Livres
450 907
Membres
395 820

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Lupa 2017-07-05T12:09:31+02:00

— Elle présuppose que les magiciens ont plus ou moins le devoir d’appliquer la magie, ce qui est évidemment absurde. Vous ne voulez pas insinuer, je présume, que les botanistes ont pour tâche de concevoir de nouvelles fleurs ? Ou que les astronomes devraient peiner afin de réarranger les étoiles ? Les magiciens, monsieur Segundus, étudient la magie qui a été réalisée par le passé. Pourquoi devrait-on en attendre davantage ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ukko-Ukko 2019-03-09T19:07:24+01:00

- Il y a des jours où je partirais bien...

- Où donc ?

Sir Walter était surpris; ne goûtant aucun lieu autant que Londres, avec ses becs de gaz, ses cafés, ses clubs, ses milliers de jeunes filles, il se figurait qu'il devait en être ainsi pour tout le monde.

- Oh ! Là où les hommes dans mon genre allaient depuis longtemps. Suivre des chemins invisibles pour d'autres hommes. Derrière le ciel. De l'autre côté de la pluie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ukko-Ukko 2019-03-09T19:03:08+01:00

Les artistes ont plus d'un tour dans leur sac, monsieur, eux qui refaçonnent le monde à leur idée, répondit Strange. En cela, ils ne sont certainement guère différents des magiciens.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rowena77 2016-04-16T11:39:55+02:00

"Childermass voulait dire que, si ce qu'il avait vu était vrai, alors tout ce que Strange et Norrell avaient jamais réalisé était un jeu d'enfant. La magie était bien plus étrange et bien plus terrifiante qu'aucun des trois l'avait cru. Strange et Norrell n'avaient fait que lancer des fléchettes en papier d'un bout à l'autre du salon, tandis que la vraie magie s'élevait sur ses grandes ailes, piquait et zigzaguait dans un ciel sans limites, loin, très loin au-dessus d'eux."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rowena77 2016-03-29T10:07:20+02:00

"Quand l'heure du départ était venue pour lui, elle remettait la question de la guinée sur le tapis.

- Pour la semaine prochaine, monsieur Black, je ne puis vous le promettre. La semaine prochaine, il est possible que j'aie grand besoin d'une guinée... Les gens ne règlent pas toujours leurs notes... Aussi aurai-je l'audace de vous prier de la rapporter mercredi. Mercredi vers trois heures. Je n'aurai plus d'engagements à trois heures et je veillerai à tenir un pot de chocolat prêt, puisque vous avez l'amabilité de me dire que vous l'appréciez beaucoup.

Ceux de mes lecteurs qui sont des gentlemen souriront et déclareront que les femmes n'ont rien compris aux affaires. Les dames, elles, reconnaitront avec moi que Mrs Brandy connaissait très bien son affaire, car la principale affaire de la vie de Mrs Brandy était de rendre Stephen Black aussi amoureux d'elle qu'elle l'était de lui."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rowena77 2016-03-29T10:02:27+02:00

"A l'instar de bien d'autres gentlemen avant et après lui, il se mit en devoir de se rendre particulièrement aimable auprès des héritières que le hasard jetait sur son chemin. Etant un bel homme aux manières raffinées et sachant bien parler, en un rien de temps il séduisit une Miss Erquistoune, une demoiselle écossaise dotée de neuf cents livres annuelles.

Grâce à la fortune de Miss Erquistoune, Laurence Strange remet sa maison en état, travailla ses terres et remboursa ses dettes. Il ne tarda pas à gagner de l'argent au lieu d'en devoir. Il agrandit donc son domaine et prêta même au taux de 15%. Dans ces activités et d'autres similaires, il trouva de quoi occuper toutes ses heures de veille. Il ne se donnait plus le mal de se montrer prévenant envers son épouse. Il lui fit comprendre que sa société et sa conversation l'ennuyaient ; et elle, pauvre créature, fit son purgatoire sur terre."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Unpeudetout 2012-03-13T18:42:59+01:00

Plus tard le même jour, dans une maison de Great Titchfield-street, un dîner fut donné en l’honneur de Mr Norrell, auquel Mr Drawlight et Mr Lascelles étaient aussi présents. Mr Norrell fut prié d’exprimer son avis sur le magicien du Shropshire. - Mr Stange me semble être un gentleman charmant et un magicien très doué, qui peut représenter un inestimable apport à notre profession, laquelle s’est trouvée un tantinet démunie depuis quelques temps. - Mr Strange paraît entretenir de très étranges notions de magie, commenta Lascelles. Il n’a pas pris la peine de nourrir des idées modernes sur le sujet - par quoi j’entends, bien entendu, les idées de Mr Norrell qui ont tant étonné le monde par leur clarté et leur concision. Mr Drawlight renouvela son opinion selon laquelle la chevelure rousse de Mr Strange était “importable” et que la toilette de Mrs Strange, bien que pas exactement à la dernière mode, était d’une très jolie mousseline

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode