Livres
477 378
Membres
457 834

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Et maintenant, je suis quoi? se demanda Elena à voix haute.

Elle fixa ses mains en les retournants plusieurs fois, s'émerveillant de cette hair ferme et humaine qui cédait aux lois de la pesanteur. Elle se rapelait effectivement avoir dit que, pour lui; elle renoncerait à ses ailes. Aparemment, quelqu'un l'avait pis au mot.

-Tu es belle , dit distraitement Srefan

Puis il se leva d'un bon.

-Mais tu parles!

-Je sais.

-Et tu comprends ce que je dis!

-Merci.

-Et tu fais des phrases!

-J'avais remarqué.

-Vas-y, continue , pale , et dis quelque chose de long s'il te plaît , s'emballa Stefan , qui n'y croyais pas.

-Toi, tu as passé trop de temps avec mes amis! répondit Elena . Cette phrase a l'effronterie de Bonnie, la courtoisie de Matt et la fermeté de Meredith!

-Elena...c'est toi!

Afficher en entier

- Tu te sens mieux ?

- Aussi réchauffée qu'un bouillon de poule aux pommes !

- J'ai pas fini de l'entendre, celle-là, hein ?

Afficher en entier

Ste...Stefan?

Élena était frustrée.Le mot avait beau résonner dans son esprit, elle n'arrivait pas à le prononcer correctement.

-Stefan, dit-il pour l'encourager.

Appuyé sur le coude, il la regardait avec ses yeux verts et lumineux comme des feuilles de printemps gorgées de soleil, des yeux qui lui faisaient presque toujours oublier ce qu'elle essayait de dire.

Stefan, répéta-il. À toi, essaie de le dire, mon tendre amour.

Afficher en entier

- Je n'ai pas trop envie de manger...

- Allez, un petit effort : je te fais un petit plat bien de chez nous ! Qu'est-ce qui te ferait plaisir ? Bouillon aux pommes ? Tarte de poule maison ?

Elle gloussa malgré elle en grimaçant.

- On dit une tarte aux pommes et un bouillon de poule, Damon. Mais, pour une première, tu ne t'en tires pas trop mal !

Afficher en entier

Elena fixa Stefan avec de grands yeux, des yeux bleu marine tachetés d'or, comme du lapis-lazuli. Il venait de lui dire qu'elle allait avoir des invités ! En sept jours, depuis qu'elle était revenue de l'Au-delà, elle n'en avait pas eu un seul.

Première chose à faire, sur-le-champs : comprendre ce qu'était un « invité ».

Afficher en entier

Tiens, pendant que c'était encore frais dans son esprit :

"M comme Mortel, A comme Agaçant et T comme Truc. Voilà, c'était tout trouvé. Dommage que ça ne s'applique qu'à lui et qu'ils ne s'appellent pas tous MAT." Oh, saleté de nom : il avait oublié l'autre T à la fin. "Mortel, Agaçant, Tête de Truc ?"

- Alors, on est d'accord ?

Damon revint à la réalité.

Afficher en entier

- Laisse... la... tranquille.

Matt articula lentement, sans doute dans une tentative d'intimidation, mais Damon eut plutôt l'impression qu'il le prenait pour un attardé.

" Bafouillage lamentable du Truc, pensa Damon d'un air songeur. Du coup, ça fait..."

- Blatte, conclut-il à voix haute, en secouant un peu la tête.

Au moins, à l'avenir, il s'en souviendrait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chrissy 2012-04-23T09:40:55+02:00

Bonnie qui n'avait jamais touché à une créature innofensive juste par méchanceté. Bonnie qui faisait, comme les chatons, de petits bonds sur une proie imaginaire. Bonnie et ses cheveux qu'on disait éclatants mais qui semblaient tout bonnement en feu. Elle dont la gorge et le creux des bras étaient veinés de fjords et d'estuaires violacés sous la peau translucide. Elle qui, récemment, avec son regard d'enfant, ses grands yeux noisettes et ses longs cils s'était mise à regarder Damon sous un autre angle...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Schima 2011-06-07T10:10:39+02:00

Elena leva la tête vers lui, ferma les yeux et pinça légerement les lévres dans l'attente d'un baiser. Mais...

- Tu as encore l'esprit d'un enfant pour l'instant, dit Stefan d'une voix tourmentée. Comment pourrais-je profiter de toi?

Autrefois - dans leur ancienne vie -, ils avaient un code gestuel dont Elena se souvenait encore. Elle tapait doucement sous son menton, à l'endroit le plus tendre, une, deux, trois fois.

Ça signifiait qu'elle étouffait intérieurement. C'était signe qu'elle désirait quelque chose...

- Je ne peux pas... gémit doucement Stefan.

Tap, tap, tap...

- Tu n'es pas encore toi-même...

Tap, tap, tap...

- Excuse moi, mon amour...

TAP ! TAP! TAP! Elle le fixa d'un regard suppliant. « Je t'en prie, crois en moi, je ne suis pas complétement idiote. Écoute ce que je n'arrive pas à te dire! »: voilà ce qu'elle lui aurait dis si elle avait pu.

- Tu souffres terriblement, avait-il interprété, à la fois interdit et résigné. Si je …

Et soudain, d'un geste calme et assuré, Stefan avait pris le visage d'Elena entre ses mains, il l'avait levé doucement vers lui et elle avait senti les deux morsures, preuves incontestable qu'elle était bel et bien vivante.

Preuve aussi que Stefan l'aimait, elle et personne d'autre. Et elle avait pu enfin lui dire certaines choses. Mais seulement par petite exclamations – non pas de douleur, mais dans un halo d'étoiles et de lumières scintillant autour d'elle. Stefan s'était retrouvé incapable de s'exprimer. Frappée de mutisme à son tour.

Pour Elena, c'était juste retour des choses. Depuis ce jour, il la serrait chaque nuit dans ses bras, pour son plus grand bonheur.

Afficher en entier

Les pleurs du bébé qui comprend pour la première fois qu'il est seul.

Les pleurs de la femme surprise avec son amant par son mari.

Les pleurs d'une jeune fille qui ne comprend pas pourquoi son bourreau l'as sauvée.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode