Livres
600 747
Membres
684 747

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Journal d'un innocent



Description ajoutée par x-Key 2015-02-06T11:04:37+01:00

Résumé

Tony Duvert parle de l’homosexualité. Même si la description d’actes sexuels est présentée sans fard, le récit ne vise pas la provocation. L’homosexualité, qui répond aux mêmes exigences que la sexualité officielle, est considérée comme scandaleuse dans la mesure où elle met en question le pouvoir politique, au sens le plus large du terme. L’auteur s’amuse à décrire des situations terriblement choquantes qui seraient pourtant admises si elles ne concernaient pas des homosexuels, et très jeunes de surcroît. Mais les mêmes situations sont acceptées dans certaines sociétés pauvres, où les conditions économiques et culturelles ne permettent pas au pouvoir d’institutionnaliser la sexualité dans un rapport de production.

Force de l’arbitraire et hypocrisie d’une morale de classe sont ici ridiculisées sous tous leurs aspects. Duvert ironise sur la répression qui sous-tend aux discours les plus libéraux sur les intellectuels français qui prônent des idées avancées mais se gardent d’enfreindre les normes en vigueur, sur l’inconséquence de certains marginaux eux-mêmes qui révèle à leur insu un discours colonisateur.

Si le langage de Tony Duvert est politique, ce n’est pas parce que l’auteur prône tel ou tel régime existant tous condamnent la liberté sexuelle soit en la taxant de pornographie, soit en la réprimant par la force ‑, mais d’abord parce que son absence d’ambiguïté apparaît insupportable aux rhéteurs du langage officiel.

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par kaminari 2015-02-21T15:25:45+01:00

"L'organe à pipi du crétin formait un boudin colossal, rose frais. Il me regarde le regarder et, quand il a fini de pisser, il laisse ce gros bout pendre pour s'occuper de mieux voir que je le vois. J'ai envie qu'il m'encule. Mais on ne dira pas un mot, on ne bougera pas. Je désigne son sexe d'un coup de menton. Il ne comprend pas. Je recommence. Il ne comprend pas. Je recommence. Il ne comprend pas. Je recommence, il pense comprendre et à son tour se désigne le sexe. Je fais oui. Oui. Il se l'empoigne, me regarde, se le regarde, me regarde, le pétrit, me regarde, se le gonfle énorme. Soudain il s'arrête, fronce le sourcil, rempoche sa baudruche; et, comme s'il se rappelait comment est fait le monde, il lève un doigt d'illuminé et montre gravement le ciel nocturne, pour m'enseigner que Dieu y surveillait sa bite d'innocent."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Les chiffres

lecteurs 3
Commentaires 0
extraits 1
Evaluations 1
Note globale 8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode