Livres
392 376
Comms
1 375 587
Membres
283 858

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Journal d'un loser



Description ajoutée par maya18 2011-11-21T21:19:31+01:00

Résumé

Autobiographie déjantée d'un lycéen un peu marginal et fou de cinéma, qui découvre l'amour et l'amitié !

Greg a 17 ans. Au lycée, il rêve de devenir célèbre et de faire parti d'un groupe, mais il a du mal à communiquer avec les autres, à l'exception de son copain Earl. Tous deux partagent la passion du cinéma et rêvent de tourner leurs propres films. Aussi, lorsque sa mère le pousse à tenir compagnie à l'une de ses anciennes camarades de classe gravement malade, Greg est tétanisé. Pourtant, grâce au cinéma, une amitié insolite va lier Rachel, Earl et Greg. Entre rires et larmes, un petit bijou à lire absolument !

Afficher en entier

Classement en biblio - 60 lecteurs

Or
12 lecteurs
PAL
25 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par alexx-120 2016-02-10T15:50:11+01:00

C'était inattendu. Ça n'était encore jamais arrivé. Rachel m'avait fait rire, moi. Bon, ce qu'elle avait dit n'était pas drôle mais je ne m'y attendais vraiment pas, raison pour laquelle, à la place d'un rire normal, j'avais émis un son qui ressemblait à "Arf". Bref, c'est là que j'ai compris que j'étais embarqué.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Bronze

Tout d'abord, laissez-moi vous dire que le résumé ne fait pas honneur au livre.

Alors pas du tout, même!!!

J'avais commencé à le lire lorsque je me suis dit, "ah, tiens, why not, lisons le résumé". Oui, bon je sais, je ne suis pas toujours très fute-fute, mais là n'est pas la question. Ou peut-être bien que si, mais on s'en... contre-tamponne.

Donc je me suis dit "Euh... on parle bien du même bouquin?!" Parce que l'ambiance du livre fait complètement défaut. Si j'avais lu le résumé avant de commencer, ça m'aurait séchée comme... une pastèque. (ne me demandez pas pourquoi une pastèque, en plus j'suis sûre que ça sèche pas, une pastèque, ou que la coque, oh et puis je raconte n'importe quoi, comme d'hab!)

Je ne savais pas à quoi m'attendre, avec ce Journal d'un Loser. Il s'agissait d'un livre que j'avais gagné par concours sur la page Facebook de la collection Territoires (j'étais contente, hehe), et... bah j'étais intriguée, quand même!

La couverture déjà était totalement différente du style que Territoires prône en temps normal.

Enfin bref, maintenant que vous avez toutes mes réflexions qui ne vous intéressent peut-être même pas sur ce bouquin, je peux passer à l'avis en lui-même.

C'est une surprise.

Une surprise dans beaucoup de sens. Pourquoi? Parce que ce livre est bourré d'humour, ce que j'aime à un point difficilement imaginable, j'ai parfois éclaté de rire face à un situation que l'on se doit de qualifier de cocasse.

Greg a vraiment la lose, parfois, je l'admets. Non, mais vraiment!

Et il le prend avec dérision, et c'est juste extra!

On en rit, même si lui, il n'en rit pas du tout.

Et de l'autre côté, si on regarde l'histoire en elle-même, elle n'a pas de visée moralisante, ni rien, comme Greg le précise d'ailleurs au tout début du livre. On s'y attend, même si j'admets quand même que si on chercher bien (oui, je titille et je veux la tite bêbête!!!), on peut trouver des visées moralisantes ou des penchants vraiment altruistes à Greg (qu'il a plus que légèrement tendance à réfuter). Sans compter que certains points peuvent carrément devenir dérangeants.

Oui, dérangeants! On parle de tout, dans ce livre. Mais VRAIMENT de tout!

Et l'humour qui est toujours présent permet de tout traverser, parfois plus ou moins bien, mais cette spontanéité, je l'avoue, m'a plue. Parfois, c'est craignos. Parfois, c'est... c'est pas cool, quoi.

Néanmoins, permettez-moi le commentaire suivant: la lose est rarement fun. Elle a plutôt tendance à être craignos du début à la fin. Surtout si on la vit!

Enfin.

On pourrait se poser plein de questions sur ce livre. Pourquoi l'avoir écrit? (question pertinente, à mon avis) Quelle visée? Enfin, on a toujours des questions en suspens. Mais même si ce livre peut déclencher controverses et bipidi blabla, comme disent les Etats-Uniens, c'pas grave! C'est original, et malgré quelques passages cassants, on va dire, je l'ai apprécié.

Afficher en entier
Pas apprécié

J'ai détesté ME AND EARL AND THE DYING GIRL, il n'y a pas d'autres mots pour décrire mon avis après la lecture de ce livre. Au début l'humour très présent semblait intéressant, différent, mais au fur et à mesure de ma lecture, les choses ont changées. En toute honnêteté je me suis sentie mal à l'aise pendant un grande partie du roman et j'ai eu du mal à le terminer. Pourquoi? Pour de nombreuses raisons malheureusement.

Pour commencer, Earl, le seul personnage de couleur qui est développé dans l'histoire est stéréotypé à un point où, je trouve, ça en devient presque raciste. Pourquoi cet avis si tranché? Earl vient d'une famille dysfonctionnelle où ses frères deal tous, où son père est en prison, et qui vit dans les quartiers malfamés. Certes, tout le monde n'a pas la vie facile, mais en plus de cela il est représenté comme pervers et obsédé par les femmes. Merci pour cette représentation du seul personnage de couleur du roman, je crois qu'on aurait pas pu faire pire. Oups il y a pire! Quand on y réfléchit, Earl est finalement un "Magical Negro" littéraire, bravo, c'est un point de plus qui fait mal.

Pour continuer dans ce défilé de problèmes, j'aimerais introduire l'homophobie présente tout au long du roman par des expressions comme "that's gay" ou encore le classique "faggot" et son dérivé "fag". Pour continuer dans la discrimination faite au personnes non hétéro, on trouve également un passage biphobique, qui se moque des personnes bisexuels et nie même leur existence. Ces passages, tous, font mal, très mal et n'ont pas lieux d'être écrit, ni pensés.

Tout au long du roman on a également une objectification continuelle des femmes, qui sont finalement abordées uniquement pour parler de leur physique. De mon point de vue, Greg ne s'intéresse pas à entretenir une amitié avec Rachel parce qu'elle n'est pas physiquement à son gout, quel message cela donne-t-il aux personnes lisant ce roman?

Pour finir, j'aimerais parler un peu des personnages, de ce "Me" qui est au centre de l'histoire. Greg est horrible, tout simplement. Il ne prend jamais en considération les sentiments de Rachel, il ment et se plaint de la maladie de Rachel, comme si c'était un fardeau pour lui. En lisant ce livre, j'avais juste l'impression de lire les pensées d'un privilégié sans considération. Greg n'a pas de "problèmes", mais il passe pourtant un temps fou à s'en trouver.

En résumé ce livre est un concentré de mauvaises représentation et de discriminations. Je déconseille ce livre, et le film qui en est adapté, à tous.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Jennifer_tartiflette 2017-11-13T16:13:03+01:00
Pas apprécié

Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/me-and-earl-and-the-dying-girl-jesse-andrews/

Ma notation: 2/5

Outre les bonnes critiques qui entouraient ce roman, Me and Earl and the Dying Girl me faisait de l’oeil par rapport à son thème atypique: le remake de films cultes.

Quand j’étais petite, j’étais partagée entre le métier de paléontologue et de réalisatrice de films (merci Steven Spielberg, toi, ma grande source d’inspiration)! Le fait de voir une histoire mêlant adolescents et cinéma m’a tout de suite plu. Bon, je ne suis devenue ni l’un, ni l’autre *aie, aie, aie*, mais la passion est toujours là! Mais je dois dire que ce roman est extrêmement décevant. Je n’ai rien aimé dans ce livre.

Déjà, parlons de la typographie du roman! Là encore, il est assez inhabituel puisqu’il prend la forme d’un journal (sans le « dear diary »). Greg y raconte sa rencontre avec Earl, leur amitié, leurs films, ses pensées, ses techniques pour se fondre dans la masse, ses erreurs, sa reprise de contact avec Rachel… La forme elle-même ne m’a pas gênée, mais les dialogues étaient plats et décousus. C’était mécanique, de la pure citation. Et les conversations elles-mêmes étaient inintéressantes! J’avais du mal à suivre les interactions entre Greg et sa mère qui se coupent tout le temps la parole!

Le roman m’a fait rire deux fois – lorsque la mère de Greg se rend compte qu’une paire de seins est affichée sur l’écran de l’ordinateur de celui-ci, et lorsque Earl répond en allemand à sa prof à l’école. Voilà, c’est tout! J’ai trouvé l’humour lourd et pompeux. Autant Greg se force à faire rire son entourage, autant j’ai eu le sentiment que l’auteur se forçait à faire rire son lecteur. Les blagues sont vulgaires. Le pire c’est qu’il m’en faut peu pour me faire rire, je me connecte facilement avec la personnalité d’une personne, mais là c’était un gros bide.

L’autre problème, c’est que je me fiche totalement des personnages. Ils peuvent tous passer sous un bus, ça me fait ni chaud ni froid!

Greg est un menteur n’ayant aucune personnalité. La seule chose qui l’intéresse, c’est d’être ami (mais pas trop) avec tout le monde afin de ne pas être la cible de moqueries ou de bizutage. C’est aussi un type superficiel qui pense aux filles canons alors qu’il a une amie gravement malade. Greg, c’est également l’adolescent gaffeur qui parle avant de tourner sa langue sept fois dans sa bouche. Bon là, vous me direz c’est mignon! Bah pas vraiment, j’ai eu l’impression que c’était forcé, encore une fois. J’avais l’envie de lui faire manger ses « uh » et ses « ok« ! En plus, il se fiche complètement de Rachel, c’est navrant.

Earl est handicapé par sa petite taille, et vit dans une famille de tarés (non non, c’est pas une métaphore!). Ses frères sont violents, sa mère est dans les vapes, son père est parti… Lui et Greg ne sont même pas vraiment amis, ils ne se côtoient que pour faire des films, et plus rarement pour sortir ensemble. Là encore, je ne suis pas friande du protagoniste. M’enfin, il a un point positif, c’est qu’il est honnête et a de bonnes intentions (il mérite une standing ovation pour remettre Greg à sa place). J’ai quand même été déçue par cette « amitié », je m’attendais à mieux. Mais bon, c’est quand même le seul à porter un réel intérêt pour Rachel.

Et enfin, on a Rachel, atteinte d’une leucémie. Le livre ne cherche pas à nous émouvoir avec le thème du cancer, mais plutôt à le placer comme un élément déclencheur pour la vie de nos héros. Malgré la maladie, je n’ai rien ressenti pour ce personnage que j’ai trouvé passif. Elle se contente de rire aux blagues de Greg et de regarder ses films. Voilà, fin de l’histoire!

Quant à la fin elle-même, elle était très décevante.

Le roman porte malheureusement bien son nom.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emakhtila 2017-10-30T22:17:06+01:00
Lu aussi

Je n'ai pas aimé. Le premier tiers je me suis dit c'est longuet mais bon reste 200 pages et le style est plutôt original pourquoi pas. Arrivée au deuxième tiers je me suis dis que je ne pouvais pas m'arrêter là et on ne sait jamais. Je viens de le finir et je me demande pourquoi j'ai dépassé les premières pages des notes de l'auteur où tu te fais spoiler à la troisième page. C'est long, il ne se passe pas grand chose, l'impression d'être vraiment dans la tête de Greg soit un ado qui ne comprend pas comment réagir à la maladie mais complètement fouillis, vocabulaire pas toujours ça... Bref je n'ai pas apprécié ma lecture et je ne regarderais pas le film.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par La-nuit-est-mon-amie 2017-05-06T19:51:54+02:00
Pas apprécié

J'ai détesté ME AND EARL AND THE DYING GIRL, il n'y a pas d'autres mots pour décrire mon avis après la lecture de ce livre. Au début l'humour très présent semblait intéressant, différent, mais au fur et à mesure de ma lecture, les choses ont changées. En toute honnêteté je me suis sentie mal à l'aise pendant un grande partie du roman et j'ai eu du mal à le terminer. Pourquoi? Pour de nombreuses raisons malheureusement.

Pour commencer, Earl, le seul personnage de couleur qui est développé dans l'histoire est stéréotypé à un point où, je trouve, ça en devient presque raciste. Pourquoi cet avis si tranché? Earl vient d'une famille dysfonctionnelle où ses frères deal tous, où son père est en prison, et qui vit dans les quartiers malfamés. Certes, tout le monde n'a pas la vie facile, mais en plus de cela il est représenté comme pervers et obsédé par les femmes. Merci pour cette représentation du seul personnage de couleur du roman, je crois qu'on aurait pas pu faire pire. Oups il y a pire! Quand on y réfléchit, Earl est finalement un "Magical Negro" littéraire, bravo, c'est un point de plus qui fait mal.

Pour continuer dans ce défilé de problèmes, j'aimerais introduire l'homophobie présente tout au long du roman par des expressions comme "that's gay" ou encore le classique "faggot" et son dérivé "fag". Pour continuer dans la discrimination faite au personnes non hétéro, on trouve également un passage biphobique, qui se moque des personnes bisexuels et nie même leur existence. Ces passages, tous, font mal, très mal et n'ont pas lieux d'être écrit, ni pensés.

Tout au long du roman on a également une objectification continuelle des femmes, qui sont finalement abordées uniquement pour parler de leur physique. De mon point de vue, Greg ne s'intéresse pas à entretenir une amitié avec Rachel parce qu'elle n'est pas physiquement à son gout, quel message cela donne-t-il aux personnes lisant ce roman?

Pour finir, j'aimerais parler un peu des personnages, de ce "Me" qui est au centre de l'histoire. Greg est horrible, tout simplement. Il ne prend jamais en considération les sentiments de Rachel, il ment et se plaint de la maladie de Rachel, comme si c'était un fardeau pour lui. En lisant ce livre, j'avais juste l'impression de lire les pensées d'un privilégié sans considération. Greg n'a pas de "problèmes", mais il passe pourtant un temps fou à s'en trouver.

En résumé ce livre est un concentré de mauvaises représentation et de discriminations. Je déconseille ce livre, et le film qui en est adapté, à tous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chawtoodou 2017-03-13T19:52:56+01:00
Lu aussi

Ce livre ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je comprends l'idée du livre, l'histoire d'un mec qui connait une fille qui est atteinte d'une maladie incurable et

Spoiler(cliquez pour révéler)
il n'apprend rien mais à la fin il apprend quand même quelque chose mais il ne tombe pas amoureux de la fille
. En réalité, le livre sonne creux, l'histoire est fade et l'idée n'aboutit pas vraiment. A plusieurs reprises, l'auteur rappelle qu'il ne tombera pas dans le piège du cliché et pourtant, il le fait. Après l'écriture est sympathique et agréable à lire, c'est pour cela que j'ai fini le livre mais l'histoire en elle-même est vraiment très moyenne, simpliste, voir même un peu clichée. Le personnage d'Earl est toutefois attachant, surtout quand il confronte Greg.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alexx-120 2016-09-01T16:18:42+02:00
Diamant

J'ai beaucoup aimé ce livre, pas tellement pour l'histoire qui me semble faite et refaite mais pour l'écriture et l'humour. Ce livre est écrit sous un forme qui change du récit habituel.

Les personnages sont aussi touchants et l'humour est là juste comme il faut, ni trop ni pas assez. C'est une belle histoire d'amitié. Bon livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angel0978 2016-05-22T12:47:59+02:00
Bronze

Ce livre et cet auteur sont totalement taré, et bon sang aussi incroyable que ça pourrait paraitre j'ai aimé. Je me suis reconnu dans cette part de taré, dans cet autodérision personnelle, dans ces commentaires sarcastiques.

J'ai encore plus aimé le message (oui parce que malgré tout ce que dit l'auteur, il y a quand meme un petit message à la fin).

Si vous vous concidérez comme taré, et si vous kiffez les premières pages, alors il y a des chances pour que vous kiffiez tout le livre, car il est tout le temps comme ça.

Bonne lecture à ceux qui oserons.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cleem27 2015-11-30T13:18:48+01:00
Or

Ce roman est un bol d'air frais ! La narration est originale, c'est déjà un point qui m'a énormément plu.

Ici, pas de phrases larmoyantes sur la maladie, mais beaucoup d'humour, de situations farfelues et finalement d'amitié.

Greg est un personnage cynique et terriblement attachant. J'adore ses parents, son ami Earl et sa relation avec Rachel. Sa façon de voir la vie peut paraître triste, mais je l'ai trouvée assez juste et intéressante.

On ne se sent pas abattu par la maladie de Rachel, on vit avec un certain détachement les évènements - comme Greg. Et malgré tout ce qu'il peut dire, elle a bel et bien changé sa vie, mais pas de la manière attendue !

Je recommande chaudement cette histoire d'un adolescent décalé et très drôle !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par accro-de-la-lecture 2015-06-22T22:02:59+02:00
Or

Ce livre a été une très grande surprise.. Dans le bon sens du terme!!!! J'ai adoré l'humour de Greg, il était parfois désespéré alors il faisait pitié le pauvre!! Son idée de la vie était assez dure et j'ai parfois eu de la difficulté avec son manque de coeur et d'empathie. J'aurais aimé mieux connaître Rachel, car sa situation était vraiment triste

Spoiler(cliquez pour révéler)
mais pour le but du roman c'est normal qu'elle n'aie pas été si "présente "

Spoiler(cliquez pour révéler)
vers la fin j'ai vraiment trouver touchant que Greg aie finalement une "révélation" à propos de la mort de Rachel et qu'il se rende compte qu'elle va lui manquer, ça l'a rendu plus humain

Spoiler(cliquez pour révéler)
j'avoue cependant que malgré les "avertissements de Greg" mon âme de romantique espérait quand même un soupçon de romantisme alors ça m'a un chouiat déçu;)

Bref un livre surprenant qui m'a bien fait rire et qui redéfini les frontières et concepts des livres traitant du cancer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lecture4reveur 2014-06-21T15:42:48+02:00
Lu aussi

J'ai été quelque peu déroutée par ce livre car malgré le fait qu'il parle d'une fille atteinte d'une leucémie, il est rempli d'humour. Selon moi, peut-être un peu trop pour avoir pu être touchée par Rachel et son état désespéré. D'ailleurs, je ne pense pas que le but de l'auteur était d'émouvoir son lecteur et c'est ce qui me déroute un peu, parce que le sujet est traité presque avec légèreté, du point de vue d'un ado qui peut en effet correspondre à un loser (mais positivement); pas très proche de Rachel donc loin de s'émouvoir. Ca n'en reste pas moins une sympathique lecture que j'ai apprécié à défaut qu'elle m'ait touchée comme je m'y attendais (et comme je l'aurais souhaité.)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PetiteNaya 2013-04-14T03:10:49+02:00
Or

Un livre pas assez connu... C'est pile le genre d'humour qui m'interpelle. L'histoire n'est pas incroyable en soi, c'est juste du grand délire malgré le thème de la leucémie abordée, et qu'est-ce-que ça fait du bien de ne pas avoir des dialogues lourds de conséquences... Non, juste un peu d'humour la plupart du temps noir ou juste franchement dégueulasse, le contraste est parfait pour se remettre d'une histoire incluant la leucémie d'ordinaire un peu trop sérieuse et parfois étouffant. Je crois que ce qui convient le mieux pour Journal d'un loser, c'est "bouffée d'air frais et noir" !

Afficher en entier

Dates de sortie

Journal d'un loser

  • France : 2012-05-03 (Français)
  • France : 2015-11-05 - Poche (Français)

Activité récente

xHoshi l'ajoute dans sa biblio or
2016-12-02T22:01:48+01:00

Les chiffres

Lecteurs 60
Commentaires 11
Extraits 14
Evaluations 14
Note globale 6.62 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Me and Earl and the Dying Girl - Anglais