières années. Les années un peu folles où tous et toutes s'amusaient et laissez-moi vous dire que ça fêtait sans demi-mesure à cette époque. Et cela aura bien évidemment des conséquences sur la communauté alors que la maladie vient tout freiner et du même coup, relance de plus belle la discrimination envers la communauté LGBT. On peut donc se poser la question à savoir si le pas franchi suivra d'un autre pas devant ou bien la société décidera de faire deux pas derrière?

Au-delà du message véhiculé au sein de ce roman, j'ai adoré découvrir cet univers. Les bals, les numéros de scènes, les robes et perruques. Des drags époustouflantes et flamboyantes qui osent être elles-mêmes! L'auteur réussit à nous faire imaginer la scène devant nos yeux. Mais ce qui m'a le plus surprise et charmée c'est l'amitié qui était présente. Une communauté tissée et qui se supporte et s'encourage l'une et l'autre. Et ces photos à la fin du roman... tout simplement génial! Bref, un livre à lire et à partager. Absolument!

http://alapagedesuzie.blogspot.com

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Root 2019-08-24T19:19:33+02:00
Lu aussi

« Lady Prudence se dirige vers la rampe. James s’est volatilisé sur la moquette de la loge, flaque d’homme en attente. Lady débarque dans le couloir et les deux nouvelles recrues lui disent, T’es si belle en drag-queen. Lady répond merci. Dans les marches, elle vérifie la boucle de ses bottes. Brillantes comme ses mains de taffetas. Lady se sent belle. Cavalière. À la conquête de son territoire. Elle grimpe rapidement l’escalier comme si Lady devait vite retrouver ses rêves au sommet d’une montagne. Les voix s’élèvent depuis la salle. Ça pulse en elle comme du cristal. Lady agrippe la dernière marche et sous les lumières, j’apparais tout entière. »

Il s’appelle James Gilmore. Dans le milieu, on le connaît sous le nom de Lady Prudence. Son drag. Son double, son alter ego, son monstre.

Lorsque sa tante, qui l’élevait, meurt d’une balle perdue, James n’a que quatorze ans. Des connaissances l’hébergent pour la nuit à droite à gauche, mais quand le jour se lève, il est immuablement livré à lui-même dans les rues d’Atlanta, ses souvenirs comme seul bagage. Tandis qu’il arpente la ville, il rencontre les « Cinq L », « des filles au sourire extra » qui lui ouvrent les portes de leur monde. Les Queens le prennent sous leurs ailes pailletées, et lui apprend les ourlets de robes et les ongles à vernir. De stand up en playback, un autre naître en lui.

À dix-sept ans, James commence le tapin. Avec ses passes, il s’offre ses premières robes et ses premiers accessoires de reine. Il débute la scène avec ses amies, mais Atlanta ne lui suffit pas. Il rêve de grand, de brillant, de décadent, et en 1980, il débarque à New York. Impertinent et pétillant, il se mêle au tumulte multicolore et laisse enfin éclore celle qu’il veut être réellement : un joli monstre.

Jolis jolis monstres, c’est trente ans de la vie d’un homme. Trente ans d’extraordinaire et d’extravagance, narrés tantôt de James à Victor, son poulain, tantôt de ce dernier à son mentor, sa « mère ». C’est un voyage dans le temps, dans les mentalités, dans les coulisses du spectacle, et, au sortir des clubs, une plongée dans la solitude, le rejet, la violence qu’on aimerait ne pas voir exister. Avec son habileté à pénétrer les cœurs et l’art du verbe qu’on lui connaît désormais, Julien Dufresne-Lamy a donné à ses personnages fictifs la même envergure, le même charisme qu’aux artistes de renom croisés au Club 57, le place to be de l’underground dans les 80’s. J’ai été extrêmement touchée par James et par Victor, par Angie Extravaganza (bien réelle, quant à elle) que l’auteur a su célébrer, par la délicatesse et l’affection avec lesquelles il a su les mettre en scène. Il n’y aurait de terme plus juste : mettre en scène. Ils sont beaux, sensibles, drôles, loufoques, dotés du pouvoir d’exercer une attraction inexplicable sur le lecteur – et spectateur. J’aurais aimé passer ne serait-ce qu’un instant d’effervescence avec eux durant leur heure de gloire et leur rappeler la superbe de leur singularité. J’ai été émue par la découverte d’un monde que je ne connaissais pas, un monde avec ses propres codes (d’honneur), ses coudes serrés. Triste, aussi, de revivre, au fil des chapitres, l’émergence du sida et ses ravages, de rencontrer ses premières victimes montrées du doigt, de les côtoyer intimement. Ode à l’Homme, à l’Autre, à soi, Jolis jolis monstres est le passage de la chenille au papillon, se jouant du consensuel. Le fil de soie qui caresse une joue fardée. La chrysalide sous les projecteurs. Un roman brillant, entre panache et pudeur, euphorisant, intelligent. Une invitation à une fête qu’on garde en mémoire avec un pincement au cœur.

Afficher en entier

Date de sortie

Jolis Jolis Monstres

  • France : 2019-08-22 (Français)

Activité récente

acsjg le place en liste or
2020-03-21T10:34:23+01:00
Kouet le place en liste or
2020-03-01T17:07:00+01:00
julisa l'ajoute dans sa biblio or
2020-01-20T19:57:54+01:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 22
Commentaires 7
Extraits 5
Evaluations 13
Note globale 8.85 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode