Livres
521 233
Membres
537 493

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Jonathan-58 : Ma PAL(pile à lire)

Le Livre des Baltimore Le Livre des Baltimore
Joël Dicker   
Je viens de le terminer - J'avais du mal à lire après ces terribles attentats du 13-11-2015 .... mon esprit était en deuil !
J'ai adoré ce livre, j'ai adoré vivre avec ces Goldman, j'ai adoré vivre leurs vies et leurs drames ! Mais j'adore surtout l'originalité de l'écriture de Joël Dickers. Il a vraiment une façon bien à lui de vous intégrer parmi les personnages de ses romans et de vous entraîner dans cette famille ! Merci Monsieur Dickers pour cette belle parenthèse ... dans ma vie !

par Jane33
Corruption Corruption
Don Winslow   
Lui, je voulais le lire absolument ! Ma demande n'ayant pas été validée sur une plate-forme bien connue, j'ai été obligée d'aller l'acheter...

Si j'avais été un flic et de la trempe d'un Denny Malone, ce bouquin, le libraire me l'aurait offert dans une enveloppe garnie de fric, retour d'ascenseur oblige.

Mais je ne suis pas flic, ni ripou...

Juste pour info, oubliez le film "Les Ripoux" de Claude Zidi, ici, nos flics jouent dans une autre catégorie : celle des poids lourds et cela ne fait pas rire.

Ce roman, c'est un gros pavé jeté dans une mare profonde, un tsunami qui t'ébranle, une vague immense de révélations qui n'ont rien d'une fiction, même si les personnages et les situations sont fictives.

N'étant pas la moitié, ni le quart d'une imbécile, sachant que ce genre de pratique ont cours dans des entreprises (pot-de-vin glissés sous la table ou autre), on peut déduire qu'elles ont lieu aussi chez les flics et tout ce qui compose administrativement une ville.

Mais on a beau savoir, s'en douter, le déduire, le soupçonner, avoir lu la saga des Balkani, Fillon et autres, être une lectrice assidue du Canard Enchaîné, on se prend tout de même une volée de bois vert dans le plexus.

— Mais laissez-moi esquiver, m'sieur Winslow ! implorai-je l'auteur durant ma lecture.
— Non, t'en prendras plein ta gueule, pauvre lectrice, comme tout le monde ! Le savoir, c'est le pouvoir ! Le savoir, ça fait mal, aussi, donc, encaisse ! Lis ! Avale ! (pardon)

La force de ce roman, en plus de t'en foutre plein ta gueule comme si tu étais sur un ring avec un champion de boxe, c'est qu'il te refourgue aussi des personnages humains, sympathiques, sans manichéisme, qui te donnent envie de faire partie de leur groupe tant ces hommes là sont soudés : les 4 mousquetaires, un pour tout et tout pour un.

Oui, les flics pourris que l'on suit, que ce soit Denny Malone ou ses équipiers, Russo et Montague, malgré leurs travers, malgré leurs défauts, malgré leurs magouilles, malgré le fait qu'ils fricotent avec des types de la mafia, et bien, on a de l'empathie pour eux !

Ce ne sont que des policiers qui ont tenté de faire leur job à un moment donné, qui le font toujours, mais qui ont compris que le système était pourri de partout. Alors, ils tentent toujours de faire leur job, ils mentent plus, ils traficotent les preuves, tout en s'en mettant dans les poches, au passage, comme bien d'autres dans leur entourage.

Si les autres le font, au sommet de la pyramide, pourquoi ne pourrait-on pas nous aussi prélever un peu de pognon ?? Les dirlos de certaines boitent partent avec des camions de matos (parce qu'ils peuvent) et l'employé, lui, ne prend que le petit matériel (mais si on le prend la main dans le sac, gare à lui)...

Là, nos flics, c'est du fric qu'ils pompent, mais moins que d'autres.

Et c'est si facile ! Un jour, on franchit un peu la ligne, juste un peu, juste pour un café et puis, on remet ça, pour un peu plus gros et ainsi de suite, jusqu'à la franchir totalement et ne plus savoir faire demi-tour.

Oui, un peu comme dans la série Breaking Bad... Sauf que lorsque nous commencerons notre lecture, nos policiers ont déjà les années d'expériences derrière eux et leur petite entreprise ne connait pas la crise tant leur système est rodé et bien huilé.

Lorsque le système va se gripper, on va voir Malone franchir de nouveau une autre ligne, juste un pas, et puis, progressivement, passer de plus en plus vers le côté obscur de la Force et franchir LA ligne ultime, celle qu'on ne doit jamais franchir, que l'on soit flic, mafiosi, membre d'un gang...

L'année 2018 n'est pas terminée, mais voici un coup de cœur en plus, même un coup de poing, dans ce cas-ci car le roman ne laissera jamais son lecteur en sortir indemne.

Personne n'est tout blanc ni tout noir, tout le monde a de bonnes excuses pour ses magouilles ou ses arrangements avec la vérité, tout le monde se donne bonne conscience.

Dans les romans de Don Winslow, tu sais que tu vas en prendre plein ta gueule, que tu iras te coucher moins bête (on a toujours à apprendre) mais avec la tête en vrac, avec l'envie de ne plus poursuivre ta lecture car tu te demandes si cela vaut la peine de prendre connaissance de toute cette pourriture.

Et bien oui, cela en vaut la peine ! Le cours est magistral, pas de philosophie à deux balles, pas de celle de comptoir, un scénario béton armé, une narration qui commence presque par la fin et qui te distille l'histoire dans un ordre bien choisi, qui t'alpague direct dès les premières lignes, avant de te coller quelques uppercuts ou direct dans le bide magistraux, pour te laisse K.O dans les cordes du ring, avec juste assez de dents pour dire "encore" parce que dans le fond, le lecteur est maso.

Sûr que le prochain flic qui me demandera de tenir mon pauvre clébard en laisse (à la campagne !!!) va en entendre des vertes et des pas mûres, maintenant que je sais tout, mais en plus, je sens que mes fins de moins vont être bourrées de beurre dans mes épinards et mon cul bordé de nouilles car demain, je prends le contrôle de mon quartier et je monte mon gang, na !

Merci m'sieur Winslow pour m'avoir donné ce cours merveilleux et avoir fait de moi une affranchie, c'est-à-dire une "qui sait". On veut la sécurité, mais on ne veut pas savoir comment cela se passe en coulisses.

Merci pour les coups dans le bide, dans les dents, merci de m'avoir secouée de la sorte et d'avoir rhabillé tout ce petit monde (flics, politiciens, assureurs, banquiers,...) pour de nombreux hivers.
A Comme Association, Tome 8 : Le Regard Brûlant des Étoiles A Comme Association, Tome 8 : Le Regard Brûlant des Étoiles
Erik L'Homme   
Une conclusion de maître.
Jasper garde son sens de l'humour et son goût pour la magie, mais il a grandi, mûri depuis le premier tome. Dans sa quête (eh oui, toujours cette quête si chère à Erik L'Homme !) d'identité et de réponses, il va devoir faire face à de nouvelles difficultés et interrogations.
J'avoue avoir eu peur de la fin. [spoiler]Peur que mes suppositions ne soient avérées, et qu'Ombe et Jasper ne soient des démons. Peur qu'à son tour Jasper ne soit tué. Peur de découvrir que la MAD ne serait pas réellement "méchante".[/spoiler] Mais Erik L'Homme a su nous délivrer un dénouement à la fois cohérent et épique, pour achever avec panache cette superbe Aventure que fut l'Association.
Pas de déception, toujours des rires, des inquiétudes, des surprises, du bonheur, et, à travers les mots d'Erik L'Homme, la présence d'un Pierre Bottero souriant et joyeux.
Un immense merci à ces deux auteurs pour tous ces merveilleux moments de lecture !

par Vavi
Le cycle des Princes d'Ambre, tome 8 : Le Signe du chaos Le cycle des Princes d'Ambre, tome 8 : Le Signe du chaos
Roger Zelazny   
Probablement l'un des tous meilleurs de la saga des Princes d'Ambre. Pas un instant pour sortir la tête de l'eau : on est littéralement happés par l'univers, par l'intrigue, et par ces personnages, ces dialogues habilement menés ; en bref tout ce qui peuple l'univers d'Ambre et du Chaos est une bouffée d'air pur pour tout fan de Fantasy qui se respecte. A la fin de ce tome, on n'a qu'une envie, aller chercher le suivant et poursuivre l'ascension... Incroyable.
Au suivant ! :)

par Karun
Le Pouvoir des Cinq, Tome 3 : Night Rise Le Pouvoir des Cinq, Tome 3 : Night Rise
Anthony Horowitz   
Mon préféré, avec les jumeaux! Même si cette partie de l'histoire je l'ai préférée dans l'autre série, je crois que je préfère ce tome. Jamie, qui a toujours compté sur son frère, doit à présent se débrouiller par soi-même... Et il ne se débrouille pas si mal! Vraiment un très bon tome.

par Hogwarts
Christine Christine
Stephen King   
Quand j'ai eu ma première voiture j'ai pensé directement à ce roman! Lu dans l'adolescence, c'est le genre de roman qui reste quelque part dans votre tête et se rappelle à votre bon souvenir dès que l'occasion se présente.

par lily
La Disparition de Stephanie Mailer La Disparition de Stephanie Mailer
Joël Dicker   
Je n’ai pas réussi à apprécier l’histoire. Je trouvais l’enquête ennuyante et très longue. Il y a aussi les sauts dans le temps qui m’empêchait par moment d’être concentré sur l’histoire. Le nombre important de personnages a également posé problème par moment. Plusieurs personnages n’étaient pas liés à l’enquête et même si je les trouvais intéressant, leur présence n’aidait pas à favoriser l’enquête. C’est dommage car je considère que Joël Dicker est un bon auteur qui possède une belle plume et de bonnes idées, mais son nouveau roman n’est pas parvenue à me captiver comme un de ses précédents romans « la vérité sur l’affaire Harry Quebert »

par Enrika
A Comme Association, Tome 6 : Ce qui Dort dans la Nuit A Comme Association, Tome 6 : Ce qui Dort dans la Nuit
Erik L'Homme   
Encore un tome sublime.

Cette série est un pur bijou littéraire. Car, en plus d'un scénario en acier et de protagonistes tout ce qu'il y a de plus attachant, tous les sentiments possibles parcourent notre être lors de la lecture. On passe du rire aux larmes, de la joie à une profonde tristesse, de la stupéfaction à la compréhension... Magnifique!

On retrouve avec joie Ombe. Et bien évidemment Jasper, et ses jeux de mots tous plus spectaculaires les uns que les autres! On découvre également des personnages restés jusque là secondaires, dans l'ombre du récit, comme Mlle Rose, Nina, Jules, et d'une certaine manière, Walter...

Le récit se déroule à toute allure, on ne peut poser le livre avant d'avoir lu le dernier mot... J'ai été happée par cette histoire éblouissante, du début à la fin!

Beaucoup de nouvelles questions sont posées, pour l'instant sans réponses concrètes. Simplement des suggestions. Vivement le tome 7, avec (espérons le) des réponses à nos interrogations!

Bravo aux deux auteurs de pur génie qui ont imaginé cette série.
A lire absolument!

par Ophie
Le cycle des Princes d'Ambre, tome 7 : Le Sang d'Ambre Le cycle des Princes d'Ambre, tome 7 : Le Sang d'Ambre
Roger Zelazny   
Ce n'est pas que ce soit mauvais, c'est juste que je suis lassé par cette saga, ici on a quand même pas mal de répétitions. Outre un combat plus ou moins nébuleux, je n'ai vraiment plus envie de lire cette saga, trop longue à mon avis. M'arrêter au tome 5 et à l'histoire de Corwin aurait été judicieux...
Moriarty Moriarty
Anthony Horowitz   
— Demandez le Strand ! Demandez le Strand ! Sherlock Holmes mort dans les chutes de Rechenbach… le Strand, lisez le Strand…

Difficile de vous parler de ce livre – qui se passe juste après la disparition de Holmes – sans dévoiler les bijoux de la couronne… Il me faudra donc être le contraire de bavarde tout en vous donnant tout de même l'envie de le découvrir.

Dans les récits canoniques (ceux écrits par Conan Doyle), on ne peut pas dire que le docteur Watson ait été tendre avec les compétences d'enquêteurs des inspecteurs de Scotland Yard…

Les mauvaises langues diraient même « Compétences ? Quelles compétences ? ».

Altheney Jones ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable dans l'affaire de Lauriston Garden (Le Signe des Quatre).

Holmes disait d'ailleurs « « Lorsque Lestrade, Gregson ou Athelney Jones donnent leur langue au chat – ce qui devient une habitude chez eux – c'est moi qu'ils viennent trouver ». C'est vous dire que je craignais de me retrouver face à un imbécile lorsque j'appris qu'il faisait partie des personnages principaux de ce roman.

Et bien, j'ai eu peur pour rien puisque je le retrouve avec plus de compétences et de jugeote que dans l'affaire Sholto ! L'esprit Saint aurait-il chu sur lui ?

Non, il a juste étudié les méthodes de Sherlock Holmes – récemment disparu dans les chutes du Reichenbach – et apparemment, ça fonctionne !

Et les bandits, dans tout cela ? Ben, ça s'exporte bien, un truand… et ce n'est pas un océan qui va l'en empêcher.

C'est ce qu'apprend l'inspecteur Altheney Jones de la bouche de Frederick Chase, détective chez Pinkerton : un truand américain, chef d'un réseau de criminels, voulait s'associer au professeur Moriarty, le Napoléon de Crime de Londres. D'ailleurs, le truand est déjà à Londres et devait avoir une entrevue avec Moriarty dans les prochains jours.

Petit problème, le Napoléon du Crime se trouve raide étendu sur une table, à Meiringen, en Suisse, la petite étiquette accrochée au poignet, suite à sa chute dans les chutes.

Ce n'est pas un exil à Saint-Hélène, qu'il nous fait, mais un chez Saint-Pierre. Dans ces circonstances, difficile pour le Napo d'avoir une entrevue avec son homologue yankee.

Les deux hommes, Jones et Chase, vont devoir mettre tout en oeuvre afin de remonter la filière américaine.

Comme Conan Doyle aimait le faire, nous avons des références au Nouveau-Monde que tout oppose avec la vieille Angleterre.

Du rythme, du suspense, une enquête, des pistes à suivre, des cadavres qui se ramassent à la pelle, des vieilles connaissances, des déductions, le tout servi par une plume enthousiaste qui nous offre un récit qui se lit d'une traite.

Les deux personnages principaux sont agréables à suivre, entrainants et on a vite fait de les considérer comme deux vieux amis, surtout quand Altheney Jones met en pratique les méthodes du Maître.

Il y a une autre chose qui m'a emballée dans ce roman mais je ne puis vous en dire plus.

Sachez juste que ce livre a été une belle surprise et que je me suis bien éclatée lors de sa lecture.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode