Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
714 016
Membres
1 009 370

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Journal d'un marchand de rêves



Description ajoutée par anonyme 2016-09-04T11:09:57+02:00

Résumé

« J’ai séjourné en hôpital psychiatrique. Pas de quoi fouetter un chat sauf lorsque, comme moi, vous êtes fils de stars. Par crainte du scandale, mes parents m’ont expédié loin d’Hollywood, dans la vieille Europe.

Les meilleurs spécialistes m’ont déclaré guéri. En vérité, la thérapie a échoué. Les songes ont repris, plus dangereux que jamais.

Malgré moi, je me trouve mêlé aux intrigues de puissants Rêveurs. Des gens charmants et bien décidés à m’éliminer, mais avec élégance.

M’entêter serait totalement déraisonnable. Pourtant, deux plaies à vif m’empêchent de tourner la page…

La première est une fille.

La seconde, une soif de vengeance.

Je m’appelle Walter Krowley. Vous tenez mon journal intime. Prenez-en soin. Ce livre pourrait devenir mon testament… »

Source : www.atelier-mosesu.com

Afficher en entier

Classement en biblio - 116 lecteurs

extrait

— L’Éveil n’est pas le monde de la lumière, Walt, c’est celui des déceptions. La nuit offre plus de raisons d’espérer que le jour. Quand le sable glisse sur nos paupières, nous devenons des étoiles, dont le royaume s’étend du crépuscule à l’aube. L’aurore est une sentence et le soleil, le geôlier de nos prisons.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par mrrz 2017-08-28T01:53:53+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2023/01/24/journal-dun-marchand-de-reves-anthelme-hauchecorne/

Journal d’un marchand de rêve est un roman fantastique dans lequel Walter Krowley, fils de stars de cinéma et artiste lui-même, découvre lors d’un songe l’étrange univers de Doowylloh, reflet onirique de la célèbre Hollywood.

La curieuse atmosphère de ce livre et le ton cynique de son narrateur m’ont tout de suite happée entre ses pages. Je ne savais pas à quoi m’attendre, et à l’instar de Walt, j’étais intriguée par les découvertes que je faisais au fil des chapitres. Les Oniromanciens, qui n’étaient pas sans m’évoquer d’une certaine manière les Ingénieurs de Prometheus, m’ont particulièrement emballée.

Hélas, de Prometheus, cette œuvre me rappelle aussi le sentiment de frustration. De bonnes idées prometteuses, beaucoup de suspens, une civilisation antique et mystique… Et c’est tout. Si vous aimez les récits qui apportent des réponses aux questions que vous êtes susceptibles de vous poser tout du long, passez votre chemin.

Autant j’ai adoré l’aventure dans Brumaire, la rencontre avec Banshee et l’obsession de celle-ci pour les Oniromanciens, autant j’ai commencé à décrocher lorsque les Outlaws ont rejoint l’intrigue. C’est à ce moment-là que, pour moi, l’histoire est partie en quenouille.

Certes, c’est le monde des rêves, et le monde des rêves a le mérite de permettre un poknawak magistral sans que ce soit incohérent, mais si le côté fantastico-western-politico-steampunk n’est pas un problème en soi, j’ai été déçue par la tournure prise par le scénario.

Ça s’éparpille trop ! Je voulais explorer les ruines en détail avec Banshee et Walt, percer les secrets de Oniromanciens, au lieu de quoi brusquement, on se retrouve à tamiser du sable avec eux pour le compte des Outlaws. Et à côté de ça, il y a Spleen, Hope, le Gouverneur, Poppy qui disparaît aussi vite qu’elle est apparue, les automates, les Poltrouilles, les Ça, le monde de l’Éveil…

Au final, je ne suis pas sûre d’avoir saisi les motivations et les intentions de la plupart des personnages, auxquels je n’ai d’ailleurs pas réussi à m’attacher. Plus j’avançais dans le récit, plus j’avais l’impression d’en être éjectée par les rebondissements toujours plus nombreux, et un déroulement toujours plus rapide.

De même, les « règles » de l’Ever m’ont laissée perplexe. Parce que oui, malgré sa dimension très poknawak susmentionnée, cet univers a des règles. En tout cas, il essaie. Prenons la chaîne d’argent, par exemple. Elle est évoquée assez fréquemment pour qu’on devine qu’elle est en permanence attachée au pied de son propriétaire, pourtant la moitié du temps, je me suis demandé comment tous pourraient faire ce qu’ils font avec une entrave de cette nature.

L’imagination débordante de l’auteur est à mettre à son crédit, mais malheureusement, elle m’a perdue en cours de route, et cette histoire, pourtant captivante de prime abord, ne me laissera que peu de souvenirs, si ce n’est celui de ma déception à l’idée qu’elle ne se soit pas davantage concentrée sur les Oniromanciens. Dommage.

Afficher en entier
Lu aussi

Assez spécial comme lecture. Je décrochais part bout; je pense que ça aurait pu être 1/3 moins long et meilleur !

Afficher en entier
Lu aussi

Voilà un récit qui était très étrange pour ma part. Il est très cohérent, et rentre parfaitement dans le thème de l'auteur mais je ne suis jamais rentrée à 100% dans l'histoire. Je pense que je n'ai pas accroché tant que ça à l'aventure du héros que j'ai trouvé trop loufoque à mon goût. Mais après tout, ne sommes-nous pas dans le monde des rêves ? Et pourtant, même avec ce point en tête, ma lecture est restée assez tiède. Certains personnages m'ont assez agacée, je crois que c'est plus ce point qui a freiné ma lecture qu'autre chose.

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai beaucoup aimé cette lecture. Au départ, elle m'a paru étrange et j'ai eu du mal à me représenter l'univers et à m'intégrer dedans. Et puis finalement, c'était très entraînant et intriguant. Comme pour l'histoire, mon affinité première avec le personnage, Walter, n'a pas été très positive. Mais son évolution au fil du livre me l'a rendu plus appréciable, puis sympathique. Le final avec Banshee m'a fortement surprise, c'était un retournement que je n'ai vu venir que très tard dans le récit. C'était une bonne lecture.

Afficher en entier
Diamant

Ce roman fantastique, lauréat du prix Imaginale 2017, est mon dernier coup de cœur 2019. Si vous me suivez régulièrement, vous savez que ces derniers sont rares ; pour autant, 2019 a été une superbe année de découvertes livresques. En avant pour cette toute première chronique de 2020…

L’imagination et la plume d’Anthelme Hauchecorne m’ont scotchée dès les premières pages. Le prologue (une succulente mise en bouche) donne le ton de Walter Krowley, jeune américain désabusé à l’humour bien acide comme je l’aime ! Ses réparties cinglantes offrent des dialogues hilarants à la profondeur pourtant bien présente. Ajoutez ici et là quelques touches d’autodérision et vous aurez une idée de l’ambiance générale. Bien que celle-ci soit pourtant assez sombre (Walt se traîne tout de même un paquet d’embrouilles), ce jeune Rêveur à l’humeur parfois changeante narre ses aventures avec un recul tout à son honneur. Égal à lui-même, les retournements de situation sont tout simplement surprenants et pas toujours là où je les attendais. Bref, vous l’aurez sans doute compris, je me suis laissé embarquer aux côtés de Walt avec plaisir et je n’ai pas été déçue du voyage à Doowylloh.

Les personnages secondaires, tout aussi bien construits et « croustillants » que notre cher Walter, servent superbement l’histoire. Chaque détail, chaque parole ou acte, dévoile ses conséquences au fil des pages. L’histoire, au début, m’a donné la sensation d’un gros paquet de nœuds qui se dénoue petit à petit grâce aux protagonistes. L’auteur maîtrise son monde et son récit sur le bout des doigts.

Et pour ne rien gâcher, la romance, fil conducteur toujours présent, mais pas envahissant, est belle et passionnée.

Évidemment, tout cela ne serait rien sans le style d’Anthelme Hauchecorne. Richesse du vocabulaire, tournures de phrases travaillées, décors extrêmement bien plantés, émotions très bien retranscrites… Tout y est !

La fin ouverte laisse présager d’un second tome. Je l’espère de tout cœur !

