Livres
370 762
Comms
1 286 195
Membres
250 413

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Journal d'un marchand de rêves

5 notes | 12 commentaires | 7 extraits


Description ajoutée par ButterflySpiritAbby 2017-05-18T12:53:18+02:00

Résumé

Fait parti des «Prix imaginales - Catégorie roman francophone : Lauréat 2017».

Afficher en entier

Classement en biblio - 29 lecteurs

PAL
39 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par MarieGoose 2017-02-04T12:19:28+01:00

— L’Éveil n’est pas le monde de la lumière, Walt, c’est celui des déceptions. La nuit offre plus de raisons d’espérer que le jour. Quand le sable glisse sur nos paupières, nous devenons des étoiles, dont le royaume s’étend du crépuscule à l’aube. L’aurore est une sentence et le soleil, le geôlier de nos prisons.

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par charli 2017-04-18T17:13:25+02:00
Lu aussi

J'ai décidé de lire cette histoire grâce au résumé qui n'est au final pas assez explicite, il ne nous prépare pas à découvrir un monde complètement loufoque.

C'est du pur style steampunk !! Tout un monde d'automates, de rouille, de sable.... les personnages sont haut en couleur.

Pour l'intrigue c'est à prendre au second degrés, c'est lorsque j'ai lu l'histoire comme un BD que je suis rentrée dedans et que j'ai pu l'apprécier .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MarieGoose 2017-02-04T11:34:06+01:00
Diamant

Le monde des rêves d'Anthelme Hauchecorne m'a rappelé la série Sandman de Neil Gaiman, mais avec des personnages de rêveurs moins puissants et plus humains.

La coloration "western-steampunk" de certains passages m'a un peu dépaysée au début, puis très vite l'action nous entraîne, et les liens forts entre les protagonistes aussi.

J'ai pris du temps avant de rédiger cet avis, car ce roman sort tellement des sentiers battus que je voulais voir si cette bonne impression persistait après plusieurs semaines. Je peux le dire maintenant : les personnages et l'univers restent durablement en mémoire et j'ai maintenant hâte de lire la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2016-12-29T23:45:37+01:00
Diamant

Walter Krowley est un homme dont les parents sont de véritables stars de Hollywood. La mère décède et voila le père propulsé tout en haut de l'affiche. La vie Hollywoodienne fait tourner la tête à tout le monde et surtout à ce cher papa (ironie...) Walter ne connaît pas l'amour paternel et ce n'est pas sa belle-mère qui va lui offrir l'amour maternel qui lui manque aussi, même si par moment on se demande qui joue un jeu d'acteur. Il veut et va devenir réalisateur mais ne sera jamais au même niveau que son cher papa. Walter cherche comme qui dirait un moyen de s'enfuir de tout ce qui l’oppresse et se réfugie sans le savoir dans ses rêves. Mais est-ce que ce sont bien des rêves ? Le tout saupoudré de westerns, ne serait-ce pas plutôt un film ?

L'auteur nous propulse dans une aventure qui pourrais ressembler à Peter Pan si ce n'est que le côté rêverie est tout sauf magique et heureux. Lorsque nous dormons, nous rêvons et nous le savons. Ici c'est totalement différent, chaque personnage rêve, mais arrive dans un monde parallèle ? Une autre dimension ? Ou tout simplement un rêve ? Difficile de faire la part des choses et j'ai été tellement prise dans l'histoire que je m'en fichais de savoir ce que c'était réellement. Le marchand de sable des disney (d'où l'un des surnom de Walter est Walt ?) et autres films d'animations peut aller se recoucher. Ici il est diabolique, mesquin, agréable, entraînant, apportant espoir et tristesse en même temps. Ce n'est pas un personnage à proprement parler, mais une ensemble de personnes, de faits et gestes, d'actions, d'événements qui le mettent en place.

Walter est ce que j'appelle un héros boulet. Il n'est doué en rien sauf en bêtises à dire et à faire. J'ai même eu l'impression que l'auteur l'avait crée légèrement attardé par moment pour enfoncer le clou. Que nenni, il ne connaît pas les lieux où il arrive et apprend sur le terrain. Les missions qui lui sont confiés sont tout sauf gentillettes. Avec Trevor, son meilleur ami, les amusements sont nombreux, surtout concernant l'alcool. L'accident va remettre en cause certaines pensées de l'un comme de l'autre.

L'Ever, ce qui pour ma part correspond à rêve à l'envers est le lieu où les rêveurs atterrissent. Ce monde est réglementé par des dirigeants digne de dystopie. Dans ces lieux, Walter va se retrouver confronté à des situations périlleuses, surtout qu'il ne va aller dans le sens qu'on va lui demander. De plus il est un porte-la-poisse. Le "on" est Gouverneur, Ambassadrice et autres noms afin de maintenir un ordre peu commun. L'auteur a crée des noms de "groupe" de personnes, tel que les Outlaws par exemple, ou les Oniromanciens.

Lors de ce périple, il va faire des rencontres qui vont le faire réfléchir. J'ai beaucoup aimé Banshee, un petit bout de femme qui n'a eu de cesse de m'étonner. Tantôt elle est douce gentille et adorable, tantôt c'est une vraie teigne qui cache énormément. Douée en mécanique elle répare tout ce qu'elle peut : moteurs, robots, etc... Nous en apprenons lentement mais sûrement sur elle. Hope est un cas à part, adorant les masques il en porte sans cesse - bon il y a une raison pour qu'il en porte. J'ai découvert une facette de ce personnage intéressante. Tout comme Trevor qui est un véritable ami. John Doe, Butch, Poppy et bien d'autres font partie de cette histoire. Chacun a son rôle à jouer, chacun va montrer ses qualités et ses défauts. Poppy est un gentil personnage qui fait tout pour survivre dans ce monde de brute. Un petit coup de cœur supplémentaire pour Spleen, me faisant penser au fameux Spleen de Baudelaire avec tout ce que cela comporte. Petite voleuse à la semaine, douée avec un grappin elle arrive souvent comme un cheveu sur la soupe.

Tous ces personnages ont un grain de folie qui font passer le temps super vite. L'auteur a su créer un monde bien à lui, que se soit en protagonistes qu'en lieux. Les descriptions nous montrent très facilement ce que Walt voit. Ses émotions sont la plupart à fleur de peau et nous embarque dans les profondeurs de son esprit. Nous le suivons pas à pas et le voyons évoluer. Au final, il n'est plus l'enfant gâté du départ mais un homme qui arrive enfin à se remettre en cause.

Il y a pas mal d'éléments en matières de livres, ou de cinéma. J'ai beaucoup aimé le fameux "ça" utilisé par l'auteur attaché à chaque rêveurs. La psychanalyse est un point fort du récit. Le rêve mélangé à l'esprit, au moi intérieur, à son inconscience, à son subconscient. Le rêveur et le ça sont intimement liés par une chaîne. L'un ne va pas sans l'autre. L'auteur nous fait réfléchir sur cette lutte que nous portons tous en nous sur ce que nous voulons faire, ce que nous faisons et inversement. Il existe tellement de livres sur la signification des rêves, que cela me donne envie d'en savoir plus.

En conclusion, il s'agit d'un magnifique roman qui a beaucoup de thèmes en lui et de recherches. Fantastique, Steampunk, suspense, peur, angoisse, romance (et oui un peu), confiance et trahison et bien d'autres à découvrir. La confiance est quelque chose qui se paye très chère et ici. Une histoire originale, un pays des rêves revisité avec brio et une fin qui me plaît beaucoup. J'ai adoré voyager aux côtés de Walt et découvrir ce qu'il peut y avoir de l'autre côté. J'aimerai y avoir accès, c'est un beau rêve !

PS : j'aurai pu en dire encore et encore sur ce livre, mais il faut savoir garder des points obscurs à découvrir.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/journal-d-un-marchand-de-reves-anthelme-hauchecorne-a127948686

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cyrielle-1 2016-12-29T19:52:50+01:00
Bronze

Je n'ai pas été déçue par le récit de Anthelme Hauchecorne. Il est bien ficelé, nous tient en haleine du début à la fin. Ses personnages sont attachants, attendrissants, exaspérants tout à la fois et on ne peut s'empêcher de tourner les pages et de s'enfoncer toujours un peu plus en Brumaire. Une histoire originale, car dans un univers et une "mythologie" assez peu exploitée en soi. Qui malgré tout m'a laissée un peu sur ma fin, notamment au niveau des oniromanciens, dont j'aurais aimé en savoir un peu plus. Peut-être l'auteur sera-t-il inspiré de faire un préquel au "Journal d'un marchand de rêves" pour nous évoquer les grandes épopées de ce peuple mystérieux. Il me manquait peut-être un peu de remise en question du héros aussi, notamment lorsqu'il découvre la véritable nature des automates... mais d'un autre côté, que demander à un enfant de star qui a grandit dans les paillettes d'Hollywood ? Pour ce qui est de Banshee, certainement mon personnage favori, la découverte de son "soi" dans l'Eveil ne m'a guère choquée, peut-être parce que j'avais visionné l'épisode "San Junipero" de Black Mirror quelques semaines avant ma lecture.

Le "Journal d'un marchand de rêves" reste malgré ces petits détails un livre que je recommande bien volontiers car il nous plonge dans ce monde oniriques aux saveurs de cauchemars. Avec une morale à tirer sur notre propre société.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anne2702 2016-12-12T20:31:30+01:00
Or

Je pense que c'est le livre le plus original que j'ai lu cette année. En achetant ce livre j'ai dit à l'auteur je fais confiance à votre éditrice Sophie Jomain. Et j'ai eu raison Anthelme Hauchecorne est un auteur à suivre. J'ai aimé son univers fantastique, poétique et mélancolique tout cela à la fois. J'ai aimé tous les personnages Walter naturellement qui nous conte son histoire. Banshee cette bricoleuse si ingénieuse, Trevor ce jeune homme torturé, Spleen cette voleuse à la langue bien pendue.

C'est un livre dans lequel on plonge dans le sens premier du terme. On rêve avec Walter on est dans Doowylloh avec lui, on prend du sable de Brumaire.

Ce monsieur a une imagination remarque et je suivrai avec un grand plaisir ces prochains romans

Mais ce n'est que mon avis...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par camille2159 2016-12-08T20:29:22+01:00
Diamant

OLALALALALA J'AI PAS LES MOTS

Ce livre est juste dément !

Les personnages sont géniaux ! (TOUS, DE BOUT EN BOUT) Au début, je n'aimais pas trop Walter puis à force de gaffes, de malheurs et de tout ce qu'il lui arrive, j'ai fini par l'aimer. (JE T'AIME WALTER)

Et puis ce couple OMG OMG IL N'EST PAS NIAIS UN EXPLOIT ! Ils se prennent la tête, se font des coups bas, se cachent des trucs et s'aiment, un vrai couple quoi ! (et pas "jtèmetrotétoutemavi")

L'intrigue, OLALALAL, je n'arrivais pas à lâcher le livre tellement c'était prenant, il y a des renversements de situations, des retournements de veste incroyables et inattendus !

Et puis l'écriture ! MAGIQUE J'ADORE ! A la fois drôle, précise, pleine de références et tellement belle !

Et l'univers Steampunk, noir, avec des robots tueurs, des oniromanciens qui hantent l'esprit de tous, un gouvernement tyrannique, des dealers de sables, il y a de quoi rêver ! (Oui, j'assume ce jeu de mots)

O(ET IL VA Y AVOIR UNE SUITE PARAÎT-IL OMG OMG)

Ps : Si vous n'avez pas compris à quel point ce livre est génial, je vous conseille de vous le procurer immédiatement pour le découvrir vous-même !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FungiLumini 2016-12-06T12:39:13+01:00
Diamant

Anthelme Hauchecorne nous emmène avec ce livre au plus profond du monde des rêves, où le sable est le plus pur et les trahisons les plus douloureuses. Un gros coup de cœur pour l’univers, les personnages et l’histoire. Une oeuvre dreampunk originale que je vous recommande à 100% !

En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2016/12/06/journal-dun-marchand-de-reves/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JennDidi 2016-11-05T16:28:14+01:00
Argent

Les romans d’Anthelme Hauchecorne sont facilement différentiables des autres. J’avais déjà découvert Le Carnaval aux Corbeaux, qui est un livre absolument incroyable et Journal d’un marchand de rêves ne déroge pas à la règle. C’est un roman qui mélange le sombre et le magnifique, la beauté et l’horreur. Les personnages qu’invente Anthelme Hauchecorne ne sont jamais de véritables héros. Ils ne sont pas merveilleux, ils sont juste humains. Ils ont des défauts, beaucoup même, mais ils sont foncièrement bons. Ils vont tenter d’arranger les choses, et les aggraver parfois. Ils vont faire des erreurs, et apprendre beaucoup.

Ce roman est original et extrêmement intéressant. On est pris dans l’histoire, on veut connaître toutes les mésaventures de Walter Krowley et surtout, on veut savoir ce qui se cache derrière le mystère Banshee. Un livre addictif, bien pensé, bien écrit et véritablement surprenant !

http://www.avenuedelhorreur.fr/2016/11/critique-journal-d-un-marchand-de-reve-anthelme-hauchecorne.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SophieSonge 2016-10-30T07:31:36+01:00
Or

Walter Krowley jeune adulte gâté et irresponsable souffre d'être le pâle héritier de son père, acteur et réalisateur made in Hollywood. Après le drame d'un accident de voiture, Walter voit un nouveau monde qui s'offre à lui. La nuit, il explore une dimension qui pourrait bien métamorphoser la petite graine qui sommeille au plus profond de lui-même...

Ce livre est un bijou à l'état pur pour qui a envie de décoller un peu les pieds de Terre. Le voyage est merveilleux, étrange, mouvementé et O combien distrayant. On est happé par le récit de Walter qui passe de l'autre côté, celui du rêve, de l'inconscient.

L'auteur réussit à nous embarquer dans une aventure loufoquement baroque. L'écriture est fascinante, travaillée, sublime et totalement déroutante. L'univers est sombre, complexe et mystérieux. On avance avec Walt dans les brumes de ses rêves craints et fantasmés à tâtons et sans sourciller. Des influences western, steampunk donnent un caractère trempé et somme toute originale à cette intrigue. Une épopée fantastique pour cette traversée du désert, illustre les mécaniques insoupçonnables de l'esprit endormi.

On aime, l'extravagance, le charme des personnages et ce rythme soutenu qui nous emmène loin de notre petit quotidien. Il est question d'amour, de confiance, de trahison et de construction de soi.

Contre toute attente, le rêve est une base de communication à ne peut-être pas négliger. Suivez Walter, c'est lui seul qui détient la clef des songes. Entre deux mondes parallèles, l'énergie créatrice finira par parler. N'hésitez plus à flirter entre ces deux états de veille et de sommeil.

Vous n'en apprendrez peut-être jamais autant de vos capacités en vous-même !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zaphrinamakichan 2016-10-29T10:12:46+02:00
Or

http://lafetedesmots.blogspot.fr/2016/10/journal-dun-marchand-de-reves-de.html

Je n'ai pu résister à la tentation. Cela fait bien deux semaines que je voyais ce roman sur la bibliothèque qui hurlait "lis moi" mais que je ne pouvais lire sous peine d'une potentielle insomnie due à une nuit blanche remplie de lecture. Du coup, j'ai lu des romans courts avec ce roman dans un coin de ma tête. Je savais que j'allais me ruer dessus dès que les vacances commenceraient. Est-ce aussi bien que ce que j'ai pu en lire?

Je n'ai qu'une chose à dire : pourquoi est-ce que je n'ai découvert cet auteur que maintenant? Honte sur moi. Je le regrette vraiment. Les raisons de ce regret sont nombreuses notamment parce que j'ai appris que l'un de ses livres n'étaient plus disponibles. Tant pis pour moi. J'ai tout de même eu la chance de le rencontrer. J'ai vraiment apprécié l'échange. Il ne ment vraiment pas lorsqu'il présente ses romans. Je pense que le second sera lu prochainement également. Mais l'essentiel est que j'en ai deux de lui dont celui-ici. Je ne parlerais pas de l'objet livre qui est déjà un appel à l'achat ni du fait que c'est un steampunk ni du fait que Mieisis, cette merveilleuse illustratrice (que je n'ai pas pu rencontré aux halliennales) est derrière cette couverture magnifique.

Première chose qui m'a frappé : l'écriture. Je l'ai trouvé tellement belle. C'est tellement rare ce mélange d'élégance et de charme dans l'écriture. Merci milles fois. Certes, ce n'est pas tout le long du roman comme ça et tant mieux mais honnêtement, je l'ai savouré. Surtout certains passages que je me suis amusée à relire par moment tant ces phrases sonnent vrais. Je pourrais en faire des citations. elles sont fortes sans un mots de trop. Aussi, ayant rencontré l'auteur, je peux vous dire qu'il parle comme il écrit. En tout cas, c'est mon avis.

Deuxième chose : l'intrigue. Elle se passe majoritairement dans le monde des songes. Il y a tant à dire sur ce monde qu'il a créé. Il est si complexe. Pourtant, il nous semble normal. On le suit et on ne pose quasiment aucunes questions. Les faits sont admis. Les découvertes se font en même-temps que le personnage principal. On ne se rend compte qu'après que le peu de questions que l'on se pose ne sont pas bonnes. Typiquement humain. Et c'est là le tour de force. Il nous montre que l'humain est loin d'être le maître absolu. Le roman est très dense. Les informations sont données tout au long du roman. Les pauses figurent dans le monde réel. Mais justement le songe n'est-il réellement qu'un simple songe? Quels sont ses conséquences sur nous? C'est là le thème principal je pense. Et honnêtement, ça m'a fasciné.

Troisième chose : on apprend énormément de choses aussi bien d'un aspect culturel que philosophique. Les songes nous poussent à réfléchir sur leur importance sur la vie réelle. Le personnage nous apprend beaucoup sur le monde du cinéma. Certes, on s'en doute mais certains détails peuvent changer notre vision de ce monde-là. La musique y est abordée. Bref, tout ce qui fait la culture est évoqué et parfois dans le détail. J'ai vraiment appris des choses et pas qu'un peu.

Pour ce qui est des personnages, je ne me suis pas dit "lui je l'aime bien", "elle je ne l'aime pas". Je les ai accepté comme ils sont. Walter Krowley évolue tout au long de l'histoire. Il apprend réellement dans les rêves. Au début, on nous présente le stéréotype du fils de star mais au fur et à mesure il s'éloigne et prend son indépendance. Il commet des erreurs mais justement, c'est faisant ces erreurs qu'il apprend le plus. Il devient même un peu philosophe. Il a tout de même une fâcheuse tendance à se mettre dans des situations pas possible. Je crois qu'il remporte la palme d'or de la poisse mais c'est dans ces moments-là qu'il a le plus de chance. Banshee est une mécanicienne hors pair. Elle a une importance capitale dans l'histoire. Au bout d'un moment, j'avais trouvé le fin mot de l'histoire la concernant avant la fin mais l'auteur arrive à semer le doute et même à nous faire changer d'hypothèse. Hope est un personnage mystérieux. Bon ou mauvais. A vous de juger. Personnellement, je n'ai su tranché qu'à la fin. Et encore. Je ne suis pas sûre. J'aurais aimé voir un peu plus le Ça de Walter. Butch est touchant à sa manière peu importe ce qu'il peut faire. Quand à Spleen, je n'ai jamais su si elle aidait vraiment ou non le héros.

Enfin, j'ai lu les remerciements et j'ai adoré. Je vous recommande vivement de les lire. J'ai beaucoup aimé la façon dont c'est écrit. J'y ai découvert des influences musicales que je ne connais pas forcément mais je vais me renseigner.

En bref, c'est un roman très riche qui s'avère intéressant et possédant une écriture d'une finesse merveilleuse. Les mots choisis sont forts et justes. Rien que pour ça. Je vous invite fortement à le lire. Autant le dire, j'ai passé un excellent moment. Je comprends que Anthelme Hauchecorne fasse l'unanimité.

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2016-10-01 (Français)

Activité récente

tamy le place en liste or
2017-05-15T12:29:53+02:00

Les chiffres

Lecteurs 29
Commentaires 12
Extraits 7
Evaluations 5
Note globale 8.4 / 10

Évaluations