Afficher en entier
Bronze

Que dire de ce livre? Que dire? La réponse serait fichtrement compliquée... On pourrait commencer en signalant que la quatrième de couverture ne dévoile pas vraiment l'histoire... Et je pense que la personne qui l'a faite a du s'arracher les cheveux, tant il me semble compliqué de tirer un résumé cohérent de l'univers onirique et farfelu d'Anthelme Hauchecorne. D'ailleurs, rien que le pseudo qu'a choisi cet auteur pour le moins original devrait vous mettre sur la voie du genre de livre dans lequel vous embarquez...

... Car celui-là ne rentre dans aucune case. Même si vous essayez de toutes vos forces, je vous le dis: c'est perdu d'avance! L'auteur et le livre sont sauvages, ce n'est pas en cherchant à les domestiquer que vous vous en sortirez... Je vous conseille d'avantage de vous laisser porter par l'histoire et de ne pas vraiment essayer de comprendre et de rationaliser. Comme dans un rêve... En fait, nous pourrions dire qu'Hauchecorne nous a gratifié d'un rêve éveillé, sacrément tordu (mais quel rêve ne l'est pas?) et d'une logique qui se suffit à elle-même (comme tout rêve!). Le fait que nous nagions dans un délire futuro-westerno-fantastico-onirico-bidule-chouette n'est qu'un détail!

Sinon l'auteur aborde aussi de très intéressantes considérations sur le passé, le présent et l'avenir; ce que nous créons; ce que nous laissons aux suivants; à quelle vitesse ça va; est-ce que c'est vraiment ça que nous voulons; la liberté, le tout-contrôle; tout ça tout ça.

Si vous n'avez pas trop mal à la tête, vous pouvez maintenant vous mettre à lire ce livre. Ca va bien se passer, j'vous jure, malgré mon commentaire que je trouve en demi-teinte, c'est génial, une expérience de livre unique et qu'on ne trouve qu'une fois dans une vie. Ne laissez pas passer cette chance et accrochez-vous!

Afficher en entier
Pas apprécié

Enfin terminé ! C'est avec cette impression que je referme ce roman dont seuls le titre et la couverture auront réussi à me faire rêver... Dès le départ, l'ensemble m'a rappelé trop de lectures que j'ai moyennement appréciées cette année et ça m'a été un gros frein pour rentrer dans l'histoire, j'ai lu autre chose, fait des pauses mais rien n'y a fait : je n'ai définitivement jamais réussi à rentrer dedans et j'en ressors avec l'impression de n'y avoir rien compris. Je m'attendais à un twist final plus marquant que la simple confirmation de ce que je supputais déjà vaguement depuis un moment (en plus de 500 pages d'ennui, j'ai bien eu le temps de me faire quelques suggestions sur la fin même si tout du long on se demande bien où l'auteur nous emmène et s'il y a un but final à tout ça).

Bref, une grosse déception pour ma part avec pour seule satisfaction d'avoir persévéré pour néanmoins arriver jusqu'au bout...

Afficher en entier
Bronze

J'ai emprunté ce roman dans la bibliothèque de ma fille pour remplir une catégorie d' un défi lecture...

La couverture est magnifique comme très souvent pour les livres de fantasy mais je me suis un peu perdue dans ce monde complexe des rêves .

En plus , je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage principal Walter.

Cependant je tire mon chapeau à l'auteur pour l'écriture fluide , drôle avec de très bons dialogues ce qui m'a permis d'aller au bout de l'histoire.

Je ne suis pas entièrement déçue car je savais dès le départ que la fantasy n'était pas pour moi ... Ma fille est contente car je ne toucherai plus à ses trésors lol

Afficher en entier
Pas apprécié

Un livre abandonné. Je n'ai pas réussi à rentrer dans l'univers. A retester + tard, ce n'était sûrement pas le moment.

Afficher en entier
Lu aussi

Une exploration originale et plaisante du monde onirique. J'ai apprécié lire un livre aux antipodes de mes lectures habituelles.

Afficher en entier

Dates de sortie

Journal d'un marchand de rêves

  • France : 2016-10-01 (Français)
  • Canada : 2018-05-16 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 116
Commentaires 32
extraits 20
Evaluations 48
Note globale 7.13 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode